background preloader

Irresponsables politiques

Facebook Twitter

Décret anti-environnement de Trump : la résistance s’organise. Donald Trump a dégainé son arme favorite : le décret.

Décret anti-environnement de Trump : la résistance s’organise

Le président des États-Unis a signé, hier, un texte sur "l’indépendance énergétique" des États-Unis. Objectif : démanteler les mesures environnementales de l’ancien président Barack Obama. C’est notamment le Clean Power Plan, qui devait imposer aux centrales thermiques une réduction des émissions de CO2 de 32% d’ici à 2030 par rapport à 2005, qui est visé. Le Medef avance quarante propositions pour « simplifier » le droit de l’environnement. Dans un Livre blanc, l’organisation patronale réclame une pause réglementaire et législative.

Le Medef avance quarante propositions pour « simplifier » le droit de l’environnement

Juste avant la présidentielle, le Medef avance « 40 propositions pour moderniser et simplifier le droit de l’environnement ». Présenté jeudi 30 mars, ce Livre blanc de l’organisation patronale entend revenir sur une décennie de réglementations environnementales, du Grenelle de l’environnement de 2007 aux conférences environnementales convoquées depuis 2012. « Nous avons fait ce travail parce que nous ressentions le besoin d’y voir plus clair.

Le patron de l'Agence de l'environnement américaine ne croit pas à l'impact du CO2 sur le climat - Les Echos. Boues rouges de Gardanne : la Commission européenne demande des comptes au Préfet. Bruxelles demande aux autorités françaises les motivations de l’autorisation du rejet en mer de déchets dont la toxicité dépasse les plafonds légaux.

Boues rouges de Gardanne : la Commission européenne demande des comptes au Préfet

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Valo Dans le feuilleton des boues rouges de Gardanne (Bouches-du-Rhône), un nouvel acteur entre en scène : la Commission européenne, dont la direction générale de l’environnement a envoyé par écrit, mardi 24 janvier, une volée de questions au gouvernement français. Celui-ci a dix semaines pour répondre à ce document, dont Le Monde a eu connaissance, et qui marque le début d’une procédure de pré-contentieux dans cette affaire de rejets industriels en mer.

«Energies fossiles, gaz de schiste ... les premières annonces de la Maison Blanche" Sitôt Donald Trump investi, Washington a fait ses premières annonces, notamment sur le « Climate Action Plan » et les traités Aléna et TPP.

«Energies fossiles, gaz de schiste ... les premières annonces de la Maison Blanche"

Quelques heures après la prestation de serment du 45e président des Etats-Unis, Donald Trump, la Maison Blanche a annoncé vendredi 20 janvier l’abandon de sa politique de réduction des énergies polluantes et la reprise du forage du pétrole et du gaz de schiste. Sur le plan du libre-échange, Washington a annoncé une sortie de l’accord nord américain (Aléna) s’il n’est pas renégocié, ainsi que son retrait du Traité de libre-échange transpacifique (TPP). Les experts du climat dans le collimateur de Trump.

Les scientifiques redoutent une chasse aux sorcières et dénoncent des tentatives d’intimidation de la part de l’équipe de transition du président élu.

Les experts du climat dans le collimateur de Trump

C’est un symposium au sujet surprenant qui devait se tenir mercredi 14 décembre à San Francisco, à l’occasion du congrès d’automne de l’American Geophysical Union (AGU), la société savante des chercheurs en géosciences. Trump nomme un climatosceptique à l’Agence de l’environnement. Scott Pruitt, ministre de la justice de l’Oklahoma, est connu pour ses liens avec le lobby de l’énergie.

Trump nomme un climatosceptique à l’Agence de l’environnement

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Lauer (New York, correspondant) Ceux qui pensaient que Donald Trump avait évolué sur la question du changement climatique savent désormais à quoi s’en tenir. L’Europe trop frileuse sur la transition énergétique. La Commission a présenté un ensemble législatif qui décline ses objectifs pour le climat à l’horizon 2030.

L’Europe trop frileuse sur la transition énergétique

La Commission européenne a rendu public, mercredi 30 novembre, son « paquet énergie », une impressionnante série de propositions législatives (huit règlements et directives, plus d’un millier de pages au total) portant notamment sur l’efficacité énergétique et les performances énergétiques des bâtiments, les énergies renouvelables, les règles de gouvernance du marché européen de l’électricité. « Les propositions présentées concernent tous les secteurs de l’énergie propre, s’est félicité Maros Sefcovic, le vice-président de la Commission chargé de l’énergie.

Ces mesures donneront à tous les consommateurs et à toutes les entreprises d’Europe les moyens de tirer le meilleur profit de la transition énergétique. » Les ONG et les élus Verts au Parlement européen ne partagent pas du tout cet avis, et estiment que ce « paquet », pour roboratif qu’il soit, manque sérieusement d’ambition. Fillon et Juppé, deux programmes contre l’écologie. La primaire de la droite, à laquelle ont participé plus de 4 millions de personnes dimanche 20 novembre, et qui a vu François Fillon (44 %) se placer en tête au premier tour devant Alain Juppé (28,5 %) et Nicolas Sarkozy (20,6 %), éliminé, aura brillé par la quasi-absence de l’écologie comme thème de campagne.

Fillon et Juppé, deux programmes contre l’écologie

Ou alors sur un mode extrêmement rétrograde : le ton avait très vite été donné avec la saillie climatosceptique de Nicolas Sarkozy : « Cela fait 4,5 milliards d’années que le climat change » déclarait à la mi-septembre l’ex-président de la République. Seule à tenter de faire exister ces problématiques, Nathalie Kosciusko-Morizet termine à la quatrième place, avec seulement 2,6 % des voix. Cela ne veut pas dire que les candidats n’ont pas de programme environnemental.

Mais il est terriblement régressif. Fillon : en arrière toute ! François Fillon lors d’une réunion publique à Bordeaux, le 3 mai 2012. Juppé : moins pire, mais pas franchement différent Vous avez aimé cet article ? L’UE prépare un paquet énergie plus fossile que renouvelable – EurActiv.fr. Exclusif.

L’UE prépare un paquet énergie plus fossile que renouvelable – EurActiv.fr

Tout en affirmant tirer l’ambition climatique vers le haut à Marrakech, l’Union européenne est en train de préparer une législation énergétique qui pourrait subventionner de nouvelles centrales à charbon et en affaiblir les renouvelables en Europe. Subvention énergies fossiles : 325 milliards de dollars, le double des renouvelables en 2015. Les énergies renouvelables et le gaz seront les « grands gagnants » de la course engagée pour répondre à une demande croissante d’énergie jusqu’en 2040.

Subvention énergies fossiles : 325 milliards de dollars, le double des renouvelables en 2015

C’est la principale conclusion de la dernière édition annuelle du World Energy Outlook (WEO) publiée, mercredi 16 novembre, par l’Agence internationale de l’énergie (AIE). L’agence, installée à Paris, la nuance néanmoins en ajoutant que « l’ère des énergies fossiles est loin d’être terminée », ce qui « souligne le défi à relever pour atteindre des objectifs climatiques plus ambitieux » que ceux de la COP21 de Paris. « Nous voyons clairement des gagnants pour les vingt-cinq prochaines années – le gaz naturel, mais surtout l’éolien et le solaire – remplaçant le charbon, champion des vingt-cinq dernières années », a résumé Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE. Quand Bruxelles bride les renouvelables et pousse les fossiles.

Des projets de réglementation de la Commission européenne vont à l’encontre du développement des énergies vertes. Des paroles et des actes… L’Europe, qui se pose volontiers en championne de la cause climatique, a bien du mal à tourner la page des énergies du passé. La Commission de Bruxelles doit présenter, mercredi 30 novembre, un ensemble de projets législatifs dont certaines dispositions auraient pour effet de freiner l’essor des énergies renouvelables, tout en encourageant le recours aux centrales thermiques brûlant des combustibles fossiles (charbon, pétrole et gaz). « Le travail est en cours et les textes ne sont pas finalisés », affirment les services de la Commission.

Les versions provisoires, que Le Monde a pu consulter, n’en constituent pas moins un bien mauvais signal. Fin de la priorité aux renouvelables Comme souvent, le diable se cache dans les détails. Les sénateurs étrillent la loi sur la biodiversité. Jusqu’à présent, la future loi-cadre en faveur de la biodiversité, déposée par le gouvernement en mars 2014, avançait laborieusement mais plutôt favorablement. Toujours plus d'autoroutes. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Philippe Escande Scandale démocratique ! » François Bayrou a trouvé des accents mélenchoniens pour dénoncer le nouveau plan autoroutier du gouvernement, annoncé ce lundi 19 septembre, qui se traduira par une nouvelle hausse des péages. Au grand profit des acteurs privés de la filière, Vinci, Eiffage et Sanef, qui vont une fois encore se payer sur la bête, l’usager. Un an après avoir péniblement arraché un gel des tarifs, l’exécutif revient sur sa promesse et consent à une augmentation des prix en échange d’un programme de travaux d’un milliard d’euros.

Autoroutes: Bercy se bat pour éviter toute transparence. Mais qu’a donc à cacher le ministère de l’économie et des finances pour s’opposer à toutes les demandes de communication de l’accord signé entre l’État et les sociétés concessionnaires d’autoroutes le 9 avril 2015 ? Une nouvelle fois, Raymond Avrillier, écologiste de longue date et ancien maire adjoint de Grenoble, s’est heurté à une fin de non-recevoir au ministère de l’économie, lorsqu’il a demandé l’accès à ce protocole. Il avait pourtant en poche le jugement du tribunal administratif de Paris du 13 juillet, enjoignant à Bercy de lui transmettre les documents publics demandés (lire notre précédent article).

Constestant cette décision, le ministère a décidé de se pourvoir en cassation auprès du conseil d’État et donc de refuser toute communication du texte de l’accord, comme il l’en a informé dans un courrier daté du 12 septembre. Juste avant que le gouvernement annonce ce dimanche 18 septembre, un nouveau plan autoroutier de 1 milliard d'euros. Deux EPR Hinkley Point : 60 siècles de déchets nucléaires. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jean-Michel Bezat Au lendemain du feu vert donné jeudi 15 septembre par le gouvernement britannique à EDF pour construire deux EPR à Hinkley Point (HPC), dans le sud-ouest de l’Angleterre, en partenariat avec China General Nuclear Power Corporation (CGN), le PDG du groupe français, Jean-Bernard Lévy, reconnaît que « le plus dur reste à faire » : livrer d’ici à fin 2025 – sans dérapage du calendrier et des coûts – deux réacteurs nucléaires de 1 650 mégawatts (MW) chacun pour un devis de près de 22 milliards d’euros.

Ce qui fera de l’EPR britannique l’« objet » le plus cher de la planète. C’est le premier réacteur construit outre-Manche depuis celui de Sizewell B, mis en service en 1995, et le premier projet lancé sur le Vieux Continent depuis la catastrophe de Fukushima en mars 2011. Un défi réaliste, jugent les partisans du projet ; une catastrophe industrielle et financière annoncée, préviennent ses adversaires, notamment les syndicats d’EDF.

Changement climatique : les raccourcis de Nicolas Sarkozy. La veille, il avait déjà relativisé le rôle des activités humaines dans le changement climatique. Le 15 septembre, lors de « L’Emission politique », sur France 2, Nicolas Sarkozy a persisté dans cette voie, et, tout en exagérant le défi démographique en Asie et en Afrique, a ignoré la responsabilité des grands pays industriels. Nicolas Sarkozy relègue le climat au second plan. Sur l'écologie, la droite recule. Notre-Dame-des-Landes : les écologistes font grise mine. Les écologistes ne sont pas à la fête. En Chine, l’éolien ne tourne pas rond. Allemagne : coup de froid sur la transition énergétique.

Un coup de massue. Climat : des contributions nationales encore loin d’atteindre les 2°C. Depuis octobre dernier et la première synthèse de ces INDC réalisée par la CCNUCC, 42 pays supplémentaires ont soumis leurs contributions climatiques. Désormais, ce sont 189 pays* qui se sont engagés dans la voie de la transition énergétique vers un monde plus sobre en carbone. Ils représentent 95,7% du total des émissions mondiales. Sarkozy : « L’environnement, ça commence à bien faire ! » Vive le nucléaire, les OGM, les gaz de schiste !

Mafia du CO2: l’histoire secrète d’un fiasco d’Etat sous Sarkozy. "La transition écologique freinée par des élites dépassées" Cécile Duflot. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Cécile Duflot (Députée EELV, ancienne ministre du logement) Par Cécile Duflot, ancienne ministre du logement et députée de Paris Europe Ecologie - Les Verts. Donald Trump promet d’annuler l’accord de Paris sur le climat une fois élu. Donald Trump dévoile un programme énergétique niant le changement climatique. Publié le vendredi 27 mai 2016 à 11h57. Le ministère de l’environnement à la diète budgétaire. Quand la Grande Barrière de corail disparaît d’un rapport de l’ONU à la demande de l’Australie. Bruxelles propose un sursis de dix-huit mois pour le Roundup.