background preloader

Développement personnel

Facebook Twitter

"Le bonheur n'est pas le sourire que tu affiches quand tu es face aux autres, mais celui qui te reste dans le coeur quand tu es face à toi-même." John JOSS

Cette expression, certes un peu provocante, me vient d’Antonio Linarès avec qui j'ai eu l'occasion de faire une formation. Ma troisième année de coaching au Bachelor jeune entrepreneur s’achève. Je me pose la question : et s'il y avait un apprentissage que je devais retenir de ces trois ans, lequel serait-il ? Et puis je repense à cette promotion des troisièmes années que j'ai eu à coacher durant les six derniers mois de leur cursus. Je suis frappé à la lecture de leur mémoire de fin d'année à quel point chacun a vécu une transformation personnelle. Il est intéressant de constater que cette équipe a eu un chemin mouvementé, parfois chaotique, tant les individualités pouvaient paraître si fortes. "J’ai tant donné, et rien reçu de l'équipe, que je ne vois pas pourquoi je devrais apporter des apprentissages.

" "Je suis le seul à respecter mes engagements, je n'ai plus envie de donner ! " "L'équipe ne mérite pas ma confiance…" La nécessité de mourir à ses idées… Entrer dans le chaos créatif… Sept questions pour réaliser votre bilan 2017 et obtenir plus de succès en 2018 | Marie-Pierre Caouette, Coach. Je vous invite à partager mon petit rituel "bilan annuel". Pour entrer dans la nouvelle année le cœur léger et avec motivation, il est essentiel de s’accorder un moment privilégié avec soi-même.

Pour ma part, j’adore le 1er janvier! Je l'avoue, le parfum de fin de cycle du 31 décembre me laisse un peu nostalgique. Je m’éveille cependant chaque matin du premier de l’An en savourant cette sensation énergisante que tout est neuf, que tout est possible. Ne manquez pas la deuxième partie de cet article en janvier. Créer un climat propice et choisir l’approche qui nous inspire​ Qu’on se le dise, la rétrospective annuelle n’est pas une séance d’autoflagellation ni une occasion de jouer à la victime. Pour marcher vers soi, les uns préféreront procéder avec un regard global alors que les autres souhaiteront adopter une approche mois par mois. Sept questions puissantes pour réaliser son bilan 1) Quelles sont les dix choses pour lesquelles je suis reconnaissant?

Pourquoi débuter par le positif? 5 trucs faciles pour gérer le stress efficacement et survivre au temps des Fêtes! | Marie-Pierre Caouette, Coach. Le stress est un poison qui nous tue à petit feu. Et certaines périodes de l’année nous donnent l’impression de brûler la chandelle par les deux bouts. Heureusement, la recherche nous permet de mieux comprendre 1) comment le stress fonctionne et 2) comment mettre en place des stratégies pour le contrôler avec succès. Sonia Lupien, chercheure de renommée internationale, a donné ses meilleurs trucs lors d’une conférence « coup de cœur » donnée au Congrès annuel 2017 de l’IFC-Québec, le chapitre québécois de l’International Coaching Federation.

Madame Lupien est professeure titulaire au département de psychiatrie de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, fondatrice et directrice du Centre d’Études sur le stress humain et présidente de la Société Internationale de Psychoneuroendocrinologie. Elle a reçu plusieurs prix pour les recherches qu’elle mène depuis plus de 20 ans sur le mécanisme du stress et son effet sur la performance et la mémoire. Sa passion? Mais nous? 5) Rire! 12 intentions pour vivre mieux en 2018 | Nicole Bordeleau. En 2018, au lieu de prendre des résolutions, je vous propose de formuler des « intentions ». Pourquoi ? Parce qu’une résolution ne vise souvent qu’un seul but, alors qu’une intention nous ouvre à mille et une possibilités de nous réinventer.

Voici donc quelques suggestions d’intentions à cultiver tout au long de l’année. Au lieu de me comparer aux autres, je vais célébrer mon unicité, découvrir mes forces et développer mes capacités. Au lieu de me plaindre d’une situation, je vais passer à l’action pour changer les choses, et si je ne peux rien changer, je vais changer d’attitude envers la situation. Au lieu de critiquer mes proches, je vais apprendre à les apprécier en me concentrant sur leurs qualités.

Au lieu de juger une personne gratuitement, je vais tenter de me mettre à sa place et voir si dans les mêmes circonstances, j’arriverai à faire mieux. Au lieu d’entretenir des ressentiments envers les autres, je vais prendre l’entière responsabilité de mon bonheur. Nicole. Vivre pour travailler ? Gregory Mutombo : Retour à l'unité. Le Travail de Byron Katie (The Work) - Témoin du mental | Mind Witness. Qu’est-ce que Le Travail de Byron Katie (The Work) ? Le travail est un processus d’investigation interne qui mène à des révélations sur notre vraie nature et à la réalisation de soi. C’est un pont vers notre monde intérieur, une méthode de contemplation de nos pensées, de l’effet que le fait de les croire a sur notre vie et sur nos relations avec nous-mêmes et les autres. C’est une façon de résoudre les traumatismes passés, la douleur et la peur car le Travail dissipe les images effrayantes et les impressions provenant de notre passé ainsi que le mirage que nous appelons notre avenir.

C’est une façon de faire l’expérience de soi-même au-delà de notre système de croyances en mettant fin à notre souffrance. Il s’agit d’une voie vers la sagesse, la joie intérieure, la paix et l’intimité profonde avec soi-même. C’est une invitation à découvrir la vérité sur qui nous sommes vraiment. Le Travail est si simple, n’importe qui peut le faire.

Faire le Travail 1. 2. 3. 4. A. B. C. 1. 2. 3. 4. Thérapie comportementale dialectique. La thérapie comportementale dialectique (TCD) de Marsha Lineham Marsha Lineham est une thérapeute et enseignante reconnue mondialement, qui a souffert de sévères troubles borderline dans sa jeunesse. Grâçe à sa connaissance intime de ce trouble, elle a développé une thérapie adaptée (TCD) à ces patients. En 1987, elle élabore une psychothérapie qu’elle nomme la « thérapie comportementale dialectique » qui vise précisément la diminution des comportements auto-dommageables ou suicidaires et les comportements interférant avec la thérapie ou la qualité de vie du patient. La TCD partage plusieurs similarités avec les TCC de troisième vague, comme l’utilisation de stratégies d’acceptation, l’accent mis sur les émotions, l’enseignement de la présence attentive (mindfulness).

Le trouble borderline se caractérise par différents symptômes qui génèrent une souffrance significative chez les personnes atteintes, notamment : But de la TCD Quel rôle joue la pleine conscience dans la TCD ? Docteur TAL SCHALLER - LA GESTION DES EMOTIONS. David Laroche c'est quoi le bonheur pour vous? Arrêtez de vouloir 'perdre' ... Remplissez vous !!! - Lucile Woodward. Hello tout le monde ! Ces dernières semaines j’ai été très inspirée par vos dizaines et vos dizaines de questions que vous m’envoyez chaque jour via ma page Facebook. Le printemps et le début de l’été faisant, vous voulez toutes et tous (!) Perdre. Perdre du ventre, perdre des cuisses, perdre des bras, des fesses, perdre, perdre perdre … Mais si l’on tournait la question à l’envers ??

Je m’explique. Construction Dès lors que le corps est en ‘perte’ de calories, de poids, de masse grasse … Il est en stress. Alors que si vous tournez le problème dans l’autre sens : il suffit de comprendre que votre corps et votre tête sont faits pour être remplis. Par conséquent, pour retrouver la forme durablement, pensez plutôt à vous remplir qu’à perdre. Plaisir et passion Remplissez aussi votre coeur et vos poumons régulièrement ! Remplissez votre cuisine Remplissez vos assiettes de simplicité. Enfin remplissez vous la tête !! N’oubliez pas de vous remplir de bien !!

Le bonheur, c'est un choix! Choisis d'être heureux. - Enthousiasme - Ineke Van Lint. ← Retournez Choisir d’être heureux, est-ce bien possible ? Est-ce que le bonheur n’est pas simplement quelque chose que l’on a, ou que l’on n’a pas ? Quelque chose qui nous est dû, si nous avons de la ‘chance’ ? N’est-ce pas plutôt que, dans la vie il y a aussi bien des gens heureux que des gens malheureux ? Ce ne serait alors qu’une question de ‘chance’. Le bonheur, on le crée soi-même. Chacun sait le faire. Chacun veut être heureux, mais la plupart des gens s’attendent à ce que le bonheur surgisse de nulle part et ensuite reste éternellement.

Le bonheur, c’est une question d’être bien dans sa peau, un état où on est en harmonie parfaite avec la vie, avec l’univers, avec tout. Presque tout le monde est à la recherche du bonheur. Il se peut que le bonheur ne se trouve pas à l’extérieur, mais bien à l’intérieur. Un soir, des gens regardaient Rabiya chercher quelque chose, dans la rue, devant sa cabane. Alors, peut-être que le bonheur se trouve à l’intérieur de nous. L'Amour-Propre (Aude GG) La puissance de l'Intention (Documentaire) C'est quoi le bonheur pour vous Luc Bodin? Transformer le risque en chance | Cyrille de Lasteyrie | TEDxParis. Matt Cutts: Essayez quelque chose de nouveau pendant 30 jours. Brené Brown: The power of vulnerability.

Amy Cuddy: Your body language shapes who you are. Les 18 règles de vie du Dalai-Lama, à partager le plus possible. Le Dalaï-Lama, grand ambassadeur de l'humanisme dans le monde entier est une figure emblématique pour bon nombre d'entre nous. Ses philosophies sont évocatrices de paix de partage et d'échange. On retrouve bien sur ses valeurs dans le monde du voyage. Je tenais moi aussi, au nom de Voyager Loin, à parler de ces 18 règles de vie.

Partagez les sans modération ! Photo © Jamie Williams 1. Le risque est impliqué dans chaque grande occasion de la vie. 2. Si vous oubliez ce que vous avez appris à ne pas faire, vous serez condamnés à répéter vos actions. 3. Respect de soi – La confiance est la clé de la réussite et si une personne ne se respecte pas, vous ne pouvez pas croire en elle. Respect des autres – Et vous serez respectés en retour. Responsabilité pour toutes vos actions – Vous êtes seul responsable de vos sentiments, de vos actions, de votre réussite, etc. 4. Essayer d’obtenir tout ce que vous désirez ne sera pas nécessairement bon pour vous dans le long terme. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11.

Comment se sentir heureux : 13 astuces prouvées scientifiquement. BIEN ÊTRE - Les coups de blues ne sont pas une fatalité. Pour être heureux, les choses les plus simples peuvent être les plus efficaces. Grâce au site Business Insider, voici 13 astuces qui ont fait leur preuve pour voir les choses du bon côté. Ces différentes méthodes ont toutes fait l'objet d'une étude scientifique au préalable. Parmi ces dernières, chacun pourra y trouver son compte. Certaines peuvent paraître surprenantes : se plonger dans la couleur bleu, d'autres sont une réelle nécessité au quotidien : dormir au moins 6 heures par nuit ou se fixer des objectifs. 13 méthodes scientifiquement prouvées pour être heureux partager cette image: Lire aussi:»5 astuces insolites (et qui fonctionnent) pour être heureux »Dix choses que les gens heureux font différemment des autres »La dérangeante étude qui fait le lien entre salaire, bien-être et beauté Découvrez d'autres articles santé, alimentation, tendances et sexualité dans notre rubrique C'est la vie Envoyer une correction Contactez-nous.

Les accords toltèques (BD) « C’est l’histoire d’un homme. Comme beaucoup, il se sent unique, quelques fois heureux, parfois triste… et bien souvent en train de courir après la vie de ses rêves sans savoir quand il l’atteindra enfin ! Un soir pluvieux, un dealer lui propose une expérience hors du commun : une drogue venue d’Amérique Latine. Une drogue censée lui procurer liberté, bonheur et amour ! Rien que ça ! Dubitatif, mais en mal de sensations fortes, notre héros se laisse tenter sans se douter un instant de l’expérience dans laquelle il s’engage… » Et si cette drogue menant au bonheur n’était pas une substance illicite mais une nouvelle façon de penser, voir, sentir, parler ? Intrigué(e) ? « Sitôt le cachet avalé, notre héros sentit rapidement sa tête tourner, s’engourdir… Et il eut alors une révélation… » Une définition de la sagesse Plutôt que de définir le bonheur, je vous propose de nous intéresser à la définition de la sagesse (car la sagesse mène tout simplement au bonheur !)

Le livre de la loi Le kiff* Psychologie des Emotions et sentiments (thèse) Arrêtez de chercher à améliorer votre estime de vous même ! … Pensez plutôt à améliorer le contrôle de vous-même ! C’est la conclusion essentielle d’un long travail effectué par le psychologue américain Roy Baumeister, paru dans la « Stanford Social Innovation Review » – Hiver 2005.

L’hypersensibilité et l’impulsivité étant des traits propres aux surdoués, il m’a semblé utile de partager ma lecture de cet article intitulé « Repenser la notion d’estime de soi » . L’article n’est certes pas récent mais il me semble toujours d’actualité pour le sujet qui nous préoccupe : on fait comment, quels trucs peut-on employer, quelles pistes suivre, pour vivre de façon sereine quand on est un adulte surdoué qui ne vit pas sereinement ? Dans l’article qui suit et que j’ai traduit librement, Roy Baumeister pense une hypothèse de développement personnel intéressante : travailler son estime de soi ne produit que peu d’effets. Il vaut mieux travailler le contrôle de soi qui favorise la capacité à réussir ce que l’on entreprend. 1 – Qu’est-ce que l’estime de soi ? .. Mieux vivre et gérer son hypersensibilité et ses émotions.

L’hypersensibilité, vaste sujet : tout devient facilement “trop”, surtout quand on est pris dans un engrenage d’activités et de contraintes sociales. Cet état est une partie intégrante de la personnalité des surdoués, c’est une réalité neurophysiologique. Ca part de loin, dès l’enfance; la « surexcitabilité affective a différents aspects : sensibilité, intensité des émotions, perfectionnisme et introversion. L’image que l’individu a de soi est directement affectée par sa surexcitabilité, parce que l’élève se perçoit comme étant différent des autres et pense qu’il y a quelque chose qui ne va pas chez lui. Il se soucie fortement des questions d’ordre moral et recherche des réponses à ses questions existentielles, ce qui le fait sortir du lot. Ce système nerveux autonome est lui même partagé entre un système sympathique (qui joue le rôle d’accélérateur) et un système parasympathique (qui joue le rôle de frein).