background preloader

Science et technologie

Facebook Twitter

L’ADN, mémoire du futur ? D’une capacité colossale, quasiment indestructible et très économe en énergie, l’ADN synthétique pourrait répondre aux besoins croissants de stockage de données.

L’ADN, mémoire du futur ?

LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par Denis Delbecq Quand elles apposaient leurs mains sur les parois de grottes pour peindre au pochoir, les populations de Maros-Pangkep (île de Sulawesi, Indonésie) n’imaginaient pas que des archéologues s’extasieraient quarante mille ans plus tard. Pas plus que les ­contemporains de Khéops n’auraient espéré que des parchemins décrivant la construction de la grande pyramide de Gizeh puissent être présentés au public, 4 500 ans plus tard. Des chercheurs ont fait pousser un greffon chez un rat pour le transplanter dans une souris.

L’application de telles xénogreffes est loin d’en être au stade de l’expérimentation chez l’homme.

Des chercheurs ont fait pousser un greffon chez un rat pour le transplanter dans une souris

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun Des chercheurs japonais, américains et britanniques viennent d’ouvrir une piste pour pallier la pénurie d’organes à transplanter chez des patients receveurs : celle de cultiver des greffons chez un animal hôte. Mais pour l’instant, cette technique, qui n’est pas sans soulever des difficultés techniques et des questions éthiques, est loin d’en être au stade de l’expérimentation chez l’homme.

L’article, publié mercredi 25 janvier sur le site de la revue Nature, apporte une preuve de la faisabilité de cette approche impliquant deux espèces différentes (xénogreffe), en l’occurrence des rats et des souris. Les scientifiques ont fait pousser chez les premiers un pancréas à partir de cellules-souches pluripotentes des secondes. La CNIL lance un vaste débat public sur les algorithmes. « Les algorithmes sont la proie de tous les fantasmes.

La CNIL lance un vaste débat public sur les algorithmes

D’un côté, il y a la fascination technologique pour ces objets. D’un autre, il y a aussi une peur irraisonnée », justifie Isabelle Falque-Pierrotin, la présidente de l’instance. La révolution des neurones artificiels. Traduction automatique, conduite autonome : les progrès de l’intelligence artificielle s’appuient sur les réseaux de neurones, une vieille idée relancée par les géants de l’informatique.

La révolution des neurones artificiels

LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Par David Larousserie L’année 2016 aura été celle des grandes percées en intelligence artificielle. L’être humain a-t-il atteint ses limites ? Après des décennies d’amélioration de la longévité, de la taille, des performances physiques et intellectuelles, de nombreuses données suggèrent que l’homme atteint les limites dans tous ces domaines.

L’être humain a-t-il atteint ses limites ?

Après le « plus vite, plus haut, plus fort », le prochain défi de l’être humain sera-t-il juste de lutter pour se maintenir à niveau ? Après des décennies d’amélioration des caractéristiques humaines (longévité, performances physiques et intellectuelles, taille…), de nombreuses données suggèrent que des limites sont en train d’être atteintes dans tous ces domaines. L’être humain a-t-il atteint ses limites ? Pourquoi certains nient les résultats de la science. Donald Trump a affirmé que le réchauffement climatique était un canular inventé par la Chine. © Evan Vucci/AP.

Pourquoi certains nient les résultats de la science

DANS sa dernière chronique (payante) publiée dans Le Monde et consacrée au concept de post-vérité dans les sciences de l’environnement, mon confrère Stéphane Foucart rappelle notamment qu’on trouve, parmi les grandes figures du climatoscepticisme, de véritables scientifiques – en général non issus des sciences du climat. La question souvent posée à leur sujet est la suivante : comment se fait-il que des chercheurs rompus à la méthodologie scientifique et capables de lire les publications dans les revues spécialisées refusent d’accepter les résultats et éléments de preuve écrasants rassemblés par leurs collègues climatologues ?

La question ne se cantonne pas à ces quelques réfractaires – dont certains aiment aussi à se mettre dans la posture d’un Galilée seul contre tous – mais s’étend à tous ceux que la science ne parvient pas à convaincre. . © D. Dissonance insupportable. Internet, raison et sentiments. Le web - et notamment via les réseaux sociaux - est devenu un espace majeur pour le partage des émotions.

Internet, raison et sentiments

Les sentiments vécus lors de chaque événement, collectif ou privé, trouve un terrain d'expression sur le net. Mieux, si le partage de nos émotions est un élément fondamental de la vie sociale, le moyen numérique permettrait encore plus au groupe de bénéficier d'une expérience particulière. L'expression des émotions semble être néanmoins exacerbée dans cette relation dématérialisée. OGM : l’INRA pointe une recherche sous influence. Pas moins de 40 % de conflits d’intérêts.

OGM : l’INRA pointe une recherche sous influence

Le chiffre, frappant, caractérise tout un corpus d’articles scientifiques portant sur les organismes génétiquement modifiés (OGM). Voilà la première conclusion d’une étude publiée par une équipe de chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) dans la revue scientifique PLOS ONE, le 15 décembre. Controverse sur la congélation de sang de cordon. La justice a autorisé un couple à conserver des cellules souches de son bébé, une décision controversée.

Controverse sur la congélation de sang de cordon

D’autres Français sont intéressés. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Dupont L’ordonnance rendue par le tribunal de grande instance (TGI) de Grasse (Alpes-Maritimes) est courte, mais elle n’est pas passée inaperçue. En quelques lignes, la justice a autorisé, le 21 novembre, un couple à conserver le sang du cordon ombilical de son enfant à naître, pour un usage médical futur, « au regard des nécessités thérapeutiques dûment justifiées ».

Une première en France, rendue publique lundi 12 décembre. Voiture sans conducteur: Uber défie les autorités californiennes. Habitué des bras de fer, Uber tente à nouveau de passer en force.

Voiture sans conducteur: Uber défie les autorités californiennes

A San Francisco, la société américaine de transport urbain a déployé une flotte de voitures sans conducteur, sans avoir effectué les démarches nécessaires auprès des autorités californiennes. Rappelé à l’ordre et menacé de sanction, Uber a refusé, vendredi 16 décembre, de suspendre son programme d’essais. Et indiqué que ses prototypes, des Volvo équipées d’un lidar et de caméras, continueront de transporter des passagers du service.

Des souris bénéficient d’une cure de jouvence transgénique. Un protocole expérimental permet d’inverser les effets de l’âge chez des rongeurs génétiquement modifiés. L’application à l’homme n’est pas envisageable en l’état. « L’aspect le plus important de notre étude est de montrer que le vieillissement est dynamique et plastique, se réjouit Juan Carlos Izpisua Belmonte, professeur au Salk Institute (San Diego, Californie), qui a dirigé ces travaux. Vieillir n’est plus un processus unidirectionnel, comme on le pensait. Vingt ans d’archivage du Web : les coulisses d’un projet titanesque. Depuis deux décennies, la fondation Internet Archive, avec d’autres institutions comme la BNF, consigne soigneusement la mémoire du Web pour les générations futures.

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Il faut s’engouffrer dans les sous-sols de la Bibliothèque nationale François-Mitterrand pour y accéder. La révolution transhumaniste est-elle réellement en marche ? René Frydman reçoit le philosophe Luc Ferry pour parler des différents courants transhumanistes et de leurs conséquences sur notre avenir. Une émission proposée et présentée par René Frydman En partenariat avec Le Quotidien du Médecin Ce soir nous poursuivons notre discussion avec le philosophe Luc Ferry auteur de La révolution transhumaniste : comment la technomédecine et l'uberisation du monde vont bouleverser nos vies (Plon, 2016) Réparer la nature a toujours été le rôle de la médecine mais le projet de modifier l’homme en augmentant ses capacités : sa mémoire, sa vision, sa durée de vie, ses possibilités de reproduction, se concrétisent de jour en jour et ces avancées technologiques s’appuient sur un courant idéologique qui s’est développé Outre-Atlantique avec, de plus, des investissements financiers colossaux de Google et d’autres entreprises comme Amazon.

Franceculture. Le nouvel ennemi du genre humain : l'algorithme. Tout se complique… Par exemple, il fût un temps où les photos cochonnes que l’on retirait de la circulation étaient retirées par la censure. Autrement dit, une dame ou un monsieur regardait des images et en retoquait certaines. Mais aujourd’hui, la censure, c’est un algorithme qui s’en charge. Sur Facebook, c’est un algorithme qui décide que l’origine du monde c’est la fin des haricots ou qu’une photo de la guerre du Vietnam doit être censurée parce que l’on y voit un enfant nu. Toutefois, les algorithmes doivent encore un peu s’améliorer. Big data en campagne. Comme les publicités commerciales, les messages politiques font l’objet d’un ciblage de plus en plus fin. Dans le numérique, les démocrates ont une longueur d’avance. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Yves Eudes. « Humanisons le transhumanisme ! », par Edgar Morin.