background preloader

Géopolitique de l'Afrique, du Proche et du Moyen-Orient

Facebook Twitter

Hérodote, Revue de Géographie et de Géopolitique. Chinafrique : le temps des problèmes. Popularisé par l’expression Chinafrique, le développement météorique de la présence chinoise en Afrique depuis vingt ans fait partie des nouvelles réalités géopolitiques.

Chinafrique : le temps des problèmes

La Chine est le premier partenaire commercial et le premier bâtisseur du continent, ainsi que le premier bailleur bilatéral de nombreux pays africains. Elle n’est en revanche qu’un modeste investisseur en Afrique et seulement son cinquième fournisseur d’armes… mais demain, peut-être, son premier fournisseur de vaccin anti-Covid. Alors que quelques pays (Angola, Soudan, Zimbabwe, etc.) et quelques secteurs (hydrocarbures, minerais, etc.) lui ont servi de portes d’entrée économique au début du siècle, en 2021 les entreprises de la RPC sont présentes dans tous les domaines, de l’exploitation forestière à la banque en passant par l’énergie.

Répandus du Sénégal au Lesotho, les intérêts chinois sont maintenant extrêmement diversifiés. Afrique : les quatre vraies crises migratoires – Libération. Fenêtre sur le monde. Les printemps arabes 10 ans après. Qatar-Arabie saoudite : décryptage d’une réconciliation inattendue. Le 16 janvier dernier, le ministre saoudien des Affaires étrangères a annoncé la réouverture prochaine de l’ambassade saoudienne au Qatar, une dizaine de jours après la signature d’un accord scellant la réconciliation entre Doha et les autres pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), dont Riyad.

Qatar-Arabie saoudite : décryptage d’une réconciliation inattendue

Pourtant, la position du Qatar a peu évolué depuis 2017, Doha refusant toujours de donner suite aux demandes formulées par l’Arabie saoudite qui l’exhorte depuis longtemps à mettre fin à son soutien aux Frères musulmans et à rompre les relations qu’il cultive avec l’Iran. Arabie Saoudite et Golfe : or noir et billet vert. L’Arabie saoudite et les pays du Golfe sont toujours de très gros producteurs de pétrole et de gaz malgré la percée des États-Unis et de la Russie.

Arabie Saoudite et Golfe : or noir et billet vert

Ils demeurent une des clefs de la géopolitique mondiale des énergies. Actuellement, environ 36 % de la production pétrolière mondiale est réalisée dans l’ensemble Golfe-Moyen-Orient, tandis que 47 % du pétrole commercialisé sur le marché international en est issu, si bien que chaque crise géopolitique qui y survient peut potentiellement perturber le marché énergétique mondial. L'Afrique des Grands Lacs balkanisée. La région des Grands lacs africains connait des évolutions qui menacent son intégrité politique et sa stabilité.

L'Afrique des Grands Lacs balkanisée

Les tensions demeurent entre les groupes humains et les guerres du passé ne sont pas complètement effacées. Les conflictualités de la région mettent à mal l’ensemble de l’est africain. Quelques données géographiques et historiques Pour les géographes, les Grands Lacs sont tous ceux de la vallée du Rift[1], une zone regroupant une dizaine de pays, de l’Afrique australe jusqu’au sud de la Corne, soit un ensemble bien trop vaste pour prétendre l’analyser géopolitiquement comme s’il était d’un seul tenant.

L’expression « Grands Lacs » servira ici à ne qualifier que la zone de part et d’autre des frontières qui courent du lac Albert au lac Tanganyika : en Ituri et aux deux Kivus, au Burundi, au Rwanda et en Ouganda, les problématiques sont proches, les enjeux liés, les conséquences conflictuelles Facteurs structurels des conflits. La Mauritanie à la croisée des chemins. Depuis mars 2020, la Mauritanie assume la présidence tournante du G5 Sahel, le groupe de coopération régionale contre le djihadisme.

La Mauritanie à la croisée des chemins

Ce pays à la jointure de l’Afrique blanche maghrébine et de l’Afrique noire est devenu un modèle dans la lutte contre le terrorisme. Bordant la zone de crise sahélienne, le territoire mauritanien est pour l’heure relativement préservé puisque la dernière attaque auquel il a été confronté sur son territoire remonte à 2011. Existe-t-il un modèle mauritanien ? On l’appelait naguère « le pays au million de poètes ». La République islamique de Mauritanie s’étend sur un vaste territoire de plus d’un million de km2, une façade maritime de 720 km, une côte fluviale de 750 km et une zone économique exclusive s’étendant sur 234 000 km². Un pays, deux visages Pays à identités multiples, arabe, africaine et musulmane, la Mauritanie est dominée par les Maures arabophones et musulmans qui constituent plus de 75 % de la population.

Des fragilités structurelles. L'insoluble paradoxe du régime iranien. À six mois de la fin de la présidence de Rohani, le régime iranien fait face à des « méga-crises » qui ont mis en doute son maintien ou son renversement forcé par un soulèvement de la population en Iran.

L'insoluble paradoxe du régime iranien

Le parlement du régime iranien a approuvé un projet de loi visant à modifier la loi électorale pour la présidentielle. Malgré les clauses de ce projet, telles que la limite de 40 à 70 ans, le fait de ne pas avoir résidé dans des pays étrangers dans le passé, l’obligation pour le président élu de choisir 5 conseillers approuvés par le Conseil des Gardiens, et la reconnaissance de la participation des militaires dans les élections, il s’agit en fait du début de la deuxième étape de la politique contradictoire du régime.

Hossein Ansari Rad, député depuis trois mandats, a confié au journal Setareh Sobh que la limite d’âge fixée par l’amendement éliminera un certain nombre de candidats. Pourquoi cette contraction ? A lire aussi : Iran : consensus contre le régime. Passer les frontières dans la Corne de l’Afrique : trois logiques de survie autour des figures du réfugié, du passeur et du rebelle. 1À l’automne 2020, la guerre au Yémen est entrée dans sa sixième année depuis la prise de Sanaa par les rebelles Houthis en septembre 2014.

Passer les frontières dans la Corne de l’Afrique : trois logiques de survie autour des figures du réfugié, du passeur et du rebelle

Les affrontements entre rebelles, gouvernementaux, indépendantistes, islamistes radicaux et les alliés de la coalition arabe continuent de provoquer l’exil d’une partie de la population yéménite vers les États frontaliers comme Djibouti. Le Soudan : un retour en Afrique. La région du Soudan a une longue et glorieuse histoire depuis la haute antiquité ; le pharaon kouchite Taharqa n’a-t-il pas volé au secours du roi Ezéchias assiégé à Jérusalem par Sennachérib ?

Le Soudan : un retour en Afrique

Le Soudan (pays des Noirs en Arabe) d’aujourd’hui est un fait colonial turco-égyptien (Mehmet Ali 1821) dont l’Empire britannique a hérité du protectorat avec celui sur l’Égypte. Le Soudan s’est adjoint, en 1916, le Darfour lors de la Première Guerre mondiale. Cette guerre a complètement modifié la géographie de la région ; tous les pays du Moyen Orient sont nés du démantèlement consécutif de l’Empire ottoman.

Je connais un peu le Soudan pour y avoir été dans les années 1980 pour les Juifs éthiopiens (Mengistu régnait à Addis Abeba, Nimeiry à Khartoum) puis dans les années 2000 au Darfour, les Iraniens y tenaient alors le haut du pavé. L'Afrique, des Etats autoritaires et faibles? L’Afrique, à l’énorme potentiel, manque cruellement de ce qui garantirait la pérennisation de son développement : la stabilité.

L'Afrique, des Etats autoritaires et faibles?

L’instabilité s’explique essentiellement par la faiblesse intrinsèque de l’État et de son administration, notamment dans sa capacité à assumer ses missions régaliennes de contrôle du territoire. Les spécialistes parlent de « déficits d’encadrement », c’est-à-dire d’une faiblesse intrinsèque des États africains. Les chemins de fer africains subissent les effets de la pénurie de financement des nouvelles routes de la soie chinoises. Un ambitieux projet ferroviaire entre la côte kenyane et les pays enclavés de la région des Grands Lacs est au point mort.

Les chemins de fer africains subissent les effets de la pénurie de financement des nouvelles routes de la soie chinoises

Les analystes affirment que les banques chinoises adoptent une approche plus prudente en matière de prêts dans le climat économique actuel Article du South China Morning Post. Traduction de Conflits. Il y a plus de six ans, le Kenya, l’Ouganda, le Sud-Soudan et le Rwanda ont élaboré un grand projet de construction d’une ambitieuse ligne ferroviaire à écartement standard reliant leurs pays depuis la côte kenyane et s’étendant à terme jusqu’à la République démocratique du Congo, riche en minerais. L’Égypte : carrefour ou impasse migratoire ? Présentation par Julie PICARD, Maîtresse de conférences, Université de Bordeaux, INSPE de l’Académie de Bordeaux. Ce Café Géo a eu lieu le mercredi 20 Novembre 2019 au 14.80, brasserie Sainte-Cécile (Albi) à partir de 18h30.

Présentation problématique : Moins médiatisée que ses voisins nord-africains lorsque sont évoqués les flux migratoires en Méditerranée, l’Égypte accueille pourtant depuis le début des années 1990 des migrants originaires du sud du Sahara, dont les nationalités et les statuts se sont progressivement diversifiés (demandeurs d’asile, réfugiés, étudiants, autres migrants, etc.). Iran : consensus contre le régime. L’actuel régime iranien est contesté par de nombreuses associations qui se structurent pour tenter de limiter ses pouvoirs. Elles ont le soutien et l’aide de l’étranger, sans que cela suffise à ébranler réellement le régime.

Le 1er décembre 2020, le parlement iranien a adopté le « plan d’action stratégique pour lever les sanctions » avec 251 votes favorables. 24 heures plus tard, le Conseil des Gardiens s’est hâté de finaliser le plan et le président du parlement Qalibaf informait le Président Rohani de sa mise en oeuvre. Selon le texte, deux mois après son « entrée en vigueur », le gouvernement est tenu de suspendre la mise en œuvre du Protocole additionnel nucléaire et de révoquer l’autorisation des inspecteurs de l’AIEA d’inspecter les sites nucléaires en Iran si les signataires de l’accord ne remplissent pas leurs obligations de lever les sanctions. « L’installation de centrifugeuses interdites par le JCPOA est une autre disposition du plan. A écouter aussi : Podcast. Le Soudan : un retour en Afrique ? L'Afrique, la croissance démographique contre le développement? Analyses et prises de position sur l’Afrique oscillent entre afro-optimisme (en vogue depuis le début des années 2000, en régression actuellement) et afro-pessimisme (une position, au fond, assez classique).

Ces jugements opposés dépendent en grande partie de la façon dont on juge la croissance démographique. Les afro-optimistes soutiennent que la jeunesse de la population du continent est sa force, contribuant à un dividende démographique dont les pays du vieux monde devraient être jaloux. Le dividende démographique apparaît quand la fécondité commence à diminuer dans les pays en transition : il y a alors moins d’enfants, tandis que le nombre de vieillards reste modeste, et donc un nombre maximum de jeunes adultes. Cela se traduit par une population potentiellement très productive, avec beaucoup d’épargne disponible – les « investissements démographiques » qui suivent les naissances, tels les cliniques, les crèches ou les logements, stagnent et réclament des financements plus modestes.

Brazzaville et Kinshasa : proches, mais séparées. « Les deux capitales les plus rapprochées du monde » sont séparées de 4 km par un fleuve qui donne le même nom à leurs deux États respectifs : le Congo. Sur la rive droite, la République du Congo (Brazzaville) ; sur la rive gauche, la République démocratique du Congo (Kinshasa). La géographie, l’ethnographie, la culture les rapprochent, mais l’histoire et la politique les ont séparées. « Jumelles », proches et semblables ? Ce sont aujourd’hui les capitales très voisines (chacune se voit de l’autre rive) et très excentrées dans leur pays respectif (Brazzaville tout au sud, Kinshasa tout à l’ouest). Brazzaville a été capitale dès 1904 (Moyen-Congo, puis Afrique Equatoriale Française, et République du Congo) ; Léopoldville depuis 1923-1929 au temps du Congo belge (aujourd’hui RDC).

La Turquie et la Libye - Les portes de l’Afrique. Qualifiée d’impérialiste par ses détracteurs, voire de néo-ottomane, la décision des autorités turques d’intervenir en Libye s’inscrit dans le cadre bien plus prosaïque d’enjeux stratégiques et géoéconomiques majeurs pour Ankara. Le conflit en Libye est celui d’un vaste camaïeu d’acteurs, essentiellement non libyens. Deux grands pôles s’y affrontent : d’un côté le gouvernement de Fayez el-Sarraj, basé à Tripoli et reconnu par les Nations unies, et de l’autre celui du maréchal Khalifa Haftar, ancien général de Mouammar Kadhafi basé à Tobrouk, soutenu par un conglomérat de forces rassemblées sous la bannière de l’autoproclamée « Armée nationale libyenne ».

Le premier, proche des Frères musulmans, peut compter essentiellement sur le soutien de la Turquie et du Qatar ; le second, qui se présente comme le pourfendeur de l’islam politique et du terrorisme, attire à lui la France, la Russie, l’Égypte, les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite. Un enjeu économique colossal pour Ankara. Hérodote, Revue de Géographie et de Géopolitique. A qui profite la rivalité Inde-Chine en Afrique. Mettons un dragon, un éléphant et des lions dans un parc et on verra vite que ces trois grands fauves n’ont aucune raison de s’affronter et tendraient à vivre en paix hormis quelques poussées de fièvre épisodiques.

Que reste-t-il de la Françafrique? Quel rôle pour l'Afrique dans le monde? « A Hopeful Continent : Africa Rising », c’est ainsi que The Economist a intitulé son numéro de mars 2013. Dix ans auparavant pourtant, le même magazine avait fait son titre sur « Incurable Africa ». Le Mozambique aux prises avec le défi djihadiste. Le Qatar, médaille d'or. Le richissime émirat du Qatar, assis sur d’énormes réserves d’hydrocarbures, cherche depuis plusieurs années à placer ses revenus gaziers. Sans titre. En août 2014 l’État islamique (EI) a attaqué les Yézidis de la région de Sinjar (Irak). Des milliers d’hommes ont été tués, des milliers de femmes et enfants ont été kidnappés et des centaines de milliers de Yézidis ont été contraints à l’exil. Sans titre. La question qui se posa alors à François Hollande était simple : était-il possible de laisser prospérer une revendication nationaliste touareg appuyée sur un courant islamiste venant s’ajouter à des foyers régionaux de déstabilisation situés dans le nord du Nigeria avec Boko Haram, dans la région du Sahara nord occidental avec Aqmi et dans la zone des confins algéro-maroco-mauritaniens avec le Polisario ?

Sans titre. Sans titre. Sans titre. Quelques jours après une explosion meurtrière d’un entrepôt renfermant 2750 tonnes de nitrate d’ammonium, le Liban est secoué par des manifestations et une cascade de démissions qui traduisent une exacerbation de la confrontation politique interne sur fond de bras de fer géopolitique régional. L’explosion d’un stock de nitrate d’ammonium entreposé dans le port de Beyrouth, depuis 2014, dont le potentiel terriblement dévastateur était connu, incarne une énième illustration mortifère de la corruption endémique qui caractérise le système libanais. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre.

Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Sans titre. En Irak, émergence d’un pouvoir autoritaire à dominante chiite, par Nir Rosen (Le Monde diplomatique, mars 2010) Sans titre. Sans titre. Sans titre. Le programme spatial congolais Troposphère existe-t-il vraiment. Le Somaliland. Un État fantôme dans la Corne de l’Afrique. Egypt-Ethiopia row over River Nile dam. L’Afrique : un acteur montant de la criminalité. Kurdistan, un peuple au milieu de l'histoire. Sans titre. Sans titre. Les barrages en Afrique soudano-sahélienne. Le Sahel la nouvelle assise territoriale du terrorisme mondial. Opération Barkhane : une mise au point nécessaire.

Fleurir le désert, le mirage de l’agriculture. Maroc : le pari de l’émergence / Publications / Actualités et Publications - Coface. L'Afrique du Sud, une puissance régionale limitée. L’Iran se réinvente en puissance régionale, par Bernard Hourcade (Le Monde diplomatique, février 2018) Sahel : l'impasse. Que faire ? #2 / Le renforcement du modèle de développement urbain de Dubaï après la crise : Urbanités. Guerre en Syrie : sept ans après, les chiffres chocs d'une «tragédie colossale»

Liban : et demain, on fait quoi ? Violence et religion en Afrique. Algérie: Un destin en suspens. Les Kurdes attaqués dans le nord de la Syrie, par Cécile Marin (Le Monde diplomatique, novembre 2019) Congo RDC : l’énorme impasse. Corridor contre corridor : Nairobi. Barrage sur le Nil : l’Ethiopie, le Soudan et l’Egypte se rencontreront le 6 novembre à Washington. Frappée au cœur, l’Arabie saoudite confrontée à ses faiblesses. A bo092f. Tension élevée entre l’Egypte et l’Ethiopie autour du projet de méga-barrage sur le Nil. Guerre en Syrie : sept ans après, les chiffres chocs d'une «tragédie colossale»

Écroulement de l'espérance démocratique au Burundi, par Colette Braeckman (Le Monde diplomatique, décembre 1993) Le calvaire des Africains traversant l’Atlantique. Géopolitique du pétrole saoudien. Fiasco américain au Proche-Orient, par William B. Quandt (Le Monde diplomatique, octobre 1996) La Turquie dans le grand jeu, par Alain Gresh (Le Monde diplomatique, avril 1992) Conflit israélo-arabe. L'Afrique noire est-elle si mal partie ?, par Olympe Bhely-Quenum (Le Monde diplomatique, décembre 1962) Les élections présidentielles en Tunisie : la révolution n’est pas terminée. L'explosion démographique en Afrique : enjeu pour l'Europe.