background preloader

Recherches de mémoire

Facebook Twitter

#ia #ai #intelligence #artificielle #mémoire #recherche #information

L'intelligence artificielle, c'est plus de rentabilité pour demain. Pourquoi la moitié des hôpitaux vont adopter l’Intelligence Artificielle d’ici 5 ans - Le Spécialiste. Etude Accenture : la croissance via l’intelligence artificielle. Paris, le 12 décembre 2016 – Une étude publiée par Accenture révèle que l’intelligence artificielle (IA) pourrait multiplier par deux les taux de croissance de 12 pays dont la France d’ici 2035 en modifiant la nature du travail tout en explorant une nouvelle relation entre l’homme et la machine. L’impact des technologies basées sur l’intelligence artificielle devrait augmenter l’efficacité du travail de près de 40 % dans certains pays (20% en France), en modifiant la façon dont les tâches sont effectuées et en renforçant le rôle des salariés dans la croissance de leur entreprise.

L’Accenture Institute for High Performance, en collaboration avec Frontier Economics, a modélisé l’impact de l’intelligence artificielle sur les économies de 12 pays développés générant collectivement plus de 50 % de la production économique mondiale. Pourcentage d’augmentation de la productivité avec l’IA, en comparaison aux niveaux de productivité de référence attendus en 2035. Intelligence Artificielle, nouveau pouvoir économique. L'intelligence artificielle, selon nous, est un ensemble de technologies permettant aux machines de percevoir, comprendre, agir et apprendre, que ce soit par elles-mêmes ou pour enrichir les activités humaines.

Les facteurs de production classiques : Capital et Travail ne sont plus, aujourd’hui, en mesure de fournir la croissance à laquelle se sont habitués les pays développés et qui est nécessaire au bon fonctionnement de leurs économies nationales. Cependant, l’Intelligence Artificielle apparait comme un nouveau facteur de production, qui peut générer de nouvelles sources de croissance, changer notre façon de travailler et renforcer le rôle des salariés dans la croissance de leur entreprise.

Les recherches d’Accenture révèlent que l'IA pourrait multiplier par deux les taux de croissance de 12 pays dont la France d’ici 2035 en modifiant la nature du travail tout en explorant une nouvelle relation entre l’homme et la machine. Trois bienfaits de l’intelligence artificielle pour la société.

L’intelligence artificielle permet aux agriculteurs, aux médecins et aux secouristes d’avoir un impact positif sur la société. L’intelligence artificielle (IA) est intégrée à de nombreux gadgets qui facilitent la vie quotidienne, comme les smartphones, les thermostats intelligents et les assistants virtuels activés par la voix. L’IA est aussi de plus en plus utilisée pour relever des défis sociaux majeurs. L’IA est une discipline de l’informatique qui permet aux machines de sentir, d’apprendre, de raisonner, d’agir et de s’adapter au monde réel, en amplifiant les capacités humaines et en automatisant les tâches dangereuses ou fastidieuses. Certains experts pensent que l’IA peut potentiellement déclencher une véritable révolution sociale. « Le risque de perte d’emplois fait débat.

Or, les experts affirment que le potentiel de création d’emplois de l’IA est énorme », a-t-il affirmé. Il a ajouté que l’influence de l’IA va sans doute s’étendre et transformer les économies. Protéger les enfants. Comment le « deep learning » révolutionne l'intelligence artificielle. Cette technologie d'apprentissage, basée sur des réseaux de neurones artificiels, a complètement bouleversé le domaine de l'intelligence artificielle en moins de cinq ans. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Morgane Tual « Je n'ai jamais vu une révolution aussi rapide. On est passé d'un système un peu obscur à un système utilisé par des millions de personnes en seulement deux ans. » Yann LeCun, un des pionniers du « deep learning », n'en revient toujours pas.

Après une longue traversée du désert, « l'apprentissage profond », qu'il a contribué à inventer, est désormais la méthode phare de l'intelligence artificielle (IA). Toutes les grandes entreprises tech s'y mettent : Google, IBM, Microsoft, Amazon, Adobe, Yandex ou encore Baidu y investissent des fortunes.

Facebook également, qui, signal fort, a placé Yann LeCun à la tête de son nouveau laboratoire d'intelligence artificielle installé à Paris. Qu'est-ce que c'est ? « Comment reconnaître une image de chat ? Concrètement, ça donne quoi ? L'intelligence artificielle en plein essor grâce à la révolution de l'« apprentissage profond » Les techniques d'« apprentissage profond » (« deep learning ») ont, en moins de 5 ans, complètement bouleversé le domaine de l'intelligence artificielle (IA), selon Yann LeCun qui dirige le nouveau laboratoire d'intelligence artificielle de Facebook à Paris.

L'apprentissage profond est utilisé, par exemple, par Siri, Cortana et Google Now pour la reconnaissance vocale, par Google Maps pour déchiffrer le texte présent dans les paysages (comme les numéros de rue) et par Facebook pour détecter les images contraires à ses conditions d'utilisation et pour reconnaître les utilisateurs présents sur les photos publiées (une fonctionnalité non disponible en Europe). « Toutes les grandes entreprises tech s'y mettent : Google, IBM, Microsoft, Amazon, Adobe, Yandex ou encore Baidu y investissent des fortunes », rapportait la journaliste Morgane Tual dans Le Monde en juillet 2015.

La journaliste cite Yann Ollivier, chercheur en IA au CNRS, qui explique : « Comment reconnaître une image de chat ? Une dérive malveillante de l’intelligence artificielle est-elle possible? Les progrès rapides de l’intelligence artificielle (IA) alimentent désormais un chaudron médiatique qui s’est emparé frénétiquement de ce sujet porteur, le plus souvent sans en maîtriser toute la complexité́. Les articles publiés ou mis en ligne évoquant l’IA ne se comptent plus dans la presse scientifique comme dans les médias généralistes et grand public. Pour autant, rares sont ceux qui produisent une analyse rationnelle dénuée d’approximations et de fantasmes.

Une fois sur deux, l’article adopte une tonalité anxiogène qui contribue à renforcer les biais cognitifs des lecteurs non spécialistes du domaine. Quelle qu’elle soit, l’innovation présentée finit toujours par questionner puis inquiéter le rédacteur qui, invariablement, oriente son analyse vers le caractère incontrôlable de l’IA. Cette approche anxiogène est encore plus marquée lorsque l’auteur aborde un sujet sur l’évolution probable de l’IA à moyen ou long terme. Lettre ouverte sur les dangers de l’IA Danger potentiel. 80% des métiers que nous ferons dans 20 ans n’existent pas encore aujourd’hui ! Face au tsunami technologique qui est devant nous, face à la révolution de l'Intelligence artificielle, l’université doit bien plus que se réformer : elle doit se métamorphose. Le blog sur l'intelligence artificielle par In Principio.

Intelligence Artificielle vocale et SEO Cette étude de Cap Gemini de fin d’année 2017 résonne comme un coup de tonnerre dans le Landerneau du commerce. Et, fait marquant, c’est autant le retail de type « brick-and-mortar » qui en sera impacté que l’intouchable digital retail, plus habitué, lui, à asséner les coups qu’à les recevoir. En substance, elle nous indique que l’Intelligence Artificielle est en passe de disrupter l’univers du retail online comme offline au moins autant qu’elle disrupte la santé, la finance ou bien encore l’industrie. Lire la suite Comment conduire un projet d’IA dans son entreprise Nous sommes parfois interrogés sur la meilleure façon de conduire un projet d’intelligence artificielle au sein de son entreprise.

Education: quand l’IA contraint l’Homme à tout revoir En effet, lorsque la machine progresse, elle pousse l’homme dans ses retranchements et l’oblige à se recentrer sur ce qui fait qu’il est Homme et non simplement minéral ou animal. Lire la suite Lire la suite. L'intelligence Artificielle est une science. C’est quoi concrètement l’intelligence artificielle, et comment s’y préparer ?

La CNIL se prononce sur l'éthique des algorithmes et de l'intelligence artificielle. Les algorithmes, des boîtes noires dont les enjeux nous dépassent ? La question se pose aujourd'hui au niveau national. Pas plus tard qu'en mai 2017, ils ont joué un rôle crucial dans l'élection présidentielle française, sous l'angle du big data et des réseaux sociaux.

Ils interviennent aussi dans l'orientation de milliers de bacheliers, ainsi que l'a montré l'emblématique exemple d'Admission Post Bac (APB) en octobre 2016. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), travaille depuis près d'un an à l'animation d'u débat public sur les enjeux éthiques des algorithmes et de l'intelligence artificielle (IA). Un débat public inédit en Europe "La thématique des algorithmes s'est naturellement imposée, car la prise de conscience du grand public se double d'un malaise face à ces objets nouveaux qui ont tout de boîtes noires", explique Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL.

USAGES. "Le marketing de l'IA reste en avance sur l'IA" ENJEUX. Faut‑il réglementer l’intelligence artificielle ? | Forum Économique Mondial. Il ne fait aucun doute que l’intelligence artificielle (IA) transforme presque toutes les facettes de la vie humaine. On ignore encore jusqu’où ira cette transformation et quelles en seront les ramifications pour la société, mais cela n’a pas empêché les prédictions optimistes et pessimistes de s’affronter. L’appel d’Elon Musk en faveur de l’IA règlement a été suivi par des appels semblables pour que les gouvernements ne réglementent pas. Une question de définition L’un des principaux problèmes avec l’IA est la confusion qui règne sur sa définition : ce qu’elle est exactement et ce qu’elle peut et ne peut pas faire réellement.

Mais, pour vraiment comprendre ce qu’est l’IA, il faut aborder clairement le point suivant : comment les techniques actuelles d’IA, comme l’apprentissage profond, diffèrent de l’intelligence humaine. Pour répondre à certaines de ces questions, l’OCDE a organisé en octobre 2017 une conférence sur l’IA. Quid des données de l’IA ? Risques de biais Qui est responsable ? Machine learning system could improve breast cancer detection (S11) Web 4.0 : Quand le numérique franchit le physique. Si l’on a pris l’habitude que notre smartphone nous assiste dans toutes les tâches du quotidien (consulter la météo, vérifier son agenda, connaître l’horaire du prochain train…), le geste de sortir notre téléphone de notre poche et de consulter l’application idoine pourrait bien nous paraître fastidieux dans quelques années.

Car désormais, notre environnement physique pourrait être suffisamment « intelligent » pour nous renseigner et soulager les terribles contraintes de notre existence. Une quatrième révolution d’usage ? D’aucuns décrivent les révolutions numériques en considérant les dates d’irruption des différentes technologies, d’autres en se référant à l’ère industrielle, d’autres enfin remontent leur chronologie à l’invention de l’imprimerie ! Je préfère pour ma part retenir la manière dont ces technologies ont impacté l’individu en numérotant, comme l’a initié Tim O’Reilly avec le terme de Web 2.0, les différentes vagues de révolutions d’usages. Cette IA de Google sait si un humain va aimer une photo ou non - Tech. Chez Google, des spécialistes de l'intelligence artificielle se sont demandés si cette technologie pourrait deviner quand une photo est jugée esthétique par un humain.

L'IA qu'ils ont mis au point repose sur un réseau neuronal particulier, dit « convolutif ». Les intelligences artificielles développées dans le giron de Google sont nombreuses en cette fin d’année. Outre cette IA qui repère les regards indiscrets en direction de votre smartphone, l’entreprise de Mountain View a mobilisé cette technologie pour créer un système champion aux échecs, ou pour découvrir des exoplanètes en compagnie de la Nasa. D’autres salariés de Google spécialistes de l’IA ont trouvé une nouvelle utilité aux algorithmes qu’ils entraînent. Cette IA ne se contente pas de rendre un résultat en fonction d’une catégorisation basique — par exemple, déduire qu’une image sera appréciée parce que l’IA y identifie, admettons, un chat ou un paysage. L’IA pourrait trier des photos identiques.

Le sentiment de présence... sans la présence : le défi des robots de télé-présence. Aujourd’hui, les robots de télé-présence mobiles les plus utilisés dans les secteurs de la santé, de l’éducation ou de l’entreprise sont bien éloignés des technologies visibles dans le film Star Trek. Il s’agit d’un écran monté sur roues, pouvant être commandé à distance, depuis un ordinateur ou un smartphone. Une application de commande permet de faire bouger le robot, comme on le ferait avec un personnage de jeu vidéo : une webcam est fixée sur le poste de commande et une autre sur le robot. Une société lyonnaise de robotique, Awabot, distribue des robots de télé-présence conçus par l’entreprise américaine Suitable Technologies, fonctionnant avec l’application de pilotage BEAM. Elle propose différents modèles : alors que le modèle le plus cher coûte 17 000 euros et mesure 1m60, le modèle intermédiaire est plus accessible – il coûte 6 000 euros, mesure 1m40 et possède jusqu’à 8h d’autonomie.

Comprendre, en Intelligence Artificielle et Intelligence Humaine. Les récentes publication de PIRLS sur la lecture et la compréhension mettent en évidence le fait que le système scolaire français développe mieux le décodage que la compréhension (de textes écrits). La mise à disposition, par Libération, du hors-série « voyage au coeur de l’IA » (20/12/2017), permet à chacun de nous de se faire un panorama de la question de « l’intelligence artificielle » à ce jour. Au coeur de ces articles et interview, mais plus généralement derrière tous ces propos actuels sur l’IA, est posée la question de ce que signifie « comprendre ». Dès les premiers pas de l’informatique éducative, on s’est heurté à la question de l’analyse des réponses des utilisateurs aux questions posées par les ordinateurs. Les limites de l’informatique ont rapidement fait déchanter tous ceux qui rêvaient d’un « analyseur de réponses » intelligent, d’un traducteur automatique, d’un transcripteur voix/texte parfait (speechtexter proposé par Google n’est pourtant pas si mal…).

Mémoire recherche. 190900. « Apprendre au XXIᵉ siècle » : un pari sur l’intelligence collective. Il est grand temps que l’apprentissage de la curiosité l’emporte sur celui de la soumission. Tel est le « credo » sur lequel repose Apprendre au XXIᵉ siècle, l’importante et passionnante contribution que François Taddei vient d’apporter à la réflexion sur l’avenir de l’école et les enjeux de la connaissance. Si l’on veut progresser vers une « société apprenante », « où les apprentissages des uns facilitent ceux des autres », une « révolution de nos façons d’apprendre, en tout lieu et à tout âge » s’impose, juge-t-il.

Le point sur les perspectives développées dans cet ouvrage. Créer et coopérer Pourquoi est-il indispensable aujourd’hui d’apprendre différemment ? L’auteur consacre un chapitre à cette première question. Mais les raisons de changer nous sont rappelées tout au long de l’ouvrage. D’une part, il faut prendre en compte l’impact de la révolution numérique.

Ensuite, il faut voir que ce double choc nous place devant un défi considérable. Des dispositifs en réseau Que faire, alors ? Définition de l'intelligence artificielle. L’ordinateur surclasse déjà depuis longtemps l’humain dans des activités mécaniques comme les calculs numériques, la mémorisation ou les tâches répétitives. Mais, on ne peut pas parler vraiment d’intelligence. Jacques Attali a défini l’intelligence dans une conférence aux côtés du chercheur en IA Jean Ponce “comme la faculté du cerveau humain à faire des liens entre des choses qui n’en avaient apparemment pas”. Les chercheurs en intelligence artificielle tentent à terme de développer – artificiellement donc – cette aptitude. Ils recherchent ainsi des moyens pouvant permettre à l’ordinateur d’accomplir des tâches réalisées par les humains et d’acquérir des capacités intellectuelles comparables voire supérieures à celles de l’homme.

Le but des laboratoires en IA est d’accroître les performances de l’ordinateur dans des activités où l’humain réussit normalement mieux. Intelligence artificielle. INRIA : Intelligence artificielle et reconnaissance visuelle (S5) L'intelligence artificielle. Nous sommes le Monsieur Jourdain de l’intelligence artificielle. La France aura quatre instituts d'intelligence artificielle. Nous y sommes : une IA peut « déchiffrer » ce que voit le cerveau - Sciences. Rien de neuf sous le soleil de l'Intelligence Artificielle (Scilogs.fr, S10)

Google crée un comité d'éthique pour son intelligence artificielle.