background preloader

Pourquoi certains nient les résultats de la science

Pourquoi certains nient les résultats de la science
DANS sa dernière chronique (payante) publiée dans Le Monde et consacrée au concept de post-vérité dans les sciences de l'environnement, mon confrère Stéphane Foucart rappelle notamment qu'on trouve, parmi les grandes figures du climatoscepticisme, de véritables scientifiques – en général non issus des sciences du climat. La question souvent posée à leur sujet est la suivante : comment se fait-il que des chercheurs rompus à la méthodologie scientifique et capables de lire les publications dans les revues spécialisées refusent d'accepter les résultats et éléments de preuve écrasants rassemblés par leurs collègues climatologues ? La question ne se cantonne pas à ces quelques réfractaires – dont certains aiment aussi à se mettre dans la posture d'un Galilée seul contre tous – mais s'étend à tous ceux que la science ne parvient pas à convaincre. Pour chacun des deux graphiques, plus on va vers la droite, plus la culture scientifique des participants au sondage est élevée. Lire aussi :

https://www.lemonde.fr/passeurdesciences/article/2016/12/28/pourquoi-certains-nient-les-resultats-de-la-science_6001876_5470970.html

Related:  L'info en ligne: mesurer sa fiabilitépsychaologieEsprit critiqueAgnotologie et ComplotismesFabrique du Fake

Grille d'analyse de site Web Cette grille va vous permettre d'analyser un site Web. 6 Sites vous sont proposés. Parcourez-les tous et choisissez-en 2 dont vous ferez l'analyse en remplissant la grille ci-dessous puis en l'envoyant à l'adresse de votre choix, la vôtre ou une autre... Durée MinutesSecondes Amnésie traumatique : « Deux minutes après m’être allongée sur le divan, j’ai revécu la scène » Témoignage. Pour survivre au traumatisme des viols dont elle fut victime, Mie Kohiyama les a enfouis dans son inconscient. Jusqu’à ce qu’ils ressurgissent, trente-deux ans plus tard. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Feriel Alouti

Critique Accueil > Dossiers et articles > Critique La critique en éducation se présente de deux manières complémentaires : on encourage l’esprit critique, qui ne se laisse pas abuser ou tromper facilement, et on utilise aussi la critique comme régulateur ou rétroaction. En principe, la critique est orientée vers un but; en éducation elle cherche à établir la valeur d’une information ou à améliorer un résultat chez celui à qui elle s’adresse. Son utilisation est un art délicat qui considère à la fois l’état de réceptivité de l’étudiant, l’amélioration souhaitée et la préservation de sa motivation face à la critique.

Pourquoi il faut arrêter de parler de « fake news » Le terme s’est répandu depuis quelques mois dans le vocabulaire des médias et le débat public. Mais il recouvre des réalités très différentes, et a déjà été récupéré. « La France fait la chasse aux fake news avant l’élection présidentielle » ; « Les médias et Facebook montent au front contre les fake news » ; « Présidentielle et fake news : les autorités veulent rencontrer Facebook, Google »… Il n’est pas besoin de chercher très loin pour voir le terme de « fake news » mis à toutes les sauces. Mais paradoxalement, tout le monde n’en a pas la même définition, ce qui pose un problème important pour une tendance supposée majeure de ces derniers mois.

Peut-on censurer au nom de la science C’est une information qui donne à réfléchir. Dans un article publié en ligne mardi 24 septembre, Suzanne LaBarre, rédactrice en chef du site Internet de Popular Science, un des plus anciens journaux de vulgarisation scientifique du monde, a annoncé sa décision d’appuyer sur le bouton « off ». De désactiver la fonction « commentaire » de son site Web. D’empêcher les lecteurs de dire ce qu’ils pensent au sujet des articles publiés.

Le Monde et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu. Pour plus d’information, consulter notre politique de confidentialité. Vous pouvez consentir à l’utilisation de ces technologies en cliquant sur « accepter »

Poupées sexuelles - Ces Japonais qui vivent avec une love doll Crédit photo : © Orient Industry. En 2004, Agnès Giard rencontre Taabô. Grand collectionneur japonais de love doll, il vit « seul » en compagnie de cent dix poupées. Choquée et troublée par la profonde mélancolie qu’elles dégagent, elle débute une thèse d’anthropologie sur le sujet et finit par comprendre : la poupée n’est pas une expression de la misogynie, mais celle d’une intense nostalgie pour l’enfance. Ceux qui la possèdent ont perdu tout espoir d’avenir. Pourquoi certains hommes japonais préfèrent-ils partager leur vie avec une love doll plutôt qu’avec une femme de chair ?

Comment former à l'esprit critique? La formation de l'esprit critique apparaît comme un objectif mis en exergue dans tous les textes officiels de l’Éducation nationale. Elle est présente par exemple dans le référentiel de compétence des enseignants, cela juste après l'item «transmettre les valeurs de la République»: d'après ce texte, les enseignants ont pour mission d'«aider les élèves à développer leur esprit critique, à distinguer les savoirs des opinions ou des croyances, à savoir argumenter et à respecter la pensée des autres». C'est une exigence que l'on trouve aussi mise en avant dans le programme d'Enseignement moral et civique ou dans le socle commun de compétences, de connaissance et de culture.

Related: