background preloader

Safran

Facebook Twitter

Safran et l’Allemand MTU s’accordent sur le projet de l’avion de combat du futur. « Le programme SCAF (Système de Combat Aérien du Futur) a franchi aujourd’hui une étape majeure : Safran Aircraft Engines et MTU Aero Engines ont convergé sur les détails de leur partenariat d’égal à égal pour développer le moteur du futur avion de combat européen NGF », ont-ils indiqué dans un communiqué.

Safran et l’Allemand MTU s’accordent sur le projet de l’avion de combat du futur

Paris, Berlin et Madrid ont signé le 17 juin lors du salon du Bourget un accord-cadre structurant les trois pays autour du SCAF. Au cœur de ce système se trouve le futur chasseur NGF destiné à remplacer les actuels Rafale et Eurofighter à l’horizon 2040. La répartition industrielle constituait un point de tensions entre Français et Allemands. « Cet accord industriel s’appuie sur les principes définis par la lettre d’intention (LOI) signée entre les deux sociétés en février 2019, qui spécifie que Safran aura la responsabilité d’ensemble de la conception et de l’intégration du moteur et que MTU Aero Engines sera leader pour les services », selon le communiqué.

Le-coup-de-gueule-du-patron-de-safran-qui-n-arrive-pas-a-ouvrir-deux-usines-en-france. Safran et Dassault divorcent à l’amiable - L'Usine Aéro. Macron en Inde : un contrat de 10 milliards d’euros pour Safran. L’Elysée en a fait l’annonce avant même la signature : le groupe aéronautique français Safran a conclu un contrat de 12,5 milliards de dollars (soit 10 milliards d'euros) avec la compagnie aérienne à bas prix indienne SpiceJet pour la fourniture et la maintenance de moteurs d’avions.

Macron en Inde : un contrat de 10 milliards d’euros pour Safran

Cette bonne nouvelle intervient à l’occasion de la visite d’Etat de trois jours du président français en Inde. Les retombées économiques devraient également profiter aux partenaires indiens de Safran, dans des proportions qui restaient à préciser. LIRE AUSSI >Macron en Inde : place à la « diplomatie du câlin » L’industrie aérienne de l’Inde (1,25 milliard d’habitants) a connu un boom ces dernières années, portée par l’émergence d’une classe moyenne qui voyage davantage. Le transport aérien croît en Inde d’environ 20 % par an et près de 117 millions de passagers ont pris l’avion en Inde en 2017, selon des chiffres de l’aviation civile indienne.

En 2018, Safran va embaucher plus de 1 500 personnes. Devenu l'un des leaders mondiaux des moteurs d'avion, le groupe recrute ouvriers et ingénieurs.

En 2018, Safran va embaucher plus de 1 500 personnes

Toutes les deux minutes, dans le monde, un avion décolle équipé d'un moteur fabriqué par Safran. Depuis 2012 et le lancement du Leap, son moteur que s'arrachent les avionneurs, le groupe français aux 58 000 salariés (36 000 en France) embauche. « 1 587 offres d'emploi, rejoignez-nous » : ce chiffre, actualisé en permanence, s'affiche sur le site du groupe spécialiste du spatial, de la défense et de l'aéronautique. A ces 1 500 embauches, de l'ingénieur à l'ouvrier, s'ajouteront 3 000 postes de stagiaires et 3 000 postes en alternance dont 40 % sont embauchés après leur formation.

LIRE AUSSI > Pourquoi 2018 sera l’année de l’emploi Pour séduire les candidats, le groupe est présent sur les réseaux sociaux, dans les forums pour l'emploi, et il visite les grandes écoles... TÉMOIGNAGE. Safran. Manifestation à Toulouse contre un projet de vente du bureau d’études. Un demi-millier de salariés de Safran Engineering Services, bureau d’études du groupe aéronautique Safran, ont manifesté ce jeudi à Blagnac, près de Toulouse, contre un "projet de vente" de leur société par leur maison mère, a-t-on appris auprès des syndicats et de la police.

Safran. Manifestation à Toulouse contre un projet de vente du bureau d’études

Quelque 450 salariés de Safran Engineering Services, bureau d’études de l’équipementier aéronautique Safran, ont observé deux heures de grève et manifesté jeudi matin pour dénoncer le projet de vente de leur société par leur maison mère, a-t-on appris auprès des syndicats et de la police. À l’appel d’une intersyndicale réunissant Force ouvrière, la CFE-CGC et la CGT, ces personnels se sont rassemblés jeudi, jour de l’assemblée générale des actionnaires du groupe Safran à Paris, devant le siège de leur société basée à Blagnac, près de Toulouse, avant de défiler sur le périphérique toulousain.

Une « logique purement financière » « Nous avons fait gagner beaucoup d’argent à Safran sur les programmes A400M, A350 et A380. Safran montre les dents face au fonds activiste TCI - Challenges.fr. Loin de refuser le combat, Safran chausse les gants de boxe et le protège-dents.

Safran montre les dents face au fonds activiste TCI - Challenges.fr

Dix jours après l’offensive du fonds activiste britannique TCI, qui s’est lancé le 14 février dans une opération de dézinguage du projet de fusion Safran-Zodiac, le groupe aéronautique a contre-attaqué avec une lettre du président du conseil d’administration Ross McInnes adressée au patron du fonds, et rendue publique jeudi 23 février. Le ton est tout sauf amical: le président de Safran y dénonce une "campagne de dénigrement", des "affirmations péremptoires", un "ton excessif", et éreinte le choix de TCI d’exposer au grand jour sa fronde anti-fusion: "Votre initiative de rendre publiques ces lettres nous semble regrettable et est susceptible de nuire à l’entreprise dont vous êtes actionnaires", écrit Ross McInnes.

Qui se fend même d’une leçon de gouvernance, assurant qu’un vote sur la fusion avec le lancement de l’OPA, demande expresse de TCI, "n’a aucun fondement en droit français". Safran-Zodiac : les dessous d'un rachat éclair. INFO LE FIGARO - Après une première tentative avortée, Safran lance une OPA amicale de près de 10 milliards d'euros sur le spécialiste français des sièges d'avion, en difficulté.

Safran-Zodiac : les dessous d'un rachat éclair

La fusion des deux groupes donne naissance à un géant de 21 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Après la fusion géante Essilor-Luxottica, l'aéronautique entre à son tour dans le bal des fusions-acquisitions de l'année 2017. Confirmant nos informations, le motoriste Safran a annoncé, ce jeudi 18 janvier, le rachat de Zodiac Aerospace pour près de 10 milliards d'euros (avec la reprise de dette).

Approuvée par le conseil de surveillance de Zodiac mercredi soir, l'opération est amicale. Elle prend la forme d'une offre publique d'achat (OPA) qui valorise le spécialiste des sièges d'avion à 8,5 milliards, contre 6,77 milliards de capitalisation boursière mercredi. L'opération permet à Safran d'équilibrer son activité entre la propulsion et les équipements aéronautiques. Safran met la main sur Zodiac et crée un leader aéronautique - 20/01/2017 - ladepeche.fr. Safran s'apprête à fusionner avec Zodiac Aerospace : à eux deux, les groupes français deviendraient le numéro deux mondial des équipements aéronautiques.

Safran met la main sur Zodiac et crée un leader aéronautique - 20/01/2017 - ladepeche.fr

Son prédécesseur Jean-Paul Herteman en rêvait, Philippe Petitcolin l'a fait. Sept ans après la tentative avortée de 2010, Safran va lancer une OPA amicale sur son compatriote Zodiac Aerospace, créant un géant français de 21 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Le motoriste et équipementier aéronautique s'apprête à débourser 10 milliards d'euros sur Zodiac, un deal accepté par les familles (Domange et Maréchal, notamment) qui détiennent le contrôle du groupe. Safran inaugure son nouveau siège régional à Blagnac - Quotidien des Usines. Moins de deux ans après la pose de la première pierre, le groupe Safran a inauguré mardi 27 septembre, son nouveau siège régional à Blagnac (Haute-Garonne).

Safran inaugure son nouveau siège régional à Blagnac - Quotidien des Usines

Un investissement de quelque 60 millions d'euros, supporté par Crédit Agricole Assurance, qui s’est porté acquéreur des murs, pour regrouper sur un même site les activités tertiaires de plusieurs entités du groupe, dont des bureaux d'études et des laboratoires de recherche. Un complexe de 25 000 m² qui accueille 1 300 salariés Outre la direction régionale proprement dite de Safran, ce complexe immobilier de 25 000 mètres carrés regroupe des activités tertiaires du groupe, précédemment dispersées sur plusieurs sites de l'agglomération. 90 ans de Sagem. Chihuahua, capitale du câblage des avions grâce à Safran. Si le câblage était un pays, Chihuahua en serait la capitale.

Chihuahua, capitale du câblage des avions grâce à Safran

Dans l'aéronautique, la réalisation de systèmes de câblages électriques pour les avions est une opération complexe dans laquelle l'équipementier Safran s'est imposé comme le numéro un mondial, notamment grâce à sa présence au Mexique. Le groupe possède, via sa filiale Labinal, cinq usines à Chihuahua, dans le nord du Mexique, à seulement trois heures et demi de la frontière avec les Etats-Unis.

Une position géographique idéale pour répondre aux besoins du marché nord-américain, mais aussi du reste du monde grâce à la compétitivité engendrée par un coût du travail réduit et une main d'œuvre de qualité. "La productivité des usines ici est parfois meilleure que celle aux Etats-Unis ou en France", explique Alain Sauret, le patron de Labinal Power Systems. Mais la productivité n'est pas tout. Pour autant, il s'agit d'un élément essentiel dans un avion. L-usine-d-aubes-atterrit-a-commercy. Safran récolte une amende de 500.000 euros pour corruption.

Le groupe d'électronique et de défense Safran (ex-Sagem) a été condamné mercredi 5 septembre par le tribunal correctionnel de Paris à 500.000 euros d'amende pour "corruption active" d'agents nigérians entre 2000 et 2003 en marge d'un contrat pour la fabrication de 70 millions de cartes d'identité.

Safran récolte une amende de 500.000 euros pour corruption

Deux cadres, qui étaient également poursuivis, ont en revanche été relaxés par le tribunal. Des peines de 15 et 18 mois de prison avec sursis avaient été requises contre eux, ainsi qu'une amende de 15.000 euros chacun. Le parquet n'avait pas requis de peine précise contre Safran, jugé en tant que personne morale pour avoir avalisé les paiements, laissant le tribunal apprécier. Safran a annoncé qu'il allait faire appel de la décision, plaidant la "bonne foi des dirigeants" de ce qui s'appelait encore Sagem.

Pour le groupe, l'information judiciaire a montré "qu'aucun des dirigeants de Sagem n'avait eu connaissance des faits argués de corruption au moment où ils ont été commis". (Avec AFP)