background preloader

Etudes marques

Facebook Twitter

Infographie | Infographie : la tablette en France. Pinterest : aucun intérêt pour les marques aujourd'hui, estime Forrester. Comme Facebook ou Twitter, Pinterest est devenu un outil de communication pour les marques qui peuvent y publier des photos pour mettre en avant leurs produits et interagir avec leur communauté. La spécificité "images" du réseau social permet, en théorie, d'élaborer une stratégie marketing spécifique mais pour le moment, l'efficacité de Pinterest est loin d'être démontrée. Selon une étude de Forrester, Pinterest a tout pour être "très prometteur pour le marketing aux Etats-Unis", notamment grâce à sa base d'utilisateurs : 21% des adultes américains connectés le consultent mensuellement ou plus, 81% des utilisateurs du site sont des femmes, 84% des utilisateurs ont effectué un achat en ligne lors des 3 derniers mois...

Mieux, Pinterest a presque autant d’utilisateurs que Twitter et plus d’utilisateurs qu’Instagram ou Google+ aux États-Unis. Mais dans les faits, le réseau social "n’est pas, aujourd’hui, un outil de marketing social valable pour les marques". Comment Internet a transformé le quotidien des salariés ? Le Pew Research Center réalise régulièrement des études pour mieux comprendre nos usages sur Internet. La dernière étude publiée par Pew s’intéresse à l’incidence d’Internet sur le quotidien des salariés et aux spécificités des travailleurs qui utilisent abondamment Internet et les nouvelles technologies.

L’occasion de mieux comprendre les liens entre les travailleurs et leurs outils. L’email est l’outil le plus important Premier enseignement : les réseaux sociaux ne sont pas prêts de remplacer l’email. Le courrier électronique reste (de loin) la technologie la plus importante aux yeux des travailleurs du web. 78% d’entre eux considèrent cette technologie comme étant « très importante » dans le cadre de leur travail. 7% seulement pensent la même chose des réseaux sociaux. Vis-à-vis des outils, quelques différences hommes/femmes sont également à signaler : 30% des hommes du web considèrent que les smartphones sont importants dans le cadre de leur travail, contre 17% des femmes du web. Études : retour sur les grandes tendances 2014. E-commerce: les villes françaises où l’on dépense le plus.

Spécialisée dans la publicité programmatique, myThings vient de publier les résultats d’une étude** sur l’activité des acheteurs en ligne selon les villes françaises. Pour cela, la société a réalisé un classement des villes selon les valeurs moyennes des commandes, sur Web et mobile. « Si Paris est le symbole du shopping dans les grands magasins, les autres villes de France sont nettement plus actives en ce qui concerne les achats en ligne, que ce soit sur le Web ou sur mobile. Force est de constater que les données recueillies par myThings prouvent que des villes comme Grenoble ou Nice sont plus actives sur le web que la capitale, proportionnellement à leurs tailles respectives » Eric Gueilhers, directeur France de myThings. Classement des paniers moyens sur PC par villes : Classement des paniers moyens sur PC par villes.

Source: myThings. Classement des paniers moyens sur mobile par villes : Classement des paniers moyens sur mobile par villes. Dossier | A quoi ressemblera Noël 2014 ? Avant de consulter vos e-mails, prenez le temps de lire ceci. N’ouvrez vos e-mails que 3 fois par jour et vous serez moins stressé, suggère cette étude. Pour de nombreuses activités, les e-mails sont inévitables. Et si l’idée de cette invention était de rendre les collaborations plus aisées, il se trouve que pour de nombreuses personnes, les e-mails sont sources de stress et les personnes les plus anxieuses peuvent vérifier leurs e-mails jusqu’à une fois toutes les 15 minutes (est-ce-que j’exagère ?).

Par ailleurs, une étude canadienne suggère qu’il est possible de limiter son stress quotidien en limitant le nombre de consultations de sa boite de réception en une journée. Durant cette petite expérience, les 124 participants ont également répondu à des questionnaires de façon régulière. D’un autre côté, si vous souhaitez avoir moins d’e-mails à gérer, je vous suggère les 5 conseils proposés par Alexandra. (Source) 52% des Français sont des cyberaddicts. Les internautes échappent aux stratégies marketing. Une nouvelle étude essaie de comprendre de quelles marques parlent les consommateurs sur le web et surtout ce qu’ils en disent. De ce point de vue, les résultats ne sont pas forcément ceux attendus. Pour mieux saisir l’influence des différentes stratégies de e-marketing, le cabinet Bolero Web Intelligence a voulu savoir quelles sont les marques les plus discutées sur Internet. Sans véritable surprise ce sont Twitter, Facebook et Google qui sont de loin les plus citées selon leur enquête.

Le constat global tend ainsi à montrer que les entreprises liées aux technologies et aux télécoms sont au cœur des débats sur le net. Internet se plaît donc à parler en priorité d’internet. Mais au delà de cela, les analystes ont passé en revue les citations d’un panel de 500 marques françaises et internationales sur différents supports : réseaux sociaux, sites, blogs, etc.

Sur Facebook, les marques du quotidien en tête quelle que soit leur stratégie Des discussions loin d’être toutes négatives. En France, 70% des inscrits sur les réseaux sociaux les consultent tous les jours - Blog du Modérateur. Médiamétrie vient de publier une étude sur les habitudes des Français sur les réseaux sociaux. Ces chiffres valent la peine qu’on s’y attarde car ils concernent les comportements en France, et non outre-Atlantique. Conduite sur un échantillon de 3072 internautes âgés de 13 ans et plus et inscrits à au moins un réseau social, selon la méthode des quotas, elle donne plusieurs grandes tendances sur nos rapports aux réseaux sociaux. Bonial et OpinionWay : étude sur le parcours d'achat des articles de sport. Bonial - market place leader de la médiatisation de catalogues digitaux- présente une étude sur le parcours d'achat d'articles de sport, réalisée par OpinionWay (1). Concernant la phase d'achat proprement dite, l'étude souligne " le rôle toujours incontournable du point de vente et du vendeur ".

" L'engouement des Français pour le sport se traduit dans leur comportement de recherche, qui est quasiment systématique dans ce secteur (à 82%) et se déroule aujourd'hui majoritairement à partir d'outils digitaux. Dans la mesure où l'expérience utilisateur sur ces médias ressort comme très satisfaisante, on peut s'attendre à ce que cette tendance lourde se renforce encore davantage. Principaux enseignements Le profil des acheteurs d'articles de sport est : - plus masculin (50% vs 48% pour la population nationale) - plus jeune (43% de 50 ans et plus vs 46% pour la population nationale) - plus aisé (24% gagnent plus de 3500€ vs 18% pour la population nationale) Un repérage très digital : Les ados abandonneraient Facebook au profit de réseaux plus confidentiels.

Sur les réseaux sociaux, les études se suivent mais ne se ressemblent pas. Et c’est dommage, car vu le nombre d’enquêtes qui sortent chaque jour, il n’est pas toujours évident d’y voir clair. La dernière en date, réalisée par Piper Jaffray et relayée par le Washington Post, fait état d’un abandon progressif de Facebook par les adolescents. Selon l’étude, réalisée sur 7 200 adolescents des États-Unis, le réseau social serait devenu « moins cool » depuis que les parents l’ont investi en masse. Les adolescents se tourneraient alors vers d’autres services en ligne, plus confidentiels, pour garder le contact. Facebook serait ainsi le troisième réseau social préféré des adolescents américains (45% des 13-19 ans eux l’utiliseraient), derrière Twitter (59%) et surtout Instagram (76%). Piper Jaffray est une banque d’investissement, qui accueille de nombreux chercheurs qui étudient les comportements des adolescents.

7 tendances à venir pour un luxe mutant. Le 5 rue Dosne, atelier luxe et beauté de l’agence Hotshop propose une nouvelle étude sur les tendances du luxe et ses nouveaux modes de consommation, et décortique 7 grandes aspirations à suivre au travers d’exemples concrets. Luxe ? Vous avez dit luxe ? Mais quel luxe ? Car le luxe d'aujourd'hui n'est plus ce qu'il était.

Engendré par des mutations socio-économiques, il se veut désormais radicalement opposé à celui d’hier, marqué par un luxe d’attitude, provocateur, immédiat et de paraître. « Il fait valoir son retour aux sources ainsi qu’une mise en avant du savoir-faire qui fut à l’origine des grands empires. Prenant également en compte des technologies de plus en plus immersives (les objets connectés dépasseront les 20 millards d’ici 2020) et l’importance du développement durable, le milieu du luxe est donc en pleine mutation. 1 - The Cult of Craftsmanship Se recentrant sur ses origines, le luxe revient à ses premiers métiers et le montre avec fierté. 2 - Luxury manners. Tribune | Faire économiser c’est bien, fédérer les consommateurs autour d’une marque c’est mieux ! Selon une étude récente de l’Institut Toluna, 94 % des personnes interrogées estiment que leur fidélité n’est pas récompensée à sa juste valeur. Un chiffre dangereux à l’heure des recommandations sur les réseaux sociaux.

Plus que des bons de réduction ou des emailings d’attention aux dates anniversaire, le consommateur souhaite bénéficier d’une relation privilégiée voire exclusive avec ses marques favorites. Facile, gratuit et surtout souple Lorsque l’on questionne un panel de consommateurs sur leur programme de fidélité idéal, les caractéristiques prioritaires qui ressortent sont les suivantes : facile, gratuit, simple à comprendre et souple. En effet, ils sont aujourd’hui en quête de points faciles à gagner et surtout faciles à utiliser, c’est-à-dire sans contraintes, exclusion de dates ou montant minimum. Seules la facilité et la rapidité avec lesquelles les utilisateurs peuvent bénéficier de leurs avantages font la valeur d’un programme et sa différence. Étude : le rôle de votre profil Facebook dans le recrutement. Des chercheurs Français de l’Université Paris Sud ont mené une expérience intéressante relayée par L’Express pour démontrer que Facebook avait un poids réel lorsque des candidats postulent.

Même si Facebook n’est pas un réseau social professionnel, les recruteurs utilisent les informations qui y sont disponibles pour sélectionner les candidats… Et parfois les discriminer. L’étude se base sur les candidatures de 2 profils différents à 800 offres d’emploi. Le demandeur d’emploi dont le compte Facebook fait mention « d’origines étrangères » a reçu 2 fois moins de réponses de la part des recruteurs.

Les 2 CV étaient strictement les mêmes, et utilisaient des prénoms et noms « d’origine française ». Mais sur Facebook, un des deux profils indique qu’il est né à Marrakech et qu’il maîtrise l’Arabe. Et c’est le profil qui a été le plus discriminé par les recruteurs et a reçu le moins de réponses. La Fédération du commerce associé fait le point sur le cross canal. L'espérance de vie d'une start-up en chiffres - FrenchWeb.frFrenchWeb.fr. « Pinterest génère du trafic et de la vente en magasin »

La data et les Français : une relation passionnée ? Les Français des râleurs ? Souvent ! Même à propos de l'utilisation de leurs données et de ce qui pourrait en être fait. Malgré tout, l'évolution du comportement de nos compatriotes est encourageante et détaillée par Havas Media Group dans son étude : « Les Français et la data : je t’aime moi non plus ». Après des réactions d’inquiétude à l’égard de la data, les comportements des Français évoluent et ouvrent des perspectives, selon les résultats de la dernière étude d’Havas Media Group qui dresse un premier état des lieux sur le rapport des Français à la Data (*).

En effet, si une grande majorité de nos compatriotes est consciente de la captation de ses données personnelles et s’en déclare inquiète, près d’un sur deux déclare pouvoir y trouver un intérêt, mais à certaines conditions. Usage des données personnelles : 84% inquiets mais 46% favorables si source d’opportunités 5 types de segments aux profils, comportements et attentes spécifiques Data Natives (24%) Data Stratèges (9%) Les consommateurs ne veulent pas de paiement mobile en boutique. Les moins de 20 ans et leurs écrans. Avec en moyenne 11h45 passés à surfer sur le Net, les jeunes passent beaucoup de temps devant les écrans : ordinateurs, consoles, smartphones ou tablettes. D'après les résultats de l'étude annuelle d'Ipsos "Print, tablette, autres écrans : les nouveaux usages des moins de 20 ans", outre de surfer 11h45, les 13-19 ans regardent la télé 10h25 et jouent 7h15 sur leurs consoles par semaine.

Les 7-12 ans passent, eux, 5 heures sur Internet, 9h50 devant la télé et jouent 4h50. Les plus petits sont connectés 3h10, sont devant la télé 7h20 et jouent 2h40. Multi-écrans et multitâches L'accroissement du temps total passé devant les écrans reste toutefois stable en dépit de la démultiplication des équipements. De fait, le multitasking se renforce : les enfants consomment plusieurs écrans en même temps. Lorsqu'ils regardent la télé, 47 % des ados surfent sur Internet et 16% jouent à des jeux vidéo.

Des usages selon l'âge : divertissement versus communication La lecture conserve une place importante. Ferrari est la marque la plus puissante au monde. Oubliez Apple, Google, Coca-Cola, Microsoft... Une petite marque fabriquant à peine quelques milliers de voitures tous les ans dans une petite ville du nord de l’Italie, Ferrari, est la marque la plus puissante au monde. C'est la conclusion d'une étude (The Brand Finance Global 500 2014) publiée il y a quelques jours par le trés sérieux cabinet d'études Brand Finance, le premier spécialiste des marques au monde. Ferrari vient ainsi de remporter le trophée pour la deuxième année consécutive.

Le constructeur de voitures de sport de Maranello est la seule marque automobile a obtenir la note maximum, de AAA+. Elle prend en compte la désirabilité des produits, la fidélité des consommateurs, l’identité visuelle, la fierté des employés et une multitude d’autres facteurs. Seules dix autres marques ont obtenu cette note AAA+ dont Google, le Français Hermès, Coca-Cola, Disney, Rolex ou Red Bull. publicité «Un culte, une quasi-dévotion» Affluent People, réussite et luxe.

Il ressort de l’étude, menée avec l’institut Think Out, que la réussite est la combinaison d'une progression et d'une dynamique permanentes, de l’entretien d’un réseau social et de l’engagement en tant qu’acteur du collectif. En effet pour obtenir ces résultats, l’institut a interrogé 18 personnes sur des thèmes biens précis tels que les Valeurs, l’Argent et la Réussite.

Ce qui caractérise les répondants est une ambition continuelle et la recherche de nouveaux challenges. Sur l’argent par exemple, il est assumé mais avec détachement et mesure, il valide un parcours et il est synonyme de clé d’accès à la liberté, utile pour se faire une vie agréable. Pour autant l’ostentation est rejetée. La relation intime qui se crée entre la réussite des Affluent people et l’univers des marques de luxe, passe par un mode de vie spécifique, un espace de construction et de projection de soi, et un service et une relation personnalisés. Par ailleurs FigaroMédias lance Brand Affluent Map. Distribution: 73 % des Européens réclament le click&collect - Actualité : Distribution (#385339) La Sacem, la Spré et Mood Média publient " la valorisation de la musique en point de vente" La Vache qui Rit fait-elle grossir ? Les mots de la pub en 2013. Tribune | Les français jugent sévèrement la relation client. Consommation : le vouloir d'achat reste négatif. Les "digital boomers", consommateurs web version hype - Actualité : Mode (#375958)

Infographie | Applications mobiles : qu'en attendent les Français ? Lagardère Publicité sonde le pouvoir d'influence des 4-10 ans sur les achats. Nielsen va racheter Harris Interactive. Le prix est un critère décisif pour adopter une nouvelle marque en Amérique du Nord et en Europe selon Nielsen. Les marques qui séduisent les 18-40 ans. Les logos automobiles préférés des Français.