background preloader

Gestion du plastique - État de la situation

Facebook Twitter

Watch Last Week Tonight with John Oliver (2014) Online Free on movies7.to. Contaminations : nous avons navigué sur "l'océan de plastique" Il a nagé 500 kilomètres dans le "continent de plastique" et fait une découverte inquiétante. (4) Facebook. Italie : des microplastiques trouvés dans les placentas de femmes enceintes.

C'est un sujet "de grande préoccupation", selon les scientifiques à l'origine de cette découverte.

Italie : des microplastiques trouvés dans les placentas de femmes enceintes

Des chercheurs italiens ont trouvé pour la première fois des particules de microplastiques dans des placentas de femmes enceintes. Sur six placentas analysés à l'hôpital Fatebenefratelli de Rome, quatre présentaient des morceaux de plastique de 5 à 10 micromètres. Dans leur étude, publiée dans la revue Environment International et rapportée par le Guardian, les chercheurs s'inquiètent que ces microplastiques "transportent des substances qui agissent comme des perturbateurs endocriniens et aient des conséquences de long terme sur la santé humaine". Les plastiques ont été trouvés aussi bien du côté de la mère que du côté du fœtus, ou encore dans les membranes de l'utérus.

Les particules étaient colorées : bleues, rouges, oranges ou roses. À l'heure actuelle, les effets des microplastiques sur la santé sont encore mal connus. Lire la suite. Découverte d’une concentration record de pollution plastique dans les fonds marins. Trente fois plus de plastique au fond des océans ? Une nouvelle étude australienne suggère qu’il pourrait y avoir 30 fois plus de plastique au fond des océans qu’en surface.

Trente fois plus de plastique au fond des océans ?

Cependant, ces données ne tiennent pas compte de la hausse vertigineuse des plastiques à usage unique depuis le début de la pandémie. Tour d’horizon d’une problématique qui contribue également au réchauffement climatique. Publié le 6 octobre 2020 à 20h03 ✓ Lien copié Éric-Pierre Champagne La Presse Grande fosse à ordures ? Un duo d'enzymes bactériennes se montre ultra efficace pour décomposer le plastique. Depuis l’essor du plastique il y a plusieurs décennies, la pollution aux plastiques a gagné tous les endroits de la planète, des fonds océaniques aux forêts tropicales en passant par les sommets montagneux.

Un duo d'enzymes bactériennes se montre ultra efficace pour décomposer le plastique

Alors que plusieurs procédés de recyclage et de traitement du plastique sont à l’étude, la solution pourrait tout simplement venir de la Nature elle-même. Des chercheurs ont en effet découvert qu’un duo d’enzymes bactériennes décomposait le plastique avec une efficacité redoutable. Les dessous des cartes - géographie des déchets. Une enzyme mutante pourrait considérablement améliorer le recyclage des bouteilles en plastique. Il s’agit d’un « grand pas en avant » selon les scientifiques qui suivent le projet : une nouvelle enzyme mutante pourrait considérablement améliorer le recyclage des bouteilles en plastique PET dans le monde entier.

Une enzyme mutante pourrait considérablement améliorer le recyclage des bouteilles en plastique

De quoi fortement diminuer les résidus et la pollution résultants. À l’heure actuelle, seulement environ 30% du plastique est recyclé en nouveau plastique, qui lui est moins résistant et de moins bonne qualité que le produit d’origine. Mais à présent, des chercheurs rapportent qu’ils ont conçu une enzyme qui pourrait convertir jusqu’à 90% de ce même plastique en un plastique de même qualité, après le recyclage. Des travaux sont en cours pour étendre cette technologie et ouvrir une usine de démonstration l’année prochaine. « Il s’agit d’un énorme pas en avant », a déclaré John McGeehan, qui dirige le centre d’innovation enzymatique de l’Université de Portsmouth et qui n’a pas participé aux travaux. High microplastic concentration found on ocean floor. Les océans pourraient être régénérés d’ici 2050. Nous avons sauvé les baleines, ou du moins, certaines d’entre elles.

Les océans pourraient être régénérés d’ici 2050

Publié le 1 avril 2020 à 16h54 ✓ Lien copié Bob Weber La Presse canadienne. Coca-Cola's plastic secrets. Microplastique au fond du St-Laurent: parmi les pires cours d'eau étudiés. Une étude révèle que la pollution microplastique au fond du fleuve Saint-Laurent s’apparente à celle de cours d’eau près de villes densément peuplées en Chine.

Microplastique au fond du St-Laurent: parmi les pires cours d'eau étudiés

On appelle «microplastiques» les fibres, billes et morceaux de moins de 5 millimètres utilisés dans certaines industries et produits de nettoyage ou encore issus de la fragmentation d’objets de plastique, d’emballages, de sacs et de vêtements synthétiques. Ils sont très stables chimiquement et perdurent donc longtemps dans l’environnement; ils ont d’ailleurs été repérés dans tous les types de milieux aquatiques de la planète, même les plus isolés. Ces morceaux souvent invisibles à l’œil nu étaient dans la mire d’une équipe de l’Université McGill. Les vêtements, maille invisible de la soupe de plastique des océans.

De la banquise aux abysses, les microfibres synthétiques crachées par nos machines à laver sont partout.

Les vêtements, maille invisible de la soupe de plastique des océans

Nos vêtements sont une source majeure de la pollution plastique des océans, fléau invisible qui peut être attaqué sur plusieurs fronts. Sacs, bouteilles, pailles, emballages divers... La chasse aux plastiques a commencé un peu partout dans le monde, pour tenter de réduire les 8 millions de tonnes de plastique qui finissent chaque année dans l'océan, sous forme de gros morceaux ou de microparticules. Mais un des premiers coupables de cette pollution marine est souvent oublié: le textile synthétique, polyester, nylon ou encore acrylique. "La majorité de nos vêtements sont en plastique", souligne Imogen Napper, chercheuse à l'université de Plymouth.

La fondation Ellen McArthur décrivait en 2015 une fuite de 500.000 tonnes par an de ces fibres minuscules, sur une production de 53 millions de tonnes de textile. - "Fast Fashion" - Les perturbateurs endocriniens. San Francisco microplastics study shows car tires biggest likely source. Driving is not just an air pollution and climate change problem — turns out, it just might be the largest contributor of microplastics in California coastal waters.

San Francisco microplastics study shows car tires biggest likely source

That is one of many new findings, released Wednesday, from the most comprehensive study to date on microplastics in California. Rainfall washes more than 7 trillion pieces of microplastics, much of it tire particles left behind on streets, into San Francisco Bay each year — an amount 300 times greater than what comes from microfibers washing off polyester clothes, microbeads from beauty products and the many other plastics washing down our sinks and sewers. Biodegradable bags can hold a full load of shopping after 3 years in the environment. Mapping the World's Plastic Waste Flows: Top Importers and Exporters. Over 90% of all global trade takes place on our oceans.

Mapping the World's Plastic Waste Flows: Top Importers and Exporters

Unfortunately, the network of 59,000 vessels powering international commerce runs on sulfur-laden bunker fuel, and resulting emissions are causing problems on dry land. 'It is raining plastic': Scientists find colorful microplastic in rain. The rainfall survey, titled "It is raining plastic," was put together by scientists at the US Department of the Interior and US Geological Survey.

'It is raining plastic': Scientists find colorful microplastic in rain

They couldn't see the plastic with their naked eyes, but found it using a binocular microscope fitted with a digital camera. They found plastic showed up in 90% of the samples, mostly in fiber form, and came in a variety of colors. Blue was most prevalent, followed by red, silver, purple, green, yellow and other colors, the study says. It's unclear where the plastic is coming from, but plastic contamination has been a growing problem throughout the world. Scientists have found microplastic particles in rain before. It's unclear what the health effects of living with all this plastic will be, scientists say, although several studies are underway. Some cities have tried to cut back on plastic by banning plastic bags. "Well, we have tremendous plastics coming over from Asia, from China, and various others," Trump said. Des matières de plastique de plus en plus gênantes. (Photo: 123RF) INDUSTRIE DE L'EMBALLAGE.

Les géants de l'alimentation, des cosmétiques et autres entreprises du secteur de l'emballage sont appelés à revoir l'usage qu'ils font du plastique. Quelques chiffres, issus des rapports de la Fondation Ellen MacArthur, nous démontrent pourquoi il y a urgence. The Doomed Cleveland Balloonfest of '86. Galerie vidéo. Plastique-environnement-pollution. La planète plastique. Facebook. CBC Gem - Marketplace - Plastic Waste: The Supermarket Challenge. RDI Économie - ZOOM : colis retournés et détruits.