background preloader

Technicité et émergence de l'internet vers le monde réel

Facebook Twitter

Le vertige technologique masque un déficit majeur d’Innovation organisationnelle. Les objets technologiques mettent parfois des années pour révéler les domaines sur lesquels ils agiront et quelles nouvelles applications ils inspireront.

Le vertige technologique masque un déficit majeur d’Innovation organisationnelle

L’innovation n’est pas dans la seule technique mais aussi dans ce que l’on en fait, parfois, en la détournant de son objet initial. Il est offert à tous de pouvoir trouver des domaines nouveaux d’utilisation des techniques pour gagner en création de richesses. Mais le pire des fléaux, c’est d’attendre des techniques qu’elles puissent résoudre des problèmes d’organisation et de ne pas comprendre les retombées stratégiques et politiques de leurs applications sur les marchés, les métiers, les économies nationales. Vers La richesse des réseaux. Les Presses universitaires de Lyon viennent de faire paraître la traduction française de La Richesse des réseaux de Yochaï Benkler, ce spécialiste des sciences politiques, professeur à la Harvard University, codirecteur du Centre Berkman pour l’internet et la société.

Vers La richesse des réseaux

En quoi l’internet est-il un progrès. Gilles Babinet « Je regrette l’absence de culture numérique chez nos dirigeants » 01net le 21/01/14 à 11h54 Notre monde court-il à la catastrophe ?

Gilles Babinet « Je regrette l’absence de culture numérique chez nos dirigeants »

» C’est la question que pose Gilles Babinet dans son livre « Ere Numérique, un nouvel âge de la connaissance » (Editions Le Passeur). Vers une déclaration universelle de l’internaute et du créateur à l’heure du numérique. Bernard Stiegler : Nous entrons dans l'ère du travail contributif?? Économie de la contribution. Bernard Stiegler est un philosophe en lutte.

économie de la contribution

En ligne de mire, un capitalisme addictif qui aspire le sens de nos existences. Son remède : passer à une économie de la contribution, inspirée du logiciel libre. Ce n’est plus un secret pour personne : le capitalisme est en train d’être dévoré par ses propres effets toxiques. L'immatériel contrôle le matériel. Globalisation des échanges, interconnexion, information, contrôle, ressources matérielles, ressources immatérielles, société de l'information.

L'immatériel contrôle le matériel

Bernard Stiegler : « Le marketing détruit tous les outils du savoir » - Société de consommation. L’économie de l’abondance va-t-elle tuer le capitalisme de la rareté ? Le logiciel libre, l’innovation partagée et la production collaborative menacent le capitalisme tel que nous le connaissons.

L’économie de l’abondance va-t-elle tuer le capitalisme de la rareté ?

Facebook exploite-t-il ses utilisateurs ? Et d’où vient la valeur estimée à 100 milliards de dollars de la société ? Gratuité : en Italie, une autre économie, par Geraldina Colotti. Une petite localité suspendue dans le temps, un ancien bourg médiéval en pierre à l’aspect de château fort : Torri Superiore, située dans le Val Bevera, au pied des Alpes ligures, a conservé des traces de vie communautaire, sa grande salle collective, son four à ciel ouvert et son réseau de cent soixante pièces et passages au plafond voûté.

Gratuité : en Italie, une autre économie, par Geraldina Colotti

Les biens communs ou le nouvel espoir politique du XXIe siècle ? Il y a plus de dix ans, Philippe Quéau (qu’on ne lit pas assez) s’exprimait ainsi lors d’une conférence organisée par le Club de Rome (qui a eu raison avant l’heure ?)

Les biens communs ou le nouvel espoir politique du XXIe siècle ?

Ayant pour titre Du Bien Commun Mondial à l’âge de l’Information : « L’intérêt public est beaucoup plus difficile à définir que l’intérêt privé. Bernard Stiegler : économie collaborative et individuation. Association internationale pour une politique industrielle des technologies de l'esprit. Bernard Stiegler (interactive philosopher/philosophe interactif) Michel Bauwens (et le P2P) Philippe Quéau : CyberTerre et Noosphère. L'intelligibilité va avec l'immatérialité.

Philippe Quéau : CyberTerre et Noosphère

Thomas d'Aquin Il faut se rendre à l'évidence: nous vivons un véritable Cyber-Bang, aux conséquences imprévisibles. L'économie du virtuel commence à façonner en profondeur une nouvelle société, en accélérant la dématérialisation des flux, en augmentant les court-circuits informationnels, en restucturant les marchés du traitement de l'information, en généralisant la "désintermédiation", mais aussi en provoquant de nouvelles inégalités culturelles entre "info-riches" et "info-pauvres". Tous les ingrédients d'une révolution radicale sont désormais réunis: la communication instantanée et ubiquitaire d'informations à haute valeur ajoutée, la réplicabilité infinie des images et des sons pour un coût de plus en plus bas, des interfaces de cyber-navigation de plus en plus souples et inventives, alliant la réalité virtuelle, les imageries 3D interactives et les réseaux, des terminaux de plus en plus puissants et "intelligents", à prix cassés.

Émission radio : Place de la toile. Internet, convergence des médias, téléphonie : quelles conséquences sur l’information, la communication, les liens sociaux, et, finalement, l’organisation de notre vie ?

émission radio : Place de la toile

Les écrans nous sont désormais familiers, mais nous ne connaissons encore que les prémices des effets liés à leur domination. La société idéale peut-elle naître dans le cyberespace ? Qu'est-ce qui change dans un monde où l'espace disparait ? C’est la question posée par Nils Aziosmanoff, président du Cube, à l’occasion du lancement du second numéro de la revue du centre de création numérique d’Issy les Moulineaux. Organisé autour de la notion de territoires numériques, cet échange co-animé par le journaliste et écrivain Pierre de la Coste réunissait le physicien, philosophe et informaticien Jean-Gabriel Ganascia, l’anthropologue Jacques Lombard et l’artiste numérique Hugo Verlinde. Au cœur des débats, l’idée selon laquelle Internet a ouvert une nouvelle dimension du réel : le cyberespace, qui véhicule un idéal de cité où tout le monde peut communiquer avec tout le monde.

Est-ce là un nouveau lieu de l’utopie ? La société idéale peut-elle naître dans le cyberespace ? En examinant quatre utopies et autant de contre-utopies, les intervenants nous livrent leurs visions de cet espace d'un nouveau genre. Portraits de la médiation numérique – Nicolas Lacroix – Du service au public à l'engagement citoyen. Le « Collectif Citoyen » s’est formé en 2002 (suite au premier tour de l’élection présidentielle). Sagesse en réseaux : la passion d’évaluer. Where is the wisdom we have lost in knowledge ? Where is the knowledge we have lost in information ?

Technicité. Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire. Français[modifier | modifier le wikicode] Étymologie[modifier | modifier le wikicode] La veille comme art de vivre du futur. Ce qui est aujourd'hui un comportement d'ultra-connectés sera demain la norme si l'on souhaite avoir une vie sociale normale. Voici un article qui a été publié dans l’excellent ebook : Regards croisés sur la veille (sur le blog du modérateur), qui fait intervenir plein de spécialistes pros du digital (et moi-même). Un article prospectif qui m’a donné l’occasion de poser toutes les idées concernant l’évolution de la veille digitale. Etat des lieux, histoire du web, de la bibliothèque, Web, 2.0, 3.0 ? (1/2) Influencia - INfluencia.

Bidouilleurs et hackers se rassemblent pour écrire le premier manuel de datajournalisme. L’université de Ravensbourne à Londres est une école de design à l’architecture cubiste ultramoderne qui jouxte le stade O2 sur la péninsule de Greenwich.