background preloader

Epoque Moderne

Facebook Twitter

Images de l’habitation-sucrerie aux Antilles françaises du XVII<sup>e</sup> au XIX<sup>e</sup> siècle. Contexte historique Les origines de l’habitation coloniale française Depuis les débuts de la colonisation française en Amérique et dans l'océan Indien au XVIIe siècle, le terme habitation a été employé pour désigner un lieu de résidence permanent couplé à une exploitation agricole. Elle comprend l’ensemble des bâtiments domestiques et industriels, les terres cultivées ou non, les esclaves et le bétail. Aux Antilles, les colons cultivent d’abord le tabac, l’indigo, le coton, le café, le cacao puis la canne à sucre qui prend rapidement le pas sur les autres cultures. D’abord modeste par sa superficie, par l’ampleur et la qualité des bâtiments qui la composent, l’habitation tend progressivement à se standardiser. L’Encyclopédie[2] regroupe finalement l’ensemble des connaissances sur les cultures coloniales en y apportant des précisions techniques détaillées.

Analyse des images L’organisation de l’habitation-sucrerie au XVIIe siècle L’habitation-type du XVIIIe siècle Interprétation Bibliographie. La représentation d'une société coloniale complexe. Date de publication : Janvier 2018 Chargée d'études documentaires à la DAC Guadeloupe, Conservatrice déléguée des antiquités et objets d'art de la Guadeloupe Lien copié Contexte historique Un peintre rémois aux Antilles Rares sont les exemples aux Antilles d’œuvres peintes aussi anciennes que ce pastel représentant Quatre femmes créoles. On ignore ce qui pousse ce fils de bourgeois né en 1735 à Reims en Champagne à partir à l'aventure aux Antilles françaises, d'abord en Guadeloupe, puis en Martinique. Analyse des images Le costume, coquetterie féminine et marqueur social Quatre jeunes femmes se tiennent debout dans un encadrement de fenêtre feint, serrées les unes contre les autres. Joseph Savart démontre une vraie maîtrise de la technique du pastel, avec un crayonné très doux, presque vaporeux, rehaussé par des détails plus saillants qui permettent de restituer les textures et des tissus.

Interprétation. Abrégé des vies et mœurs et autres particularitez de la nation Irokoise, laquelle est divisée en cinq villages, sçavoir Agnez, Onneywt, Nontagué, Goyogwan et Sonmontwani. Sommaires et légendes Plat supérieurContreplat supérieurPage de titre rPage de titre vfol.1rfol.1vfol.2rfol.2vfol.3rfol.3vfol,4rfol.4vfol.5rfol.5vfol.6rfol.6vfol.7rfol.7vfol.8rfol.8vfol.9rfol.9vfol.10rfol.10vfol.11rfol.11vfol.12rfol.12vfol.13rfol.13vfol.14rfol.14vfol.15rfol.15vContreplat inférieurPlat inférieur.

Un enfant dévoré par des bêtes farouches, Soucelles, 1697. – Feuilles d'ardoise. Une terrible découverte ! Soucelles, 11 juin 1697. Cruelle découverte dans un champ du village des Bruyères qui dépend de la paroisse de Soucelles (49). Un enfant a été dévoré par des bêtes farouches ! L’onziesme jour de juin mil six cent quatrevingt dix sept apres midy, nous curé soussigné, avons inhumé dans le petit cimetiere, le corps de Samson CHOPIN agé de neuf ans ou environ, lequel a esté trouvé dévoré par des bestes farouches dans un champ du village des Bruyères dependant de cette paroisse, en présence de François PRIOU, Denis PIGEON, Jean MILLON et plusieurs autres tesmoins qui ne scavent signer.

Des bêtes farouches ? Quelles étaient donc ces « bêtes farouches » capables de dévorer et de tuer un petit garçon de neuf ans ? La Bête féroce Il faut dire que depuis deux ans, de nombreuses attaques ont eu lieu dans la région, non loin de Soucelles. Samson CHOPIN Pour la petite histoire, Samson CHOPIN était le fils de Pierre CHOPIN et de Marguerite PRIOU. Notes, Sources et liens. Visite de Paris au XVIIIe siècle (quartier du Grand Châtelet) Les « crises des réfugiés » du XVIe et du XVIIe siècle. Aujourd’hui, l’Europe est un point d’arrivée pour les populations venant de pays en guerre, musulmans mais aussi chrétiens d’Irak et de Syrie.

À l’inverse, durant la période moderne, l’Europe fut un point de départ pour des milliers de juifs et de musulmans persécutés en Espagne et au Portugal. Les politiques religieuses mises en œuvre dans ces pays entraînèrent des flux d’émigration sans précédent. Irréguliers, difficiles à quantifier, ils concernèrent plus d’un demi-million de personnes. Le recul historique nous permet de voir, dans la longue durée, l’ampleur de ces déplacements et d’établir des comparaisons avec la période actuelle. « Beaucoup se sont noyés en mer » La première vague est due à la conquête du royaume de Grenade (le dernier État musulman de la péninsule ibérique) par les Rois catholiques Ferdinand et Isabelle.

Forts de leur victoire, les Rois catholiques décrètent en mars 1492 l’expulsion des juifs d’Espagne, adultes et enfants, dans un délai de trois mois. Dossier archéologie : Sur les traces de l'esclavage colonial | Inrap. John Snow a révolutionné la médecine avec cette carte. Jusqu’au milieu des années 1800 la médecine était dominée d’abord par la théorie des théorie des humeurs, puis par celle des miasmes, l’idée que les maladies sont propagées par un mystérieux « mauvais air » nocif. Si quelques indices auraient pu mettre les scientifiques sur la bonne voie plus tôt, c’est à partir de 1847 que des découvertes s’enchaînent très rapidement pour amener à la compréhension du fonctionnement des microbes.

Le docteur John Snow, inspiré par son expérience clinique, évoque dès 1849 l’idée que les maladies se transmettraient par l’ingestion d’un « poison » et soupçonne l’eau de jouer un rôle important. En 1854, alors qu’une épidémie de Choléra fait rage à Londres dans le quartier de Soho, il a l’idée révolutionnaire d’en faire une analyse statistique en prenant un plan et en notant dessus le lieu de résidence ou de travail des 578 victimes grâce à des barres noires perpendiculaires aux rues. The Agas Map. Our new (as of the beginning of 2015) implementation of the Agas Map is based on the OpenLayers 3.0 library. It presents the map as a zoomable, rotatable tiled image with several hundred locations plotted on it. In the default view, the locations are initially hidden; you can show them by checking checkboxes in the navigation panel which appears at the top right of the map.

Locations in the navigation panel are sorted into categories; click on a category name to expand it and see all the locations. Some locations appear in more than one category. Zoom in and out using the scroll wheel on your mouse, or the zoom control at the top left. You can also use Control+1 through 9 to jump to some pre-specified zoom levels. Rotate the map using the rotate button at the top left, or by holding down the Shift key and dragging up and down with your mouse.

Apart from this, these are the main things you will want to do with the map: Find one or more specific locations and show them Bookmark what you see. Vectorisation des cartes de Cassini - Histoire-géographie - Éduscol. Disponibles en couleur et en version papier à la BnF, les 181 feuilles de la Carte générale de la France, réalisée par Cassini et ses équipes entre 1756 et 1815, sont peu à peu numérisées depuis les années 2000. L’équipe de chercheurs de l’EHESS et du laboratoire Cogit superpose les différents morceaux à un fond de carte IGN et propose pour la première fois une carte de la France du XVIIe siècle visible en continu sur leur site. Cette vectorisation relève à la fois de l’archivage mais aussi de la constitution d’un nouveau fonds de recherche. En effet, les équipes ont croisé des données cartographiques et des données historiques, toponymiques sur chaque territoire. Cours d’eau, moulins, réseaux routiers et limites administratives peuvent être isolés. Le portail Géoconfluences propose également sur ce sujet des voies d’approfondissement sur ce même thème.

Actualité à exploiter avec : La traite négrière transatlantique résumée en une infographie de deux minutes. Temps de lecture: 2 min D'habitude, quand nous évoquons «l'esclavage américain» ou «la traite américaine des esclaves», nous faisons référence aux colonies américaines ou, plus tard, aux Etats-Unis. Mais quand on s'intéresse à la traite négrière dans son ensemble, l'Amérique du nord ne joue qu'un rôle secondaire. Depuis le début de la traite, au XVIe siècle, jusqu'à sa fin, au XIXe siècle, les marchands d'esclaves ont transporté la plupart des Africains asservis à deux endroits: dans les Caraïbes et au Brésil. Parmi les plus de 10 millions d'esclaves africains qui sont finalement arrivés de l'autre côté, 388.747 –moins de 4% du total– sont arrivés en Amérique du nord. Contre 1,3 million en l'Amérique centrale, appartenant alors à l'Espagne, 4 millions amenés dans les colonies britanniques, françaises, néerlandaises et danoises dans les Caraïbes et 4,8 millions transportés au Brésil.

Quelques tendances ressortent. Dessiner la première mondialisation à partir d'une carte perdue dans un carton depuis le XVIIe siècle. En travaillant sur une carte de Chine du début du XVIIe siècle, Timothy Brook relit toute l’histoire de la première unification du monde, après les Grandes Découvertes. Comme dans son précédent ouvrage, Le Chapeau de Vermeer.

Le XVIIe siècle à l’aube de la mondialisation, salué à juste titre par la critique, Timothy Brook se penche ici sur des objets: des objets échangés entre les cultures et entre les pays, et dont les voyages dessinent les fils de ce qu’on appelle «la première mondialisation». L’objet en question est une grande carte de Chine, centrée sur la mer de Chine, léguée à la bibliothèque Bodléienne d’Oxford en 1645 par John Selden, un éminent juriste du temps. Comme le dit le titre de l’ouvrage, cette carte est presque une «carte perdue», laissée pendant des siècles dans l'obscurité d’un carton d'archives, jusqu'à ce que la curiosité de l'historien la remette en lumière. Mais il en va en fait de trois pertes, qui stimulent l’enquête de l’historien. Représenter le monde. Écoutez Paris au XVIIIe siècle !

L'Hermione : ressources pédagogiques d'accompagnement. Vie à bord. Le Camp du drap d’Or. Contexte historique Le camp du drap d’or est une œuvre de Friedrich Bouterwek, peintre allemand spécialiste de la peinture d’histoire installé à Paris. En 1845, le roi Louis-Philippe lui commande une copie d’un tableau anonyme du XVIe siècle peint à plusieurs mains qu’il a pu admirer au château d’Hampton Court lors de sa visite à la reine Victoria d’Angleterre l’année précédente.

Dans ce contexte de 1845, l’entrevue du Camp du Drap d’or est désormais présentée comme l’un des symboles des relations pacifiées entre la France et l’Angleterre au moment où Louis-Philippe entend promouvoir l’Entente cordiale avec la « perfide Albion », nom péjoratif donné à l’Angleterre dès le XVIIe siècle. Analyse des images Au centre de la toile figure une représentation du palais éphémère érigé à côté du château de Guînes et dans lequel Henri VIII a résidé durant l’entrevue. Interprétation Les résultats diplomatiques de cette rencontre furent maigres. L'exceptionnelle momie d'une dame du XVIIe siècle. Étude d'un corps exceptionnellement bien conservé découvert dans un cercueil de plomb mis au jour au couvent des Jacobins, à Rennes (Ille-et-Vilaine), 2015. L'étude à lieu à l’Institut médico-légal du CHU de Rangueil à Toulouse où il est d’abord déshabillé vêtement par vêtement pour respecter au maximum l’intégrité du costume. © Rozenn Colleter, Inrap L'exceptionnelle momie d'une dame du XVIIe siècle - 3 Photos Le couvent des Jacobins, construit en 1369, après la guerre de Succession, marque la victoire de Jean IV de Montfort, duc de Bretagne, sur Charles de Blois.

Entre le XVe et le XVIIIe siècle, cet établissement dominicain devient un important lieu de pèlerinage et d’inhumation. Ainsi, environ 800 sépultures y ont été mises au jour par les archéologues, dont cinq cercueils de plomb. L’un d’eux contenait une dépouille dans un état de conservation exceptionnel. Son étude est un témoignage rare des pratiques funéraires des élites du XVIIe siècle.

Un costume complet du XVIIe siècle. Votre recherche - : 529 résultats - Gallica. Lavoisier, le parcours d'un scientifique révolutionnaire - CNRS sagascience. Biographie de Michel-Ange. Michel-Ange - Le résumé de sa vie Michelangelo naît en Toscane, dans une petite ville nommée Caprese le 6 mars 1475. Il est accueilli à l'âge de 14 ans au palais de Laurent de Médicis, grand protecteur des arts et des lettres de Florence.

C'est le début d'un apprentissage artistique effectué de manière quasi autodidacte. A cette occasion, il rencontre les futurs papes, commanditaires de ses plus grandes oeuvres. Michel-Ange - La biographie détaillée Michel-Ange : Enfance à l'atelier de Ghirlandajo Michel-Ange Buonarroti : Sculpteur, peintre, architecte et poète florentin, né à Caprese le 6 mars 1475, mort à Rome le 17 févr. 1564. Michel-Ange : Laurent de Médicis et Florence Laurent de Médicis venait de fonder dans son palais une école de sculpture dont il avait confié la direction à un élève de Donatello, Bertoldo ; il demanda des élèves à Ghirlandajo, et le peintre lui envoya Granacei et Michel-Ange.

Michel-Ange de 1495 à 1505 Michel-Ange et le Pape Jules II Michel-Ange et le Pape Léon X.