background preloader

#STOP TAFTA 2o16

Facebook Twitter

Juncker s'assoit sur les parlements nationaux pour adopter le Ceta, cousin du Tafta. L'avis des parlements nationaux ?

Juncker s'assoit sur les parlements nationaux pour adopter le Ceta, cousin du Tafta

Jean-Claude Juncker n'en a cure. Le président de la Commission européenne a en effet décidé ce mercredi 29 juin de passer outre la consultation des représentations nationales pour conclure le traité de libre échange entre l'Union européenne et le Canda, le Comprehensive Economic Trade Agreement. Petit guide pour contrer la propagande en faveur du CETA / AECG. Vous pouvez télécharger ce petit guide au format PDF et aussi nous commander des exemplaires papier.

Petit guide pour contrer la propagande en faveur du CETA / AECG

Plus concrètement, il s’agit de : CETA, le cheval de Troie du TAFTA : des mobilisations dans toute la France du 4 au 25 juin. Face à la propagande forcenée des promoteurs du CETA, gouvernement français en tête, la tournée nationale d’un immense cheval de Troie en dénoncera les dangers, à partir du samedi 4 juin à Paris et tout au long du mois de juin dans une douzaine de villes de France.

CETA, le cheval de Troie du TAFTA : des mobilisations dans toute la France du 4 au 25 juin.

Programme complet. Communiqué de presse Le Collectif Stop Tafta organise, avec le "pole anti-CETA/TAFTA NuitDebout Paris", une journée de mobilisation, samedi 4 juin à partir de 14h sur la place de la République [1], qui marquera le point de départ d’une tournée nationale dans une douzaine de grandes villes françaises [2] - voir les détails de la tournée ci-dessous. Le symbole du cheval de Troie, qui désigne les dangers dissimulés dans une apparente bonne nouvelle, a souvent été utilisé pour dénoncer les risques liés au traité de libre-échange en cours de négociation avec les Etats-Unis, le TAFTA. Contexte. Fight the TPP. La France promeut l’arbitrage privé du Tafta au sein même de l’Europe. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano La France, hérault de la lutte pour un Tafta plus équitable et contre des tribunaux privés au service des multinationales ?

La France promeut l’arbitrage privé du Tafta au sein même de l’Europe

Cette image que le gouvernement tente de renvoyer depuis quelques semaines risque d’être mise à mal par un document confidentiel consulté par Le Monde, dans lequel un groupe de cinq pays européens, dont la France, propose l’instauration d’une juridiction d’exception européenne au service des entreprises souhaitant attaquer les décisions des Etats. Shameless attempt to quietly institutionalise ISDS throughout Europe - Seattle to Brussels Network. S2B statement, 19 may 2016.

Shameless attempt to quietly institutionalise ISDS throughout Europe - Seattle to Brussels Network

Intra EU Bits2 18 05. Une zone hors TTIP & CETA devant le Conseil de l’Union européenne. Ce vendredi, les 28 ministres du Commerce européens seront rassemblés en Conseil à Bruxelles pour parler de deux traités transatlantiques controversés : le TTIP et son « cheval de Troie », le CETA qui pourrait être signé en septembre.

Une zone hors TTIP & CETA devant le Conseil de l’Union européenne

En marge de ce Conseil « spécial Commerce », sera donné le coup d’envoi à une série d’actions rassemblées sous la bannière STOP TTIP & CETA. Vendredi, cette première action #STOP TTIP & CETA aura valeur d’avertissement : non, la mobilisation de la société civile ne faiblira pas, mais elle ira au contraire crescendo jusqu’à l’organisation d’une manifestation nationale le 20 septembre, à la veille d’un nouveau Conseil des ministres du Commerce.

Une alliance d’une ampleur inédite rassemblant de pans très divers de la société civile (syndicats, mutuelles, Test-Achats, ONG, agriculteurs, entreprises d’économie sociale) se mobilise pour stopper le CETA et le TTIP. Un courrier leurs a été adressé en ce sens. Quand ? NATO on trade, in Europe and Asia, is doomed — RT Op-Edge. Traités de libre-échange : un référendum sinon rien ! Depuis octobre dernier, les négociations sur le partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement (TAFTA) se sont accélérées entre la Commission européenne et les Etats-Unis, avec pour objectif de conclure un accord avant la fin de l’année 2016 et le terme du mandat de Barack Obama.

Traités de libre-échange : un référendum sinon rien !

TAFTA : l'hypocrisie et la versatilité gouvernementales atteignent leur paroxysme. Les négociations sur le traité transatlantique UE-États-Unis entament leur 13e cycle ce lundi 25 avril à New York, alors que les négociateurs étatsuniens et européens peinent à s’entendre sur de nombreux sujets clés de la négociation [1].

TAFTA : l'hypocrisie et la versatilité gouvernementales atteignent leur paroxysme

Mais négociateurs et représentants politiques ne cessent de nourrir l’illusion qu’un accord est possible avant la fin du mandat du Président Obama. Le Président Hollande, son Premier Ministre ainsi que M. Les villes anti-TAFTA d’Europe haussent le ton. De notre envoyé spécial à Barcelone (Espagne).- À peine élue, Ada Colau, la maire « indignée » de Barcelone, avait fait voter en octobre 2015 une résolution faisant de sa ville une zone anti-TAFTA, anti-CETA et anti-TISA.

Les villes anti-TAFTA d’Europe haussent le ton

C’était, d’entrée de jeu, une prise de position contre trois des gros chantiers commerciaux en cours à Bruxelles, qui inquiètent nombre d’Européens : le traité de libre-échange entre l’UE et les États-Unis (TAFTA, ou TTIP dans le jargon bruxellois), celui déjà conclu entre l’UE et le Canada (CETA, pas encore voté), et enfin les discussions en cours sur la libéralisation des services financiers (TISA). En vue de poursuivre sur la lancée de ce vote symbolique, la mairie catalane s’est transformée, jeudi 21 et vendredi 22 avril, en caisse de résonance des mouvements sociaux. TAFTA : l'hypocrisie et la versatilité gouvernementales atteignent leur paroxysme. La 13e session des négociations sur le TAFTA s’ouvre à New York alors que les parties refusent de s’accorder sur de nombreux enjeux.

TAFTA : l'hypocrisie et la versatilité gouvernementales atteignent leur paroxysme

L’opacité bat son plein, dans l’espoir improbable de parvenir à un accord avant la fin de l’année. Le gouvernement français tire son épingle du jeu pour rassurer les grands groupes et au passage duper la société civile quant à « ses bonnes intentions ». Paris le 22 avril 2016 – Les négociations sur le traité transatlantique UE-États-Unis entament leur 13e cycle ce lundi 25 avril à New York, alors que les négociateurs états-uniens et européens peinent à s’entendre sur de nombreux sujets clés de la négociation [1]. Investment Court System put to the test - Seattle to Brussels Network.

Published by : Canadian Centre for Policy Alternatives, Corporate Europe Observatory, Friends of the Earth Europe, Forum Umwelt und Entwicklung (German Forum on Environment & Development) and the Transnational Institute. Amsterdam/Brussels/Berlin/Ottawa, April 2016 Download the report in English as PDF. Download the executive summary in English, French, German, Spanish In autumn 2015, the European trade commissioner, Cecilia Malmström, launched a proposal to give far-reaching rights to foreign investors in all future EU trade agreements. The proposal came in the midst of growing public concern over the inclusion of Investor-State Dispute Settlement (ISDS) mechanism found in EU trade agreements such as the US-EU Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP) and the EU-Canada Comprehensive Economic and Trade Agreement (CETA).

Local authorities against TTIP in Europe. Traité transatlantique: Obama veut boucler l'accord sur le libre-échange avant la fin de l'année. Alors qu'un nouveau round de discussions du traité transatlantique s'ouvre cette semaine à New York, le président américain, en visite en Allemagne, a insisté sur la nécessité de terminer les négociations avant son départ de la Maison-Blanche sous peine que l'accord ne soit «pas achevé avant un certain temps». Les longues négociations du traité transatlantique reprennent de plus belle. Un nouveau tour de discussions s'ouvre cette semaine à New York. Le président américain Barack Obama et la chancelière allemande Angela Merkel ont mis dimanche leur poids dans la balance pour défendre ce projet d'accord de libre-échange entre l'Union européenne et les États-Unis, malgré l'opposition croissante qu'il suscite des deux côtés de l'Atlantique. Obama promotes TTIP trade deal in Europe.

L'Allemagne manifeste contre le TTIP avant la venue de Barack Obama. Tafta : les tribunaux du diable. "Si le tribunal se trouvait en enfer, est-ce que tu accepterais un procès avec le diable ? Bien sûr que non. Pourtant, les gouvernements l’ont fait des centaines de fois, et ils continuent à le faire. » C’était il y a quelques années. De passage à Bruxelles, j’avais rendu une visite de courtoisie à l’ONG Corporate Europe Observatory, l’Observatoire de l’Europe des multinationales. Pia Eberhardt voulait me rencontrer, pour me causer d’un dossier, et bon, pourquoi pas, après tout, en attendant le train. Dans mes courriels, je lui donnais du « Monsieur », mais c’était en fait une jeune femme d’1,60 m… qui s’attaquait à des géants. Kézako, ces tribunaux ? L’Accord de Libre-Echange Transatlantique (TAFTA ) : Un projet anti-démocratique, climaticide et aux retombées économiques limitées.

Traité transatlantique (TAFTA) : le plan B proposé par la Commission européenne pour l’arbitrage entre investisseurs et États reste toxique et antidémocratique. Communiqué commun Alors que l’Assemblée nationale examine demain un rapport sur l’arbitrage d’investissement, 32 organisations de la société civile désapprouvent la proposition de réforme de l’arbitrage d’investissement de la Commission européenne et appellent les parlementaires à y faire opposition, en particulier dans le cadre des négociations du traité transatlantique. L’Union européenne et les États-Unis négocient depuis 2013 un traité de commerce et d’investissement appelé TTIP ou TAFTA(1), dont certaines dispositions, en l’absence de garde-fous efficaces, mettent en danger nos démocraties.