background preloader

Festival numérique

Facebook Twitter

Bébés et post-vérité : le trop d’écrans responsable de graves troubles du développement. Bonjour Qui, dans le nouveau gouvernement « Edouard Philippe I » aura lu l’enquête fort intéressante publiée dans Le Figaro (Agnès Leclair).

Bébés et post-vérité : le trop d’écrans responsable de graves troubles du développement

Qui aura vu la vidéo essentielle qui l’accompagne ? C’est l’une de ces enquêtes qui font encore parfois le sel de la presse écrite, imprimée sur papier ou sur écran. C’est aussi un sujet majeur pratiquement absent de la sphère politique et sanitaire : un sujet qui aurait passionné Aldous Huxley : « l’explosion des troubles chez les tout-petits surexposés aux écrans ». « La plupart des enfants qui me sont adressés passent au moins six heures par jour devant des écrans. Ecoutons encore le Dr Ducanda : « En 2003, 35 enfants en difficulté m’étaient signalés par les écoles sur 1.000 élèves de maternelle en petite et moyenne section de l’Essonne.

Enfants sauvages Que penser de l’avenir de ces bébés qui grandissent à l’ombre des chaînes d’info en continu dans des foyers où la télévision reste allumée toute la journée ? Certes. A demain. La précarité (3/5) : Connexions solidaires. Avec Jean Diydier, directeur général de l'association Emmaüs Connect et créateur de WeTechCare.

La précarité (3/5) : Connexions solidaires

Dans le cadre du programme "Connexions Solidaires", ces deux initiatives portent le même objectif : l’inclusion numérique du plus grand nombre. Antony (92), Bordeaux (33), Grenoble (38), Lyon (69), Lille-Roubaix (59), Marseille (13), Paris (75), Saint-Denis (93) : huit villes où est implanté Emmaüs Connect, pour accueillir et accompagner les usagers. Programmation musicale : Janis Joplin, Mercedes BenzTone, Confidence and ProgressWeird Dreams, Digital waterStepart, Another night Intervenants Jean Diydier : directeur général de l'association Emmaüs Connect. Bien penser à l’ère numérique. « Internet rend-il bête, Siri ?

Bien penser à l’ère numérique

» « Je fais de mon mieux, Sylvain » m’a répondu le robot qui habite, depuis quelques années, mon téléphone intelligent. Internet rend-il bête ? Dès 2010, l’éditorialiste américain Nicholas Carr posait cette question, ou plutôt, cette question était choisi comme titre de l’édition française de son essai The Shallows : What is Internet doing to our Brains. Ce qu’Internet fait à nos cerveaux. C’est à la même question mais reformulée : que font les médias, entendu au sens le plus large possible, à nos cerveaux depuis, au moins, le 19e siècle que répond, avec autrement de rigueur, d’enquête et d’érudition Katherine Hayles, l’une des penseuses majeures de la mutation numérique.

Le lien vers les livres de codes en ligne. Du gouvernement par les lois à la gouvernance par les nombres (1/12) : Du gouvernement des hommes : de l'imaginaire horloger à l'ordinateur. Comment l’analyse juridique peut-elle contribuer, demande Alain Supiot, à éclairer les transformations de nos sociétés, travaillées par la globalisation, la révolution numérique et le passage, selon sa formule du "gouvernement par les lois à la gouvernance par les nombres" ?

Du gouvernement par les lois à la gouvernance par les nombres (1/12) : Du gouvernement des hommes : de l'imaginaire horloger à l'ordinateur

Comment est-on passé d’un imaginaire qui s’est donné comme "objet fétiche" l’horloge à "l’imaginaire cybernétique" ? A l’issue de l’année 2016, marquée, au-delà des sanglants attentats et des ondes de choc du terrible conflit syrien, par l’ébranlement du Brexit et les secousses de l’élection de Donald Trump, ineffable businessman populiste à la tête des Etats-Unis (dont le monde ne sait ce qu’il faut attendre de l’investiture le 20 janvier prochain), la « gouvernance par les nombres », cet l’idéal des « objectifs mesurables », de la statistique, de l’algorithme qui numérise tout et pourrait tout maîtriser… cet idéal serait-il bousculé par un retour de bâton de l’imprévisible ?

Cédric Villani : "Tout chiffrer, tout quantifier, tout planifier. Même l'Homme ?"

Déconnexion

La pensée informatique. Centre d'Enseignement Multimédia Universitaire (C.E.M.U.) Université de Caen Normandie - Chaînes - Canal-U. Les médias numériques et l'apprentissage scolaire. Vanessa LALO Formations et Conférences 2015 2016. Histoire d'internet (& avenir) Code. Stiegler. Bidouille. Internet est idiot. Et c'est tant mieux ! Internet pullule de contenus idiots, mais délibérément idiots.

Internet est idiot. Et c'est tant mieux !

Et si c'était la prolongation d'une longue histoire... Il faut que je vous raconte une découverte qui a changé mon regard sur Internet. Hier, je discutais avec une sympathique connaissance du nom de Michal Borras. Dans les réseaux, il est plus connu sous le nom de Systaime où il agit en tant qu'artiste. C'est un artiste des réseaux, il utilise les contenus d'Internet comme une matière, il les malaxe et leur donne une forme, puis soit il les diffuse dans les réseaux, soit il le transforme en objets physiques. Et, comme ça, dans notre conversation, alors qu’il me décrit l’art post-internet – dont on parle beaucoup aujourd’hui - il me dit « oui oui, c'est comme dans le poop tu vois ». « Le quoi ? Le « poop », c'est une pratique numérique finalement assez ancienne, on la date de 2004.

Ca m'a d'abord plongé dans une grande perplexité.

Libre & Linux

Éducation médias. Association Tiriad - Libérez vos territoires !