background preloader

Poésie numérique

Facebook Twitter

Concours Twit'haïku 64. Français : Apprendre à regarder et dire le monde à l’ère des réseaux sociaux. Livres numériques - i-poèmes. " Le poème est le plus court chemin d'un homme à un homme. " (Paul Eluard) Le projet i-voix est, au quotidien, sur internet, un espace de lecture et d'écriture, de création et d'échange autour de la littérature. En témoigne l'activité "i-poèmes" : en utilisant le réseau Twitter, inspirés par les créations de Christine Jeanney, auteure contemporaine et par l'oeuvre d'Arthur Rimbaud, les lycéens brestois et livournais se sont échangé des photos de leur environnement, puis se sont approprié ces images pour écrire des textes poétiques.

Le livre numérique ci-dessous retrace les différentes étapes du travail : Cliquez sur le carré du haut pour parcourir le livre numérique en plein écran Le livre numérique ci-dessous rassemble les poèmes des lycéens français et italiens : " Ce qu'on peut seulement peindre de la ville, c'est cette ouverture parfois du temps, qui est l'homme. " "Il y aura toi, éclairé par un semblant d'impatience. " Des lycéens poètes aux semelles de tweet. Selon Paul Eluard, « le poème est le plus court chemin d’un homme à un homme » : en témoigne peut-être le projet « i-poèmes », travail d'écriture poétique, collaborative et numérique. Réalisé conjointement par les premières L du lycée de l’Iroise à Brest et des lycéens italiens apprenant le français au Liceo Cecioni à Livourne, il montre comment faire de Twitter un réseau à la fois social, créatif et pédagogique.

De manière plus générale, il articule des activités variées (analyse de l’image, lectures, écritures, travail de la langue, pratique réfléchie de la poésie …) pour donner aussi du sens à l’école. La littérature cesse ici d’être un objet purement scolaire et théorique pour devenir, avec le support du numérique, invitation au voyage : nourri de Christine Jeanney, auteure contemporaine, et d’Arthur Rimbaud, le « poète aux semelles de vent », chaque lycéen est joliment convié à partir à la découverte de l'autre et de soi, par les mots et par les images. Préambules Photographier Lire.

Twitter pour l'apprentissage des langues. Projet twit'haïkus. #instantaTweets. Mardi 11 décembre, nouvelle séance d'écriture publication sur Twitter ! Suivre et utiliser #instantaTweets Lautréamont : « La poésie doit être faite par tous. Non par un. » (Poésies II) Dans le cadre de notre Séquence 3 "Exercices de listes" et à la suite de la lecture des Pâques à New York de Cendrars et de "Il y a" d'Apollinaire, nous nous essaierons au même exercice de "description"-notation ambulatoire à partir d'instantanés.

Il s'agira d' "épuiser" notre espace via des photos prises au lycée pour tenter de proposer notre vision par une liste de notations-impressions. Pour participer : prenez une photo avec votre téléphone puis envoyez-la par tweet en écrivant une notation-description-impression affecté de la balise #instantaTweets. Contraintes : provoquer une rencontre aussi belle que celle du parapluie et d'une machine à coudre, en employant une métaphore et/ou une comparaison. Salvador Dali, MACHINE À COUDRE AUX PARAPLUIES, Sotheby's,London - et nos tweets sont en annexe ! Twit'haïku : l'ère de la poésie 2.0. C'est désormais sur Twitter que s'épanouit l'âme poétique de Herman Van Rompuy. Le 26 novembre, le discret président de l'Union européenne publiait sur son compte officiel un nouveau haïku de sa composition, en flamand puis en anglais : "Autumn end November : The night has fallen / The bare branches can be seen / Even more lonely'" ("L'automne fin novembre : la nuit est tombée / Les branches dévêtues apparaissent / Encore plus seules").

Si la passion de Van Rompuy pour le haïku est connue (il a publié son propre recueil en 2010 et a inauguré en avril dernier la "boîte à haïkus" de l'ambassade du Japon à Bruxelles), son usage du réseau social à des fins littéraires l'est moins. Les adeptes de cette forme poétique brève traditionnelle (et encore très vivace) au Japon sont pourtant légion sur Twitter, dont les messages de 140 signes maximum s'adaptent à merveille à la concision du genre. Au point que les haïkus publiés sur le réseau ont été renommés "twaïku" ou "twit'haïku". Twithaïku fait peau neuve pour l'édition 2013.