background preloader

La guerre de 14-18

Facebook Twitter

Je rassemble ici toutes mes découvertes sur le sujet rencontrées sur le web ! Elles sont tellement nombreuses, que les choix sont parfois difficiles.

Les cartes postales « de guerre », reflet des imaginaires collectifs ? Certains objets ont peu intéressé les historiens.

Les cartes postales « de guerre », reflet des imaginaires collectifs ?

C’est le cas des cartes postales, pourtant omniprésentes pendant la Première Guerre mondiale : 80 000 modèles différents, 4 à 5 milliards de cartes produites et diffusées en France pendant toute la durée du conflit, plusieurs dizaines de milliards supplémentaires si l’on prend en compte l’ensemble des pays belligérants. C’est dire la popularité de ce médium, dont l’utilisation est favorisée par les autorités militaires dès les premiers jours de la Guerre. La mobilisation générale (2 août en France) implique en effet un arrachement brutal de centaines de milliers de jeunes hommes à leur milieu social, familial et professionnel. On pense alors nécessaire d’offrir la possibilité aux soldats mobilisés de communiquer avec l’arrière.

A ces cartes « officielles » et étatiques s’ajoute la production privée. Chevrons-14-18. Ière PARTIE circulaires et instructions officielles relatives aux chevrons de présence & de blessures Bulletin Officiel du ministère de la Guerre édition méthodique volume N°303 :" décorations et récompenses diverses " (circulaire avec mises à jour du 28 octobre 1918) Circulaire relative aux insignes de distinction : fourragère et chevrons II — Chevrons.

chevrons-14-18

Grades, Brisques et Attributs. Les grades, les brisques (ou chevrons), les attributs sont autant d'informations importantes portées sur l'uniforme que l'on retrouve sur les photos d'époque.

Grades, Brisques et Attributs

Ces éléments sont très importants mais encore faut il pouvoir les identifier. Cet article aura pour but de présenter tout cela. (vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir) Les grades Les grades sont portés sur le bas des manches.

MPLF

Uniformes 14-18. A : France B : 1.

Uniformes 14-18

Empire britannique; 2. Etats-Unis; 3. Italie; 4. Belgique; 5. C : 6. Un dispositif mémoriel archaïque mais toujours exemplaire: le cimetière militaire. Prolongée jusqu’au 8 mars prochain, l’exposition Tardi et la Grande Guerre était l’un des principaux événements du Festival International de la bande dessinée d’Angoulême qui vient de s’achever.

Un dispositif mémoriel archaïque mais toujours exemplaire: le cimetière militaire

Cette vaste galerie se termine par une scénographie conçue par Tardi lui-même: « J’ai eu l’idée de reconstituer un cimetière à la sortie de l’expo avec au-dessus les drapeaux des trente-cinq nations engagées dans le conflit pour marquer l’absurdité du truc qu’on fait au nom de la patrie ». Exposition "Tardi et la Grande Guerre", le cimetière militaire / Angoulême FIBD 2014, photo: Alain François Un cimetière militaire, dont un échantillon est ici reconstitué à la fin d’un parcours muséal, est toujours un dispositif mémoriel impressionnant, mais c’est surtout un lieu fortement daté, qui renvoie essentiellement aux deux guerres mondiales. P comme Poilus. La guerre de 14 a fait plus d'un million trois cent mille morts et plus de 4 millions de blessés, handicapés voire mutilés côté français.

P comme Poilus

A cela s'ajoute les dizaines de milliers de disparus .Chaque commune de France possède aujourd'hui un monument aux morts qui nous rappelle cette tragédie sans compter les cimetières qui bordent les routes des campagnes du Nord et de l'Est de la France.Pire encore, il n'est pas une famille qui n'ait été touchée de près ou de loin par le décès d'un de ses proches.On ne comptait plus, après la guerre, le nombre de veuves et d'orphelins. Le pays portera longtemps dans sa courbe démographique et la pyramide des âges les stigmates de ce conflit. source : INED* Qu'ils soient officiers ou simples soldats, notables, paysans ou ouvriers, ces "poilus", partis un jour d'août 1914 "la fleur au fusil " n'imaginaient pas que cette guerre allait durer 4 ans. Rechercher un ancêtre "poilu" est assez aisé lorsqu'on sait où chercher. source : SGA / Mémoire des hommes.

La Grande guerre illustrée et numérisée à la Cité de la BD d'Angoulême. Parmi les célébrations qui auront lieu autour du centenaire de la Grande Guerre, la Cité de la BD d'Angoulême apporte sa pierre à l'édifice.

La Grande guerre illustrée et numérisée à la Cité de la BD d'Angoulême

En numérisant un corpus d'albums et de périodiques, la CIBDI livre « un témoignage sur la représentation de la Première Guerre mondiale à travers la bande dessinée ou la caricature ». C'est un ensemble de publications BD portant sur la guerre, ou qui ont été publiées durant la période de 14-18 que l'on retrouvera. « La guerre de 1914-1918 a largement utilisé les arts graphiques comme moyen de propagande pour soutenir le moral de la population », précise-t-on. Bien entendu, pour certains illustrés, l'objectif était d' « embrigader la jeunesse ».

La Grande Guerre en couleur. Ceux qui trouvent que les éditeurs en font trop sur 14-18 peuvent se préparer à un choc.

La Grande Guerre en couleur

L’ouvrage que publie Géo Histoire, « la Grande Guerre en archives colorisées », est non seulement magnifique mais aussi saisissant. Saisissant parce qu’à la distance habituellement créée par le noir et blanc des traditionnels documents de l’époque qui ancraient les événements dans un passé suranné, répond ici l’extraordinaire vitalité de la couleur qui donne à ce conflit vieux d’un siècle une incroyable modernité. Par l’effet de colorisation, le lecteur est, en effet, immanquablement saisi par une impression de proximité et transporté au cœur du conflit. Les poilus aux épaisses moustaches et aux yeux las deviennent aussitôt de proches aïeux, plongés dans un enfer qu’on touche presque du doigt.

Les tanks apparaissent dans toute leur monstruosité. Les 500 clichés sélectionnés sont tirés des archives du journal illustré Le Miroir. 1914-1918 VISAGES DE GUERRE. Mémoire des Guerres. Pays basque : les ossements du poilu disparu retrouvés par des touristes allemands. Jean Peyrelongue, maison Gauetchea. Avec celui de ses frères, Léon et Michel, de la maison Irounague, son nom est gravé dans le granit gris du monument aux morts de Briscous . La longue liste alphabétique des 54 hommes originaires du village qu’ils n’ont jamais revu traduit les souffrances endurées pendant la g rande g uerre par les communes de France. Jean Peyrelongue, soldat du 49e régiment d’infanterie de ligne de Bayonne, mort à Verdun le 31 mai 1916 à l’âge de 35 ans, et disparu pendant quatre-vingt-dix-sept ans .

Jusqu’à la semaine dernière , quand, fait exceptionnel, le corps de Jean Peyrelongue a surgi du néant, extrait de la terre meurtrie de Fleury-devant-Douaumont, l’un des neuf villages de la Meuse entièrement détruits sous le déluge de feu de la bataille de Verdun. Le corps de Jean Peyrelongue a été identifié grâce à la plaque militaire qui porte son matricule : 012320, classe 1901 . Ironie du sort, ce sont des touristes allemands qui ont aperçu des ossements émerger du sol. Les conscrits de 1914 : la contribution de la jeunesse française à la formation d'une armée de masse. La récupération ne porte pas uniquement sur ces catégories de personnel.

Les conscrits de 1914 : la contribution de la jeunesse française à la formation d'une armée de masse

Les ajournés, les réformés, les hommes du service auxiliaire reconnus comme tels pendant les hostilités, les blessés de guerre, les hommes placés dans des emplois sédentaires dans les services de l’arrière ou de l’intérieur, appartenant tous aux classes appelées de 1914 à 1918, font l’objet d’une politique active de recrutement. À l’heure où toute la société française est soumise à des sacrifices, ces derniers sont considérés, par l’opinion publique, comme des embusqués ou des favorisés, car mis à l’écart de l’effort de guerre. Les EPARGES fevrier avril 1915. Les Eparges Février – avril 1915 Général Mordacq 1915 c'est, sur le front français, la stabilisation, la guerre d'usure, la guerre de tranchées.

Les EPARGES fevrier avril 1915

LA CRÊTE EST ENFIN PRISE D'ASSAUT Avril 1915. Les éparges. 01/05/2011Lieu du Mois - Mai 2011 - Les éparges Lieu du Mois - Mai 2011 Les Eparges Les batailles des Eparges (1915) La crête des Eparges, au sud-est de Verdun, en bordure des Hauts-de-Meuse, est un des observatoires les plus avancés dans la plaine de la Woëvre. Cette hauteur stratégique se combine à une série d'autres crêtes et points avancés, hauts lieux de combats, comme la Crête de Combres, le Mongirmont ou la Côte des Hures.

Verdun . Les Eparges. Meuse. La Voie Sacrée, empierrement de la route de Bar-le-Duc à Verdun (Collection : Christine Moitry Sentex) (Agrandir la photo) Bezonvaux, Meuse, 1916- ravin de la fontaine. (Collection Patrice Lamy) Verdun juillet 1916 transport d un canon 155 (Collection Gilbert-Bracquemont) Guerre 14-18 - Symbaloo. A propos de ce webmix : ressources et sites sur la première guerre mondiale dernière mise à jour le: 26 nov. 2013 19:41:10 Récits Carnet de guerre d'un poilu...

Work gets underway on Centenary projects across the UK. By Kate Clements The Scottish Commemorations Panel was announced on the Scottish Government’s website A number of new projects and initiatives marking the First World War Centenary have recently been announced. Lot-et-Garonnais et la Grande Guerre - Introduction : Emprunts de guerre et de reconstruction. Dès le début, la guerre s’annonce longue et coûteuse. Les prêts des banques ou des alliés sont vite insuffisants. L’État lance alors quatre emprunts nationaux entre 1915 et 1918 pour financer, en particulier, l’armement. S’ajoutent, après l’armistice, d’autres emprunts pour reconstruire le pays. Moyen privilégié d’expression populaire depuis les années 1880, l’affiche est largement utilisée pour pousser ceux qui ne sont pas appelés au front à sacrifier leurs économies et ainsi participer à l’effort de guerre. « N’oubliez pas de souscrire … pour la victoire et le retour »

14-18 : Carte heuristique. Hopitauxmilitairesguerre1418.overblog.com. Association 1914-1918 - Généalogie militaire, comment débuter ? Le fichier général des militaires de l'armée française décédés au cours de la Première Guerre mondiale. 1 Dont 1 322 000 soldats français. Les pertes totales jusqu’au premier juin 1919 ont été évaluées à (...) 1Le Bureau des archives des victimes des conflits contemporains (BAVCC) conserve, à Caen (Calvados), sous l'autorité du département interarmées ministériel et interministériel (DIMI) du Service historique de la Défense (SHD), sur 204 mètres linéaires, le fichier nominatif de près d' 1 400 000 militaires de l'armée française, décédés entre le 3 août 1914 et le 1er juin 1919 1.

11 novembre 1918 : quelles ressources exploiter ? Janvier1917/167eRI. Livre d'or Site construit sous résolution 1440x900 pixels mais fonctionnel sous tout autre type. Le 18 Septembre 2008, Amateur en "tout" et spécialiste en "rien", ce site se propose, modestement, de retracer le parcours du 167e Régiment d'Infanterie et par extension, de la 128e Division d'Infanterie, durant la Grande Guerre. En l'état actuel de mes connaissances sur le sujet, je ne prétend à aucune maîtrise historique mais me revendique du Devoir de Mémoire. De la Mémoire due aux combattants, Français et Allemands, de cette conflagration mondiale ; à ceux qui ont survécu ; à ceux qui sont tombés ; à mon Grand-oncle, fauché à 21 ans, le 18 septembre 1918 devant le Moulin de Laffaux, dans l'Aisne. Après deux années d'existence, 18 000 visiteurs et de nombreux documents collectés, une seconde version du site devait être engagée.

Le travail prévu n'est donc pas entièrement achevé; des documents sont encore à ajouter et certaines modifications "esthétiques" doivent être opérées. Légendes et superstitions de 14-18: le livre d’Albert Dauzat réédité. Liste prisonniers 14-18. Exposition virtuelle - Sur les chemins de la Grande Guerre. Documents éducatifs - La Première Guerre mondiale vue de Castanet-Tolosan. Collège : 3e. Lycée : 1ere. Documents d'archives. LE DEPART A LA GUERRE DE 14-18 DU 49ème REGIMENT D'INFANTERIE DE BAYONNE - Eric Mailharrancin, romancier du Pays Basque.

L'ordre de mobilisation est donné le samedi 1er août 1914. Www.cegfc.net/www/sections/paris/pages/Armee_1914_1918.pdf. L'armée française en 1914. " Quand on s'intéresse aux fortifications, on y voit ce qu'il en reste aujourd'hui : le bâtiment. C'est souvent l'architecture et le mystère de ces constructions qui suscitent l'intérêt. Peu de personnes imaginent d'emblée que la fortification, particulièrement Séré de Rivières, n'est en fait que le support de l'artillerie. Elle justifie la construction du fort, elle en détermine son importance et en délimite les contours par les objectifs à battre. Très tôt, on s'intéresse à l'artillerie ... L'artillerie est protégée d'une façon passive par les infrastructures construite par le génie : les abris de rempart, les massifs de terre, parados et autres, mais également les fossés défendus par les caponnières.

Enfin, c'est l'infanterie qui va être le lien de l'ensemble et qui va non seulement assurer la défense rapprochée des pièces d'artillerie, mais surtout toute la logistique de soutien indispensable au bon fonctionnement de l'ensemble. Pages 14-18. Le parcours du combattant de la guerre 1914-1918. Historiques de Régiments 14-18. Historique 83e. JMO_83e. Les journaux de tranchées sur Internet - Le Blog Généalogie - Toute l'actualité de la généalogie - GeneaNet. CRID 14-18 - Accueil. La lettre du CRID, oct 2012. Le Tableau d'Honneur de L'Illustration. Il s'agit d'une série de planches, dont la parution commence le 30 janvier 1915.

Elles contiennent chacune 25 à 28 portraits et noms de personnages ayant été "cités à l'ordre de l'armée, nommés ou promus dans l'ordre de la Légion d'honneur ou décorés de la médaille militaire". En principe elles ne comportent pas d'indication d'origine. Les 416 premières planches, ont été éditées dans L'Illustration sous forme de fascicules de quatre planches du 30 janvier 1915 au 30 juin 1917.

Le journal demandait directement à ses lecteurs de lui envoyer une photographie des décorés qu'ils connaissaient (famille ou amis), à la simple condition que le motif de la décoration figurât dans le Bulletin des Armées. Tableau d’honneur de la Grande Guerre (1914-1918) – tous les noms cités. Tableau d'honneur, morts pour la France : guerre de 1914-1918. Carnet de Guerre 14-18. Europeana 1914-1918.