background preloader

"Décolonisations"...

Facebook Twitter

Décolonisations , Pierre Singaravélou... La décolonisation commence au premier jour de la colonisation. Dès l’arrivée des premiers Européens, les peuples d’Afrique et d’Asie se soulèvent. Personne n’accepte de gaîté de cœur d’être dominé. Mais pour recouvrer un jour la liberté, il faut d’abord rester vivant. Face aux mitrailleuses des Européens, les colonisés reprennent la lutte sous d’autres formes : de la désobéissance civile à la révolution communiste, en passant par le football et la littérature. Un combat marqué par une infinie patience et une détermination sans limite. Cette longue lutte constitue l’objet de ce livre qui, restituant le foisonnement des recherches universitaires, propose avant tout un nouveau récit entraînant. Décolonisations, le livre de Karim Miské, Pierre Singaravélou et Marc Ball... Décolonisation, le mot lui-même est trompeur.

Comme si l'Europe avait un beau jour décidé de rendre à leur destin les peuples quelle avait soumis. Comme si, après avoir expérimenté une forme aussi radicale de domination, on pouvait revenir à une fantasmatique pureté initiale. Comme si ce processus historique majeur n'était pas l'aboutissement d'une révolte ininterrompue qui durant plus d'un siècle a couru de l'Inde au Sénégal, de l'Algérie au Vietnam, du Kenya au Congo. Comme si ce n'était pas cela le principe moteur : insoumission, rébellion, insurrection. L'histoire de la résistance des peuples colonisés débuta dès l'arrivée des premiers colons. Format : Broché Nb de pages : 230 pages Poids : 610 g Dimensions : 10cm X 20cm Date de parution : 01/10/2020 ISBN : 978-2-02-142135-4 EAN : 9782021421354.

Décolonisations - Pierre Singaravélou... 230 pages pour raconter l'insoumission à, la révolte contre, et la libération du pouvoir colonisateur. du 19ème au début du 21ème siècle, nombre d'hommes et de femmes se sont levés sur le continent africain et dans le Sud-est asiatique pour s'opposer à la colonisation. Ici l'histoire est racontée du point de vue de ceux et celles originaires des territoires que notamment la France et la Grande-Bretagne, mais aussi l'Allemagne ou le Portugal, se sont appropriés par la force et la violence. Chaque chapitre est composée d'une double page illustrée où figure le portrait de la personne mise à l'honneur, suivi de quelques pages du récit historique, complété par une ou deux photos d'archives et par un encadré d'information additionnelle.

Cette mise en page très réussie en fait un livre documentaire facile et agréable à lire. . + Lire la suite. "Décolonisations" : un grand livre sur le souffle des révoltés de l'Inde au Sénégal et du Kenya au Congo... Thématique incontournable du bac, la décolonisation a tout du sujet mille fois rebattu. Mais ce processus, on le connaît à travers le prisme occidental et rarement du point de vue des colonisés et d’une révolte qui, durant plus d’un siècle, a couru de l’Inde au Sénégal, du Kenya au Congo. Cette approche "par le bas" fut celle choisie par le documentaire Décolonisations aujourd’hui adapté dans ce très beau livre de 230 pages. Les peuples colonisés ne sont pas ici présentés comme des victimes passives, mais comme des "acteurs de leur propre histoire" qui, souvent très tôt, se sont levés contre l’envahisseur. Avec la révolte des cipayes en Inde en 1857, ou à travers l’étonnante république du Rif, établie dans les montagnes marocaines à partir de 1921 et matée par la France en 1926, on s’aperçoit que la résistance a souvent débuté avec la conquête.

. ➤ Article paru dans le magazine GEO Histoire de février 2021 (Aux origines du Québec, n°55). A lire aussi : Le point de vue de France Inter... Une autre histoire des décolonisations à travers le monde... © La brigade du titre program33 Comment synthétiser en moins de trois heures cent cinquante ans d’une histoire planétaire et foisonnante dont les non-dits, comme les dénis, réactivent au présent fractures et polémiques ?

Pour retracer ce passé occulté qui continue de concerner intimement chacun d’entre nous, les auteurs ont choisi de tisser chronologiquement grandes et petites histoires, continents et événements, avec des partis pris saisissants. D’abord, en racontant l’histoire du point de vue des colonisés, ils prennent le contrepied d’un récit historique qui jusque-là, si critique puisse-t-il être envers les crimes de la colonisation, reflète d’abord le regard de l’Europe colonisatrice. Dit par l’acteur Reda Kateb — dont le grand-oncle Kateb Yacine est d’ailleurs l’une des figures ici ramenées au premier plan —, le commentaire coup de poing déroule un récit subjectif et choral.

Les extraits des trois épisodes sont à découvrir ci-dessous. Un important documentaire télévisé : « Décolonisations » sur Arte... Par Arte.tv, BALL Marc, MECHAI Hamida, MISKE Karim, SINGARAVELOU Pierre Arte diffuse le 7 janvier 2020 le documentaire Décolonisations. Le bouleversement mondial, réalisé par Karim Miské et Marc Ball, accompagnés dans l’écriture par l’historien Pierre Singaravélou. Il comprend trois volets : 1. L’apprentissage ; 2. La Libération ; 3. Le monde est à nous ; qui sont visibles en avant-première sur le site d’Arte et y resteront jusqu’au 3 mars 2020.

Présentation par Arte.tv « Décolonisations. À contre-courant de l’histoire officielle des colonisateurs, cette fresque percutante inverse le regard pour raconter, du point de vue des colonisés, cent cinquante ans de combat contre la domination, et faire résonner au présent un déni qui perdure. Comment synthétiser, en moins de trois heures, cent cinquante ans d’une histoire planétaire dont les non-dits, comme les dénis, réactivent au présent fractures et polémiques ?

1. 2. 3. . « Nous proposons à chacun de s’approprier cette histoire » Notes. Décolonisations - Histoire... « Décolonisations », un pertinent contre-pied à l’histoire dominante, sur Arte... « Tant que les lions n’auront pas leur propre histoire, l’histoire de la chasse glorifiera toujours le chasseur », écrivait le Nigérian Chinua Achebe, auteur du roman Tout s’effondre (1958, réédité en 2013), critique du colonialisme.

C’est en adoptant le point de vue des colonisés que les réalisateurs Marc Ball, Karim Miské et l’historien Pierre Singaravélou, spécialiste des empires coloniaux et de la mondialisation, ont choisi de construire une renversante série documentaire retraçant l’histoire des décolonisations sur les continents asiatique et africain. « Ça commence où la lutte ? Dans quelle gorge il se forme le premier cri de la révolte ? », interroge le narrateur, dans un style très oral, au début du premier des trois volets, intitulé « L’Apprentissage ». Au déploiement de la colonisation européenne en Afrique et en Asie répondent la première guerre d’indépendance indienne de 1857, la République du Rif (1921-1926) au Maroc, les révoltes au Congo.

Mouna El Mokhtari. «Décolonisations» : les colonisé(e)s peuvent-ils (elles) parler ? – Perspectives décoloniales d’Abya Yala... « Et c’est pourquoi je réponds par la négative à la question que je pose dans le titre : non, les Subalternes, dans la mesure même où iels sont en position de subalternité, ne peuvent pas parler. Et ceux qui prétendent les entendre ne font en fait que parler à leur place. » Le documentaire de 162 minutes « Décolonisations », diffusé sur Arte le 7 janvier 2020, est salué par la critique qui le présente comme « la série évènement » de ce début d’année. Il est l’œuvre de deux réalisateurs, Karim Miské et Marc Ball, ainsi que d’un historien, Pierre Singaravélou. Composé de trois volets, le film suit une structure chronologique allant de 1857 à 2013.

Présenté par ses auteurs comme une œuvre qui se place du point de vue des colonisés, la série documentaire s’apparente plutôt à un patchwork d’images et de biographies dont le public non averti aura du mal à en comprendre le sens, et même à retenir les noms des personnages évoqués. Un regard eurocentré Une histoire globale des décolonisations ? [Documentaire]"Décolonisations" : "Cette histoire de résistances est celle de la majorité"... Avec la série documentaire en trois volets Décolonisations, les réalisateurs Karim Miské, Marc Ball et l’historien spécialiste du fait colonial Pierre Singaravélou, déploient une fresque de plusieurs siècles de résistances à l’oppression et à la conquête coloniale.

Incarnée par des hommes et des femmes qui ne sont pas nécessairement des figures politiques déjà présentes dans les manuels scolaires, l’histoire de ces révoltes commence avec la colonisation et ne s’arrête pas aux indépendances. Des soulèvements ont lieu dans tous les territoires colonisés. Le documentaire s’attarde sur plusieurs d’entre eux en Inde, en Indochine, au Kenya, en Algérie et au Congo. Des échos retentissent dans les Caraïbes également. Une série nécessaire où il est question de la circulation de ces luttes et de ce qu’elles peuvent dire au monde aujourd’hui. Un livre le prolonge dont la sortie est prévue en mars. En attendant l’intégralité de la série est disponible en ligne sur Arte à partir du 31 janvier.