background preloader

Michel Bauwens

Facebook Twitter

Vers des plateformes réellement coopératives. Les professeurs Nathan Schneider (@nathanairplaine) et Trebor Scholz (@trebors, le père du concept de Digital Labor) publient sur The Next System Project (@thenextsystem) un intéressant manifeste.

Vers des plateformes réellement coopératives

L’économie solidaire nécessite un internet de la solidarité La plupart des technologies inventées (radio, télévision, internet, blockchain…) prônent dans leurs premières versions un idéal de liberté et de démocratie, de décentralisation. Mais récupérées par « l’ordre social en place » (entreprises, gouvernements et surtout investisseurs…) elles tendent à devenir des monopoles centralisés bien loin de leurs idéaux originels.

Malgré tous les discours sur le partage et la démocratisation, l’industrie de la technologie est devenue accro à un modèle d’investissement à la recherche de retour sur investissements massifs et à court terme. A l’inverse, l’économie sociale et solidaire, elle, est créative et énergique. De l’esprit du partage… au partage réel Coopératives ou services publics 2.0 ? Airbnb ou comment rajeunir l'économie de la rente. De l’innovation disruptive, Airbnb porte tous les stigmates : ce service bouleverse le marché de l’hébergement touristique et même d’affaires – il est moins cher, de valeur d’usage plus personnalisée et plus facile d’accès que l’offre hôtelière classique.

Airbnb ou comment rajeunir l'économie de la rente

Dans le contexte post-matérialiste, l’hébergement chez l’habitant, loin d’apparaître comme un produit bas de gamme réservé aux étudiants désargentés, s’est transformé en un style de voyage agréablement tendance. Sa croissance a été exponentielle : de sa naissance au milieu de l’année 2008 à février 2011, le site a engrangé son premier million de nuitées, puis un second million de février à juin 2011, puis 5 millions de juin 2011 à janvier 2012, puis 10 millions de janvier 2012 à juin 2012. Ce score de nuitées aurait atteint les 80 millions fin 2015, alors que l’entreprise de San Francisco revendique 2 millions de logements postés répartis dans 190 pays. Michel Bauwens, portrait d'un activiste sans frontières. Des orgasmes intellectuels Enfant, Michel Bauwens vit en Belgique, dans des conditions insalubres qui lui abîment la santé.

Michel Bauwens, portrait d'un activiste sans frontières

Des séjours répétés en sanatorium le séparent très tôt de ses parents. À 17 ans, il milite chez les trotskistes, un peu plus tard, il fréquente des communautés gauchistes, spirituelles, puis néo-reichiennes (Wilhelm Reich était un élève de Freud), puis traverse une première crise existentielle qui l’entraîne dans une quête mystique. Il devient tour à tour templier, rosicrucien (membre de l’ordre ésotérique de la Rose-Croix), franc-maçon, avant de suivre les enseignements d’un gourou indien. Il finit par rentrer dans le rang et fait carrière dans les nouvelles technologies. Ce que l’on apprend sur les Communs en lisant Frédéric Lordon – – S.I.Lex – C’est ma participation à Nuit Debout qui a fini par me donner envie d’ouvrir les livres de Frédéric Lordon, sans trop savoir ce que j’allais y trouver.

Ce que l’on apprend sur les Communs en lisant Frédéric Lordon – – S.I.Lex –

C’est dans la BiblioDebout que j’ai commencé à feuilleter quelque uns de ces ouvrages, avant que l’ami Silvère Mercier ne me prête le livre Capitalisme, désir et servitude. Marx et Spinoza paru en 2010. Jusqu’à présent, j’avais des idées relativement vagues à propos des thèses de Frédéric Lordon, essentiellement tirées de l’excellente vidéo qu’Usul lui a consacré dans sa série « Mes chers contemporains ». L’économie contributive pour les nuls. Propos transcrits de 0'44'' à 46'26"" La commande qu’on m’a passé c’est de parler de l’économie de contribution en partant de la question du logiciel libre, et en l’orientant autant que possible vers des propositions, pas simplement des considérations théoriques et conceptuelles.

L’économie contributive pour les nuls

Il y a par exemple des plateformes de mesures qui nous permettraient de passer à ce que l’on appelle l’économie de contribution. Alors, je vais peut-être commencer par vous dire pourquoi oui en effet la question est bien celle du logiciel libre, en tout cas pour moi au départ. D’abord, je vais vous dire de quelle origine conceptuelle je suis. Le portail des Communs. Pourquoi le P2P et le mouvement des Communs doivent agir trans-localement et trans-nationalement - P2P Foundation. Source : page en anglais Un des meilleurs livres que j'ai lu ces dix dernières années est sans doute "The Structure of World History" de Kojin Karatini.

Pourquoi le P2P et le mouvement des Communs doivent agir trans-localement et trans-nationalement - P2P Foundation

Karatini s'intéresse à l'histoire du monde sous l'angle de l'évolution des "modes d'échanges", c'est à dire les productions humaines, mais surtout la valeur "d'échange". Comme Alan Page Fiske, dans "Structures of Social Life", Karatini distingue quatre moyen de base de réaliser ces écahnges, modes qui coexistent de tout temps et partout. Economie collaborative : la simplicité des échanges ? Pas si sûr… À la fois porteuse d’espoir par son caractère disruptif et inquiétante pour les acteurs économiques en place, l’économie collaborative intrigue et passionne.

Economie collaborative : la simplicité des échanges ? Pas si sûr…

Mais que se cache-t-il vraiment derrière ce concept souvent mal défini ? Godefroy Dang Nguyen, chercheur en économie à Télécom Bretagne, nous aide à mieux comprendre. Communs numériques : intérêts individuels au service du collectif. Dans un monde où l’économie repose de plus en plus sur les services, les biens communs numériques sont un élément clé pour le développement de l’économie collaborative.

Communs numériques : intérêts individuels au service du collectif

À Télécom Bretagne, Nicolas Jullien, chercheur en économie, étudie les communautés épistémiques en ligne, des communautés de création qui fournissent une plateforme permettant de produire et de stocker des connaissances. Il a montré que les comportements égoïstes pouvaient expliquer la réussite des projets collectifs comme Wikipédia. Des communs matériels aux communs numériques. Les communs, la vraie idée révolutionnaire. Biens communs, ou communs, voilà un concept nouveau, à l'intersection des sciences politiques et de l'économie.

Les communs, la vraie idée révolutionnaire

Un concept à la mode, qui génère moult publications, autant de colloques et de livres. 54 – De la nécessité de réguler l’économie. Numériser le social, socialiser le numérique - Entretien avec Jean-Philippe Courtois. L’entrepreneuriat social souffre encore – à tort ou à raison – d’une réputation d’élitisme.

Numériser le social, socialiser le numérique - Entretien avec Jean-Philippe Courtois

Comment insuffler un peu de diversité dans cette démarche qui séduit de plus en plus les jeunes diplômés ? Entretien avec Jean-Philippe Courtois, co-fondateur de Live for Good et président de Microsoft International à la ville. La révolution technologique a-t-elle suffisamment porté ses fruits dans le domaine du social ? Jean-Philippe Courtois Jean-Philippe Courtois. A cet égard, je trouve que la transformation numérique a encore trop peu touché le secteur de l’économie sociale et solidaire au sens large. Machines arrière ! (des chances et des voies d’un soulèvement vital) Une revue universitaire vient de nous poser l’une de ces questions qui remplissent les bibliothèques de livres et les penseurs d’angoisse depuis 1945 : « Quelle forme est-il encore envisageable de donner à la résistance ? Peut-on espérer voir se lever les populations superflues contre le capitalisme technologique et ses soutiens politiques ?

» Il faudrait pour répondre à pareilles questions avec une certitude scientifique, maîtriser la théorie du chaos et connaître la situation dans toutes ses conditions initiales et toutes les chaînes de réactions qu’elles peuvent déclencher. Le marché : ordre naturel ou construction sociale ? Cet article constitue une première approche, il trace des pistes destinées à montrer que l’analyse économique dominante n’épuise pas plus aujourd’hui qu’hier, la question du marché.

Le marché serait un ordre naturel Le marché est tellement associé aux économies modernes qu’il semble correspondre à un "état naturel de l’économie", c’est-à-dire un mode d’organisation spontané de l’activité économique. Michel Bauwens : « Un rêve technocratique totalitaire » LE MONDE ECONOMIE | | Propos recueillis par Jade Grandin de l'Eprevier Michel Bauwens est théoricien de l’économie collaborative et fondateur de la Peer-to-Peer Foundation. OpenBazaar réinvente Le Bon Coin en P2P, décentralisé avec bitcoins - Business. OpenBazaar est une place de marché ouverte et décentralisée, open-source, qui offre une plateforme d'achat et de vente sans commissions, où les transactions se font en bitcoins. Il lui faudra parcourir beaucoup de chemin avant de commencer à faire de l’ombre au Bon Coin ou à eBay, mais l’ambition est là. Redécouvrons la réciprocité grâce au numérique. Le numérique ouvre d'immenses opportunités de travail collaboratif. Le potentiel de création de valeur est considérable.

OuiShare

Qu’est-ce que le numérique peut apporter à l’écologie. "Il reste vingt ans pour changer de système" Actualité. Uber n'existera plus dans 3 ans. Ecrit par : Christophe le 15 février 2016. Plus loin que l'Open Access. 09.02.16 - “Experimental investigation of electrical domestic heat pumps equipped with a twin-stage oil-free radial compressor” est la première thèse publiée sous licence Creative Commons (CC) à l’EPFL. Après plusieurs années de recherche, Jean-Baptiste Carré rend en 2015 l’ensemble de son travail de doctorat accessible sous licence CC BY et prouve les nombreux avantages de ces licences pour la recherche et le chercheur.

Interview. Pour une économie collaborative « responsable et vertueuse » Economie. Internet doit devenir réellement coopératif. Le mouvement coopératif doit investir l’économie du partage afin de la rendre vraiment démocratique, affirme ce journaliste. La théorie du pair à pair en bref. Michel Bauwens, Éditions Les Liens qui Libèrent, 2015 Synthèse faite par Solange St-Pierre, juin 2015, disponible en ligne ici. Le P2P, la Culture libre et le mouvement des Communs.

En novembre dernier, j’ai eu l’occasion d’être invité à Montréal dans le cadre d’un événement intitulé "A l’école des Communs", organisé par l’association Communautique et Remix Biens Communs. Le premier temps de cette initiative consistait en une conférence portant sur le thème "Le P2P, la culture libre et le mouvement des Communs". Blablacar et Airbnb : le partage est le nouveau stade du capitalisme. L'économie du partage est marchandisée. Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui” L'économie collaborative, aubaine ou partage de miettes ? Wikispeed, la troisième révolution industrielle en open source. The end of capitalism has begun. Besoin d’hybride. ShaREvolution.

Fing.org - Fondation Internet Nouvelle Génération. Des hubs de partage pour la consommation collaborative. Vers des objets conçus pour le partage. Consommation collaborative : l’enjeu du financement et de la gouvernance. Michel Bauwens : « Vers une économie post-capitaliste. Copyleft. Marjorie Kelly: Owning Our Future. Home - WIKISPEED - Wikispeed. FairCoop. La transition n'est pas un long fleuve tranquille. Category:French. Intercoop. Michel Bauwens : « le peer-to-peer est l'idéologie des travailleurs de la connaissance » Michel Bauwens: «Le "peer to peer" induit que la production émane de la société civile»

Peer to Peer : de la technologie à la politique. Le peer-to-peer, clé de voûte pour les économies futures. Michel Bauwens : “Le P2P préfigure la société de demain” Le peer to peer - Vers une civilisation de pairs - Cercle Gramsci.

Michel Bauwens