background preloader

Les neurosciences, la grande illusion en éducation (1)

Les neurosciences, la grande illusion en éducation (1)
Chaque fois, leur(s) auteur(s) pense(nt) avoir découvert la panacée : l’idée géniale qui va « révolutionner » le système éducatif ! Dans le même temps, la pédagogie se conçoit encore trop souvent sous influence. Elle fut longtemps regardée comme une retombée de considérations politiques sous couvert de philosophie ; en 1882, il fallait transformer des paysans en « bons » ouvriers ou en « bons » soldats. Dans les années 60, elle devint dépendante de la psychologie, Piaget fut érigé en maître à penser de la classe. En prolongement, ce fut le tour des sciences cognitives. Aujourd’hui la mode est aux « neurosciences »... Imbus de leur science qu’ils n’interrogent pas sur le plan épistémologique et fiers de leurs belles machines qui sont censées fonder leur scientificité, ils présentent leurs propos non pas comme des hypothèses pédagogiques qu’ils tenteraient en « bons scientifiques » de corroborer sur le terrain avec des élèves. Une crédibilité non assurée André Giordan [4] Caine, R., and G.

http://www.educavox.fr/innovation/recherche/les-neurosciences-la-grande-illusion-en-education

Related:  Neurosciences et éducationReflexion - remise en question des pratiquesapprendreCO-Design

Les neurosciences en éducation, les limites méthodologiques (2) Actuellement, plusieurs principaux biais sur le plan de la problématique et de la méthodologie peuvent être mis en avant qui leur enlèvent toute pertinence. En effet, les méthodes d’investigation en neurosciences se trouvent être des approches indirectes, très fastidieuses à mettre en place et prenant appui sur une technologie très coûteuse. Les échantillons analysés ou comparés demeurent trop limités. Il en résulte déjà un manque de fiabilité statistique qu’il s’agit de dénoncer avant toute extrapolation. « Small, low-powered studies are endemic in neuroscience » déclare une méta-analyse publiée dans Nature Reviews Neuroscience[1].

Pyramide des besoins de Maslow Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pyramide des besoins Théorie de Maslow[modifier | modifier le code] Comment (se) motiver pour réviser ? Dans Apprendre à réviser, André Giordan et Jérôme Saltet écrivent : On est bien d’accord, réviser est souvent pénible, surtout pour passer les examens et les concours tels qu’ils sont conçus en France. Ce qui veut dire qu’il faut :– une forte motivation pour passer ces épreuves, – une bonne confiance en soi pour y parvenir avec succès. Or ces 2 compétences ne sont pas innées.

Les neurosciences au cœur de nouvelles méthodes d’apprentissage - Formaguide.com Encore trop peu utilisées en matière de formation, les neurosciences disposent pourtant d’un fort potentiel d’innovation, pour peu qu’elles soient bien utilisées. De nouvelles méthodes de travail en perspective… « En France, les neurosciences sont déjà bien avancées mais se limitent au champ médical, regrette David Lefrançois, directeur de l’Institut des Neurosciences. Pourtant, elles ouvrent des avancées considérables en matière de psychopédagogie ». En effet, durant des années, la formation a été dispensée en mode linéaire, par des cours magistraux ou des PowerPoint sollicitant essentiellement le cerveau gauche. Les neurosciences, la grande illusion en éducation (4 ) Commentaires Pas facile de s’attaquer à un mythe, on casse un rêve ; ils sont rares en éducation. Pas aisé d’émettre la moindre question ou la plus petite critique à propos d’un domaine devenu un lobby qui a obtenu l’oreille des politiques. Je savais à l’avance que les réactions pouvaient être violentes ; et comme toujours elles portent sur un plan personnel et non dans le cadre d’un débat scientifique ! L’Histoire des sciences me l’a appris à plusieurs occasions. Commentaires sur les critiques émises dans les réseaux sociaux suite à la série d’articles publiés :Les neurosciences, la grande illusion en éducation.

Une série tété sur l'education pour les pros et les parents Il fait doux en cet après-midi d’Avril. Le pilote de la série « Qu’est-ce qui se passe dans ta tête? » est en train de se tourner à la micro crèche « Les malicieux de Daunay »*dans le 11 ème arrondissement de Paris. La situation de cette première vidéo ; la morsure. « Parce que c’est une situation anxiogène pour les parents et pour les pros » remarque Nathalie Vicarini, présidente- fondatrice d’Ensemble pour l’Education à l’origine du projet. L’apport des neurosciences affectives et sociales Le projet ? Une idée qui lui tient vraiment à cœur, elle, qui a fait toute sa carrière dans le monde la petite enfance.

Acquis des élèves au collège : les écarts se renforcent entre la sixième et la troisième en fonction de l'origine sociale et culturelle Auteurs : Linda Ben Ali et Ronan Vourc’h, DEPP-B2 L'infographie Proportion d’élèves qui figurent parmi le quart des élèves les plus performants aux évaluations standardisées de fin de troisième selon leur niveau en sixième (en %) En mathématiques, en traitement de phrases lacunaires (maîtrise syntaxique) et en mémoire encyclopédique (acquisition du vocabulaire scolaire), plus de 60 % des élèves les plus performants en sixième (quatrième quartile) le sont aussi en troisième. À l’inverse, pour ces mêmes compétences, moins de 5 % des élèves les plus faibles en sixième (premier quartile) parviennent à se hisser parmi les élèves les plus performants en troisième. L'essentiel

Co-conception, co-design : l'utilisateur final, source d'innovation - Actualités - Jinnove L’utilisateur final, source d’innovation Par Bruno Dubois, chef de projet R&D au PICOM, Pôle de compétitivité des Industries du Commerce. Favoriser l’usage avant la technologie L'erreur est le meilleur professeur Afin de mieux comprendre ce qui se passe dans le cerveau d’une personne qui apprend, des chercheurs ont observé les régions cérébrales activées chez des individus faisant face à l’erreur. Cet article rapporte les résultats d’une recherche menée auprès de 28 sujets par des chercheurs de l’Université de Southern California en collaboration avec un groupe international de chercheurs. Selon ces chercheurs, le cerveau apprendrait de deux façons :

L'évaluation de l'efficacité d'une formation L'évaluation de l'efficacité des actions de formation est aujourd'hui plus que jamais une nécessité évidente. Plus aucune organisation (entreprise, administration, association,…) ne peut se contenter de " former pour former ". Former coûte cher et prend du temps. 30 phrases encourageantes à offrir aux enfants à la rentrée L’amour Je t’aime inconditionnellement parce que tu es toi. Je t’aime tel que tu es. Tu es unique et spécial. Je t’aime parce que tu existes.

Related: