background preloader

Filière Hydrogène

Facebook Twitter

Le pari français de l'hydrogène - Stockage. Hydrogène : j’y ai cru ! L’hydrogène est fondamental dans la chimie industrielle, mais la « civilisation hydrogène » est un piège dangereux pour l’Europe toute entière.

Hydrogène : j’y ai cru !

Vous aimez cet article ? Partagez le ! Par Michel Gay. « L’hydrogène, j’y ai cru ! » s’exclame dans son dernier livre « L’utopie hydrogène » le professeur Samuel Furfari, ingénieur-chimiste, qui a travaillé 36 ans dans le domaine de l’énergie et de l’environnement à la Commission européenne. L’hydrogène est, et restera, fondamental dans la chimie industrielle. Une illusoire stratégie hydrogène En juin 2020, l’Allemagne a annoncé une « stratégie hydrogène » ridicule. Cette incroyable stratégie hydrogène n’aurait-elle d’autre but que de sauver l’EnergieWende ? Un plan de relance européen avec des centaines de milliards d’euros à la clé est annoncé. Le mot « juste » y figure 15 fois pour mieux masquer son injustice sociale et le mot « financement » y figure 47 fois pour mieux signifier son coût… en filigrane. Hydrogène : "La France a de quoi rivaliser avec la Chine", Agnès Pannier Runacher. LA TRIBUNE: Presque deux ans et demi après le lancement du plan Hulot doté de 100 millions d'euros, pourquoi avoir attendu le plan de relance pour débloquer 7 milliards d'euros et faire émerger une filière de l'hydrogène vert ?

Hydrogène : "La France a de quoi rivaliser avec la Chine", Agnès Pannier Runacher

AGNES PANNIER-RUNACHER: L'hydrogène constitue à la fois un enjeu de souveraineté technologique et d'indépendance énergétique, de même qu'il est une brique indispensable à la transition énergétique. Il est un must-have, si j'ose dire, en termes de mobilité - trains, avions, bateaux, engins de travaux publics, machines agricoles - et en matière de décarbonation de l'industrie. C'est pour cela que l'hydrogène a été identifié dans le plan Hulot et a été un axe important de travail dans la préparation du Pacte productif piloté par Bruno Le Maire et qui, rappelez-vous, devait être présenté en avril 2020.

C'est pourquoi cette brique s'est naturellement retrouvée intégrée au plan de relance. La France prête à relever le pari risqué de l’hydrogène. La France va-t-elle se lancer enfin dans l’économie de l’hydrogène, à l’image de l’Allemagne, qui a annoncé, en juin, un plan massif de 9 milliards d’euros sur dix ans ?

La France prête à relever le pari risqué de l’hydrogène

Dans le cadre du plan de relance, présenté jeudi 3 septembre par le premier ministre, Jean Castex, le gouvernement prévoit une enveloppe de 2 milliards d’euros pour des investissements liés à cette énergie au cours des deux prochaines années. Plusieurs centaines de millions d’euros seront aussi consacrées à la recherche et au développement sur le sujet, à travers le programme d’investissements d’avenir (PIA). Plus encore, l’exécutif devrait annoncer, dans les jours à venir, un plan sur dix ans, qui pourrait s’élever à 7 milliards d’euros. « C’est l’une des briques les plus importantes de la partie “verdissement” du plan de relance », se félicite-t-on à Matignon, où l’on note qu’il s’agit d’« un montant global élevé et inédit ».

Hydrogène : le belge John Cockerill bien armé pour attaquer le marché français. Pour John Cockerill, l'heure H a sonné pour propulser son savoir-faire dans l'hydrogène en France.

Hydrogène : le belge John Cockerill bien armé pour attaquer le marché français

Déjà bien implanté dans l'Hexagone notamment dans l'est (1.750 salariés sur 6.000 au total), le groupe belge bicentenaire, qui revendique un bon train d'avance sur le développement de l'hydrogène par rapport à une concurrence souvent balbutiante ou en mode start up, accélère le déploiement de ses technologies en France pour pouvoir bénéficier du plan Hydrogène, annoncé début septembre par le gouvernement. Paris va consacrer plus de 7 milliards d'euros d'ici à 2030, dont 2 milliards dans le cadre du plan de relance en 2021/2022, au développement de l'hydrogène vert. Un plan qui va favoriser l'émergence d'une nouvelle filière industrielle. Suivez La Tribune Partageons les informations économiques, recevez nos newsletters.

Mcphy energy : La technologie de McPhy retenue pour une usine d'hydrogène de premier plan en Europe, l'action flambe. (BFM Bourse) - Le spécialiste français des équipements de production, de stockage et de distribution d’hydrogène a été retenu pour la plus grande unité de production d'hydrogène zéro-carbone d'Europe.

Mcphy energy : La technologie de McPhy retenue pour une usine d'hydrogène de premier plan en Europe, l'action flambe

Si les retombées du contrat ne sont pas encore chiffrées, l'action McPhy flambe en Bourse. Tombé à moins de 3 euros en fin d'année dernière, le titre McPhy Energy (ou seulement "McPhy") se hisse à un sommet de près de six mois mercredi à la faveur d'un bond de 13,07% à 4,50 euros vers 16h45, avec plus de 2% du tour de table échangé.

Cette accélération fait suite à une séquence de quatre hausses consécutives, de sorte que le titre du concepteur, fabricant et intégrateur français d’équipements hydrogène affiche plus de 20% de progression depuis le 1er janvier 2020. À la pointe de l'hydrogène zéro-carbone Le groupe basé à La Motte-Fanjas dans la Drôme a annoncé mercredi matin avoir été sélectionné pour équiper la première unité de production d’hydrogène zéro-carbone à cette échelle en Europe. L’Allemagne veut devenir le pays de l’hydrogène. C’est un nouveau chapitre dans l’histoire mouvementée de l’énergie allemande.

L’Allemagne veut devenir le pays de l’hydrogène

Après avoir dit adieu au nucléaire, avoir acté la fin du charbon, et avoir développé comme aucune autre grande économie les énergies renouvelables, l’Allemagne se lance à présent dans l’hydrogène. L'hydrogène, énergie du futur ? Enquête en Centre-Val de Loire.