background preloader

Introduction

Facebook Twitter

Cours. Quels sont les fondamentaux de la puissance ? Un article géopolitique de référence par Pierre Verluise, Docteur en Géopolitique de l'Université Sorbonne, Fondateur du Diploweb.com le 1er site géopolitique francophone. Auteur d'une vingtaine de livres géop. Joseph Nye: Global power shifts. La pandémie de Covid-19 a renforcé l’hégémonie des plates-formes numériques globales. La pandémie mondiale affecte le fonctionnement des industries culturelles et les flux mondiaux du contenu culturel numérique.

La pandémie de Covid-19 a renforcé l’hégémonie des plates-formes numériques globales

Prenant comme cas d’analyse les plates-formes numériques et leur place dans les écosystèmes de l’audiovisuel et de la musique, nous pourrions constater que même si l’univers des nouvelles plates-formes affiche des opportunités majeures – telles que des gammes de biens culturels abondantes et abordables et une accessibilité accrue des contenus sur le web – le contexte actuel amplifie des dynamiques de concentration du secteur culturel due à l’action omniprésente de certaines plates-formes en ligne (Netflix, Disney Plus, Spotify ou YouTube Music entre autres). Ces dernières ont acquis une longueur d’avance sur leurs concurrents en matière de positionnement sur des marchés numériques en forte croissance. Une vague de nouveaux abonnements Début avril, Disney Plus a atteint plus de 50 millions d’abonnés contre 28,6 millions d’abonnés payants le 3 février. Les Notions - Qu'est ce qu'une PUISSANCE en GÉOPOLITIQUE ? Dossier géopolitique et stratégique : La puissance.

.

Dossier géopolitique et stratégique : La puissance

Pierre Verluise, Géopolitique - La puissance. Quels sont ses fondamentaux ? Quels sont les fondamentaux de la puissance ? La puissance est concept multiforme, évolutif et complexe qui repose sur des fondamentaux comme le territoire, les hommes et le désir. Pierre Buhler - Les nouveaux visages de la puissance - Les Experts du Dessous des cartes - ARTE. Chine, le nouveau maître du monde ? Pour mettre la main sur les terres agricoles dont elle a besoin pour nourrir sa croissance démographique (stabilisée à 0,5 % en 2016) et économique (6,9 % en 2017), la Chine multiplie les achats de terres dans le monde entier, en particulier en Afrique et en Europe.

Chine, le nouveau maître du monde ?

Pour étendre son influence, elle développe ses investissements sur les cinq continents. La Chine investit aussi dans les terres rares, ces nouvelles matières premières qui permettent notamment de fabriquer les smartphones et tablettes. Son objectif, asseoir son quasi-monopole dans le secteur. Dans le même temps, son régime politique n'a jamais paru aussi stable. A 65 ans, Xi Jinping est le maître incontesté du pays. Chine une montée en puissance militaire. Indice de la puissance globale 2018 - revue Conflits. Carte réalisée pour le numéro 17 de la revue Conflits pour son dossier “L’indice de la puissance globale“.

Indice de la puissance globale 2018 - revue Conflits

Extraits de la méthodologie, ci-dessous : Pourquoi 37 pays ? Effectuer nos calculs sur tous les pays de la planète aurait été fastidieux et arbitraire. Fastidieux à cause du temps que cela aurait réclamé. Arbitraire parce que nous ne disposons pas de statistiques fiables sur beaucoup d’entre eux. Que notre choix soit pertinent est confirmé par deux chiffres simples : nos 37 pays (sur les 193 pays membres de l’ONU) couvrent 62% des terres émergées (y compris l’Antarctique) et rassemblent 72% de la population mondiale.

Stories of Conflict, le monde en 5min chrono. Soft Power Chinois et Qatari. Ce matin on mêle bébé Panda et Neymar...

Soft Power Chinois et Qatari

Le point commun n'est pas la France, contrairement à ce qu'on pourrait assez justement imaginer... mais le "soft power". Le soft power, c'est l'influence qu'exerce un pays par d'autres moyens que les armes, qui sont donc le hard power. D'autres moyens qui vont du rayonnement culturel au nombre d'étudiants étrangers, du réseau diplomatique à... Paris ! La ville lumière est en effet un élément d'influence à elle-seule, comme Londres ou New York d'ailleurs. Qatar : soft power, hard power, smart power 2008-2014. LE QATAR fait partie des nouveaux acteurs étatiques dynamiques qui bénéficient du processus de globalisation et du basculement du monde vers l’Asie, notamment depuis la crise financière de 2008.

Qatar : soft power, hard power, smart power 2008-2014

Dans le cas spécifique de l’émirat à la perle, cela s’inscrit dans un contexte de forte hausse de son PIB suite à l’augmentation des prix des hydrocarbures durant la décennie 2000 et à ses investissements dans des infrastructures de production de gaz naturel liquéfié. Le basculement récent du Qatar dans une « diplomatie d’engagement » tranche cependant avec sa traditionnelle diplomatie « de niche » des années 1990 et 2000.

Le passage de Doha d’une volonté d’influence à une volonté de puissance [1] au début du printemps arabe est à ce titre la caractéristique majeure du changement de paradigme de sa politique étrangère. 2008 – 2011 : du soft power régional à une stratégie globale L’année 2008 fut par ailleurs le moment du rapprochement du Qatar avec Riyad qui renvoya son ambassadeur à Doha. Plus. Coupe du monde : du foot... et de la géopolitique ! #cadire 13.06.2018. Comprendre le monde #38 - Invité Pascal Boniface - "Géopolitique du sport" Un Mondial en Russie : géopolitique du football.

(307) États unis chine puissances comparées Le dessous des Cartes [ Arte ] La Chine confirme son appétit frénétique pour l'espace. L'Arabie saoudite investit dans le sport-spectacle pour changer son image. Temps de lecture: 6 min Géante du golfe Persique, l'Arabie saoudite est longtemps restée une naine sur la scène sportive internationale.

L'Arabie saoudite investit dans le sport-spectacle pour changer son image

Tout le contraire du Qatar, son petit voisin et grand rival, qui accueillera la Coupe du monde de football 2022 sur son sol. Depuis le début du XXIe siècle, de nombreux États pétroliers de la région ont utilisé le sport comme un outil diplomatique à part entière. Le Qatar, Oman et les Émirats arabes unis ont tous dépensé des milliards de dollars pour attirer les organisateurs et les fans d'événements sportifs à venir chez eux. Ces stratégies politiques ont été lancées autant pour diversifier des économies trop centrées sur l'exportation d'énergie fossile, que pour changer à l'internationale l'image de pays souvent accusés de bafouer les droits de l'homme et d'entretenir un islam radical. L'Arabie saoudite s'était positionnée en dehors de cette mode du sport à la sauce soft power.

Comment les Emirats Arabes Unis sont devenus une puissance régionale ? « Sur la valeur stratégique du Soft Power » - Interview de Joseph Nye. Cette interview est la retranscription de l'émission diffusée sur France Culture le 14 novembre 2010 dans l’émission Masse Critique , devenue depuis Soft Power .

« Sur la valeur stratégique du Soft Power » - Interview de Joseph Nye

Joseph S. Nye Jr. fut le directeur de la Kennedy School of Government de l'université de Harvard (Etats-Unis) de 1995 à 2004. Il y enseigne encore aujourd'hui les relations internationales. Auteur de Power and Interdependence , Bound to Lead (1990, dans lequel apparaît le concept de « soft power ») ainsi que de Soft Power : The Means to Success in World Politics (2004). Nye fut également Secrétaire adjoint à la Défense, chargé des affaires internationales, au sein de l'administration Clinton (1994-1995). Les nouvelles formes de la puissance. P. Buhler, T. Garcin, I. Sand sur Diploweb. Cette vidéo peut facilement être diffusée en classe ou en amphi pour illustrer un cours ou un débat.

Les nouvelles formes de la puissance. P. Buhler, T. Garcin, I. Sand sur Diploweb

Résumé par Joséphine Boucher pour Diploweb.com Voici une riche réflexion au sujet de la puissance et de ses nouvelles formes. Les interventions suivantes ont pour but de mêler des expertises autour d’un concept au coeur des relations internationales. Il s’agit de s’intéresser à sa nature, à ses fondamentaux comme à ses nouvelles formes et acteurs et à ses nouveaux champs de manifestation, autant matériels qu’immatériels. Les nouvelles formes de la puissance, P. Buhler, T. Garcin, I. Sand. Pascal Munier : Hard power, soft power, smart power. Comment s’y retrouver ?