background preloader

Comment vérifier les contenus publiés sur les médias sociaux ?

Comment vérifier les contenus publiés sur les médias sociaux ?
Related:  `test 1016

Comment diffuser les résultats de la veille avec les outils de curation : Scoop.It et Paper.li L’URFIST de Bretagne et Pays de La Loire (Unité Régionale de Formation à l’Information Scientifique et Technique) a mis en ligne le support de formation consacré au traitement de l’information : Diffuser les résultats de la veille avec les outils de « curation » : Scoop.it, Paper.li (au format PowerPoint .ppt) et sur Slideshare par Alexandre Serres et Marie-Laure Malingre (mai 2012). Ce support pédagogique de 65 pages offre un panorama actuel de la curation (« pratique qui consiste à sélectionner, éditorialiser et partager du contenu ») aussi bien en terme de compréhension de ce que recouvre cette thématique, de méthodologie de gestion de projet, de pratiques, d’outillage, un point sur le juridique et la valeur informative ainsi que des ressources complémentaires. 1. 2. 3. 4. 5. 6. Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : Bretagne Tags: curation, dossier, support de formation, veille

Ecrire un texte pour le web,: un modèle de "structure SEO" Au-delà de la qualité documentaire, divertissante, rédactionnelle ou littéraire de votre contenu, vous êtes-vous posé la question de la structuration de vos textes web pour le SEO? Si Google «sait lire», il est préférable d’organiser ses lectures, de lui prémâcher le travail. Seront abordées dans ce texte les notions de densité de mot clé, de champ lexical, paragraphe (les tags h), photo, présentation générale, et taille du texte. Il faut savoir que la structure du texte compte autant que le contenu lui-même si vous voulez que vos pages sortent dans les résultats de recherche. Cet article tente de faire le point sur cette nécessaire organisation de la rédaction web et loin d’affirmer que le modèle que je vous propose est le seul qui fonctionne (je n’ai pas cette prétention), il aidera j’espère, les personnes qui n’ont pas de facilité pour l’écriture à se prendre en main au lieu d’engager un rédacteur web… Le texte web et son mot clé 2) Ce mot ( ses variations) sera présent dans Définition:

Le citoyen a t-il une place dans l’open data ? « Parmi les promesses soutenues par le mouvement de l’ouverture des données (Open Data), la mise à disposition des données publiques ouvertes serait un concept porteur de nombreux bénéfices pour le citoyen : manne d’informations utiles, lisibilité de l’action publique, accessibilité des services publiques, pouvoir de participation aux débats démocratiques… Pourtant, malgré des initiatives croissantes en France et le lancement d’une plateforme nationale de données publiques, ledit citoyen paraît encore bien éloigné du mouvement et ignore souvent tout de ses principes voire de son existence. Comment expliquer ce paradoxe ? Une donnée n’est pas une information Le discours sur les données publiques soutient la promesse d’un renouvellement du savoir et du pouvoir par l’accès aux données par le plus grand nombre. L’aspect démocratique n’est pas une priorité La promesse de participation démocratique via l’open data est également biaisée. La diffusion au détriment de la participation Like this:

L’usage des TIC par des publics en difficulté sociale Photo par Amaury Henderick J’ai participé, en tant qu’intervenant, à la rencontre professionnelle ayant eu lieu le vendredi 4 novembre à la MJC Antipode de Rennes dans le cadre de la manifestation « Avatars & cie » ayant pour thème les usages des TIC par les animateurs socioculturels et les travailleurs sociaux. Marianne Trainoir, doctorante en sciences de l’éducation à l’université de Rennes 2 travaillant sur les publics « en errance » était également présente. La matinée était animée par Richard De Logu, directeur de l’association BUG (à l’origine de la manifestation). De la nécessité d’un éducateur numérique Pour débuter, revenons sur quelques chiffres présentés par Richard de Logu, directeur de l’association BUG, sur les usages d’internet par les jeunes en France, issus de l’étude de l’IFOP : observatoire des réseaux sociaux. De l’usage des TIC auprès des jeunes en grande difficulté Ils ne questionnent plus Internet. L’usage des TIC pour vaincre l’exclusion sociale Et après ?

La liberté (logicielle) s'use si on ne s'en sert pas LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Laurent Séguin (président de l'Association francophone des utilisateurs de logiciels libres (AFUL)) Historiquement, les logiciels sont nés (inventés) libres, car l'importance des coûts n'était pas dans la création des logiciels mais dans le matériel. Vers la fin des années 1970, l'informatique ayant des parts de marché croissantes, certains constructeurs ont cherché à se créer une rente supplémentaire par l'ajout de contraintes s'appuyant sur le droit d'auteur sur leurs logiciels. C'est pour libérer l'utilisateur, otage de ces contraintes, que la décision de créer un nouveau système d'exploitation GNU - souvent appelé « Linux », du nom de son noyau - a été prise. Pas un ordinateur, pas un système d'information d'entreprise sans logiciel libre. Nous parlons bien de liberté, car une licence libre garantit de réelles libertés individuelles à l'utilisateur. Face à la montée de ces dangers, des réponses existent.

The Future of the Desktop Everything is moving to the cloud. As we enter the third decade of the Web we are seeing an increasing shift from native desktop applications towards Web-hosted clones that run in browsers. For example, a range of products such as Microsoft Office Live, Google Docs, Zoho, ThinkFree, DabbleDB, Basecamp, and many others now provide Web-based alternatives to the full range of familiar desktop office productivity apps. The same is true for an increasing range of enterprise applications, led by companies such as Salesforce.com, and this process seems to be accelerating. This is a guest post by Nova Spivack, founder and CEO of Twine. Is the desktop of the future going to just be a web-hosted version of the same old-fashioned desktop metaphors we have today? No. The desktop of the future is going to be a hosted web service Is the desktop even going to exist anymore as the Web becomes increasingly important? The Browser is Going to Swallow Up the Desktop The Portable Desktop The Smart Desktop

Le futur du navigateur web (partie 1) Le futur de la navigation web (partie 1) Voila un sujet que j’ai peu traité depuis la création de ce blogue. Et pourtant quand on regarde ce qui compose le web d’aujourd’hui, la navigateur web en est une pièce indispensable dans son fonctionnement. Les autres grandes composantes du web étant les pages webs, leurs adresses, et le réseau pour y accéder. {*style:<b>partie 1: nous ne navigons plus sur la même toile </b>*} Dans les premiers jours du web les pages et les données étaient plutôt copines puisqu’elles se confondaient. Arrivée du web 2.0: 1er effet kisscool. Arrivée du web 3.0: 2ème effet kisscool. La constante: dans cet environnement les pages web permettent toujours de visualiser les données. Mes sources pour la suite de l’article: share Uncategorized

Compte rendu de la conférence de François Guité – Générations Internet et médias sociaux : l’éducation déstructurée François Guité est un pédagogue et l’un des premiers blogueurs en éducation. Praticien réflexif, il s’intéresse à l’innovation en éducation et aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Le 27 septembre dernier à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), il a présenté une conférence intitulée « Générations Internet et médias sociaux : l’éducation déstructurée » à l’invitation du Consortium régional de recherche en éducation (CRRE). François Guité introduit sa conférence en soulignant les changements qu’il a observés chez ses élèves et qui l’ont amené à modifier ses pratiques à son retour à l’enseignement, après une interruption de 2 ans. Quelques années plus tôt, l’enseignant avait déjà commencé à expérimenter « l’autogestion assistée de l’apprentissage » avec ses élèves en utilisant les médias sociaux. L’information d’aujourd’hui est plus désorganisée que celle d’hier, moins linéaire. Un contexte technologique marqué par les révolutions Le langage informatique

20 choses à savoir sur les navigateurs et Internet IllustrationChristoph Niemann Auteurs/éditeursMin Li Chan, Fritz Holznagel, Michael Krantz Directeur du projetMin Li Chan & The Google Chrome Team ConceptionFiPaul Truong DéveloppementFi Remerciements tout particuliers à au format HTML5 CaddE-Réputation Quelques contributions de l’environnement numérique au fonctionnement psychique normal Crédit Image : sid clicks par nathaniel s L’être humain se développe au contact de deux types d’environnements. Le premier est l’environnement humain. Ce sont les personnes qui prennent soin de lui dans son enfance, puis ses partenaires de jeu et de travail. Le second environnement décisif dans le développement humain est l’environnement non humain. Il peut s’agir d’êtres vivants, mais aussi d’objets fabriqués ou d’éléments naturels. Les espaces numériques constituent un troisième environnement sur lequel nous pouvons appuyer notre fonctionnement psychique. Il nous faut maintenant reconnaitre et explorer la part la plus importante. Cette reconnaissance nous est difficile pour au moins deux raisons. L’environnement est défini comme ce qui entoure et contribue aux besoins d’un individu ou d’une espèce ou plus généralement comme les conditions susceptibles d’agir sur les organismes vivants. L’environnement numérique contribue au développement psychologique normal de plusieurs façons.

Savoirs informels En observant les personnes compétentes, en procédant par essais-erreurs, en tirant profit de notre expérience pour reconnaître les situations déjà rencontrées, nous apprenons. Et pour qui sait trouver, évaluer et réutiliser les informations, Internet devient un espace d'appropriation des savoirs objectivés comme des savoirs informels, personnels, utilisables dans une démarche d'apprentissage en continu. Mais comment donner à voir tous ces savoirs accumulés ? La valorisation des savoirs informels se heurte à deux goulots d'étranglement principaux, à l'entrée et à la sortie du système productif. L'entrée, c'est l'accès aux qualifications et diplômes qui donnent une valeur ajoutée à leurs détenteurs sur le marché du travail. Entre les deux, les savoirs informels se construisent au gré des interactions démultipliées et intensifiées par les outils numériques. Les TIC pour donner une seconde jeunesse aux savoirs informels africains 15 octobre 2011 16 octobre 2011 17 octobre 2011 18 octobre 2011

Medias sociaux et éducation - Médias sociaux et usages pédagogiques TraAM EMI Les travaux académiques mutualisés (TraAM) ont pour objectif d'accompagner le développement du numérique éducatif et pédagogique en mutualisant les expériences entre académies sur un sujet spécifique choisi avec l'inspection générale. Ils conduisent à la production de scénarios pédagogiques, de travaux de réflexion diffusés vers tous les enseignants via le site Eduscol et les sites académiques. TraAM EMI 2014-2015 Thématique : Avec le numérique, construire un parcours et contribuer à une appropriation de l'information pour un usage responsable et citoyen. Matrice EMI : un travail de réflexion a été mené dans le cadre des Travaux Académiques Mutualisés (TraAM Documentation) par l'académie de Toulouse durant l'année 2014-2015. TraAM EMI 2015-2016 Thématique : L'EMI dans les cycles 3 et 4. Éduthèque Les jalons de l'InaDeux parcours réalisés dans le cadre de la Semaine de la presse et des médias dans l'école (SPME) :[Parcours pédagogique] La liberté de la presse en France. @miclick

Related: