background preloader

Loi Travail

Facebook Twitter

Au Danemark, pays de la « flexisécurité », le chômage est au plus bas. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Olivier Truc (Stockholm, correspondance) Pour le troisième mois consécutif, le taux de chômage a baissé au Danemark.

Au Danemark, pays de la « flexisécurité », le chômage est au plus bas

Il est tombé de 5,4 % à 5,3 % au mois de février, le chiffre le plus bas depuis août 2009, en baisse de 0,6 % par rapport à février 2013. Dans ce pays de 5,6 millions d’habitants, membre de l’Union européenne, seuls 140 600 personnes sont au chômage, soit 2 700 de moins qu’en janvier. Souvent montré en exemple en France pour son modèle de marché du travail qui mélange flexibilité et sécurité, le Danemark n’avait pas échappé aux conséquences catastrophiques de la crise financière de 2008. Son économie, l’une des plus performantes d’Europe, avait même commencé à entrer en crise avant l’automne 2008, en raison de la raréfaction de la main-d’œuvre disponible. Ces bons chiffres sont salués par les syndicats et les économistes comme résultant en grande partie des réformes engagées par le gouvernement de gauche arrivé au pouvoir en 2011.

La flexibilité, un chèque en bois pour l’emploi. La flexibilité du marché du travail crée-t-elle de l’emploi ?

La flexibilité, un chèque en bois pour l’emploi

C’est en tout cas ce que soutient le patronat et le gouvernement, qui estiment que faciliter les licenciements lève la «peur de l’embauche» pour les employeurs. Le Medef a ainsi obtenu, dans le projet de loi El Khomri, un assouplissement important des licenciements économiques, où le rôle du juge sera réduit au minimum. Les Français sont-ils trop protégés ? Le manque de souplesse du marché du travail hexagonal est largement une image d'Epinal.

Les Français sont-ils trop protégés ?

La scène est tirée de Madagascar 3 : l'avion des animaux échappés du zoo de New York s'écrase. En France. Pour le réparer, le chef des pingouins compte faire trimer les chimpanzés nuit et jour. Impossible, lui répond un primate : "Ici, la législation du travail est beaucoup plus laxiste avec les salariés. Ces gens-là ne travaillent que deux semaines par an ! Mais le gouvernement, lui-même, donne souvent le sentiment d'être sur une longueur d'onde assez proche. Réformes à bas bruit Le discours ambiant accrédite en outre l'idée que l'Hexagone aurait fait le choix de l'immobilisme en la matière. Quant à la rigidité des contrats de travail, la France compte déjà 17 % d'emplois précaires.

Mais même le CDI, réputé protecteur, n'échappe pas à la règle. Ces multiples mesures de dérégulation n'ont cependant pas fait reculer le chômage. Demain, tous précaires ? Commentaires Commenter cet article. Loi Travail : la flexibilité peut-elle doper l'emploi ? Alors que le chômage bat de nouveau record, avec 3,59 millions de demandeurs d'emploi en février, le projet de loi Travail a été présenté en conseil des ministres.

Loi Travail : la flexibilité peut-elle doper l'emploi ?

Il facilite notamment les licenciements économiques, en précisant les conditions dans lesquelles les entreprises peuvent y recourir. Plus de flexibilité peut-elle faire baisser le chômage ? Le message aux entreprises est on ne peut plus simple : il s'agit de lever la peur d'embaucher ; d'encadrer les conditions dans lesquelles elles pourront se séparer d'un salarié pour qu'elles n'hésitent plus à le recruter. Mais la réponse des économistes est bien plus complexe. D'un côté, ceux qui estiment que les effets sur le marché du travail seront positifs. Des licenciements plus faciles, est-ce que cela peut modifier les conditions d'embauche et inciter les entreprises à recruter directement en CDI ? Aujourd’hui, les embauches se font très rarement en CDI : dans 8 cas sur 10 il s'agit d'un CDD. Code du travail : ce qu’ont fait nos voisins. C'est lundi que le Premier ministre va rendre ses arbitrages sur les aménagements de l’avant-projet de loi El Khomri.

Code du travail : ce qu’ont fait nos voisins

Manuel Valls réunira syndicats et patronat à Matignon. La France n’est pas le seul pays européen à avoir engagé une réforme de son code du travail. L’Allemagne, l’Italie et l’Espagne ont également profondément remanié leurs règles dans ce domaine. C'est sous la pression combinée de la crise et de la Commission Européenne que l'Espagne et l'Italie ont engagé des réformes profondes. A peine élu en 2014, Matteo Renzi lance son "Job Act". En Allemagne des réformes menées dès 2003. Loi Travail : les principales mesures du projet El Khomri - Economie. Le projet de loi modifiant le droit du travail a été présenté jeudi 24 mars en Conseil des ministres, importante étape d'un parcours chahuté.

Loi Travail : les principales mesures du projet El Khomri - Economie

Ce projet El Khomri contient au final 52 articles et il n'est désormais plus question de plafonner les indemnités prud'homales pour les licenciements abusifs, au grand dam du patronat, ni d'autoriser des décisions unilatérales de l'employeur sans accord dans les entreprises de moins de 50 salariés pour le forfait-jour ou les astreintes. Les principaux points du texte Primauté de l'accord d'entreprise en matière de temps de travail, motifs précisés pour les licenciements économiques, référendum en entreprise, création du compte personnel d'activité...

Dans le détail, ce que contient la nouvelle version du projet de « loi travail » Loi travail: Ce qu'il y a dans la nouvelle version du projet (toujours chahutée) L.C. avec AFP EMPLOI La version modifiée de la loi El Khomri qui arrive en Conseil des ministres ce jeudi… Mise à jour le 24 mars Le projet de loi modifiant le droit du travail arrive ce jeudi en Conseil des ministres, importante étape d'un parcours chahuté marquée par une nouvelle mobilisation de jeunes et de syndicats.

Loi travail: Ce qu'il y a dans la nouvelle version du projet (toujours chahutée)

L'occasion de relire cet article qui détaille la nouvelle version de la loi réforme. Quelques abandons mais pas de reculade majeure. L’exécutif a lâché du lest sur quelques mesures particulièrement décriées sans abandonner l’essentiel du texte. Ce qui changerait pour Michel, 50 ans, salarié, avec la « loi travail » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Pouchard C’est un projet de loi qui concernera tous les salariés et dont les dispositions dévoilées jusqu’à maintenant entraînent la colère de la plupart des syndicats et mèneront à plusieurs journées de mobilisation – la première est prévue le 9 mars dans toute la France.

Ce qui changerait pour Michel, 50 ans, salarié, avec la « loi travail »

La pétition demandant le retrait du texte a recueilli près d’un million de signatures, un record en France. Que prévoit-il exactement ? Qu’est-ce qui changera concrètement pour les salariés ? Nous avons identifié quelques cas pratiques, non exhaustifs (vous pouvez consulter l’intégralité du texte ici), en nous basant sur la première version de l’avant-projet, qui pourrait être modifiée avant la présentation en conseil des ministres, le 24 mars. Nous nous attacherons ici à l’exemple fictionnel de Michel, 50 ans, employé d’une entreprise moyenne, dans le cas où la loi Travail aurait été votée dans sa version actuelle.

Chapitres :