background preloader

Surveillance de masse

Facebook Twitter

Reconnaissance Faciale

Le plan 1 000 Caméras a été lancé - 22/12/2011. Le Parisien | Cette fois, c'est parti.

Le plan 1 000 Caméras a été lancé - 22/12/2011

Depuis hier, Paris est officiellement une capitale « vidéoprotégée ». La première tranche du plan 1000 Caméras pour Paris conçu par la préfecture de police (et adopté par la mairie de Paris en novembre 2009) a été mise en service depuis le commissariat du XXe par le Premier ministre en personne. Après avoir insisté sur « l'apport fondamental de la vidéoprotection dans la lutte contre la délinquance », François Fillon a salué un plan qui « fera date dans la politique de sécurité à Paris ».

Pour l'heure, 200 caméras ont été raccordées au réseau, mais à terme (le déploiement du réseau doit s'achever en juin) les policiers accrédités pourront accéder aux images enregistrées par 1 105 caméras de voie publique réparties dans toute la capitale. Surveillance : le réseau français "intelligent" d'identification par caméras arrive. L'identification en temps réel des personnes par des réseaux de caméras de rue n'est plus un fantasme de film d'anticipation : la Chine a massivement déployé ces sytèmes et s'en vante.

Le "réseau céleste" — ainsi nommé par le gouvernement central — de près de 200 millions de caméras, est un œil géant piloté par des intelligences artificielles qui travaillent jour et nuit à analyser les millions de visages des passants des grandes villes chinoises. Un journal de Hong Kong — cité dans le Courrier international — l'Apple Daily, résume les capacités surhumaines du "réseau céleste" avec délectation : Le système peut identifier en temps réel avec exactitude le type de voiture, l’habillement, le sexe et même l’âge d’un passant… Ces informations sur les passants s’affichent automatiquement à l’écran. Quand il s’agit d’un criminel recherché, l’alarme du système se déclenche en montrant les données le concernant sur l’écran.Extrait du Courrier International : "Surveillance.

Le CNRS confirme.

Prism - NSA

Accords Lustre : le gouvernement commence à lever le voile sur le Prism Français. Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur du gouvernement Ayrault et membre du parti Socialiste, a-t-elle commencé à déminer ce qui s’annonce comme la plus grosse affaire du mandat de François Hollande ?

Accords Lustre : le gouvernement commence à lever le voile sur le Prism Français

C’est la question que l’on peut se poser, car si la gaffe de Fleur Pellerin, qui qualifiait Alcatel de ‘pièce maitresse de la cyber-surveillance’ n’était clairement pas volontaire, et laissait déjà apparaitre un équivalent Français au programme américain XKeyscore – qui permet à la France de faire à l’Afrique et au Moyen Orient ce que la NSA fait à l’Europe -, la sortie de Nicole Bricq sur TV5 est, elle, clairement calculée.

Première révélation : la ministre avoue clairement que les « cris d’orfraies » poussés par François Hollande et Laurent Fabius au sujet du programme de surveillance Américain ne sont que du théâtre, sans doute destinés à apaiser le petit peuple, et à initier un mensonge d’Etat à coté duquel Jérôme Cahuzac va faire l’effet d’un enfant de chœur. L’activité câble sous-marin d’Alcatel est-elle si stratégique ? - Entracte. Or pour l’État, cette activité est directement liée à la cybersurveillance et la sécurité du territoire.

L’activité câble sous-marin d’Alcatel est-elle si stratégique ? - Entracte

Elle est aussi stratégique pour Orange. Le PDG, Stéphane Richard, a d’ailleurs confirmé l’intérêt du groupe pour Alcatel-Lucent Submarine Networks (ASN). "Il y a des mois que l’on regardait comment mieux coopérer entre ASN et FT Marine. Libye : les preuves de la surveillance numérique Made in France. France Inter révèle, avec Libération , de nouveaux éléments démontrant qu’une technologie de surveillance des communications (baptisé « système Eagle ») fournie par la société française Amesys a bien été utilisée massivement par le régime libyen de Mouammar Kadhafi pour réprimer ses opposants.

Libye : les preuves de la surveillance numérique Made in France

De très nombreux Libyens ont ainsi été fichés, arrêtés et torturés, grâce à cette surveillance numérique.Un système qui serait toujours opérationnel, dans une Libye en plein chaos, quatre ans après la chute de Kadhafi. C’est une véritable mine d’informations qu’ont découvert les magistrats Claude Choquet et Emmanuelle Ducos chargés d’une information judiciaire pour « complicité d’actes de torture » visant la société française Amesys , une filiale du groupe Bull .

A partir de 2007, Amesys a vendu à la Libye un programme baptisé « Eagle » permettant ainsi au régime de Kadhafi de traquer les opposants libyens sur internet et les réseaux sociaux. Voici quelques exemples de ces fiches de surveillance : Surveillance renforcée sur les armes en France, qui doivent désormais être immatriculées. Une petite révolution va profondément modifier les habitudes d'un monde de passionnés, chasseurs, tireurs sportifs ou collectionneurs.

Surveillance renforcée sur les armes en France, qui doivent désormais être immatriculées

Soit près de 1,5 million de personnes en France. Le ministère de l'Intérieur se livre en effet une refonte de son fichier des armes civiles. Désormais, chacune d'entre elles sera « immatriculée » à vie, à l'instar des véhicules. Pistolets, revolvers, fusils et carabines seront référencés dans le nouveau Système d'information sur les armes (SIA). « Ainsi, leur parcours pourra-t-il être reconstitué, qu'il s'agisse de la fabrication, de la modification ou de la destruction, le tout étant visualisable en temps réel », résume Pascal Girault, chef du Service central des armes et à ce titre responsable de la mise en œuvre du nouveau système informatisé.