background preloader

Societal

Facebook Twitter

Enquête. État islamique : comment tout a commencé. Antoine Leiris, auteur de "Vous n'aurez pas ma haine" La fuite en avant de Poutine. Economie en récession, pouvoir d'achat en baisse, trois millions de pauvres supplémentaires en 2015…, c'est la première fois que la pauvreté augmente dans le pays, souligne l'économiste Sergeï Guriev, depuis que Vladimir Poutine est arrivé au sommet du pouvoir fin 1999.

La fuite en avant de Poutine

Lui qui se faisait fort de faire oublier à ses compatriotes la sombre présidence Eltsine (1991-1999), marquée par l'hyperinflation et la misère pour beaucoup de Russes. Pourtant, rien ne semble bouger politiquement en Russie : alors que les électeurs renouvellent leurs députés le 18 septembre prochain, tout le monde s'attend à ce que le parti du président, Russie unie, continue de dominer largement un Parlement par ailleurs privé de réel pouvoir. André Orléan : "Évoquer le négationnisme pour parler des hétérodoxes est violent" Marianne : Dans une tribune publiée sur le site d'Alternative économique, vous écrivez au sujet de l'ouvrage de vos confrères Pierre Cahuc et André Zylberberg, Le négationnisme économique et comment s'en débarrasser, que "ce livre n’éclaire pas ; il obscurcit et déforme sciemment".

André Orléan : "Évoquer le négationnisme pour parler des hétérodoxes est violent"

Pourquoi ? Ce livre est un livre à tiroirs. LinkedIn. La démocratie aux champs. La nouvelle servitude volontaire. Enquête sur le projet politique de la Silicon Valley - FYP Editions - Editeur indépendant. Prospective et questions de société. La nouvelle servitude volontaire.

La nouvelle servitude volontaire. Enquête sur le projet politique de la Silicon Valley - FYP Editions - Editeur indépendant. Prospective et questions de société

Enquête sur le projet politique de la Silicon Valley de Philippe Vion-Dury en librairie le 12 octobre 2016 Avec comme crédo la volonté de changer le monde, c’est au coeur de la Silicon Valley que se façonne la société numérique. Bill Gates says that capitalism cannot save us from climate change. The world’s richest man, Bill Gates, has said that the private sector is too selfish and inefficient to produce effective energy alternatives to fossil fuels.

Bill Gates says that capitalism cannot save us from climate change

While announcing his plan to spend $2 billion of his own wealth on green energy during an interview with The Atlantic, the Microsoft founder called on fellow billionaires to help make the US fossil-free by 2050 with similar philanthropy. He said: There’s no fortune to be made. Even if you have a new energy source that costs the same as today’s and emits no CO2, it will be uncertain compared with what’s tried-and-true and already operating at unbelievable scale and has gotten through all the regulatory problems.Without a substantial carbon tax, there’s no incentive for innovators or plant buyers to switch.Since World War II, US-government R&D has defined the state of the art in almost every area. The private sector is in general inept.The climate problem has to be solved in the rich countries.

Trump’s Proposals Won’t Help The White Working Class — Or The Urban Poor. This is In Real Terms, a weekly column analyzing the latest economic news.

Trump’s Proposals Won’t Help The White Working Class — Or The Urban Poor

Face à la dictature de l'UE: vous avez dit... "révolution"!?? La révolution est discréditée.

Face à la dictature de l'UE: vous avez dit... "révolution"!??

Le néolibéralisme est un fascisme. Le temps des précautions oratoires est révolu ; il convient de nommer les choses pour permettre la préparation d’une réaction démocrate concertée, notamment au sein des services publics.

Le néolibéralisme est un fascisme

Le libéralisme était une doctrine déduite de la philosophie des Lumières, à la fois politique et économique, qui visait à imposer à l’Etat la distance nécessaire au respect des libertés et à l’avènement des émancipations démocratiques. Il a été le moteur de l’avènement et des progrès des démocraties occidentales. Le néolibéralisme est cet économisme total qui frappe chaque sphère de nos sociétés et chaque instant de notre époque. C’est un extrémisme. Le fascisme se définit comme l’assujettissement de toutes les composantes de l’État à une idéologie totalitaire et nihiliste. Philippe Légé : « L'État est coupable de n'avoir rien fait pour Alstom. Philippe Légé est maître de conférence en économie à l’université de Picardie, membre de l’Association française d’économie politique (AFEP), et du collectif des Économistes atterrés.

Philippe Légé : « L'État est coupable de n'avoir rien fait pour Alstom

Regards. Le PDG d’Alstom vient d’annoncer la fermeture du site de Belfort en expliquant que la pénurie de commandes rend impossible la pérennité des activités du site. Alstom est-il réellement menacé économiquement ? Philippe Légé. Alstom est une entreprise qui se porte bien. Quel récit collectif ? Depuis quelques mois, Donald Trump fait figure d’épouvantail politique.

Quel récit collectif ?

Aux États-Unis, on ne compte plus les heures de reportages, de commentaires horrifiés, de microtrottoirs consternants, de moqueries diverses et d’appels au vote pour faire barrage au scandaleux milliardaire. Dans le monde entier, les commentaires narquois cèdent progressivement la place à l’inquiétude : cet homme-là pourrait-il être un jour à la tête de la « première puissance mondiale » ? Un grand mur de séparation d’avec le Mexique sera-t-il construit ? Les musulmans vont-ils être déclarés persona non grata sur le territoire américain ? Grillons les feux rouges ! Et si la circulation des vélos s'apparentait à celle des piétons ?

Grillons les feux rouges !

En tout cas, la tolérance faite aux vélos signifie que la place des modes de circulation dans l'espace public qu'est la rue doit être renégociée. Les voyez-vous ces cyclistes, serpenter sur leur vélo, hésiter, regarder de droite de gauche et, finalement, d’un coup de pédale assuré, griller les feux rouges et passer les stops ? Un comportement passible d’une forte répression mais toléré, sauf par quelques automobilistes prompts à leur faire la morale en baissant la vitre. Les fautifs ne sont pas que des jeunes pressés. Les mamies sur leur vélo noir de style hollandais font, elles aussi, comme si de rien n’était… Cette liberté prise avec la loi a quelque chose de troublant. « Nous avons oublié l’intelligence du travail »

Percutée par la révolution digitale et la robotisation, l’entreprise vit une crise de ses modes de production et de management. Mais il ne suffit pas de changer sa gouvernance, explique Pierre-Yves Gomez, qui publie L’intelligence du travail. Pour l’auteur, la clé réside dans la place qu’il faut donner au travail et au travailleur gouverné par ses désirs infinis de consommateur.

Les entreprises sont dans une situation paradoxale.

Trump

Episode inside ceta. Eric Guéguen, de la misère du matérialisme - Agoravox TV. @JL"Les croyants autant que les athées se pressent dans les temples de la consommation, et rêvent de belles maisons, belles bagnoles et bonne bouffe" Vous faites là une généralité qui prétend réfuter l’affirmation selon laquelle "l’âme humaine et la spiritualité sont les véritables antidotes au monde marchand". Je pense que votre réfutation est insuffisante, car vous semblez avoir une interprétation floue de ce que signifie "le monde marchand" pour Eric Guéguen. Je dis "semblez", car je vois deux façons de comprendre votre phrase. Une interprétation forte et une interprétation faible. -Interprétation forte : "se presser" = passer un temps considérable dans les centres commerciaux, supérieur à ce qui est nécessaire pour simplement subsister.

Energie : la transition est là, il faut l’accélérer. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié aujourd'hui son rapport prospectif annuel, le World Energy Outlook. A trois jours de la fin de la COP 22, son message aux dirigeants de la planète est clair : poussée par le boom des renouvelables, la transition énergétique est désormais une réalité, mais son rythme est beaucoup trop lent pour contenir le réchauffement. Il faut donc accélérer les investissements pour la transition bas carbone, les deux tiers des émissions de gaz à effet de serre étant liées à la combustion de l’énergie. La transition énergétique est là. Entre gains d’efficacité énergétiques et progrès rapides des renouvelables (que l’AIE a systématiquement sous-estimés par le passé, voir graphique), la folle progression des émissions de CO2, au rythme moyen de 2,4 % par an depuis 2000, est pratiquement stoppée depuis 2015.

Mais pas inversée. Zygmunt Bauman et la société liquide. L’avènement de la postmodernité et la montée du néolibéralisme plongent les individus dans une incertitude constante, qui précarise leurs modes de vie. Une interprétation originale et critique de nos sociétés « liquides ». Philippe Légé : « L'État est coupable de n'avoir rien fait pour Alstom.