background preloader

Démographie et économie de la protection sociale

Facebook Twitter

Projections de population à l’horizon 2070. En France, 11 millions d’habitants de plus en 2070 qu’en 2013 Au 1er janvier 2070, si les tendances démographiques observées jusqu’ici se prolongeaient, la France compterait 76,5 millions d’habitants, soit 10,7 millions de plus qu’en 2013, date du dernier recensement.

Projections de population à l’horizon 2070

Dans ce scénario dit « central » (encadré), la fécondité à chaque âge ainsi que le risque de décès par sexe et âge évoluent selon la tendance observée au cours des dernières années, et le solde migratoire est de 70 000 habitants en plus par an. Selon ce scénario central, la population continuerait d’augmenter, mais à un rythme un peu plus modéré chaque année. Le solde naturel serait le moteur principal de la croissance en début de période. En 2035, il serait encore deux fois plus élevé que le solde migratoire (figure 1). «Relever l’âge du départ est la façon la plus élégante de résoudre le problème des retraites»

La Bundesbank a proposé la semaine dernière d’augmenter progressivement l’âge de la retraite à partir de 2030, pour arriver à 69 ans en 2060.

«Relever l’âge du départ est la façon la plus élégante de résoudre le problème des retraites»

Cette idée a suscité un tollé en Allemagne… Susanna Kochskämper, économiste à l’institut IW de Cologne, proche du patronat, la défend. Votre proposition a été très mal accueillie… Il n’y a pas eu que des critiques. Nous disons, à l’IW de Cologne, que relever l’âge du départ en retraite est la façon la plus élégante de résoudre le problème des retraites que pose la démographie.

Vous avez trois leviers, lorsqu’on parle de retraites : leur montant des retraites, celui des cotisations, ou l’âge de départ à la retraite. Le ministre de l’Economie, Sigmar Gabriel, a qualifié la proposition de la Bundesbank d’idée «cinglée». C’est vrai, il faudra un travail de persuasion auprès des employeurs. Pourquoi ne pas encourager plutôt les jeunes à entrer plus tôt dans la vie active ? Ce n’est qu’un scénario. Trente ans de politique budgétaire Des déficits le plus souvent pro-cycliques La France est en déficit budgétaire de manière continue depuis le milieu des années 1970, ce qui a conduit la dette publique à représenter environ 20 % du PIB en 1975 puis 96,2 % en 2015 (graphique 1).

Si les deux dernières récessions de 1992-1993 et 2008-2009 expliquent les pics de déficit et les épisodes de hausse rapide de l’endettement, le solde des administrations publiques est déficitaire depuis quarante ans, y compris lors des périodes les plus fastes. Cette persistance du déficit public renvoie à une hausse tendancielle du niveau des dépenses publiques, de 46 % du PIB en 1980 à 57 % en 2015, qui n’a pas été accompagnée d’une hausse parallèle des recettes (celles-ci sont passées de 46 % à 53,5 %) (graph H1). Cette dérive n’a pas été la contrepartie d’une politique contra-cyclique de soutien de l’activité économique en période de ralentissement. Un ajustement post-crise d’abord par des hausses d’impôts. Présentation - Conseil d'orientation des retraites. Le rapport annuel 2016 du COR, Évolutions et perspectives des retraites en France, s'inscrit dans le cadre du processus de suivi et de pilotage du système de retraite français mis en place par la loi retraite du 20 janvier 2014, qui confère au Conseil la mission « de produire chaque année, au plus tard le 15 juin, un document public sur le système de retraite, fondé sur des indicateurs ».

Présentation - Conseil d'orientation des retraites

Les indicateurs financiers et sociaux du rapport annuel du COR visent, d'une part, à mesurer l'adéquation du système de retraite à ses objectifs, d'autre part, à servir de base, le cas échéant, à des recommandations de modification des paramètres de retraite, que le Comité de suivi des retraites peut être conduit à formuler dans un avis qu'il doit rendre avant le 15 juillet chaque année. Plus largement, ces indicateurs sont de nature à éclairer à court et à plus long terme les choix en matière de politique publique des retraites.

Introduction Partie 1. 1. Partie 2. 1. Partie 3. 1. Annexes. Des infirmiers et kinés trop nombreux et trop coûteux pour la Sécu. Er182.pdf. Er890.pdf. Le déficit de la Sécurité sociale sera encore supérieur à 10 milliards en 2015 - Les Echos. France-Allemagne : le grand écart démographique. Par Gérard Cornilleau Les trajectoires démographiques divergentes de l’Allemagne et de la France vont avoir des conséquences majeures et différenciées sur les dépenses sociales, les marchés du travail, les capacités productives et sur la soutenabilité des dettes publiques.

France-Allemagne : le grand écart démographique

Elles expliquent notamment les craintes allemandes face à la montée de leur propre dette. Les divergences démographiques vont nécessiter la mise en œuvre de politiques publiques hétérogènes de part et d’autre du Rhin. Le « one-size-fits-all » n’est pas encore pour demain. Les trajectoires démographiques de la France et de l’Allemagne sont le produit des guerres européennes et de l’Histoire.

Du point de vue démographique, la France et l’Allemagne sont donc dans des situations radicalement différentes. L’inversion des poids démographiques semble donc inéluctable et elle s’accompagnera d’une divergence de l’âge moyen de la population, l’Allemagne étant nettement plus âgée que la France (graphique 4). Comment fonctionne le système de retraite par répartition.

Include.

Comprendre

Pour le prof.