background preloader

Réseaux sociaux

Facebook Twitter

Elections, « gilets jaunes », vaccins… : « La structure des réseaux sociaux facilite la diffusion de la désinformation » Revealed: Facebook’s global lobbying against data privacy laws | Technology. Facebook has targeted politicians around the world – including the former UK chancellor, George Osborne – promising investments and incentives while seeking to pressure them into lobbying on Facebook’s behalf against data privacy legislation, an explosive new leak of internal Facebook documents has revealed. The documents, which have been seen by the Observer and Computer Weekly, reveal a secretive global lobbying operation targeting hundreds of legislators and regulators in an attempt to procure influence across the world, including in the UK, US, Canada, India, Vietnam, Argentina, Brazil, Malaysia and all 28 states of the EU.

The documents include details of how Facebook: • Lobbied politicians across Europe in a strategic operation to head off “overly restrictive” GDPR legislation. . • Used chief operating officer Sheryl Sandberg’s feminist memoir Lean In to “bond” with female European commissioners it viewed as hostile. Additional research by Matt Fowler. INFO FRANCEINFO. Les réseaux sociaux première source d'info en ligne chez les personnes sensibles aux théories du complot. (1) Gilets jaunes : la révolution sera Facebook-livisée. Quand Jérôme Rodrigues s’effondre sur le sol de la place de la Bastille, c’est filmé en direct sur son Facebook Live. Quelques heures plus tard, quand Maxime Nicolle se fait interpeller à Bordeaux, c’est encore en direct sur Facebook Live. Les grands mouvements sociaux sont souvent le révélateur de nouvelles pratiques médiatiques : le mouvement des gilets jaunes aura consacré la pratique du direct vidéo.

Dans un mouvement horizontal sans leaders revendiqués, les gilets jaunes suivent en priorité les personnalités les plus influentes sur Facebook. Eric Drouet et Maxime Nicolle sont devenus des figures incontournables du mouvement grâce à leurs directs quasi quotidiens sur les réseaux, où ils font passer les messages et répondent aux questions parfois très frontales des gilets jaunes. Pour les gilets jaunes, Facebook Live est l’outil par excellence de la transparence.

Le succès du live, c’est celui de l’authenticité, de la transparence et de la proximité. Vincent Glad. Les chiffres clés des réseaux sociaux en avril 2018. Nous apprenions récemment que 25% des Français envisageaient de supprimer prochainement leur compte Facebook (étude IFOP). Nous n’avions pas relayé cette information car nous doutions de la sincérité des répondants. Si l’affaire Cambridge Analytica a ébranlé la réputation des réseaux sociaux, les utilisateurs ne sont visiblement pas prêts de se retirer définitivement des réseaux sociaux. Les derniers chiffres publiés par We Are Social et Hootsuite le prouvent, très clairement. Les réseaux sociaux se portent bien En avril, on dénombre plus de 4 milliards d’internautes (54% de la population) dont 3,3 milliards d’inscrits sur les réseaux sociaux (+13% par rapport à l’an dernier, soit 390 millions d’inscrits supplémentaires). Les plateformes les plus populaires Pour dresser la liste des plateformes les plus populaires, We Are Social et Hootsuite se sont appuyés sur les chiffres officiels et plusieurs études indépendantes.

Facebook continue de progresser… … sauf chez les adolescents. GiletsJaunes : de l'algorithme des pauvres gens à l'internet des familles modestes. Facebook a énormément servi de relai à la mobilisation des Gilets Jaunes. Le mouvement n'y est peut-être pas "né" mais il y a tout au moins été largement incubé. Si ça vous tente, vous pouvez toujours relire ce que j'écrivais l'autre jour à ce propos dans "les gilets jaunes et la plateforme bleue". Facebook a également, comme à chaque grand mouvement populaire, été la ligne Maginot de toutes les cristallisations de ce qu'avant on appelait "l'opinion" et dont il est désormais l'antichambre vibrante et le gueuloir mouvant.

Selon que vous soyez pro ou anti Gilets Jaunes, selon la sociologie de vos liens forts et de vos liens faibles dans la plateforme bleue, vous y aurez tantôt aperçu "les Gilets Jaunes contre les médias", tantôt "les médias contre les Gilets Jaunes". Et dans un camp comme dans l'autre, les mêmes armes virales : montages d'images ou de citations tronquées, mèmes et mix d'infos et d'intox en tous genres. Quelque part entre BHL et Franck Dubosc. Nous y sommes. Facebook : comment paramétrer son compte pour protéger au mieux ses données. Il est quasiment impossible d’échapper à Facebook, mais quelques mesures peuvent être prises pour limiter les infos fournies au réseau social. Depuis le début de l’affaire Cambridge Analytica, de nombreux utilisateurs de Facebook s’inquiètent : les données de plusieurs millions d’entre eux ont été collectées à leur insu, et les équipes de Donald Trump sont soupçonnées de les avoir utilisées pendant la campagne électorale.

Lire : Comment une entreprise proche de Trump a siphonné les données de millions d’utilisateurs de Facebook Pour protéger leurs données, certains ont appelé au boycott du réseau social, en utilisant le mot-clé #DeleteFacebook (« supprimez Facebook »). Un mouvement encore très marginal, d’autant plus que la place importante prise par Facebook dans la vie numérique de ses utilisateurs fait de sa suppression un pas difficile à franchir. Gérer les informations de son profil Pour supprimer une donnée, survolez avec votre souris l’information en question. Facebook is done with quality journalism. Deal with it. Comment augmenter l'engagement des lecteurs sur une page Facebook ? La faute à son algorithme qui réduit toujours la visibilité des pages professionnelles au profit des comptes personnels.

Est-ce une stratégie de Facebook pour pousser les détenteurs de pages professionnelles à sponsoriser leurs publications ? C’est effectivement en grande partie le cas. Toutefois, ce n’est pas la seule explication. Face à l’impressionnante production de contenus disponibles sur ce réseau, et afin de rendre les fils d’actualité de ses utilisateurs pertinents, Facebook a fait un choix : celui de ne nous montrer que les contenus des amis ou des pages qui nous intéressent, donc avec lesquels nous interagissons. Ainsi, une page qui génère un grand nombre d’interactions de ses fans (commentaires, likes, partages) est beaucoup moins impactée par cette baisse de visibilité. Concrètement, cela veut dire qu’il est tout à fait possible de toucher en moyenne plus des 10,71 % de son audience totale (adweek report 2016) sans recourir à l’achat publicitaire. 1. 2. 3. 4. 5.

Des tweets et des likes en bibliothèque - Éditions de la Bibliothèque publique d’information. Être sur les réseaux sociaux, pour une institution culturelle, ce serait être là où se trouvent les usagers... Si, depuis une dizaine d’années, les bibliothèques investissent le web social, comment qualifier au juste leur « présence » ? Pour le savoir, faut-il se tourner vers les métriques quantitatives que mettent à disposition les plateformes sociales ? Faut-il s’attacher aux stratégies numériques que mettent en place les bibliothécaires ? Faut-il enquêter auprès des publics ? Des internautes ? Des inscrits ? Sans doute ces trois approches méritaient elles d’être explorées tant les contraintes se révèlent nombreuses : l’évolution en continu des plateformes sociales rend délicate la seule évaluation quantitative ; les ancrages territoriaux des établissements pèsent d’une autre manière sur les initiatives entreprises auprès des internautes ; la simplicité du Like, en même temps qu’elle banalise les signes de complicité, est surinvestie par ceux qui se connaissent et s’apprécient déjà.

Les usages des 10-13 ans, ces clandestins du web social | Meta-media | La révolution de l'information. Par Barbara Chazelle, France Télévisions, Prospective et MediaLab de l'Information Bien que légalement ils ne devraient pas y être, il n'est un secret pour personne que les moins de 13 ans ont investi les réseaux sociaux en mentant sur leur âge pour s'inscrire : les 7-12 ans passent 6h10 connectés chaque semaine, un chiffre en hausse de 30 minutes par rapport à 2016 et 45 minutes par rapport à 2015 selon Ipsos. Très influente bien que clandestine, cette « génération tête baissée » fascine par ses usages des plateformes que l'agence Heaven décrypte dans son deuxième baromètre « Born Social »*.

Qui sont les clandestins des réseaux sociaux ? L'inscription sur les réseaux sociaux est déjà majoritaire dès la 5e (62,3%) et incontournable à la fin du collège, à 85,4% d'inscrits. Heaven note une stagnation du taux d'inscription entre 2016/2017, peut-être le signe que l'âge d'une certaine autonomie numérique ne peut baisser indéfiniment. Quelques verbatim sur les usages : YouTube, la télé des jeunes. Ce que nos applis disent de nous : Yacine, 15 ans, Snapchat dans le sang. Yacine Hadji est constamment sur l’application de messagerie éphémère, moins pour communiquer que pour « garder ses scores ».

Premier épisode de notre série sur notre rapport aux applications. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Lina Rhrissi « Ça, c’est Morgane qui est en vacances dans le Sud. Ça, c’est mon pote Thomas… » Les pouces de Yacine Hadji, 15 ans, passent frénétiquement d’un « snap » à l’autre sur l’écran du son tout nouvel iPhone SE. Ce lycéen habitant à Saint-Denis, adepte d’athlétisme et du jeu vidéo Halo, a eu son premier téléphone en classe de 5e alors qu’il n’avait que 12 ans, comme la plupart de ses camarades. Depuis plus d’un an, il ne jure que par Snapchat. Quand la communication se transforme en jeu « Je suis obligé d’y aller au moins une fois par jour. . « En gros, si tu envoies beaucoup de “snaps” à quelqu’un, l’emoji feu se met à côté de son nom et le but est de le garder. Mort de la télé et emoji seringue « Je ne regarde pas YouTube tout le temps.

Pop Your Bubble, l'algorithme qui veut percer les bulles de filtrage sur Facebook - Tech. Comment sortir des bulles de filtrage dans lesquelles nous enferment les algorithmes de Facebook en fonction de nos amis, de nos goûts et autres interactions sur le réseau social ? L'outil Pop Your Bubble propose de suivre dix membres extérieurs à cette bulle pour ouvrir les internautes aux opinions contraires. Vous l’ignorez peut-être mais il y a de fortes chances pour que vous soyez pris, sur votre compte Facebook (mais aussi sur Google), dans une bulle de filtrage : les algorithmes du réseau social, en prenant en compte vos « j’aime », votre cercle d’amis, et d’autres critères clé, développent autour de vous un cocon qui vous conforte dans vos goûts, vos opinions politiques et vos a priori.

De fait, votre fil d’actualité est donc essentiellement (voire exclusivement) constitué d’éléments issus de votre zone de confort. Ce qui est sûr, c’est qu’elles n’incitent pas à l’ouverture vers les utilisateurs qui raisonnent et vivent différemment de nous. À la rencontre des Promeneurs du Net - CLEMI. Par Daniel Lenoir, directeur général de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) Parler le même langage que les jeunes et les accompagner Une action éducative sur la Toile s’avère nécessaire… C’est la mission des « Promeneurs du Net ». Qu’il soit animateur, éducateur, professionnel exerçant en centre social, en foyer de jeunes travailleurs ou en maison des jeunes, le Promeneur écoute, informe, accompagne, conseille et prévient.

Et pour mieux accomplir sa mission, il entre en contact et crée des liens avec les jeunes en devenant « ami » avec eux sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, etc.). « Avec le numérique, c’est toute une culture qui s’exprime. La moindre des choses est de parler le même langage que les jeunes. C’est une façon d’emprunter la rue numérique, être sur un mode positif de valorisation des projets et des actions des jeunes. » Béatrice Martellière, directrice de la Caf du Morbihan.

Créer des liens entre vies numériques et vies réelles. Facebook délaissé par les ados? Pas si vite. Facebook devrait être mort à l’heure qu’il est. Il y a quatre ans, les chiffres montrant une baisse de son utilisation chez les adolescents avaient donné lieu à tout un ensemble de prédictions qui lui promettaient un sort équivalent à celui de Myspace. La versatilité des goûts des adolescents était censée impliquer qu’aucun réseau social ne pourrait jamais conserver sa place sur le trône bien longtemps.

Pourtant, nous sommes en 2017 et Facebook semble n’avoir jamais été aussi puissant si on le compare aux autres réseaux sociaux. La société a rapporté il y a peu que Facebook est utilisé chaque mois par pas moins de deux milliards de personnes. C’est presque deux fois plus d’utilisateurs actifs qu’en 2013, année où avaient débuté ces mauvaises prédictions. De manière sans doute plus significative pour l’avenir à long terme de la société, deux de ses filiales —Instagram et WhatsApp— continuent individuellement de voir le nombre de leurs utilisateurs augmenter.

Une stratégie nuancée. Il faut qu'on parle de Sarahah, le réseau social saoudien qui cartonne chez les ados - Tech. En arabe, Sarahah voudrait dire ouverture ou franchise. C'est également le nom qu'a choisi Zain al Abidin Tawfiq pour son application de messagerie anonyme. Le saoudien pensait faire un petit buzz dans le monde de l'entreprise avec son site-appli un rien provocant.

En fin de compte, il a conquis les ados de la terre entière -- non sans quelques résistances. Chaque été a ses applications pour ados au succès radical : il y a des filons qui sont ensuite durables, comme Snapchat, et d’autres nettement moins, comme Prisma ou Famous (qui s’en souvient ? C’était l’an passé). En 2017, c’est une appli saoudienne qui fait sensation : Sarahah se classe première dans le classement de l’App Store depuis la fin juillet dans les pays anglophones et trace sa route en France.

Anonymat et franchise Dans les faits, Sarahah est une messagerie anonyme à-la-Ask.fm, dans laquelle l’anonymat est donc asymétrique : celui qui envoie le message est inconnu, celui qui le reçoit est ciblé par le destinataire. صراحة. Liens sociaux numériques - N° 1, vol. 8 | 2017. Éric Dagiral et Olivier Martin Pour une sociologie plus soucieuse des techniques Margot Delon Sociabilité et visibilité à travers un blog d’anciens habitants des cités de transit de Nanterre Élie Guéraut Enquête sur le “milieu culturel” d’une ville moyenne When digital sociability consolidate the social boundaries.

A survey on the “cultural community” of a medium‑sized city Irène Bastard, Dominique Cardon, Raphaël Charbey, Jean‑Philippe Cointet et Christophe Prieur Configurations d’activités et structures relationnelles What do we do on Facebook? Activity patterns and relational structures on a social network Claire Bidart et Cathel Kornig Les relations des quadragénaires sur Facebook Facebook for which ties? The relations of people in their forties on Facebook Anne-Sylvie Pharabod Une sociabilité personnelle sans les liens ? Meeting up with unknown internet users.

Partager ou ne pas partager. Comment accélérer sa visibilité stratégique sur Twitter | Jean-Luc Raymond □ Dans le monde des réseaux sociaux numériques (RSN), Twitter est un drôle d’oiseau. Seul outil de micro-blogging qui as su s’imposer sur ce marché convoité, si sa forme s’apparente au blog (chaque tweet a son URL, avec un ordre ante-chronologique des tweets sur sa « timeline » – ligne du temps), les tweets tiennent plus d’une apparence de messagerie instantanée et Twitter a intégré dès sa création, une asymétrie d’abonnements qui le rend très spécifique dans une approche business.

On peut suivre en effet quelqu’un sans forcément être suivi. De ce fait, la stratégie Twitter en communication, marketing et vente se base avant tout sur la notion d’audience et même de diffusion (« broadcast »). C’est pourquoi Twitter a toujours été dans l’ambiguïté pour sa définition : est-ce une marque de réseau social numérique ? Est-ce un support médiatique ? Identité professionnelle et visibilité Cette visibilité de la présence se fonde principalement sous 3 aspects : Twitter comme média des annexes.

L'Agence nationale des Usages des TICE - BYOD et Haiku. Comment les réseaux sociaux ont pris le contrôle de la consommation de l’information. Pourquoi les médias sociaux ne changent-ils pas le monde. Nuit Debout et couchers de soleil : à la rencontre des fans de Periscope. Pratiques numériques en éducation : l’exemple des usages de Twitter en milieu scolaire. Virtual Assembly. Les médias sociaux : quel usage pour le marché de l'emploi ? L'Agence nationale des Usages des TICE - Collaborer de façon informelle sur les réseaux sociaux : quelles pratiques ? Quels enjeux ?

Les profits de Facebook chutent, plombés par le bond des dépenses. Les trois grands profils d’utilisateurs sur Facebook. L’image, nouveau langage des ados. Les réseaux sociaux vus par les ados. Un jeu sérieux pour l’éducation aux réseaux sociaux. Nos enseignements (honnêtes) sur le Mooc réseaux sociaux. Comment les ados utilisent-ils les médias sociaux [infographie] TwittMOOC.

Twitter.com : 4 nouvelles fonctionnalités que vous ne connaissez peut-être pas. Pratiques numériques pédagogiques avec Twitter. MediasSociaux.fr - Le choix des plateformes sociales dépend de vos objectifs et contenus. 6 clés pour comprendre comment vivent les ados sur les réseaux sociaux.

Numerique en recherche, publication, curation

MediasSociaux.fr - Comment WordPress a su conquérir 1/5ème du web. Resultat: Connaissez-vous le vocabulaire de Twitter ? Les réseaux sociaux, comme marqueur générationnel. Réseaux sociaux : à chaque établissement sa stratégie digitale - Enquête sur Educpros. Snapchat Creates SnapKidz -- A Sandbox For Kids Under 13. Un livre sur le désenchantement des médias sociaux. Facebook: Waste of Time? Teens, Social Media, and Privacy. Subtle but Very Important Twitter Tips and Techniques You Should Know (cause no one will tell you) L’avenir est-il aux réseaux sociaux éphémères. The 3 Biggest Ways Pinterest Is Changing. How Fast Is Twitter Growing? Les ados sont-ils en train de deserter les réseaux sociaux ?

Avec Graph Search, Facebook tente de socialiser la recherche. Dossier : Les réseaux sociaux et les jeunes. Les usages pédagogiques des réseaux sociaux. Google+, le second réseau social dans le monde. Observatoire des réseaux sociaux - Vague 7.