background preloader

Matériel

Facebook Twitter

Vélo route, VTC, VTT ou encore VAE : quel vélo choisir. Avant de savoir quel vélo acheter, vient une première question à se poser : un vélo, pourquoi faire ?

Vélo route, VTC, VTT ou encore VAE : quel vélo choisir

De sport ou juste du transport ? Du chemin ou de la grand-route ? En fonction des réponses à ses questions, un néo-pratiquant saura s’il doit privilégier plutôt le confort ou plutôt la performance. Bien choisir les roues de son vélo. Tout le monde vous le dira, les vendeurs en cycles comme les coureurs expérimentés, si un cycliste a un investissement à faire pour améliorer sa monture, c’est vers le renouvellement de ses roues qu’il doit se tourner en premier.

Bien choisir les roues de son vélo

Si on considère le rapport-qualité prix, changer ses roues se révèle largement plus bénéfique que s’offrir un nouveau dérailleur. D’abord parce-que traditionnellement celles-ci sont les éléments faibles d’un vélo neuf. Elles sont parfois trop lourdes, pas assez rigides. Ensuite parce que c’est sur les roues que le gain en poids est le mieux optimisé. On n’y gagne parfois que 300 grammes, mais il s’agit d’un poids en mouvement, contrairement au dérailleur ou au cadre, le ressenti en allègement y est donc largement supérieur. A chaque utilisateur sa roue Ensuite, changer de roues, oui, mais pour quels modèles ?

Les différences de jantes, hautes ou basses, influent déjà sur la surface de freinage. Choisir ses pneus. En fonction des saisons, des objectifs poursuivis et du nombre de kilomètres parcourus, la question du changement de pneumatiques, se pose à tous les cyclistes.

Choisir ses pneus

Pour les novices il est un premier commandement à énoncer : bien respecter la largeur d’origine. Cette donnée du constructeur du vélo (ou du moins de celui des roues) est à respecter fondamentalement. Ne tentez pas de faire tenir un pneu de diamètre 25 sur une jante prévue pour du 23, pour citer les deux mesures les plus fréquentes. Endurance et rendement Le choix d’un pneu va se baser sur deux paramètres : l’endurance et le rendement. A l’inverse, les compétiteurs sur terrains secs, chercheront un pneu à carcasse plus fine, dont l’usure sera plus rapide mais qui occasionnera un meilleur rendement.

Les fabricants ont, avec les années et l’aide du progrès scientifique, énormément simplifié un choix de gammes qui virait à l’illisible. Débuter avec des pédales automatiques. L’utilisation des pédales automatiques représente un usage qui est plébiscité mais qui peut faire peur pour le débutant qui souhaite franchir le pas.

Débuter avec des pédales automatiques

Les grandes questions que l’on se pose la 1ère fois sont: Ne vais-je pas « rester accroché » et tomber ? L’utilisation des pédales automatiques est-elle dangereuse au milieu de la circulation ? Comment faire sur des parties techniques en VTT ? Cycle : Laver son vélo. Les VTTistes y sont plus habitués que les routiers.

Cycle : Laver son vélo

Et pourtant, même ceux-ci, au sortir d’une sortie pluvieuse se doivent de faire passer leur monture au grand nettoyage. Si cela apparait évident pour tout le monde, les grands principes à respecter pour assurer un nettoyage à la fois efficace et sans dommages pour les vélos ne sont pas si répandus que cela. Alors balayons d’entrée la première mauvaise idée : non au Karcher ! Trop de cyclistes se précipitent à L’Eléphant Bleu une fois leur course ou sortie accomplie. Très mauvaise idée : la puissance du jet abîme les petites pièces. On s’en servira idéalement pour appliquer un premier lavage avec un agent dégraissant durant lequel on retirera tout ce qui est sel, sable et terre du cadre.

Autre erreur souvent constatée : pour les transmissions notamment, les bons produits ne sont pas toujours utilisés. Enfin, de par leur particularité et leur usage urbain les vélos électrique se nettoient peu. Comment réparer correctement une crevaison. Voilà, vous étiez à quelques kilomètres de la fin de la grosse sortie d’entraînement ou à peine parti de la maison pour vous rendre au travail, et, pan c’est la crevaison.

Comment réparer correctement une crevaison

Une crevaison, peut être rapide : on est à plat quasi d’un coup, on peut même en entendre le bruit. Si elle est lente, on commence à sentir une perte d’adhérence quand on vire, la direction se fait granuleuse et petit à petit on sent la jante taper sur le bitume. Quoiqu’il en soit il faut s’arrêter vite, mais pas n’importe comment. Rejoindre le bord de la route, sans freinage brusque, sans changement de direction : sans adhérence, la chute est vite au rendez-vous. Une fois posé à un emplacement sécurisé, on commence par désserrer son frein, à l’aide de la molette située à cet effet sur les étriers.

On sorte ensuite du kit de réparation – obligatoire pour tout cycliste quel que soit sa pratique ! On gonfle ensuite à l’aide d’une mini-pompe ou d’une cartouche d’air comprimé. Vélos connectés.