background preloader

Ressources

Facebook Twitter

Articles utiles pour préparation des ateliers

MOOC Comment devenir un bon datajournaliste. Kit du reporter mobile : Matériels, outils et applications. Pour les journalistes et personnes souhaitant mettre en place des projets éditoriaux et des reportages avec plusieurs médias (texte, photo, vidéo, image animée), l’équipement numérique adéquat se conjugue désormais en mobilité. Nicolas Becquet, journaliste et développeur éditorial en Belgique, propose en décembre 2015, une actualisation de son kit du iReporter qui répond concrètement à la question suivante : S’équiper pour réaliser du contenu éditorial « Comment s’équiper pour produire du contenu éditorial : quel matériel et quels services, logiciels et applications privilégier afin de viser l’efficacité, la flexibilité dans le travail et une ergonomie de réalisation ». Bien évidemment, le smartphone et ses accessoires sont privilégiés ainsi que la tablette pour éditer, monter, bloguer et partager. Kit complet du iReporter Avec ce kit du iReporter, il s’agit de disposer d’un maximum d’outils pour capter le réel et créer des contenus journalistiques enrichis.

Sommaire : Comment mieux repérer de fausses photos et vidéos. Une vidéo de l’aéroport de Bruxelles circule… Alors qu’elle avait déjà illustré des attentats à Moscou en 2011, une autre de l’explosion dans le métro… avait déjà en fait été utilisée pour l’attentat de Minsk en 2011. Etonnant ? Hélas non. Après chaque événement dramatique, de fausses photos et vidéos circulent sur les réseaux sociaux. Comment ne pas se faire avoir ? Voici une boîte à outils pour vérifier leur authenticité avant de les partager.

La recherche inversée sur Google Cette fonctionnalité de Google Images permet de retrouver des images similaires à la photo en question. Par exemple, cette photo supposée montrer l’explosion à l’aéroport de Bruxelles. #Breaking: Been a ' huge ' explosion at #Brussels Airport --- smoke rising from building + airport on lockdown pic.twitter.com/MYsBt0kME0 Les résultats de la recherche inversée affiche le titre de l’image «nasa rocket explosion» et laissent peu de doutes quant à l’origine du cliché.

YouTube Data viewer C’est d’ailleurs le cas. 3. Des sites pour éduquer aux médias — Enseigner avec le numérique. Questionnement systématique Le questionnement systématique facilite le recul nécessaire pour> développer le sens critique> distinguer les faits des opinions> éviter les amalgames et dépasser les idées préconçues> s'interroger sur les limites de l'objectivité et de la neutralité de l'information. Il s'avère très utile notamment pour organiser des débats.

S'interroger à propos d'un événement Qui ? États, institutions...Personnes Quoi ? Les faits : à bien distinguer des opinions Quand ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Conséquences ? Se poser des questions sur l'article et/ou sur le traitement audiovisuel de l'information Qui ? Quoi ? Quand ? Où ? Comment ? Pourquoi ? Conséquences ? Analyse du fond et de la forme Distinguer les niveaux d'information des journaux et des sites Internet Niveau 1Parcourir la page d'accueil : hiérarchisation de l'information, titres d'articles et chapeaux, photos et illustrations, titres des rubriques, sommaire Information brute brève, filet, écho Les actualités de Yahoo! E-media. Comment les images fabriquent l'opinion. Pour manipuler l’opinion, au temps où les images étaient rares, il fallait les retoucher ou les détourner. À présent qu’elles sont surabondantes, mieux vaut sélectionner avec soin des images réelles pour mieux les propager.

Il est étonnant de constater qu’à plus de quarante années d’intervalle, deux célèbres photographies ont fait l’objet de la même opération de recadrage avant leur publication. La première date de 1972. Elle montre une petite fille brûlée au napalm, courant nue devant des soldats américains, lors de la guerre du Vietnam. Fabrication, altérations et détournements Si la légende du tableau de René Magritte Ceci n’est pas une pipe nous surprend, c’est bien parce qu’avant de voir le tableau, nous voyons la pipe qu’il nous montre.

Les manipulations de l’image sont aussi vieilles que la fabrication des images elles-mêmes. Une falsification devenue plus complexe Des choix idéologiques Pascal Moliner 1. 2. 4. 5. Decodex : "on s'engage dans une guerre contre les fake news" En ces temps de fausse information et de post-vérité, il est plus nécessaire que jamais d'aider les internautes à s'orienter dans la jungle des informations en ligne. Les aider oui, mais qui doit les aider, et comment ? Un nouvel outil développé par Le Monde, Decodex, soulève depuis quelques jours un tonnerre de protestations de la part des sites labellisés peu fiables ou même pas fiables du tout.

Question de fond : un journal peut-il être le juge de ses concurrents ? Pour répondre : Samuel Laurent, responsable des Décodeurs du Monde, à l'origine du projet Décodex, Louise Merzeau, professeure en sciences de l’information et de la communication à l’université Paris Nanterre, qui propose dans une tribune une labellisation collaborative sur le modèle de Wikipedia et François Ruffin, patron du site Fakir et réalisateur du film Merci Patron !. Le résumé de l'émission, par Robin Andraca : Derniers articles dans ce dossier... ...mais des choix de représentation orientés.

Controverse Décodex : et si on pensait la qualité de l’information comme un Commun. Décodex est une boîte à outils proposée en accès gratuit depuis le 1er février 2017 par Les Décodeurs, rubrique du site lemonde.fr. Elle vise à permettre aux internautes de distinguer les sites d’information fiables de ceux qui ne le sont pas, à l’aide d’une classification selon plusieurs critères (voir plus bas).

Sont concernés les sites, blogs, sites de presses mais aussi les comptes Youtube ou Twitter. Les internautes sont mis à contribution pour répertorier les sites avec la possibilité d’envoyer une requête aux Décodeurs, ce qui place le projet dans une « démarche citoyenne » mais aussi d’éducation aux médias pour tous et dans les écoles. A noter que ce projet est financé par le Fonds pour l’innovation numérique de la presse (« Fonds Google »). Sont ainsi proposés : Parmi les critères retenus on trouve : Quelques éléments de débats avec cette carte des articles parus autour de la mise en ligne de Décodex. Réforme des médias : les projets plus ou moins étoffés des candidats. Mais oui, les candidats à la présidentielle ont (aussi) un programme concernant les médias. Quatre d’entre eux – ou leurs représentants – ont annoncé les grandes lignes de leurs projets lors de la journée de l’Udecam le jeudi 2 mars.

Si Benoît Hamon a exposé un projet de loi anti-concentration propre à faire grincer les dents du DG de Canal+ Maxime Saada, lui aussi présent, les représentants de Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon ont fait figure de mauvais élèves avec un projet flou voire inexistant. Quant à Macron, aucun membre de son équipe n’a fait le déplacement. "Nous sommes dans une élection absolument incroyable, même de l’intérieur elle est assez incroyable, vu de l’extérieur je sais que vous la jugez insaisissable, nous aussi, moi aussi" lance le candidat socialiste Benoît Hamon juste avant de présenter son programme concernant les medias devant le public réuni ce jeudi 2 mars. Vue sur la salle Wagram à Paris où se déroulaient la journée de l'Udecam. Haïr la presse, c'est haïr la démocratie. Les radios campus étaient présentes aux Assises du journalisme, parmi les nombreux journalistes et spécialistes des médias présents : Laurent Mauduit, Anne-Claire Coudray, David Thomson.

Entretiens sur un métier de plus en plus décrié, et dont l'indice de confiance s'étiole. Prix du journalisme 2017 aux Assises du journalisme pour son livre "Main basse sur l'information", Laurent Mauduit est co-fondateur de Mediapart. Il analyse les médias à l'aube de l'élection présidentielle. David Thomson, expert du milieu jihadiste et reporter à RFI et Radio France, a remporté le grand prix de la presse internationale 2016 pour son livre "Les Revenants" publié aux éditions du Seuil et Les Jours.

Sa méthode de travail, son ressenti sur ses cinq années d’infiltration dans les sphères jihadistes et la dé-radicalisation, il raconte. Le directeur de France Info, Laurent Guimier, analyse les mutations de la radio, gagnée par l'image télévisuelle depuis quelques mois. §. Filter bubble is the new Dark web Un billet proposé par Jérémie Poiroux, designer à l’ENS Lyon Rémi Metral est étudiant en journalisme à l’ISCPA Lyon. Il travaille en ce moment sur un mémoire qui traite des effets des algorithmes sur notre accès à l’information et m’a posé quelques questions qu’il intégrera à son travail.

Avec son aimable autorisation, je reproduis ici l’interview. Pablo Barbera, chercheur à l’Université de New York, semble avoir mis en échec la théorie de la bulle de filtre (“filter bubble effect”) d’Eli Pariser dans une étude intitulée “How social media reduces mass political polarization” (2014). Il faut comprendre que la théorie de la bulle de filtre est développée par Eli Pariser (2011) pour dénoncer les pratiques de l’économie de l’attention des géants du web tels que Google ou Facebook.

Pour vous faire consommer, rien de mieux que de vous proposer ce que vous aimez déjà. Pablo Barberà ne remet pas en cause la théorie de bulle de filtre. Références Lazarsfeld, P. Hoaxkiller.fr, moteur de recherche anti-hoax. HoaxBuster - Vérifier l'information en circulation sur le web. Acrimed | Action Critique Médias - Observatoire des médias Action - Critique - Médias.

Conspiracy Watch | L'Observatoire du conspirationnisme. Arrêt sur Images - Déconstruction des récits médiatiques. Desintox - Libération.