background preloader

Féminismes

Facebook Twitter

« tu me fais violence ! » L’autre jour, en revoyant La Vie de Brian, cette parodie décapante de la vie de Jésus réalisée par les Monty Python en 1979, je me suis aperçu que la plupart des sketchs du film seraient perçus comme blessants aujourd’hui.

« tu me fais violence ! »

Je crois même, vu la satire religieuse qu’il propose et certaines de ses scènes, comme celle de Jésus et des voleurs chantant en chœur sur leur croix, qu’il ne sortirait plus en salles. La Vie de Brian a bien sûr suscité des débats à sa sortie, et dans différents pays les censeurs tentèrent de restreindre sa diffusion, mais les Monty Python utilisèrent leur savoureux sens de l’humour pour retourner cela à leur avantage : l’interdiction du film en Norvège leur donna l’idée du slogan « Tellement drôle qu’il a été interdit en Norvège !

». Les ressorts classiques de l’humour sont l’inattendu (« Personne n’attend l’Inquisition espagnole [2] ! Que des personnes qui poursuivent un même idéal ne soient pas d’accord sur tout, cela n’a absolument rien de nouveau. Grossophobie et santé. Il y a quelques nuits de ça, la grosse s’est réveillée en proie à ce qu’elle pensait être une crise d’anxiété : la mâchoire crispée jusqu’à la douleur, trempée d’un voile de sueur froide la glaçant jusqu’aux os et le cœur battant si vite et si fort qu’une question lui est venue en tête.

Grossophobie et santé

Lui faut-il appeler SOS Médecin ou le 18 ? Après avoir attendu quelques minutes en respirant profondément accoudée à sa fenêtre, la grosse s’est raisonnée : « Non ça va, tu n’vas pas faire ta petite nature, tu connais les crises d’angoisse, les crises de panique, ça ne vaut pas le coup. » Ça ne vaut pas le coup… Ce n’est pas la peur de faire une attaque cardiaque qui va lui faire prendre le risque d’une humiliation si profonde par le corps médical qu’elle en viendrait à penser : « Pourvu que la main glacée de la mort ait ENFIN la décence de se poser sur moi ».

Chaque situation médicale peut tourner au véritable drame psychologique. Chez le psychiatre : « vous allez mal car vous êtes mal dans votre peau. « Les gestatrices indiennes ne sont pas des victimes  Sharmila Rudrappa (DR) Selon Sharmila Rudrappa, la Gestation Pour Autrui (GPA) pratiquée à Bangalore est un facteur d’émancipation et d’exploitation pour les femmes.

« Les gestatrices indiennes ne sont pas des victimes 

Cette sociologue américaine estime que l’organisation du marché du travail en Inde favorise le développement du travail procréatif. Entretien. Vous avez étudié le marché de la gestation pour autrui dans la région de Bangalore, en Inde. Comment se passe le recrutement des gestatrices dans cette ville? Je me suis intéressée à cette région pour la première fois en 2008, en tentant de rencontrer des gestatrices via les agences. A Bangalore, où l’industrie textile est très présente, les femmes sont recrutées au sein même des usines par des agents dont c’est le métier.

Foyer et partage des tâches

Consentement. Hommes féministes. Représentations. Fondamentaux. Prostitution. Histoire et courants féministes.

Un petit mème vaut mieux qu'un long discours

Genre. Sex positive. Culture du viol. Vidéos. Thématiques / genre. Feminisme.