background preloader

Les Amis de la Terre : Le Prix Pinocchio

Les Amis de la Terre : Le Prix Pinocchio
Au Nigeria, Total a réussi à imposer son empire en divisant les communautés locales et en multipliant les programmes « RSE », pour mieux cacher le désastre environnemental et l'accaparement de terres que provoquent ses projets pétroliers et gaziers. Diviser pour mieux régner ? Telle semble être la devise de Total qui s’est implanté en 1964 en terre Egi, au Nigeria. Ce peuple de plus de 100 000 personnes vivait alors paisiblement de la pêche et de l'agriculture. Depuis, la multinationale pétrolière a occupé une part croissante de leurs terres, et les accidents et fuites de gaz se sont multipliés... au même rythme que les maladies et les conflits sociaux. Faut-il y voir un lien de cause à effet ? « Le gouvernement intimide la population et très peu d’emplois sont créés. La majeure partie de la communauté raconte, elle, une tout autre histoire. En 2010, les Familles Egi produisant du pétrole et du gaz ont manifesté pour dénoncer la non-application du protocole d’entente signé avec Total. Related:  Grandes marques à Boycotter

sous réserve de manque de sens critique Portrait des «1%» français Mouvements «Occupy...», polémiques en France sur le quotient familial... Des deux côtés de l'Atlantique, la question des niveaux de revenus est au coeur du débat politique. Avec pour cible les «1%», cette catégorie de la population qui capterait, selon ses détracteurs, un niveau excessif de richesses. On peut distinguer deux manières de faire partie des «1%» : par ses revenus annuels ou par sa fortune accumulée. Texte: Jean-Marie Pottier. Actualisé le 19 janvier: contrairement à ce qu'indiquait une première version, le montant total du patrimoine des Français n'est pas de 10,4 milliards mais 10.400 milliards. Portugal : Ce qu'il faut savoir sur l'incendie Powered by

Le développement durable, un atout pour votre entreprise Le développement durable est la traduction française de « sustainable development », c'est-à-dire un développement soutenable. Répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures. Appliqué à l’entreprise, le développement durable s'avère être un véritable levier d'efficacité économique. Facteur de réduction des coûts Le développement durable est facteur de réduction des coûts. Facteur d’innovation Le développement durable, de par son approche transverse, nécessite souvent d'innover dans la production ou la conception des produits. Facteur de motivation Les collaborateurs souhaitent de plus en plus prolonger au sein de leur entreprise les comportements éco-citoyens qu'ils ont adoptés dans leur vie personnelle . Facteur de cohésion Le développement durable c’est aussi savoir pratiquer régulièrement la solidarité (égalité homme-femme, gestion du handicap, personnes issues des quartiers sensibles, minorités visibles). Levier de recrutement

Shell, GDF Suez et Samsung, cancres du développement durable En vitrine, elles tiennent un discours vertueux sur le développement durable. Mais en coulisses, elles adoptent des comportements et des pratiques néfastes pour l'environnement et les droits sociaux. Elles, ce sont les entreprises Shell, GDF Suez et Samsung. Elles ne sont pas les seules — loin s'en faut — mais les pires, aux yeux de 61 000 internautes qui ont voté à l'occasion des prix Pinocchio du développement durable. Comme chaque année, les prix sont répartis en trois catégories. "En Argentine, plus de 550 puits de pétrole et gaz non conventionnels ont déjà été forés. Shell, qui dispose de cinq concessions qui s'étendent sur 1 000 km2, n'est pas la seule entreprise à convoiter les immenses réserves argentines de gaz de schiste – les deuxièmes plus vastes au monde, avec 23 000 milliards de m3, selon l'agence américaine d'information de l'énergie. Quant aux prix Pinocchio, les ONG veulent croire qu’ils contribuent à modifier les pratiques des entreprises. Audrey Garric

Nestlé : « Un empire dans mon assiette » : la stratégie de Nestlé démasquée Nestlé est le numéro un mondial de l’agroalimentaire. Dans les biberons de nos bambins, la gamelle de nos chiens, nos estomacs et notre imaginaire, il se fait une place de choix. Mais comment en est-il arrivé là ? Et par quelle stratégie parvient-il à garder sa place ? Ce webdocumentaire de Judith Rueff, coproduit par France Télévisions, Ligne 4 et Les Films d’Ici2 et en partenariat avec Terra eco, Le Monde et France Info plonge dans les coulisses du géant suisse. Bon voyage. Copwatch France Définition du développement durable Définition du développement durable Le développement durable se définit comme étant un développement qui répond aux besoins du présent sans pour autant compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Par ailleurs, ce concept comporte un ensemble d’exigences. D’une part, la satisfaction des besoins essentiels des communautés humaines présentes et futures se réalise en rapport avec les contraintes démographiques comme l’accès à l’eau, à l’éducation, à la santé, à l’emploi ; la lutte contre la faim ou la malnutrition. D’autre part figure également comme objectif l’amélioration de la qualité de vie, c’est-à-dire un accès plus facile aux soins médicaux, aux services sociaux, à la culture, et donc au bien-être social. En outre, le respect des droits et des libertés et le renforcement de nouvelles formes d’énergies renouvelables comme l’énergie éolienne, solaire ou géothermique sont des aspects importants du développement durable. Qu'est-ce que le développement durable ?

Indicateurs Un indicateur est une représentation simplifiée d’une réalité complexe. - scientifique : évaluer l’état de l’environnement ou les progrès du développement durable ; - politique : identifier les priorités et évaluer les performances de l’action publique ; - sociétale : faciliter la communication, orienter l’action dans le bon sens. 11 février 2010 (mis à jour le 28 mars 2013) Les indicateurs de développement durable ont pour objectif d’informer l’ensemble des acteurs (gouvernement, élus, collectivités locales, entreprises, ONG, citoyens...) des évolutions de l’économie de la société, des pressions sur l’environnement et de convaincre et inciter à un changement de comportement. Le rapport de Thierry Wahl Il s’agit de mettre en perspective, sur la base des indicateurs les plus significatifs mais en nombre limité soit une trentaine au maximum, les résultats obtenus par rapport à la trajectoire souhaitable pour atteindre les objectifs. Télécharger le rapport Wahl Pour en savoir plus, consultez :

Brand Footprint : données France Danone à la tête du classement France Kantar Worldpanel des marques PGC-FLS les plus choisies Le classement Brand Footprint des marques en France Le 2 Mai dernier, Kantar Worldpanel lançait le premier classement des marques globales en PGC-FLS les plus choisies dans le monde, qui révèle les marques achetées par le plus grand nombre de consommateurs, le plus souvent, dans 32 pays du monde entier, sur l’alimentaire, les boissons, les soins et la beauté, et les produits d’entretien. C’est Coca-Cola qui est le leader du classement Brand Footprint de Kantar Worldpanel, en tant que marque la plus choisie dans le monde, à hauteur de 5,3 milliards de fois par an. Le fabricant de boissons obtient cette place de leader en combinant un haut niveau de pénétration s’élevant à 44%, avec la fréquence d’achat la plus élevée (15 fois par an en moyenne), ce qui signifie que Coca Cola est choisie 5,3 milliards de fois par an. Top 10 des marques mères de PGC-FLS en FRANCE Tous Circuits sur le CAM 1T 2013 :

Political Idealism and Frithjof Bergmann's "New Work" I had intended to wait for some upcoming episode more relevant to this topic than Husserl to start ranting on this on the blog, but it’s been much on my mind of late. I’ll post some more thoughts and details about this in coming days, but let me help Frithjof here to give the introduction, because there are multiple ways into the vision here, and this particular emphasis on technology is only one of them. It’s easy to watch this video and get lost in the details of him talking about 3-D printers and things. The crux of the vision is that right now, we are all expected to get a full time job and pretty much give our lives to it. At the same time, increasing numbers of people are out of work, not in the least because of increasing technology: labor-saving devices that, eventually, do have to save people some labor. So we can just wait for things to get worse and worse, or we can start thinking now about ways to peacefully and sensibly free ourselves from this bind. -Mark Linsenmayer by

Le Monde

Related: