background preloader

Le constat d’un auteur de fausses infos sur Facebook : « Personne ne vérifie. C’est effrayant »

Le constat d’un auteur de fausses infos sur Facebook : « Personne ne vérifie. C’est effrayant »
Paul Horner possède un petit empire de sites qui lancent des canulars en ligne. Il pense que la différence, après l’apparition du catalyseur Trump, est que les gens croient tout ce qu’ils lisent, même quand on leur prouve que c’est faux. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Luc Vinogradoff On a beaucoup parlé ces dernières semaines des « fake news », de faux articles contenant de fausses informations publiés sur des sites obscurs qui sont partagés sur Facebook autant, voire parfois plus, que les articles de médias traditionnels. On sait que de plus en plus de gens partagent ces articles, ce qui ne veut pas forcément dire qu’ils y croient ou même qu’ils les lisent. Leur véritable influence est sujette à caution, mais leur prolifération est indéniable. Qui écrit ces articles ? Le Washington Post en a rencontré un. Paul Horner est un ancien du milieu. « Les gens sont clairement plus bêtes » « Ils ne font que partager des trucs. – publication d’un canular ; – diffusion du canular sur les réseaux ;

http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/11/17/le-constat-d-un-auteur-de-fausses-infos-sur-facebook-personne-ne-verifie-c-est-effrayant_5033076_4832693.html#xtor=RSS-3208

Related:  Travail sur la Presseidentité numériqueVérifier l'informationfiabilité de l'info

S'informer, se documenter avec un regard critique A l’occasion de la semaine de la presse et des médias à l’école, nous avons demandé à une vraie journaliste, Marièke Poulat, quelles seraient ses recommandations pour s’informer sur le Web. Eh oui ! Marièke, que vous connaissez, en plus de vous donner régulièrement de bonnes nouvelles, est aussi journaliste à Educationmagazine.fr. Elle a tenu à mettre l’accent sur la nécessité de s’informer et de se documenter avec un regard critique, et a créé une activité où elle nous invite à se mettre dans la peau d’un vrai journaliste : « Cette activité vise à te donner des pistes pour apprendre à regarder les informations sur Internet avec précaution. Il s’agit notamment de questionner les sources de l’info et les recouper. »

Identité numérique et Internet responsable NIVEAU / DUREE / CADRE : 6e ou 5e / 2 séances de 2 heures / CDI + une salle Dans le cadre de l'éducation aux médias et à l'information (EMI) et à l'occasion de la Semaine de la Presse, une séquence est proposée aux élèves de 6e ou 5e afin de prendre du recul par rapport à ce qu'ils entendent, lisent et voient quotidiennement via les médias. Cette séquence répond à un besoin d'aiguiser l'esprit critique des élèves face au crédit qu'ils accordent à de nombreuses publications sur le web et contribue ainsi au parcours citoyen de chacun. Objectifs généraux Développer l’esprit critique face à l'information et son traitement. Comprendre les enjeux et les techniques de la construction et de la transformation de l'information

Quand on demande à Google si l’Holocauste a bien eu lieu... Revoilà le déjà vieux serpent de mer. Dans la tempête des Fake News et à l’ère de la post-vérité, Google, ou plus précisément son algorithme, est accusé de mettre en avant des résultats de recherche antisémites ou négationnistes. Ce n’est pourtant pas la première fois que « Google cache des juifs... » ni que les algorithmes font preuve de racisme ou que les « intelligences artificielles » s’essaient au fascisme. En quelques mots la clé de ces problèmes est la suivante : les algorithmes produisent une forme de déterminisme (dans la sélection des informations et les choix, nos choix, qui en découlent). Ce déterminisme s’inscrit dans un régime de vérité différent selon chaque plateforme, et quels que soient les différents régimes de vérité des différentes plateformes, tous donnent une prime à la tyrannie des agissants (cf les travaux de Dominique Cardon).

Évaluer un site — Enseigner avec le numérique Enseigner avec le numérique. éduscol : l'actualité du numérique Recherche avancée… Retrouvez toute l'information sur education.gouv.fr Les agences de presse - Vidéo la semaine des médias D'où viennent les informations que les journalistes traitent et que nous lisons ? A la rubrique Monde du Matin Bleu, Sébastien Repond nous réserve quelques surprises : il écrit un article sur la Somalie.... sans sortir de son bureau. Et puis direction le Palais fédéral, à Berne. Philippe Flück est un journaliste très particulier, puisqu'il travaille... pour les autres journalistes. Comment effacer des informations me concernant sur un moteur de recherche ? Jusqu'à présent, les fichiers de membres d'associations devaient être déclarés auprès de la CNIL sous une forme simplifiée en référence à la norme 23. Lors de sa séance du 9 mai 2006, la CNIL a décidé de simplifier davantage les procédures en choisissant de dispenser de déclaration les fichiers de membres d'associations. La loi informatique et libertés lui permet, en effet, de dispenser de déclaration certains traitements qui ne sont pas susceptibles, dans le cadre de leur utilisation régulière, de porter atteinte à la vie privée ou aux libertés des personnes. Ainsi, les fichiers mis en œuvre dans le respect des conditions posées par la CNIL ne nécessitent plus de dépôt préalable d'une déclaration auprès d'elle. La procédure simplifiée est supprimée (abrogation de la norme 23) et remplacée par une dispense qui reprend en l'élargissant le contenu de la norme simplifiée 23, afin notamment de prendre en compte l'utilisation d'internet.

Info ou intox : comment déjouer les pièges sur Internet ? Bienvenue ! {* welcomeName *} {* loginWidget *} Bienvenue ! {* #signInForm *} {* signInEmailAddress *} {* currentPassword *} {* /signInForm *} Evaluer la fiabilité d'un site Web (suite) Une troisième séance sur l’évaluation de l’information*, destinée cette fois à des élèves de Seconde. Elle est particulièrement intéressante pour sa grille, mais aussi pour les échanges fructueux qu’elle permet autour de la notion de fiabilité et d’intention de l’auteur. *lire sur ce sujet l’ouvrage d’Alexandre Serres "Dans le labyrinthe". Après avoir dégagé la notion d’auteur, que les élèves distinguent difficilement de l’éditeur, du Webmestre et de l’hébergeur, les collègues proposent aux élèves d’évaluer la fiabilité (A. Serres dirait la "crédibilité") de quatre sites, parmi lesquelles un site commercial, le site d’une secte...à l’aide d’une grille de questionnement.

Related: