background preloader

La réforme orthographique au son du clairon

Facebook Twitter

Académie : «La réforme de l'orthographe porte atteinte au génie de la langue» Les Immortels ont décidé de publier un communiqué pour dire leur opposition à toute modification autoritaire de l'orthographe.

Académie : «La réforme de l'orthographe porte atteinte au génie de la langue»

Pour l'Académie française, «il est urgent d'engager dès l'enseignement primaire le redressement souhaité par tant de nos concitoyens, en rétablissant les conditions d'une vraie transmission du savoir». L'Académie française persiste et signe. Après l'entretien donné au Figaro par Mme Hélène Carrère d'Encausse, secrétaire perpétuel (voir nos éditions papier et Web du samedi 13 février), l'institution a décidé de publier un communiqué pour rappeler qu'elle n'est en rien à l'origine de «la réforme de l'orthographe. «Plus que la maîtrise de l'orthographe, défaillante, c'est la connaissance même des structures de la langue et des règles élémentaires de la grammaire qui fait complètement défaut à un nombre croissant d'élèves», dit-elle. Voici le communiqué dans son intégralité (les intertitres sont de la rédaction).

Pourquoi exhumer un projet vieux d'un quart de siècle? Orthographe : mais pourquoi cette polémique ? Des accents circonflexes qui disparaîtraient et quantité de mots transformés, les réseaux sociaux se sont vite enflammés au sujet d'une supposée réforme de l'orthographe.

Orthographe : mais pourquoi cette polémique ?

Retour sur ces évolutions facultatives déjà actées il y a 26 ans, mais bientôt davantage visibles dans les manuels scolaires. C'est un article du site de TF1 qui a mis le feu aux réseaux sociaux à partir de mercredi. Où il est question de mots qui vont changer à la rentrée, 2.400 au total, comme oignon > ognon, maîtresse > maitresse, ou mille-pattes > millepattes. L'article se base sur le bulletin officiel spécial de l’Éducation nationale n°11 du 26 novembre dernier (lire ci-dessous), qui "rappelle que la réforme orthographique applicable lors du parcours scolaire d'un enfant est bien celle de 1990". Partages, réactions, émotions, le sujet est devenu le plus commenté sur Twitter ce jeudi via les mots-dièse #ReformeOrthographe et #JeSuisCirconflexe. Le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem a démenti toute annonce au Monde. S’opposer à la réforme de l’orthographe, c’est « mutiler la France » - Déjà-vu.

Voici à peu près 24 heures que tout Internet frémit et tremble à la nouvelle : une réforme de l’orthographe viendrait d’être mise en place, et tout ça arrive à la rentrée prochaine.

S’opposer à la réforme de l’orthographe, c’est « mutiler la France » - Déjà-vu

Tremblez, nénuphars, et planquez les oignons, un certain nombre de mots disparaîtraient donc à la rentrée dans leur orthographe correcte pour nos chers bambins : s’entraîner, maîtresse perdraient leur accent circonflexe, week-end et mille-pattes leur tiret, les après-midi prendraient un s au pluriel, etc. D’où une reprise en masse sur Facebook et sur Twitter – avec naturellement des commentaires qui finissent par devenir franchement drôles : Passons sur le fait que, si l’accent circonflexe doit bien disparaître sur le u, « jeûne » n’est pas touché [PDF] par la réforme (précisément parce qu’il y a une ambiguïté – point 4) ; et sur le constat que la structure modale de la langue française n’a pas grand-chose à voir avec les variations de la graphie. Réforme de l'orthographe : l'Académie française réagit enfin. Dans un communiqué, l'institution tient à mettre les choses au point concernant la réforme tant décriée qui doit être appliquée à la prochaine rentrée scolaire.

Réforme de l'orthographe : l'Académie française réagit enfin

Elle insiste notamment sur le fait qu'elle n'est pas à l'origine de ce changement. L'Académie française passe à l'offensive. L'institution vient de mettre en ligne sur son site un communiqué de mise au point suite aux polémiques sur la réforme de l'orthographe applicable à partir de la prochaine rentrée scolaire. Une réforme décidée il y a plus de vingt-six ans! Plusieurs points sont soulevés après que le ministère de l'Éducation nationale a publié son propre communiqué soulignant que l'Académie avait accepté toutes les «rectifications» en 1990. . ● Pas à l'origine de la réforme ● Une invitation à la mesure et à la prudence «Le texte auquel il est fait allusion émane du Conseil supérieur de la langue française: il a été publié dans les “Documents administratifs” du Journal officiel le 6 décembre 1990.

. ● 2000 mots sur 59.000 entrées. Ce qui pose problème avec la réforme de l'orthographe. Réforme de l’orthographe : les contrevérités continuent. INTOX.

Réforme de l’orthographe : les contrevérités continuent

La réforme de l’orthographe est le nouveau cheval de bataille de la droite. Nénufar, ognon et accent circonflexe facultatif sont désormais des idées fixes de l’opposition, qui mélange allègrement «réforme de l’orthographe» et «réforme du collège», mais aussi «réforme» et «modifications» et «obligatoire» et «facultatif». Ce week-end dans le JDD, François Bayrou s’offre même une tribune et écrit : «Le gouvernement voudrait que j’écrive à sa convenance. Je continuerai à écrire à la mienne.» L’ancien ministre de l’Education nationale Luc Chatel en remet une couche ce matin sur France Inter et assure que cette révision orthographique intervient «dans le cadre de la réforme du collège».