background preloader

Coreopsis60220

Facebook Twitter

Identifiez le sens des 9 types d’objections. Loin d’être un frein, les objections rencontrées au cours du processus de la relation dessinent l’attitude de l’interlocuteur et son orientation.

Identifiez le sens des 9 types d’objections

L’objection exprime un type de résistance et nous allons décrypter son intention. Dans la série « Les 9 clés de la Personnalité » article 24/41 Les origines des objections La résistance aux idées de l’autre est un processus naturel de défense. Ce peut-être un jeu, un challenge, la valorisation de soi, tester les limites et les compétences de l’autre. Toute conviction comprend une part de vérité, issue de nos croyances et de notre vécu, et des émotions que nous avons déjà traversées. Il est donc indispensable pour comprendre l’objection de décoder quelle fonction est en jeu. Neurosciences -2. UT 2013 - Jacques Attali, Matthieu Ricard. André Comte-Sponville, Pierre Rabhi, Samuel Rouvillois. Psychologie. Faire une patine à l'ancienne : La technique.

Les Amphis de France 5 - Contributeurs - Canal-U. Psychologie. Expérience de Milgram. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Expérience de Milgram

Reconstitution de l'expérience de Milgram (extrait)[1] L’expérimentateur (E) amène le sujet (S) à infliger des chocs électriques à un autre participant, l’apprenant (A), qui est en fait un acteur. La majorité des participants continuent à infliger les prétendus chocs jusqu'au maximum prévu (450 V) en dépit des plaintes de l'acteur. L'expérience de Milgram est une expérience de psychologie réalisée entre 1960 et 1963 par le psychologue américain Stanley Milgram. Cette expérience cherchait à évaluer le degré d'obéissance d'un individu devant une autorité qu'il juge légitime et à analyser le processus de soumission à l'autorité, notamment quand elle induit des actions qui posent des problèmes de conscience au sujet.

Les résultats ont suscité beaucoup de commentaires dans l’opinion publique mais la méthode utilisée a fait naître critiques et controverses chez des psychologues et des philosophes des sciences. Variantes[modifier | modifier le code] Boostez votre mémoire et votre cerveau !

Les techniques de manipulation. Ressentir le monde - Jean-Claude Ameisen - Université Paris Diderot. Nos voies d'espérance. Changer de paradigme ne signifie pas revenir en arrière, mais au contraire aller de l'avant.

Nos voies d'espérance

Vivre mieux et non moins bien, de manière plus sobre, plus durable, plus respectueuse. Plus heureuse aussi. » Extrait du manifeste, à lire en intégralité ici. En dix entretiens, leur diagnostic et leurs solutions Dix grands témoins pour retrouver confiance Parution en librairie le 8 octobre 2014 Coédition Actes Sud - LLL Les Liens Qui Libèrent Le journaliste Olivier Le Naire a mené 10 grands entretiens auprès de 10 personnalités de haut niveau - célèbres ou non, toutes reconnues dans leurs domaines -, afin qu’elles livrent leur diagnostic, proposent des remèdes pour guérir notre société malade. Longtemps critique littéraire puis grand reporter, Olivier Le Naire est rédacteur en chef adjoint du service société et sciences de L’Express, où il traite aussi régulièrement des questions d’environnement, d’histoire et de patrimoine. Sommaire Refonder la vie publique, réussir la transition écologique. Psychologie inversée.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Psychologie inversée

La psychologie inversée est une technique de communication consistant à tenir un discours ou adopter une attitude allant à l’encontre de ce que l’on souhaite en fait suggérer. Historique[modifier | modifier le code] Domaines d'application[modifier | modifier le code] Dans l'éducation[modifier | modifier le code] La psychologie inversée est souvent utilisée avec les enfants en raison de leur forte tendance à vouloir faire l'opposé de ce qui leur est demandé, craignant de perdre leur liberté qu'ils perçoivent menacée. Biais de confirmation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Biais de confirmation

Le biais de confirmation, également dénommé biais de confirmation d'hypothèse, est l'un des nombreux biais cognitifs décrits. Il désigne la tendance naturelle qu'ont les personnes à privilégier les informations qui confirment leurs idées préconçues ou leurs hypothèses (sans considération pour la véracité de ces informations) et/ou d'accorder moins de poids aux hypothèses jouant en défaveur de leurs conceptions. En conséquence, les personnes rassemblent des éléments ou se rappellent les informations mémorisées, de manière sélective, et les interprètent d'une manière biaisée. On dit aussi que les personnes « tirent la réalité » à elles.