background preloader

Mythologie Républicaine

Facebook Twitter

École

Latifa Ibn Ziaten : « On peut défendre la laïcité avec le foulard. Elle est la mère du soldat Imad Ibn Ziaten, une des victimes de Mohamed Merah.

Latifa Ibn Ziaten : « On peut défendre la laïcité avec le foulard

Depuis l’assassinat de son fils, elle parcourt la France entière en prônant un message de tolérance. Le 8 décembre, invitée par le groupe socialiste à l’Assemblée nationale à une rencontre autour de la laïcité, elle est huée par certains membres du public. Pour le Bondy Blog, elle accepte de nous raconter ce qu’il s’est passé. Interview. Latifa Ibn Ziaten : "Latifa Ibn Ziaten : "On peut défendre la laïcité en portant le foulard" <a href=" src=" alt="" width="640" height="340"/><br />Lire cette vidéo sur YouTube</a> Elle a accepté de nous rencontrer, longuement, alors que son agenda est plein à craquer : les actions qu’elle mène avec son association, les sollicitations officielles, les rencontres à travers toute la France.

. « Je suis fière d’être française, marocaine et musulmane » « Avec votre foulard, vous faites honte à la France ! « Ces personnes m’ont plus que huée, elles m’ont agressée. Michel Onfray : "le savoir et la culture se sont effondrés" Décadence.

Michel Onfray : "le savoir et la culture se sont effondrés"

C’est le titre de l’ouvrage qu’a annoncé préparer Michel Onfray, invité dimanche de l’émission d’Isabelle Morizet, "Il n’y a pas qu’une vie dans la vie". Pour l’auteur du célèbre Traité d’athéologie, "les classiques ont disparu, avec la bénédiction de l’Education nationale, avec la bénédiction de la ministre de la Culture, qui trouve que c’est très bien d’en finir avec les humanités". "On ne lit plus les classiques". "Je prépare un gros livre qui s’appelle Décadence", a averti le philosophe. "Le savoir et la culture se sont effondrés", a-t-il pointé, déplorant : "On lit de moins en moins". "Le politiquement correct consiste à dire qu’on lit sur les tablettes, donc qu’on lit toujours, qu’on lit plus. Quand Polac lui disait que "[ses] livres étaient trop bien écrits".

"Je me souviens au début que Michel Polac m’avait reproché d’écrire trop bien, mes livres étaient trop bien écrits. Olivier Roy : « Le djihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste » Par Olivier Roy, politologue spécialiste de l’islam La France en guerre !

Olivier Roy : « Le djihadisme est une révolte générationnelle et nihiliste »

Peut-être. Mais contre qui ou contre quoi ? Daech n’envoie pas des Syriens commettre des attentats en France pour dissuader le gouvernement français de le bombarder. Daech puise dans un réservoir de jeunes Français radicalisés qui, quoi qu’il arrive au Moyen-Orient, sont déjà entrés en dissidence et cherchent une cause, un label, un grand récit pour y apposer la signature sanglante de leur révolte personnelle. Une France contre l’autre. Recensé : Christophe Guilluy, La France périphérique.

Une France contre l’autre

Comment on a sacrifié les classes populaires, Paris, Flammarion, 2014, 192 p., 18 €. On trouvera toutes les notes et références de ce compte rendu dans le PDF joint. L’ouvrage de Christophe Guilluy, La France Périphérique, a rencontré un important écho médiatique . Avant même la parution du livre, Marianne lui consacrait sa une en titrant « Les vraies fractures françaises » . Quelques jours plus tard, Libération lui consacrait quatre pages et le plus gros titre de sa une avec « Classes populaires. Cette attention n’est pas indue. Des banlieues populaires pas si mal loties ? Cet ouvrage discute la dimension géographique des divisions sociales.

La Déclaration universelle des droits de l’homme dans le top 20 des ventes de livres. C’est un grand classique qui, nous apprend le magazine professionnel Livres Hebdo, vient de faire son entrée dans le top 20 des meilleures ventes de livres en France : la Déclaration universelle des droits de l’homme.

La Déclaration universelle des droits de l’homme dans le top 20 des ventes de livres

Adoptés par l’Assemblée générale des Nations unies le 10 décembre 1948, les trente articles viennent d’être publiés, dans une édition de poche illustrée, par l'éditeur Le Chêne. Ce projet, qui avait été lancé après l'attentat contre Charlie hebdo et l'Hyper Casher de janvier 2015, réunit, sous la houlette de Gérald Guerlais, une trentaine d’illustrateurs parmi lesquels Rébecca Dautremer, Christophe Lautrette, Carlos Felipe Leon, Camille André ou Maël Gourmelen. L'ouvrage devait paraître en janvier 2016 en grand format, mais les attentats du 13 novembre ont incité l’éditeur à anticiper sa sortie, en format poche. La république française n’a point de constitution (I) Par Emmanuel Brunet Bommert Déclaration des droits de l’homme Née à la suite des carnages qui ont entaché notre Histoire récente, la notion de crime contre l’humanité est aussi vague que vaste, puisqu’elle s’établit sur plusieurs définitions, allant de la très étendue : « violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d’un individu ou d’un groupe d’individus inspirée par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux » jusqu’à la simple détermination de « […] tout acte inhumain inspiré par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux et organisé en exécution d’un plan concerté à l’encontre d’un groupe de population civile .»

La république française n’a point de constitution (I)

Un flou sémantique qui nous renvoie à l’époque antique, quant à une circonstance pourtant si aggravante du crime que le droit français la reconnait à la fois comme imprescriptible et rétroactive, là où un quintuple homicide pourrait être éventuellement gracié sinon ignoré s’il a lieu avant la votation de sa loi. 1. 2. Gilles Clavreul, le délégué antiraciste qui n’aime pas certains antiracistes.

Le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra), Gilles Clavreul, a une dent contre les «antiracistes pervertis».

Gilles Clavreul, le délégué antiraciste qui n’aime pas certains antiracistes

Placé sous l’autorité du ministère de l’Intérieur, l’homme est encore monté d’un ton dans sa critique des partisans, à ses yeux, d’une «offensive antirépublicaine» qui se rendraient coupables d’une «instrumentalisation» de la «jeunesse des quartiers populaires». Dans son viseur, les participants au meeting de Saint-Denis organisé le 11 décembre pour «la paix, la justice et la dignité». Réponse LDH à Gilles Clavreul, le soi disant DILCRA. [Réponse de la LDH à Gilles Clavreul] Monsieur le délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra), Dans un de vos récents posts, publié sur votre page Facebook sous l’emblème de la République, vous évoquez avec violence – presque avec haine – ce que vous qualifiez « d’offensive antirépublicaine menée par Tariq Ramadan, le Parti des Indigènes et un certain nombre de collectifs antidémocratiques, racistes et antisémites ».

Réponse LDH à Gilles Clavreul, le soi disant DILCRA

Laurent Bouvet: «Nous sommes dans le déni de l’insécurité culturelle» Le concept fait débat.

Laurent Bouvet: «Nous sommes dans le déni de l’insécurité culturelle»

Dans son dernier ouvrage, l’Insécurité culturelle (Fayard, paru en janvier), le politologue Laurent Bouvet explique que ce sentiment qui traverse la société française ne se résumerait pas seulement à un malaise opposant «petits Blancs déclassés» et nouvelles générations issues de l’immigration. Face à la mondialisation et à la crise économique, les uns comme les autres peuvent se sentir abandonnés, estime l’auteur. Mais pour certains intellectuels, parler d’«insécurité culturelle» revient à nourrir les peurs identitaires et, in fine, à faire le lit du FN. Déni de réalité, leur répond Laurent Bouvet. Le résultat de la législative partielle du Doubs de dimanche traduit-il ce climat d’insécurité culturelle que vous décrivez dans votre livre ?

Dans cette élection partielle, le FN résiste mieux que les autres partis. C'est quoi les droits de l'Homme ? L'Organisation des Nations Unies a choisi le 10 décembre comme Journée mondiale des droits de l'Homme.

C'est quoi les droits de l'Homme ?

Cette année, elle célèbre plus particulièrement les 50 ans de deux pactes sur les droits et libertés. Qu'ils soient politiques, civiles, culturels, ces droits touchent différents thèmes : liberté de s'exprimer, de se déplacer, de travailler, d'aimer aussi. Mais à l'heure où plusieurs attentats ont eu lieu dans le monde, comme à Paris le 13 novembre, ces libertés sont-elles menacées ? Un sujet qui fait par exemple débat en France avec la mise en place de l'état d'urgence, qui a conduit par exemple à l'interdiction des marches pour la COP21. Laïcité à l’école : où en sont les mesures de l’après-« Charlie » ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Manon Rescan Le 22 janvier 2015, quinze jours après la fusillade à Charlie Hebdo, et alors que la minute de silence avait été sporadiquement contestée par des élèves dans les collèges et les lycées, Najat Vallaud-Belkacem présentait la « Grande Mobilisation de l’école pour les valeurs de la République ».

Une série de onze grands axes de mesures pour replacer la laïcité au centre des programmes scolaires, développer la citoyenneté et combattre les inégalités. Enseignement de la laïcité, réserve citoyenne, signalement des élèves radicalisés… les mesures se sont additionnées, recouvrant parfois des chantiers déjà en cours, mais la mise en place de certaines d’entre elles patine encore. Le plan de formation continue pour les enseignants sur les questions de laïcité Le ministère de l’éducation nationale assure que les 1 000 premiers formateurs ont été formés au printemps, lors de huit séminaires interacadémiques. A l’école, « il faut rappeler que la laïcité est un combat qui rassemble » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Manon Rescan Comment expliquer l’interdiction des signes religieux à l’école, la séparation de l’Eglise et de l’Etat ?

Que la laïcité, parfois vécue comme un interdit, est une garantie de la liberté de culte ? Après les attentats de janvier, ces questions ont taraudé les enseignants, parfois démunis face à la profonde remise en cause de ses principes par certains de leurs élèves. Des cours d’enseignement moral et civique (EMC) ont, depuis, été ajoutés par le gouvernement dans les programmes scolaires pour aborder ces questions. La Journée de la laïcité à l’école pour penser la République. Laïcité: Poésie et débats au menu dans les écoles de Paris. La «Journée de la laïcité» mobilise peu les enseignants.

Préoccupés par la sécurité, les établissements se sentent peu concernés par cette célébration voulue par François Hollande. Elle avait été décrétée par le président Hollande, au lendemain des attentats de janvier 2015. La première «Journée de la laïcité à l'école» est célébrée ce 9 décembre, date anniversaire de la loi de séparation de l'Église et de l'État. Mais la grand-messe de la laïcité attendue par la Rue de Grenelle aura-t-elle lieu? Sans les attentats du 13 novembre, cette journée serait sans doute passée inaperçue. En dix mois, les élans républicains «post-Charlie» s'étaient en effet essoufflés.

Pour la ministre Najat Vallaud-Belkacem, il fallait donc occuper le terrain sur ce thème. Un rappel aux troupes s'imposait également. Après les attentats, l’école exalte la laïcité. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Aurélie Collas Les établissements scolaires devaient célébrer, mercredi 9 décembre, une Journée de la laïcité. Cette journée – calée sur le jour anniversaire du vote de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat en 1905 – s’inscrit dans la « grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République » décrétée par François Hollande après les attentats de janvier contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher. A l’époque, l’école avait été mise en accusation. Des élèves avaient contesté la minute de silence (l’éducation nationale avait recensé 200 cas). Charte de la laïcité à l’école. Nationalité déchue et constitutionnalité.

Le gouvernement craint que la déchéance de la nationalité à l’encontre de tout Français (de naissance ou par acquisition) possédant une autre nationalité soit contraire aux droits garantis par la Constitution. Du coup, le seul moyen qu’il a trouvé pour éviter la censure du Conseil constitutionnel est de proposer d’intégrer à la Constitution ce qui pourrait ne pas lui être conforme. La laïcité, c'est la lutte contre les discriminations. République radicale. (2) Bernard Cazeneuve : «L’Intérieur ne se réduit pas au ministère de la testostérone» L'école symbole de la République - 29/10/2015 - ladepeche.fr.

Une cérémonie solennelle a eu lieu dans la cour du groupe scolaire. Nous devons nous raccrocher à notre devise républicaine  ATTENTAT - Notre pays est en guerre et en danger. Les événements du vendredi 13 novembre risquent de nous faire sombrer dans l'horreur. Cette horreur de la violence aveugle qui tue pour que la peur s'insinue en nous et pour que nous perdions de vue ce qui fait de nous une société basée sur les droits humains fondamentaux depuis plusieurs siècles. Pour ne pas être aveuglés, nous devons nous raccrocher à notre république et à notre devise. Une journée de préparation à l'école - Erica Mosnier's suggestion. Le prix de la liberté, l'exigence de l'égalité des droits, la fraternité en prime. "Pour résoudre ses problèmes, il faut d'abord se regarder en face".

Une exposition pour la fraternité - 15/10/2015. ÉGALITÉ ET DIVERSITÉ : Discriminations : l’Institut Montaigne propose une subvention à l’embauche pour les minorités. Inciter financièrement les entreprises à embaucher des candidats issus des minorités visibles, telle est la proposition originale d’une étude publiée par l’Institut Montaigne, début octobre, pour lutter contre les discriminations religieuses sur le marché du travail. Les musulmans pratiquants ont deux fois moins de chance d’être contactés par un recruteur pour un entretien d’embauche que les catholiques pratiquants, révèle une étude publiée par l’Institut Montaigne, début octobre. Liberté, Égalité, Fraternité* (*voir conditions en magasin). Liberté. Rama Yade : "Il y a une invisibilité des banlieues dans le débat public" - L'invité d'Askolovitch. Bernard Cazeneuve : "Les valeurs républicaines sont largement celles de l'évangile" - Documents. Discours complet de M.

Bernard Cazeneuve : Les 5 axes du rapport Droits et Libertés à l'ère numérique. François Hollande humilie Marine Le Pen: pourquoi c'est accablant pour Sarkozy. Maladroits de l'homme (Canard Enchaîné) Cartographie de l’extrême droite française (mise à jour 2015) "La France, pays le plus condamné par la Cour européenne des droits de l'Homme" Observatoire de la laïcité. Onze mesures pour une grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République. Nadine Morano déclare que "la France est un pays de race blanche" Quimper. Trois élus dissertent à propos de la République - Quimper. Une distorsion de la lettre et de l'esprit de la loi de 1905 - Contre-attaque(s)

Je suis française, fille d'immigrés et j'ai honte  Concours de création de timbres « Liberté, Égalité, Fraternité » #Marseille : pas de refuge au « pays des droits de l’autre » La France, pays des "droits de l’homme" face à l’afflux migratoire - Courrier des lecteurs. Territoires perdus de la République, le retour - Contre-attaque(s) Liberté, égalité, fraternité ? Nous ne sommes pas en démocratie. - Histoire de France. Dette, crise, chômage : qui crée l'argent ? La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen était votée le 26 août 1789. Edwy Plenel on Twitter: "Abîme de la politique de la peur. Hier un élu PS dit qu'on "chipote" sur les libertés. Aujourd'hui un ministre PS "préfère qu'on discrimine""

Les fondements historiques et idéologiques du racisme « respectable » de la « gauche » française. La France du sentiment d’apartheid : quelle sera la facture de ceux qui entretiennent l’idée qu’il existe un racisme institutionnel ? Jean Baubérot: "Dans la laïcité historique, il y a toujours eu une prise en compte des croyances"

C'était mieux avant ? FRATERNITÉ Didier Martin : « La fraternité ne se décrète pas, elle doit être permanente » Remplaçons «droits de l’homme» par «droits humains»! Patriot Act, victoire du terrorisme sur la liberté. État de surveillance contre État de droit ? Gens du voyage : l'ONU épingle le livret de circulation français. Jacques Rancière : « Les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris  La France n’est pas le pays des droits l’homme. D’après l’ONU, la France n’est pas le pays des droits l’homme.