background preloader

Parcs naturels

Facebook Twitter

LE MAGAZINE Chassons.com. Chasse à l'étranger 3 - Chasser et pêcher en Irlande JMM Killorglin Ltd Située à l'Ouest de l'Irlande, au cœur du Kerry, Killorglin est une petite ville célèbre pour son entreprise de fumaison de saumon et la peu commune fête du "puck fair" dont l'origine se perd dans la nuit des temps. Entourée de lacs, de bras de mer, de montagnes couvertes de bruyères et d'ajoncs, c'est l'endroit idéal pour la chasse et la pêche. JMM Killorglin Ltd organise du 1er novembre au 31 janvier des séjours de chasse à la bécasse ou à la bécassine en compagnie d'un guide expérimenté et de ses chiens. La bécasse se chasse dans les petits bois, les bois de sapin ou encore le long des ruisseaux qui serpentent dans la montagne, en fonction de la météo et des arrivages.

Quant à la pêche, saumons, truites fario et truites de mer abondent dans les rivières du Kerry et combleront les pêcheurs sportifs. Chasse à l'étranger 6 - Chasse au renard - un homme condamné pour la première fois en Grande-Bretagne (source AP) M. Galeries Photos. Zambie - Voyage, Circuit, Séjour, Safari > Buffles x 2 (Zambie) > Afrique australe > JP Bernon Safaris.

Tarif à partir de : nous consulter Jour 1 : Départ de Paris-Roissy Charles de Gaulle avec le vol Lufthansa pour Frankfort vers 15H30. Arrivée vers 16H00. Transit et changement d'appareil. Décollage du vol South African Airways vers 19H30. Repas et nuit dans l'avion. Jour 2 : Arrivée à Johannesburg vers 07H30. Transit et changement d'appareil. Jour 3 au jour 12 : 10 jours complets de chasse. Jour 13 : Dernière matinée au camp et transfert en voiture privée pour l'aéroport de Lusaka. Jour 14 : Arrivée à Frankfurt vers 06H00. Ce prix comprend : - Les vols aller-retour Paris / Frankfort / Johannesburg / Lusaka en classe économique avec les compagnies Lufthansa et South African Airways, - Les vols Lusaka / Mfuwe en avion de ligne et le transport en véhicule privé de Mfuwe au camp de chasse (allers-retours), - L'accueil et l'assistance à l'aéroport de Lusaka, - L'hébergement en pension complète avec les boissons sur le camp de chasse, - La licence d'importation de l'arme et le permis de chasse,

Une présentatrice télé au coeur d'un scandale. Les lions d’Afrique menacés par les chasseurs américains. Le lion, c’est le roi des animaux, symbole de force et de grandeur. Mais c’est aussi un trophée de chasse des plus prisés, qui en fait une espèce en voie de disparition. Son principal prédateur ? Les Américains, qui représentent une menace forte et croissance pour la survie de ces félins en étant devenus les plus grands acheteurs de trophées, tels que des tapis en peau, ou de parties du corps, comme les griffes, le crâne ou les os. Près des deux tiers des 5663 lions chassés pour le sport en Afrique ont ainsi vu leur carcasse envoyée aux Etats-Unis au cours des dix dernières années.

Voilà les conclusions d’un rapport, repris par le Guardian, d’une coalition d’ONG américaines de défense de la faune sauvage qui plaide pour l’interdiction de la chasse aux lions en Afrique. Le penchant des chasseurs pour les lions mâles risque par ailleurs de mener à l’extinction de troupeaux entiers, ajoutent les défenseurs de l’environnement. Photo : AFP Cette entrée a été publiée dans Biodiversité. Inverdoorn | Big 5 Safari Lodge à seulement 2,5 heures de Cape Town. Safari Lodge Africa | Luxury Hunting Accommodation Waterberg Region. Géopolitique des parcs (trans) frontaliers en Afrique Australe. Peace Parks Foundation .:. Peace Parks Foundation - The Global Solution.

Les parcs naturels d'Afrique australe : d'autres territoires de conflits. 1. Un point sur les notions 2. Les parcs naturels entre guerre et paix : un outil géopolitique en Afrique australe 3. Les parcs naturels africains sont synonymes de conflits environnementaux et territoriaux entre Blancs et Noirs.

Un point sur les notions Si les termes de nature, environnement, territoire, conflit ou encore participation sont bien définis dans la plupart des dictionnaires récents de géographie (Baud et al., 2004 ; Levy et Lussault, 2003), en revanche, les notions composites de "conflits environnementaux", de "conservation de la nature" ou encore "d'apartheid vert" méritent bien quelques explications supplémentaires. Notion 1 : Conflits environnementaux Les "conflits environnementaux territorialisés", notion d'analyse géopolitique Les conflits environnementaux sont territorialisés car ils possèdent une dimension spatiale.

Notion 2 : Conservation de la nature Action de conserver, de maintenir intact ou dans le même état. Notion 3 : Apartheid vert Conservation contre titane Notes. L’impérialisme numérique. Une réflexion sur les Peace Parks en Afrique australe. 1Cette contribution interroge la mise en place de Systèmes d’information géographique (SIG) spécifiquement conçus pour corroborer la création et la gestion de parcs transfrontaliers en Afrique australe. La Fondation des Peace Parks est, en effet, une structure internationale née dans le but de favoriser l’intégration de grands territoires de protection de l’environnement, situés à cheval sur l’Afrique du Sud et les États limitrophes. 2Depuis sa création, la Fondation a en fait identifié des régions prioritaires dans lesquelles la biodiversité était jugée en danger. Mais, dans le contexte géopolitique de l’Afrique australe, ces parcs et réserves présentent aussi un intérêt géostratégique majeur : ils se localisent en effet en position frontalière sur d’anciennes lignes de front des guerres régionales du temps de l’Apartheid (fig. 1). 7Nous commençons donc par un aperçu de l’utilisation des SIG dans le domaine de la protection environnementale. 1 (...)

La nature, les territoires et le politique en Afrique du Sud. Notes Ainsi, le missionnaire écossais Robert Moffat estime que le contrôle de l’environnement est une caractéristique différenciant les chrétiens européens des Africains. Son ouvrage de 1842, Missionary labours and scene in Southern Africa, souligne le contraste entre le paysage ordonné et aménagé autour de la mission et la wildness africaine. PHILIPPE PELLETIER, L’imposture écologiste, Montpellier, Reclus, « Géographiques », 1993.

MYRIAM HOUSSAY-HOLZSCHUCH, Mythologies territoriales en Afrique du Sud : un essai de géographie culturelle, Paris, CNRS Éditions, 1995. En sachant que celle-ci pose déjà question dans le contexte africain : voir ELIKIA M’BOKOLO, « Afrique : colonisation, décolonisation et post-colonialisme », in Université de tous les savoirs : géopolitique et mondialisation, Paris, Odile Jacob, 2001, pp. 143-167. BRUNO LATOUR, Nous n’avons jamais été modernes, Paris, La Découverte, 1997.

Géographie et cultures, 31, « La postmodernité. JOHN M. J. JOHN M. M. M. S. S. P. J. Ecotourisme et parcs naturels : innovations et contradictions sud-africaines, le cas de HIP (Hluhluwe-Imfolozi Park) 1L’aire protégée de Hluhluwe-Imfolozi Park (HIP) se situe dans la contrée du Zululand (province du KwaZulu-Natal) au nord-est de l’Afrique du Sud.

Parmi les plus vieilles réserves de chasse d’Afrique australe, HIP fait aujourd’hui l’objet de projets écotouristiques innovants. Le Parc est le cadre d’initiatives pionnières et parfois ambitieuses, qu’il se fait fort de mettre en avant dans les domaines de la protection environnementale, de l’exploitation touristique ou de l’association communautaire. Ce dernier aspect revêt beaucoup d’importance dans un pays où le contentieux historique, associé aux espaces protégés, demeure prégnant. Le legs de l’apartheid consiste en effet en un zonage spatial au sein des aires à forte biodiversité (Guyot, 2004), sur lequel un développement cloisonné risque de perdurer. 3Cette première partie entend poser les bases terminologiques de notre étude, à travers un rappel de la définition des concepts d’écotourisme et de tourisme durable. 15Pour B.

Les aires protégées en Afrique :   perspectives pour leur conservation. 1Le continent africain abrite une richesse floristique et faunique impressionnantes, allant des espèces individuelles (éléphant, rhinocéros, hippopotame, girafe et gorille) à des habitats endémiques (points chauds). L’intérêt grandissant accordé à la protection de l’environnement en général et aux écosystèmes en particulier a amené plusieurs Etats africains à créer des aires protégées sur leur territoire (UICN, 1994).

Toutefois, dans certains cas, le choix et les modalités de zonage de ces aires protégées ont été faits de façon ambiguë, ce qui explique les multiples conflits liés à la mise en places des zones de conservation. 2Les aires protégées d'Afrique avec leurs faune et flore sauvages sont des produits à haute valeur commerciale (McNeely, 1993). 4La conservation des espaces a une longue histoire en Afrique. 5Comme précédemment mentionné, l’Afrique a une longue histoire en matière de conservation. 7L’UICN (1994) définit 6 catégories d’aires naturelles protégées.

CATÉGORIE Ia. Fronts écologiques et éco-conquérants : définitions et typologies. L’exemple des « ONG environnementales en quête de Côte Sauvage (Afrique du Sud) » 1Les idéologies politiques de la nature (préservation, conservation, justice environnementale etc.) fondatrices du mouvement écologiste ne se limitent pas à des discours.

Portées par des acteurs aux motivations diverses, ces idéologies induisent de nouvelles notions permettant de légitimer des formes spécifiques d’inscription spatiale. L’écologisme devient alors un facteur important de conquête et d’instrumentalisation territoriale, à différentes échelles. La notion de « front écologique », traduction française du néologisme anglophone « eco-frontier », élaborée par la mouvance écologiste, est-elle pertinente pour recouvrir l’ensemble des problématiques de conquête et appropriations écologistes ? 2Le terme de front écologique est un néologisme à plusieurs facettes. C’est d’abord une notion définie, utilisée voire instrumentalisée par des groupes d’acteurs, comme les ONG environnementales. 2 Difficilement traduisible par « nature sauvage ».

Une notion à plusieurs facettes. Le Zimbabwe cherche des fonds pour conserver sa faune. L'empoisonnement des jumbos par des braconniers a secoué le gouvernement zimbabwéen qui a ensuite créé un fonds spéciale pour mobiliser des fonds pour la conservation des animaux sauvages dans le parc 14.650 kilomètres carrés, le troisième plus grand en Afrique. Le parc dispose d'environ 45.000 éléphants contre une capacit é de rétention de 14,600 et fonctionne avec seulement50 gardes contre une exigence de 500 gardes. Un membre du Conseil d'administration du Fonds spécial, le major Mahlangu a déclaré à Xinhua qu'ils avaient aligné un certain nombre d'initiatives, dont un dîner de collecte de fonds le 28 novembre, l'exécution d'un promgramme de promotion de la conservation de la faune avec une société locale de téléphonie mobile et l'introduction d'une Journée éléphant gris au cours du premier trimestre de l'année prochaine pour mobiliser les 5 millions de américains.

Des golfs et des lions, ou des terres à cultiver ? Pour des propriétaires terriens de plus en plus nombreux, il est devenu plus rentable de transformer une partie de leurs terres en réserve de chasse où de riches touristes viendront se donner le frisson de la chasse aux grands fauves que de les cultiver. Ils n’ont alors plus besoin d’ouvriers agricoles ou de métayers sur leurs terres et ils les expulsent avec des méthodes qui rappellent trop souvent le passé. Dans les provinces du Limpopo ou du Mpumalanga, les plaintes de paysans expulsés s’accumulent devant les tribunaux. Un retraité qui avait vécu toute sa vie dans une exploitation a dû quitter sa maison et son lopin de terre parce que le propriétaire veut installer une réserve de chasse.

Cette expulsion est contraire à la loi qui protége les droits de ceux qui ont vécu au moins dix ans sur une même exploitation. La construction de golfs entraîne l’expulsion de familles qui ont toujours vécu sur ces terres et où les anciens y sont enterrés. Ecotourisme et parcs naturels : innovations et contradictions sud-africaines, le cas de HIP (Hluhluwe-Imfolozi Park) - 45.ecotourisme-et-parcs-naturels-innovations-et-contradictions-sud-africaines-le-cas-de-hip-hluhluwe-imfolozi-park.pdf.

44.AS_patrimonialisation.pdf. Les nouvelles dynamiques du tourisme à travers le monde. Bibliographie | citer cet article À 700 km au nord de Maputo dans la région d'Inhambane au Mozambique, un groupe d'îles très prisées des touristes s'étend à quarante kilomètres du liseré côtier : l'archipel de Bazaruto. C'était jadis une péninsule qui a été séparée du continent (soit de l'actuelle Cabo Sebastiáo Peninsula) il y a environ 7 000 ans, à la suite du relèvement du niveau marin (Dutton & Zolho, 1990).

Depuis 1971, classée Parc national marin (Bazaruto Archipelago National Park / BANP), du fait de sa biodiversité [2] et d'espèces marines menacées, la forme actuelle de l'aire protégée a été fixée en 2001. Elle est à présent adossée au Fonds mondial pour la nature (World Wildlife Fund / WWF). Depuis la décennie 1990, le gouvernement mozambicain a opté pour une politique néo-libérale [3] axée sur les investissements étrangers (Folio, 2008). Dans ce contexte, cette zone a été déclarée aire touristique prioritaire en ciblant un tourisme haut de gamme. 1. 2. 3. 4. Conclusion Notes. Plus de 1000 rhinocéros victimes du braconnage en Afrique du Sud en 2013. Plus de 1000 rhinocéros ont été victimes de braconnage pour leurs cornes en Afrique du Sud en 2013, un chiffre record et une augmentation de plus de 50% par rapport à l’année précédente, d’après ce qu’a indiqué le département des affaires environnementales du pays vendredi.

La chasse aux rhinocéros est stimulée par la croissance de la demande dans de nouveaux pays asiatiques affluents tels que le Vietnam et la Chine, où les cornes de ces mammifères sont très recherchées pour être utilisées dans la médecine traditionnelle. La corne de rhinocéros a une valeur de plus de 65 000 dollars le kilo en Asie, d’après ce qu’indiquent les groupes de conservation, ce qui la rend plus chère que l’or ou la cocaïne.

Ces derniers chiffres envoient un fort signal d’alarme concernant la spirale descendante des populations de rhinocéros dans un pays qui abrite presque l’ensemble des rhinocéros du monde et de l’Afrique. Ils pourraient inciter le gouvernement à arrêter le massacre. Afrique du Sud: le braconnage de rhinocéros provoque une hécatombe. Un rhinocéros est photographié le 25 juillet 2013 dans un zoo de Johannesburg© AFP/Archives Stephane de Sakutin Johannesburg (AFP) – Le braconnage des rhinocéros continue de s’aggraver en Afrique du Sud, avec déjà 587 animaux tués en 2013, une hécatombe qui risque de provoquer le déclin de la population à partir de 2016, selon une spécialiste. « Les scientifiques sont inquiets car nous nous approchons de plus en plus du point critique où le nombre de rhinocéros tués sera supérieur au nombre de naissances, et alors la population commencera à décliner », a expliqué à l’AFP jeudi Jo Shaw, spécialiste de ces grands mammifères à l’organisation écologiste WWF. « Les estimations les plus récentes montrent que cela pourrait intervenir à partir de 2016″, a-t-elle ajouté.

Le rythme du braconnage ne cesse de s’accélérer ces dernières années: il est passé de 13 animaux abattus en 2007 à 448 en 2011 et 668 en 2012. Signaler ce parc Kruger SA pourrait perdre 1 000 rhinocéros est alarmiste | Tri réalité de la fiction | Afrique Vérifier. The number of rhinos being poached each year in South Africa is rising worryingly. But the reports this weekend that Kruger National Park could lose 1,000 rhino in 2013 are alarmist. The facts show a much lower trend. Researched by Julian Rademeyer Eyewitness News have corrected their original report, stating that Kruger Park spokesman William Mabasa was referring to South Africa as a whole and not the park. At the current rate of poaching, South Africa is expected to lose between 750 and 800 rhino this year. 09/04/13. The story that South Africa’s “Kruger Park could lose 1,000 rhino in 2013”, spread quickly on Twitter and Facebook this past weekend.

It was posted on the website of Eyewitness News (EWN), a division of media company Primedia, which provides news reports and bulletins to a number of local radio stations in South Africa. SABC did not state the source of the estimate. How many have been poached so far? Kruger spokesman says up to 750 nationally Edited by Peter Cunliffe-Jones.

More than 1,000 rhinos poached in South Africa last year - Government. EDC les parcs frontaliers en Afrique australe. Le Great Limpopo Transfrontier Park - 8.le-great-limpopo-transfrontier-park.pdf. 1Cairn.info - 46.La nature, les territoires et le politique en Af du Sd.pdf.