background preloader

AXE 2

Facebook Twitter

Il y a 25 ans, le génocide au Rwanda. We and our partners store and/or access information on a device, select basic ads, select personalised ads, measure ad performance, develop and improve products, create a personalised ads profile, create a personalised content profile, select personalised content, measure content performance, apply market research to generate audience insights, select basic ads, create a personalised ads profile, select personalised ads, create a personalised content profile, select personalised content, measure ad performance, measure content performance, apply market research to generate audience insights, develop and improve products.

Il y a 25 ans, le génocide au Rwanda

These technologies may process personal data such as IP address and browsing data for ensure security, prevent fraud, and debug, technically deliver ads or content. They may match and combine offline data sources, link different devices, receive and use automatically-sent device characteristics for identification. Contrôlez vos données Contrôlez vos données. Vidéo 2- (pour le questionnaire) Les juridictions gacaca. Vidéo 1-pour le questionnaire. Le Génocide des Tutsi. Au coeur du Tribunal. Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie. Le Tribunal a radicalement transformé le paysage du droit international humanitaire.

Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie

Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) a été créé par l’Organisation des Nations Unies pour juger les personnes présumées responsables des crimes de guerre commis dans les Balkans au cours des conflits des années 1990. Depuis sa création en 1993, le Tribunal a radicalement transformé le paysage du droit international humanitaire et permis aux victimes d’être entendues, de témoigner des atrocités et de décrire leurs souffrances. Par ses décisions qui font jurisprudence sur le génocide, les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité, le TPIY a montré à maintes reprises que les hautes fonctions occupées par un individu ne constituaient plus un rempart contre les poursuites judiciaires.

Cela montre qu’aujourd’hui, les individus présumés être les principaux responsables des crimes commis pendant les conflits peuvent être amenés à répondre de leurs actes. La création du TPIY. Nations Unies<br />Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie. Le TPIY se souvient : le génocide de Srebrenica (1995-2015) 7 avril-17 juillet 1994 : retour historique sur le génocide des Tutsi au Rwanda - Les actualités de l'École des lettresLes actualités de l'École des lettres. Depuis longtemps organisé et souverain, le Rwanda devient une colonie allemande après la Conférence de Berlin qui s’est tenue de novembre 1884 à février 1885 pour organiser la conquête de l’Afrique par les grandes puissances européennes.

7 avril-17 juillet 1994 : retour historique sur le génocide des Tutsi au Rwanda - Les actualités de l'École des lettresLes actualités de l'École des lettres

Pendant la Première Guerre mondiale, le pays passera aux mains de la Belgique et ce jusqu’en 1962, lorsqu’à la suite de la « révolution sociale » de 1959 des milliers de Tutsi prennent le chemin de l’exil et s’établissent dans les pays limitrophes du Burundi, du Congo, de la Tanzanie et de l’Ouganda. Les théories raciales au cœur de la conquête coloniale Durant la colonisation, les Belges se sont surtout appuyés sur les Tutsi au détriment des Hutu et des Twa, leur offrant les postes les plus en vue de l’administration indigène et auprès des administrateurs coloniaux. Cette préférence a largement nourri la haine des Hutu envers les Tutsi. Caricature de Draner (1833-1926) dans « L’Illustration » du 3 janvier 1885. Le façonnement d’une conscience raciale. Il y a 25 ans, le génocide au Rwanda.

Le temps des réparations (4/4) – Des tribunaux gacaca aux conseils de village : une justice parallèle. Cette semaine, Culturesmonde se consacre aux réparations.

Le temps des réparations (4/4) – Des tribunaux gacaca aux conseils de village : une justice parallèle

Nous explorerons les différentes formes de réparation, du crime irréparable de l'esclavage, aux class actions, quand les citoyens poursuivent l'entreprise, en passant par les réparations post-conflit entre dettes de guerre et commémorations. Et ce matin : Rwanda, Afrique du Sud... les systèmes de justice parallèles. Après avoir vécu un terrible génocide, le Rwanda se devait de juger les responsables pour espérer retrouver la paix, reconstruire la société et rétablir le dialogue social. Or, l’ampleur du dernier génocide du 20ème fut telle, entre 800 000 et 1 millions de Tutsis Rwandais sont morts, et la participation de la population si tristement partagée qu’il était presque impossible qu’ils passent tous devant des tribunaux classiques, modernes.

Certains spécialistes avaient même évalué qu’il aurait fallu près d’un siècle tant leur nombre était élevé. Quel bilan peut-on en faire aujourd’hui ? SREBRENICA. Au coeur du Tribunal. Que s'est-il passé au Rwanda il y a 25 ans ? Il y a 25 ans débutait le génocide au Rwanda qui a fait au moins 800.000 morts selon l'ONU - © JACQUES NKINZINGABO - AFP Le 6 avril 1994 dans la soirée, une explosion retentit au-dessus de Kigali, la capitale du Rwanda.

Que s'est-il passé au Rwanda il y a 25 ans ?

C’est un avion qui vient d’être abattu. À son bord, le président Juvenal Habyarimana ainsi que son homologue burundais. Ils reviennent d’une visite à Arusha en Tanzanie. La mort du Président rwandais servira de détonateur ou de prétexte au déchaînement de la violence. 25 ans plus tard, on ne sait toujours pas qui est responsable de sa mort. 7 avril-17 juillet 1994 : retour historique sur le génocide des Tutsi au Rwanda - Les actualités de l'École des lettresLes actualités de l'École des lettres.

Au coeur du Tribunal. Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie. Génocide au Rwanda : la bataille des archives entre historiens et militaires français. C’est l’histoire d’une double trahison et, peut-être, d’un rendez-vous manqué avec l’histoire.

Génocide au Rwanda : la bataille des archives entre historiens et militaires français

Tout commence il y a un an, lorsque, après la publication dans Le Monde d’une série d’articles sur les derniers secrets de la France au Rwanda, Emmanuel Macron est sollicité par un de ses amis dans un SMS laconique : « Tu as vu les articles du Monde ? Es-tu prêt à recevoir Stéphane Audoin-Rouzeau pour parler du Rwanda ? » « Oui », répond le président. Si le rendez-vous n’a finalement pas lieu, l’historien de l’Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), spécialiste des violences de masse et de la première guerre mondiale, écrit une note résumant les reproches faits à la France dans le dossier rwandais. Il soumet aussi au chef de l’Etat l’idée de créer une commission d’historiens chargée d’examiner les archives militaires et civiles sur la période 1990-1994. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Rwanda : les dessous de la représentation de la France aux commémorations du génocide.

7 avril-17 juillet 1994 : retour historique sur le génocide des Tutsi au Rwanda - Les actualités de l'École des lettresLes actualités de l'École des lettres. SREBRENICA. Au coeur du Tribunal. Que s'est-il passé au Rwanda il y a 25 ans ? Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie. Nations Unies<br />Le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie. Génocide au Rwanda : la bataille des archives entre historiens et militaires français. Les Gacaca, tribunaux populaires du Rwanda. 7 avril-17 juillet 1994 : retour historique sur le génocide des Tutsi au Rwanda - Les actualités de l'École des lettresLes actualités de l'École des lettres. Dailymotion Video Player - Un proces gacaca à la loupe. SREBRENICA. Les juridictions gacaca. Génocide au Rwanda : quel rôle a joué la France ? Il y a 25 ans, le génocide au Rwanda. Mémoire et justice Axe 2. Axe 2.Mémoire et histoire. Mémoire et justice Axe 2.