background preloader

Dialectique Rhétorique

Facebook Twitter

Votre sophisme est « homme de paille » Pétition de principe. La pétition de principe est ce que l'on fait lorsqu'on argumente en supposant ce qu'on prétend prouver. Un argument est une forme de raisonnement par lequel on donne une ou plusieurs raisons pour appuyer une proposition. Les raisons sont appelées prémisses et la proposition que l'on essaye d'appuyer avec celles-ci est appelée la conclusion. Si les prémisses supposent la conclusion, et que les prémisses sont douteuses, on fait ce qu'on appelle une pétition de principe. L'argument suivant est une pétition de principe. Nous savons que Dieu existe parce que nous pouvons voir l'ordre parfait de Sa Création, un ordre qui démontre une intelligence surnaturelle dans sa conception.

La conclusion de cet argument est que Dieu existe. La prémisse suppose l'existence d'un Créateur et d'un Concepteur de l'univers, c'est-à-dire, que Dieu existe. L'argument suivant est également une pétition de principe. L'avortement cause la mort injustifiée d'un être humain et ceci est un meurtre. Réviser vos figures de rhétorique avec les politiques. Les différents modes de raisonnement. Méthodes et techniques ► L’argumentation ► vous êtes ici Méthodes et techniques L’argumentation : Les différents modes de raisonnement Pour défendre une thèse, un auteur peut faire appel à différents modes de raisonnement.

L’étude de la construction d’un raisonnenemt doit permettre de le caractériser et d’analyser sa valeur. Le raisonnement déductif ou inductif Dans le raisonnement déductif, on part d’une idée générale, d’un principe, d’une loi pour en tirer une conséquence particulière.Pour dicsuter le raisonnement, on peut analyser la valeur de la loi générale, repérer si le fait particulier entre bien dans le domaine de la loi générale. Dans le raisonnement inductif, on part d’un ou de plusieurs faits particuliers pour en tirer un principe, une loi, une idée générale. Le raisonnement par analogie Dans le raisonnement par analogie, on compare la thèse par une situation comparable et ceci pour défendre cette thèse. Le raisonnement concessif Le raisonnement par l’absurde Le raisonnement critique. Racisme et préjugés : quand des conversations de 10 minutes se révèlent plus efficaces que les grandes campagnes de Com' (à condition de savoir les mener)

Atlantico : Une nouvelle étude démontre comment lutter contre les préjugés et les lieux communs. Pouvez-vous en décrire les tenants et les aboutissants ? Hugo Mercier : L'objectif de cette étude était de tester l'efficacité d'un type d'intervention assez souvent pratiquée par les personnes luttant contre les préjugés, qui consiste en une conversation d'environ 10 minutes avec des électeurs potentiels. Au cours de cette conversation, on demande à ces personnes de s'imaginer à la place des gens pour lesquels on essaye de réduire les préjugés - dans le cas précis de cette étude, il s'agit des personnes transgenres.

On leur demande, par exemple, de se souvenir d'une situation qu'ils ont vécu et au cours de laquelle ils se sont sentis un peu exclus ou rejetés, ce qui est censé les mettre à place de ces personnes souffrant de préjugés, comme les personnes transgenres ici. Qu'apporte-elle de plus que les autres études effectuées dans le domaine de la réduction des préjugés ? Je m'abonne. Home. Logical Fallacy of Ad Hoc Rescue / Ad Hoc Hypothesis. There are 103 sub-topics of "Flawed Evidence": How can we know anything about anything? That's the real question Logical Fallacy of Ad Hoc Rescue / Ad Hoc Hypothesis Ad hoc rescue is one of the many smokescreens that are used to cover the fact that the reasoning is based on one of the three fallacies of Agrippa's trilemma. Whenever a logical fallacy is committed, the fallacy has its roots in Agrippa's trilemma. The logical fallacy of ad hoc rescue occurs when someone is desperate to hang onto some part of their worldview that is out of sync with reality, so, facing facts that contradict the worldview, they use ad hoc stories to rescue their worldview.

The story of molecules-to-man evolution is constantly rescued by just-so stories whenever it runs into snags. Examples of Logical Fallacy of Ad Hoc Rescue / Ad Hoc Hypothesis Bill Nye uses that logical fallacy of the red herring along with the logical fallacy of misleading vividness. Models are simply stories to try to explain something. End. Avoir de la répartie, vous aussi, vous en êtes capable ! Lors d’une soirée réseau, il est aussi difficile que nécessaire de se faire remarquer. Lors d’une présentation, vous devez pouvoir répondre sans être pris de court à toute question, critique ou objection.

Votre sens de la répartie peut alors devenir un atout décisif. Sachez le développer quelles que soient vos dispositions, en restant toujours vous-même. Pour Antoine Chéreau, dessinateur de presse, c’est un don très inégalement partagé. Et quand Bernard Sananès, psychologue et formateur, suggère qu’un travailleur appliqué peut parfois surpasser un doué qui se repose sur ses acquis, notre humoriste répond « possible, mais entre un Olivier de Kersauson et une Mireille Mathieu, il y a de la marge ! « Une répartie, enchaîne Arnaud de Staël, peut être très constructive. Exemple : - Mr A (dépité) : Les temps sont durs, on ne peut plus trop choisir ses clients… - Mme L. Réthorique. Paralogisme Sophisme : Généralisation hâtive - Sweeping Generalization.

By Hans Bluedorn "Statistics are no substitute for judgment" ? Henry Clay "He uses statistics as a drunken man uses lamp-posts ? For support rather than illumination. " ? Andrew Lang "Statistical averages are one part truth and two parts lies ? All that is left should be made into hot-dogs. " ? Sweeping Generalization The proper interpretation of a statistic can be a very elusive task and it is not uncommon, in such a deceptive field, to find a fallacy poking its head from behind the protective percentages.

Below, such an instance can be seen "in action. " From the "Handgun Control Incorporated" (HCI) website: "Does a gun in the home make you safer? For the sake of brevity I will assume the research that resulted in this statistic was carried out in a scrupulous way. (However, I have heard from various quarters that there were unscrupulous methods used to arrive at this particular "22 times more likely" number. Suppose you decide to spend an evening at the opera. Now back to the point. 1. Ex. Sophisme - Paralogisme : appel à l'ignorance. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mais si j'affirmais que, comme ma proposition ne peut être réfutée, il n'est pas tolérable pour la raison humaine d'en douter, on me considérerait aussitôt comme un illuminé[trad 1] – Bertrand Russell L'appel à l'ignorance (argumentum ad ignorantiam) est un faux raisonnement qui consiste à dire qu'une proposition est vraie parce qu'elle n'a pas été démontrée fausse (ou vice versa)[1].

Il est une sorte de faux dilemme[2]. Il peut être utilisé comme rationalisation d'idées irréfutables. Notes et références[modifier | modifier le code] Notes[modifier | modifier le code] ↑ (en) « [I]f I were to go on to say that, since my assertion cannot be disproved, it is an intolerable presumption on the part of human reason to doubt it, I should rightly be thought to be talking nonsense. » Références[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Articles connexes[modifier | modifier le code] Sophisme - Paralogisme : affirmation d'une disjonction.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le raisonnement fallacieux de l'affirmation de la disjonction peut apparaître lors d'un syllogisme disjonctif quand un argument prend la forme : disjonction : Soit A ou Bterme moyen (affirmation) : Aconclusion : Alors non B Explication[modifier | modifier le code] La faute consiste à conclure que B doit être fausse car A est vraie; en réalité B peut également être vraie. Si le ou est exclusif (C'est-à-dire s'il interdit une vérité conjointe des deux propositions»), alors le raisonnement est valide. Exemples[modifier | modifier le code] Exemple d'une affirmation fausse[modifier | modifier le code] disjonction : Demain le soleil brillera ou il fera de la pluie.terme moyen : La météo indique qu'il va pleuvoir demain.conclusion : Donc, le soleil ne brillera pas demain. Exemple d'une affirmation vraie[modifier | modifier le code] En revanche le syllogisme suivant est valide : disjonction : Fromage ou dessert ?

Portail de la logique. Sophisme - Paralogisme : Non sequitur. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un cadeau n'est pas la suite nécessaire des pleurs, mais cette gravure du XVIIIe siècle donne à penser le contraire. Non sequitur signifie, en latin, « qui ne suit pas les prémisses ». En logique formelle, un argument est un non sequitur si la conclusion ne suit pas les prémisses. Le terme de non sequitur a une application spéciale en droit, sous une définition juridique formelle. Sophisme[modifier | modifier le code] Le non sequitur peut désigner un sophisme. Dans ce cas, le non sequitur est issu d'erreurs sur la notion logique d'implication (ou condition suffisante). L'erreur de raisonnement (voulue ou non par son auteur) fait donner à cette implication plus de force qu'elle n'en a réellement, en lui attribuant par erreur la force d'une équivalence ou condition nécessaire et suffisante.

Formalisme[modifier | modifier le code] Le non sequitur peut s'exprimer sous les formes suivantes : Exemple : La forme suivante est également un non sequitur : Sophisme - Paralogisme : pétition de principe et classement des sophismes. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une pétition de principe (en latin scolastique petitio principii) est, en logique, un raisonnement fallacieux dans lequel on suppose dans les prémisses la proposition qu'on doit prouver. Dès lors, la conclusion de la pétition de principe se confond avec tout ou partie des prémisses. Par exemple, la définition classique d'espèce par Ernst Mayr est une pétition de principe : Une espèce sexuée est un type d'organismes sexués inter-fertiles, mais reproductivement isolés d'autres espèces.Donc, il n'y a pas d'hybridation inter-spécifique.

L'argument circulaire est une pétition de principe, mais la réciproque n'est pas vraie. Paralogisme. Aristote distingue treize types de paralogismes dans son traité Réfutations sophistiques. Dans la Critique de la raison pure, Kant identifie les paralogismes comme étant des illusions de la raison. On peut distinguer deux types de paralogismes : les paralogismes formels et les paralogismes informels[2].

Le paralogisme formel est un syllogisme erroné. La traduction en français du terme anglais fallacy[3] pose question car bien que pouvant être traduit par sophisme, le terme englobe aussi le paralogisme, lequel est involontaire[4]. Paralogismes formels[modifier | modifier le code] En mésusant de la structure générale du syllogisme, on peut former les paralogismes formels décrits dans cette section. Un syllogisme peut se résumer de la manière suivante : En logique formelle, il s'agit simplement de la transitivité de la relation d'implication : si C ⇒ A et A ⇒ B, alors C ⇒ B (conclusion).

(On a ici inversé l'ordre de la 1re et de la 2e prémisse.) Exemple d'un syllogisme célèbre : Paralogisme sophisme et arguments fallacieux. MAJ : 23 janvier 2004 Dernières entrées : Qui ne dit mot consent >Fausse superficialité > Vol de concept > Preuve d'un négatif> Accentuation Ce sophisme consiste à déplacer le sens d'une affirmation en changeant l'intonation. Par exemple : "nous ne devrions pas dire du mal de nos amis" semble raisonnable quand on le lit sans accentuation. Si quelqu'un en conclut qu'on peut dire du mal de ceux qui ne sont pas nos amis, il a apparemment permuté les prémisses en insistant sur le dernier mot.

Citer quelqu'un hors de contexte est un exemple de cet argument fallacieux. Accident Ce sophisme consiste à appliquer une règle générale à un cas particulier dont les qualités "accidentelles" ou les circonstances rendent la règle inapplicable. Affirmation du conséquent Le syllogisme hypothétique "Si A alors B ; A est vrai ; donc B est vrai" est valide. Amphibologie L'amphibologie renvoie à une ambiguïté dans la construction grammaticale des prémisses.

Baculum, argumentum ad- Invocation de la force. 2. 1. Sophisme & Sophismes anti-libéraux. Un sophisme est un argument, raisonnement qui apparaît comme rigoureux et logique, mais qui en réalité est faux, malgré une apparence de vérité. Exemple : Théorème : un chat a neuf queues. Preuve : Aucun chat n'a huit queues. Un chat a une queue de plus qu'aucun chat. Donc un chat a neuf queues. Comme on le voit ci-dessus, il peut prendre la forme d'un syllogisme.

Dans l'Antiquité, le sophiste est un argumenteur dont le but n'est pas d'établir une vérité, mais de convaincre et de remporter la victoire au cours d'une discussion. Concepts proches le paralogisme, raisonnement faux malgré une apparence rigoureuse. Un sophisme donne souvent lieu à une illusion du côté de ceux qu'il trompe ; du côté des trompeurs, il est souvent mis en œuvre dans le cadre d'un "stratagème".

Sophismes anti-libéraux Sophismes étatistes Voir aussi biens publics, illusion, statolâtrie. Exercice d'application Trouver de quel genre de sophisme ou de quelle illusion relèvent les affirmations politiques suivantes : Citations. Sophisme. L'Art d'avoir toujours raison. Passages choisis 000815 [et de se faire détester de tous] par Schopenhauer Éditions mille et une nuits © 1983 Présentation Base De Toute Dialectique Base de toute dialectique Tout d'abord, l'essentiel de toute controverse est le fait qu'une thèse soit posée par l'adversaire (ou nous-mêmes, peu importe). 1)Les modes : a) ad rem b) ad hominem ou ex concessis c'est-à-dire que nous démontrons soit a) que cette thèse n'est pas en accord avec la nature des choses, la vérité objective absolue b) soit qu'elle contredit d'autres affirmations ou concessions de l'adversaire, c'est-à-dire la vérité subjective relative. 2) Les méthodes : a) réfutation directe b) et indirecte. a) La réfutation directe attaque la thèse dans ses fondements, b) l'indirecte dans ses conséquences. a) La directe démontre que la thèse n'est pas vraie, b) l'indirecte, qu'elle ne peut pas être vraie.

Voilà la base de toute controverse. 1. Ex : Les Chinois... Les femmes... , les hommes... Les jeunes... Les homosexuels... 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. SOPHISMES ET PARALOGISMES. Il existe de bons et de mauvais arguments. Sur cette page, il sera question des mauvais arguments, dont on peut distinguer deux types : les paralogismes et les sophismes. Toutefois, certains ne font pas cette distinction et emploient indifféremment les deux termes, ce qui est justifié par le fait que les sophismes ne consistent qu'en un certain usage des paralogismes. Un argument peut être incorrect pour deux raisons : à cause de l’incorrection de l’inférence ou à cause de la fausseté de ses prémisses. L’étude de l’argumentation s’intéresse avant tout aux inférences. Les inférences incorrectes sont appelées des paralogismes : dans un paralogisme, les prémisses ne sont pas connectées de façon appropriée à la conclusion et ne la justifient pas, même si elles semblent le faire.Un sophisme est un paralogisme utilisé intentionnellement pour déterminer un individu à servir nos intérêts.

La mauvaise compagnie [P1] Tu es pour l'euthanasie. Le faux dilemme L'appel à l'autorité. L'art d'avoir toujours raison - se prémunir des stratagèmes de dialectique éristique. L’Art d’avoir toujours raison. Sophisme - Paralogisme : épouvantail (rhétorique) Sophisme - Paralogisme : argumentum ad hominem. Calembour involontaire : Kakemphaton. Harold Searles: L’effort pour rendre l’autre fou. Loi de Godwin. Arguments rhétologiques fallacieux. Rhetological Fallacies. Petit recueil de 18 moisissures argumentatives pour concours de mauvaise foi. Rhétorique. Your logical fallacy is tu quoque. L'atelier des photographes. Biais cognitifs : biais de confirmation.

Identifiez le sens des 9 types d’objections. Chronique raisonnable n° 30 ou leçon d’autodéfense intellectuelle du jeudi 24 janvier 2013 | Cercle libertaire Jean-Barrué (33) Punchlines et reparties : une prof publie ses lycéens de la Seine-Saint-Denis. Vote, dissonance cognitive et peur de l'inconnu. Le Meirieutron. Rhétorique. Pierre Bourdieu et le « gouvernement mondial invisible » « La théorie du complot » en version France Culture (par P.-A.Taguieff, savant)