background preloader

Objets-connectes

Facebook Twitter

[Séminaire] [2016-17] Subjectivité, corporéité et objets connectés. Séminaire interdisciplinaire organisé par Chaire « Valeurs et politiques des informations personnelles » - IMT LASCO IdeaLab de l’IMT Équipe ETHOS de Télécom École de Management École Supérieure d’Art et de Design (ESAD) de Reims Responsables Armen Khatchatourov - Isabelle Queval - Olaf Avenati - Pierre-Antoine Chardel Mardi à 16h30 24/01, 07/03, 25/04, 23/05, 13/06 Lieu : Institut Mines-Télécom, site de Télécom ParisTech - 46, rue Barrault, Paris 13 Le développement actuel des « objets connectés » et de l'« Internet of Everything » (de la brosse à dents connectée au compteur électrique dit « intelligent »), soulève la question de leurs influences sur le corps – que celui-là soit compris comme un ensemble d’attitudes sensorimotrices, comme le sentiment intime d’être soi, ou comme le siège même de la subjectivité.

[Séminaire] [2016-17] Subjectivité, corporéité et objets connectés.

Entrée libre, pour la séance du 23 mai merci de vous inscrire via le formulaire ci-dessous Le numérique apporte des changements radicaux dans ce processus. Les objets connectés n'intéressent personne ! Il y a un problème avec les objets connectés : ils n’intéressent personne !

Les objets connectés n'intéressent personne !

L’enthousiasme d’il y a deux ans, avec la grande vague des entrepreneurs de la French Tech qui s'amusaient à mettre des processeurs dans tous les objets, de la brosse à dent aux chaussures en passant par les t-shirts ou les raquettes de tennis, est en train de retomber. Même les ténors Apple ou Samsung n’ont pas connu le succès espéré avec leurs montres connectées. Et Rafi Haladjian, le Français qui avait inventé le premier objet grand public de cette vague, le lapin Nabaztag - c’était en 2005 - est de plus en plus perplexe face à ce marché qui n’arrive pas à décoller. De la régulation de l’internet des objets. DuoSkin, un pas vers le transhumanisme pour tous ?

Avec leur concept de tatouage électronique, le MIT et Microsoft Research proposent une interface d'un nouveau type pour piloter à distance un smartphone.

DuoSkin, un pas vers le transhumanisme pour tous ?

Sans titre. Nest désactive Revolv, deux ans après l'avoir racheté. Nest est sous les projecteurs suite à l’annonce de l’extinction du premier produit Revolv, startup qu’elle avait racheté il y a deux ans.

Nest désactive Revolv, deux ans après l'avoir racheté

Les utilisateurs se retrouvent sur la touche et se posent des questions sur la fiabilité des objets connectés. Nest se séparerait de son smart hub phare de manière permanente le 15 mai 2016. Cette décision, annoncée dans un bref communiqué sur le site de Revolv en février, est passée inaperçue et devrait avoir un impact sur un tout petit nombre de consommateurs.

Toutefois, cette annonce soulève de grandes questions sur la longévité des objets connectés pour la smart home. Ces gadgets d’intérieurs souvent coûteux en matériel et conçus par de petites startups peuvent être retirés du commerce après que leurs concepteurs aient été racheté par de plus grandes sociétés. La solution de Revolv et Nest cessera totalement de fonctionner Revolv avait rejoint Nest pour participer à l’élaboration de la plateforme « Works with Nest ». Un objet connecté pour éviter les dégâts des eaux. Le nouvel appareil de la start-up Roost repère les fuites, mais aussi les autres risques potentiels dus au gel ou aux moisissures.

Un objet connecté pour éviter les dégâts des eaux

Au chapitre des appareils connectés, on connaissait déjà ceux permettant de prévenir l’utilisateur sur son smartphone d’un risque de dégât des eaux dans son foyer en détectant les écoulements anormaux. Mais la start­up Roost a décidé d’aller plus loin. Lors de la CE Week, à New­York, elle a présenté son dernier produit qui, en plus de ce dispositif d’alerte en cas de fuite, repère aussi les tuyaux gelés et les dommages dus aux moisissures. Il est même capable de détecter une dépense d’énergie excessive due à une défaillance du système de refroidissement. Roost met aussi en avant un autre avantage de son produit sur la concurrence : son fonctionnement à l’aide d’une batterie, ce qui lui donne plus d’agilité et permet par exemple de le placer dans des endroits difficilement accessibles. Les objets connectés de santé n'ont toujours pas de cadre juridique spécifique.

Notion d’éthique, anonymisation… L’usage des objets connectés nécessite encore qu’un travail soit effectué du point de vue réglementaire afin de protéger l’utilisateur et le patient.

Les objets connectés de santé n'ont toujours pas de cadre juridique spécifique

L’arrivée massive sur le marché d’objets connectés pour collecter les données de bien-être et de santé est en train de transformer la façon d’appréhender le suivi médical et le traitement de certaines pathologies. Qu’en est-il de l’encadrement juridique de ceux-ci en France ? Point avec Jean-Baptiste Chanial, avocat associé du cabinet Adamas, cabinet pluridisciplinaire, spécialiste des nouvelles technologies et des sciences de la vie lors du SIdO de Lyon, Showroom professionnel dédié à l'Internet des Objets.

Vous interveniez lors du SIdO sur la prolifération depuis quelques années déjà des objets connectés dans le domaine de la santé. Qu’en est-il en France de la mise en place d’un cadre juridique pour ces objets ? The Shape of Things — Welcome to Thington. La forme des choses - Tom Coates. IoT : « Raconter » et repenser les usages pour coller aux attentes du consommateur. Les marques et les distributeurs sont-ils en phase avec les attentes des Français en matière d’objets connectés ?

IoT : « Raconter » et repenser les usages pour coller aux attentes du consommateur

Retour sur cette question posée lors du #DISTREE Connect Days, les 11 et 12 avril derniers. Nous en parlions il y a quelques semaines : une étude Opinion Way pour #DISTREE Connect Days a révélé les intérêts et inquiétudes des Français en matière d’objets connectés, puis comparé les résultats avec la perception des distributeurs sur le sujet. Pour rappel, cette étude montrait que 56 % des Français connaissent mal les objets connectés, voire « très mal » pour 6 %.

Le taux d’équipement en IoT est d’ailleurs relativement faible, car sur les 35 % de ménages équipés, 22 % sont dotés d’une « télévision connectée », ce qui laisse peu de place aux autres types d’objets. Enfin, si les Français s’intéressent à ce domaine pour la médecine, la sécurité et la domotique, ils sont aussi inquiets de devenir dépendants et de voir leurs données personnelles utilisées par des tiers. Le stade connecté : une mini smart city qui transforme l’expérience spectateur. Aux Etats-Unis comme en Europe, les nouveaux stades se veulent connectés pour faciliter l’expérience des spectateurs mais aussi collecter de précieuses données sur leurs comportements.

Le stade connecté : une mini smart city qui transforme l’expérience spectateur

Dans le cadre du SIDO à Lyon, nous avons pu échanger avec David Banget, Chief Digital Officer de l’Olympique Lyonnais à propos du Parc Olympique Lyonnais et de son stade connecté. Fort de ses 45 hectares et de nombreux services greffés autour comme un musée du sport, un centre d’entraînement, un parc d’affaires et divers hôtels et restaurants, celui-ci insère le digital entièrement dans l’expérience de cet espace. Pouvez-vous nous présenter le projet Parc Olympique Lyonnais et le concept de “Smart Stadium”? Internet of Things: le MIT nous donne le contrôle sur les objets.

Le MIT vient de mettre au point une application permettant d’interconnecter des objets entre eux et de les rendre « intelligents » par le biais de la réalité augmentée.

Internet of Things: le MIT nous donne le contrôle sur les objets

Reality Editor, une application disponible sur iOS en gestation depuis 3 ans au MIT, est capable aujourd’hui de donner le pouvoir à l’utilisateur de connecter et de manipuler les fonctionnalités des objets physiques qui l’entourent. Concrètement, par l’intermédiaire de l’application qui utilise la réalité augmentée, l’appareil dont les fonctionnalités apparaissent à l’écran dès lors qu’on le vise avec la caméra du smartphone, devient contrôlable. Les objets connectés peinent à séduire les Français. Non seulement, les Français possèdent encore peu d'objets connectés, mais quand ils en ont, ils ne s'en servent pas forcément, selon la dernière étude sur la mobilité du Cabinet Deloitte.

Les objets connectés peinent à séduire les Français

Principal frein à leur développement : le manque d'usages innovants. Près des trois quarts des possesseurs d'un thermostat connecté ne l'utilisent jamais, selon la dernière étude du cabinet Deloitte sur les français et la mobilité. L'idée paraît pourtant séduisante sur le papier. Utile de pouvoir allumer le chauffage avant d'arriver chez soi en période de grand froid, ou au contraire de l'éteindre quand on a oublié de le faire en partant en week-end.

Qui est l’objet de l’internet des objets ? -... Les objets connectés peinent à séduire les Français. Quand objet connecté rime avec inutile et sécurité défaillante. L'Internet des objets et ses technologies promettent des innovations inédites. Mais la réalité du tout connecté est loin d'être aussi belle que l'on peut nous le faire croire et peut avoir des conséquences inattendues dont certaines sont peu souhaitables, voire dangereuses. Quand il s’agit de promouvoir l’Internet des objets (IoT), les concepteurs de nouvelles technologies n’ont pas peur des excès. Les titres de leurs articles parlent d’eux-mêmes : « Une puce et les objets stupides du quotidien deviennent intelligents ». Ou encore : « Si tout est connecté et si tout communique, nos vies vont devenir infiniment plus simples, plus efficaces et plus productives », etc. Seb connecte les cocottes. Le groupe Seb ne changera pas une recette qui gagne.

Après le multicuiseur, il connecte sa friteuse. La version Connect de l'Actifry, baptisée Smart XL, arrivera en magasin à l'automne, probablement courant novembre. Cette gamme d'appareils électroménagers communique - via Bluetooth - vers une application mobile sur l'iPhone ou l'iPad du cuisinier du foyer (des versions Android sont en préparation). Faciliter la préparation de repas La facette digitale du fabricant est un des résultats de la démarche d'innovation ouverte Open Food System, un consortium de start-up et de laboratoires de recherche réunis par SEB depuis 2012.

En six mois, Seb revendique 10.000 ventes de son multicuiseur Cookeo Connect. 30.000 cuisiniers amateurs auraient créé leur compte sur la plate-forme numérique que le groupe français est en train d'enrichir. Moteur de recherche et algorithmes Dans ce projet, certains se sont déjà fait remarquer. SEB : « Nous ne connectons les objets que si cela fait bénéficier l’utilisateur d’un service plus innovant. » A l’occasion du Digiworld Summit, Xavier Boidevezi revient sur la stratégie digitale de SEB. Le groupe serait-il le futur chef de cuisine connectée ? SEB souhaite se positionner comme un acteur majeur de la cuisine connectée.

Objets connectés : quelles sont les clefs du succès ? Lors du RE.WORK connect summit, l’entrepreneur Haomiao Huang a expliqué ce qui permettait selon lui le succès d’un objet connecté : proposer une information inédite sur laquelle il est facile d’agir. Comment expliquer que certains objets connectés emportent immédiatement les suffrages des utilisateurs, tandis que d’autres demeurent condamnés à joncher le cimetière des appareils prometteurs n’ayant pas su trouver leur public ? Cette question, Haomiao Huang, CTO et cofondateur de Kuna Systems, une start-up proposant un dispositif de protection contre les cambrioleurs, a tenté d’y répondre sur scène lors du RE.WORK connect summit de San Francisco. « Comment distinguer les objets connectés utiles, qui créent de la valeur, de ceux qui se contentent d’ajouter un simple vernis technologique ? Marché des objets connectés, eldorado ou mirage ? : « L’objet connecté ne vaut que s’il propose un service ! »

L’objet connecté, un eldorado ? Anne-Sophie Bordry et Luc Bretones professent que sans service, il n’est rien. Entretien. L’internet des objets qui ne sont pas les nôtres -... Graphisme par Geoffrey DorneComment connecter physiquement n'importe quel objet avec un autre ! - Design & graphisme par Geoffrey Dorne. Bonjour Dans mon atelier, j’ai la chance d’avoir pu installer mon imprimante 3D (il faudra que je vous écrive un article à ce sujet) et j’aime réellement la musique de certains prototypes que j’imprime (oui, j’expérimente des choses, il faudra que je vous en parle aussi un de ces jours!). Ce matin, je découvre le dernier projet du Disney Research Lab : « AutoConnect », un procédé automatique qui crée des attaches personnalisées, imprimables en 3D.

Google fait les yeux doux aux lentilles connectées. Google vient tout juste de déposer un brevet pour des lentilles connectées rechargeables avec la lumière extérieure afin d'éviter tout dispositif de chargement superflu. L’Internet of Things se renforce grâce à la lumière. Grâce une technologie développée par une équipe de Disney Research, les appareils dotés de LED, qu’il s’agisse de lampes, de jouets, de wearables ou de smartphones, pourraient communiquer entre eux. La grande intox des objets connectés - Olivier... Les outils de surveillance se passent de la vidéo.

Sous ses airs de détecteur de fumée banal, le petit robot Point de la start-up Minut entend changer la manière dont les particuliers envisagent la sécurité de leur foyer. Le tout sans caméra. Devant les craintes de certains en matière de sécurité, la start-up Minut a eu l’idée de se passer des caméras pour assurer la sécurité des foyers. Rafi Haladjian : « L’heure des objets connectés, tels que nous les connaissons, est révolue ! » Près d’un tiers des entreprises déjà engagées dans l’Internet des objets.

Wearables : bientôt outils de self-defense ? L’internet des objets est-il l’avenir de la robotique. Par Hubert Guillaud le 10/07/15 | 6 commentaires | 1,244 lectures | Impression Contrairement aux espoirs ou aux promesses de nombre de roboticiens, les robots humanoïdes n’envahiront pas nos maisons demain, explique Gwennaël Gâté sur la scène d’Innorobo. How to improve collaboration with SMART kapp. Une application pour retrouver ses objets perdus. [Enquête] Le marché des montres connectées cherche à mettre les pendules à l’heure.

Alors que la commercialisation de l’Apple Watch approche, le marché des montres intelligentes affiche déjà un certain dynamisme, doublé d’une grande diversité. Sécurité : culpabilisation ou autonomisation. L'internet des objets... inutiles. Philip K. Dick's 1969 novel Ubik on the Internet of Things. Le Bttn, un bouton connecté à tout faire. Conseils pour concevoir une maison connectée qui... Uros Petrevski présente sa carte WeIO le 30 octobre à l'ENSCI. L'internet des objets devient mainstream plus rapidement qu'on le croit - Quartz. Le nudge est-il l’avenir des objets connecté.

Le nudge est-il l’avenir des objets connecté. [FDD] "L’objet connecté et interactif démultiplie notre capacité à rendre service au client" EP - Wearables White Paper v1.94 dtl 30 jan 2014.pages - Wearables-and-the-Science-of-Human-Behavior-Change-EP4.pdf. [Enquête] Objets connectés du quotidien : le rôle des fabricants encore à définir.