background preloader

Mémoire

Facebook Twitter

CORDIER Anne. Grandir connectés. Les adolescents et la recherche d’information. 1L’ouvrage d’Anne Cordier, Grandir connectés.

CORDIER Anne. Grandir connectés. Les adolescents et la recherche d’information

Les adolescents et la recherche d’information, part du constat, largement partagé, d’une déstabilisation de la logique traditionnelle d’enseignement, notamment du fait de la numérisation de l’environnement informationnel des individus. Cependant, là où l’ouvrage se démarque des discours prophétiques ou catastrophistes, qui fleurissent sur l’école « désenchantée » ou sur les promesses d’un nouvel âge d’or d’une école numérique inclusive, c’est par son ancrage solide dans l’enquête de terrain.

C’est pour donner la possibilité d’un discours « laïcisé », qui se tiendrait « à égale distance des croyances quasi religieuses dont on affuble les nouvelles technologies et de l’hostilité qu’elles provoquent souvent par réaction » (p. 16), qu’Anne Cordier tient à donner la parole aux adolescents. 8Ainsi, ces adolescents ne se sentent pas tous experts ou compétents, comme ce collégien : « Internet, j’aime pas. Les adolescents et la recherche d’information – Inter CDI.

Pour Anne Cordier, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’université de Rouen après avoir exercé comme professeur documentaliste, une des responsabilités du chercheur est de « toujours faire un retour à ce terrain, (de) consacrer du temps aux acteurs investigués pour que la recherche prenne sens avant tout pour eux et que le fait d’avoir accueilli un chercheur ne laisse pas, lors de son départ, un amer sentiment de pillage » 1.

Les adolescents et la recherche d’information – Inter CDI

Avec Grandir connectés. Les adolescents et la recherche de l’information, elle met en œuvre le principe énoncé, et nous propose les résultats de sa recherche sur le terrain, résultats tirés, en partie, et en partie seulement, de sa thèse de doctorat2. Une chercheuse, des adolescents et des pratiques informationnelles Ce premier chapitre nous expose la méthodologie de cette recherche. Quand Marc Prensky enterre trop vite les digital natives. Marc Prensky est connu de tous pour avoir popularisé l’idée que le monde était fait de digital natives et de digital immigrants.

Quand Marc Prensky enterre trop vite les digital natives

Et il est vrai que cette proposition, érigée un peu vite au statut de concept, a fait florès. Au point de surprendre son auditoire lorsque, invité à prononcer la conférence d’ouverture d’une journée d’échanges organisée par Microsoft le 5 avril dernier sur le thème de l’Ecole de demain, Marc Prensky a très rapidement éludé ce thème. Il s’en était rapidement expliqué dans une interview de Jason Wiels que l’on pourra lire sur le site de Regards sur le numérique. Il y évoque les nombreuses critiques reçues comme autant d’incompréhensions de ses propositions. L’idée des digital natives, avec ses forces et ses faiblesses était pourtant très intéressante. Marc Prensky le 5 avril 2012 (photo publiée sur le site RSLN) C’est en 2001 que Marc Prensky a publié l’article qui devait le rendre célèbre : « Digital Natives, Digital Immigrants ».

Les deux sont fausses. La radicalité de la culture de l’information à l’ère cybériste / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information. Divina Frau-Meigs, normalienne, agrégée.

La radicalité de la culture de l’information à l’ère cybériste / E-dossier de l'audiovisuel : L'éducation aux cultures de l'information

Boursière Fulbright et Lavoisier, elle est diplômée de l’université de la Sorbonne, de l’université de Stanford (Palo Alto) et de l’Annenberg School for Communications (université de Pennsylvanie à Philadelphie). Sociologue des médias, elle est spécialiste des contenus et comportements à risque (violence, pornographie, information, paniques médiatiques…) ainsi que de questions de réception et d’usage des technologies de l’information et de la communication (acculturation, éducation, réglementation…). Elle est professeur à l’université Sorbonne Nouvelle Paris 3, où elle dirige le laboratoire Crew (Center for Research on the English-Speaking World) et le master pro AIGEME, avec deux parcours « ingénierie de l’éducation aux médias » et « ingénierie de la formation à distance ».

Elle est responsable du Séminaire Limin-R - « Littératies » : Médias, Information et Numérique. Voir son blog. • De quelques caractéristiques cybéristes stabilisées 2. 3. 4. Utilisation d'une matrice de compétences en EMI. Le groupe académique de mutualisation (GRAM) se compose de dix enseignants-documentalistes répartis sur les trois départements de l’académie et exerçant en collège, LGT ou LP.

Utilisation d'une matrice de compétences en EMI

Il s’est constitué à la suite de la participation de collègues documentalistes de l’académie aux traam en 2012-2014. Son objectif est de mutualiser réflexions et pratiques sur l’EMI vue à travers le prisme des travaux de Pierre Fastrez et Thierry de Smedt sur la littératie médiatique. La littératie médiatique décrit l’ensemble des compétences mobilisées lors de la manipulation d’objets médiatiques. Chacune peut être considérée selon trois dimensions : informationnelle, technique et sociale. CompetencesEducationMedias Web. Translittératie. Translittératie La translittératie désigne la littératie qui s’exerce sur une multitude de supports et de médias.

Translittératie

C’est en quelque sorte une métalittératie qui peut être mobilisée dans différentes circonstances. Il faut cependant rappeler en quoi consiste la littératie elle-même. En effet, trois sens principaux sont à retenir : Translittératie et compétences médiatiques(2) 1 Situer les « éducations à … » En tant que description de la structure du concept de littératie médiatique, la proposition ci-dessus permet de situer la littératie médiatique par rapport à d’autres concepts proches, comme ceux de littératie informationnelle ou de compétences numériques, et d’envisager leurs zones de recouvrement.

Translittératie et compétences médiatiques(2)

A titre d’illustration, je proposerai ici deux ébauches de cartographie de ces deux formes de littératie, adoptant un point de vue nécessairement réducteur par rapport à celles-ci. Les différentes traditions ou cultures de recherche ayant défini ces littératies sont en effet toutes promptes à reconnaître l’importance de l’ensemble des compétences inventoriées plus haut.

Il s’agit donc, plutôt que d’enfermer chaque forme de littératie dans une partie de la matrice, d’examiner quelles zones de celle-ci constituent le point de départ sur lequel chaque tradition s’appuie pour construire son projet. Figure 2 : Littératie médiatique et littératie informationnelle. Comprendre la notion de translittératie. La translittératie. La translittératie, à la convergence des cultures de l’information : supports, contextes et modalités - Persée. 146 translittératie comme processus de transformation sociale et scolaire des cultures de l’information.

La translittératie, à la convergence des cultures de l’information : supports, contextes et modalités - Persée

Approche historique et épistémologique de la translittératie Dans le monde anglophone, un grand nombre de travaux sur l’écrit ont mobilisé depuis les années soixante-dix la notion de literacy, en français «littératie » , une notion désormais bien connue en France depuis la traduction des travaux de Jack Goody (1979). Dès le début des années quatre-vingt émerge une série de propositions nouvelles pour enquêter sur l’écrit, issues de perspectives disciplinaires différentes, mais qui ont en commun un ancrage empirique fort et une mise à distance des thèses les plus généralisantes sur l’écrit. Cette approche de l’écrit est centrée sur le concept de «pratique » (the practice of literacy), articulant une technologie, la connaissance de celle-ci et des savoir-faire particuliers (Scribner et Cole, 1981).

Pedauque3 V4. Seminaire GRCDI 2012 texte P.Fastrez.