background preloader

Irresponsables politiques

Facebook Twitter

Emmanuel Macron renonce à sa promesse d’interdire le glyphosate en 2021. En quelques mots prononcés lors d’un débat citoyen auquel il s’était invité, Emmanuel Macron a rouvert le délicat dossier de l’interdiction du glyphosate. Jeudi 24 janvier, en fin de journée, à Bourg-de-Péage (Drôme), le président de la République a déclaré que la France ne parviendrait pas à se passer totalement de cet herbicide controversé d’ici trois ans, un engagement qu’il avait pris personnellement. « Je sais qu’il y en a qui voudraient qu’on interdise tout du jour au lendemain.

Je vous dis : un, pas faisable, et ça tuerait notre agriculture. Et même en trois ans on ne fera pas 100 %, on n’y arrivera, je pense, pas », a-t-il déclaré, tout en encourageant les « productions alternatives » pour ne plus utiliser cet herbicide. Répondant à l’interrogation d’un apiculteur qui évoquait la mort de ses abeilles, M. Lire aussi Dewayne Johnson, l’homme qui a mis Monsanto sur le banc des accusés Le « L’environnement ça commence à bien faire » de @EmmanuelMacron. Rémi Barroux. Les émissions de CO2 aux États-Unis ont augmenté en 2018, selon une étude indépendante.

Temps de lecture : 2 minutes Les cheminées de la Capitol Power Plant près du Capitole à Washington le 22 août 2018© AFP/Archives SAUL LOEB Washington (AFP) – Les États-Unis ont fortement augmenté leurs émissions de dioxyde de carbone en 2018, selon une étude du cabinet de recherche Rhodium Group publiée mardi. Les analystes estiment que les émissions de CO2 liées à l’énergie ont crû de 3,4% de 2017 à 2018, ce qui serait l’augmentation la plus forte observée depuis 2010 aux États-Unis.

L’estimation a été réalisée à partir de statistiques énergétiques du gouvernement américain et d’autres données publiques et privées sur la consommation de pétrole et la génération d’électricité portant sur les huit ou neuf premiers mois de l’année. Le charbon a continué à perdre de la vitesse, l’année 2018 devant marquer un record pour le nombre de fermetures de centrales au charbon, selon l’étude. Forêts, mines, climat… au Brésil, les ONG craignent une catastrophe environnementale.

Le gouvernement répond à la pétition dénonçant son « inaction climatique » Urgence climatique: la COP24 trouve un accord a minima en Pologne. La Pologne traque les ONG à la COP24. COP24 : les Etats pétroliers, experts en blocage des négociations climatiques. COP24 : l’Union européenne, en proie à des divisions, peine à mener la bataille du climat. Dominique Bourg : « La priorité politique devrait être de préserver l’habitabilité de la planète »

Au Brésil, les activistes écolos dans le viseur de Bolsonaro. Quelle part des taxes vertes est réellement affectée à la transition écologique ? « A force de voir des catastrophes, l’esprit s’habitue » Lutte contre le changement climatique : le Brésil renonce à accueillir la COP25 en 2019. Alors que s’ouvre dans quelques jours la COP24 à Katowice (2-14 décembre), en Pologne, où va se dérouler l’édition de l’année prochaine ? Seul candidat en lice, le Brésil a annoncé mercredi 28 novembre qu’il renonçait à organiser ce sommet sur le climat qui a lieu chaque année. Un mauvais signal au moment où le programme du futur président, Jair Bolsonaro, inquiète déjà les défenseurs de l’environnement. Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Les projets anti-écologiques de Bolsonaro créent un risque pour les entreprises » « En raison de restrictions budgétaires (…) et du processus de transition avec la nouvelle administration qui prendra ses fonctions le 1er janvier 2019, le gouvernement brésilien s’est vu contraint de retirer son offre de recevoir la COP25 », a expliqué le ministère des affaires étrangères dans un communiqué.

Dans la foulée, l’Observatoire du climat, réseau d’ONG installées au Brésil, a fortement critiqué cette décision : Le Monde avec AFP. Nucléaire : satisfaction chez EDF, colère des ONG écologistes. Climat : selon l’ONU, il faudrait tripler les efforts pour ne pas dépasser 2 °C de réchauffement. Climat : la COP24 confrontée à un grand vide politique. Dennis Meadows : « La démocratie a échoué à traiter le problème environnemental »

COP24 : mais pourquoi tout le monde a l’air de s’en foutre ? C’est un indice qui ne trompe pas : quelques jours avant que l’ouverture, ce dimanche 2 novembre, de la COP24, nous avons fait le tour des ONG environnementales qui doivent s’y rendre. Et nos interlocuteurs ont semblé aussi heureux de passer douze jours à la vingt-quatrième conférence des Nations-Unies sur le climat, à Katowice (Pologne), que s’ils devaient courir chez le dentiste pour se faire arracher une molaire. "On n’a pas tiré à courte paille pour savoir qui irait, mais ce n’est pas loin", reconnaît en souriant un associatif. Et la conférence de quelques-unes des importantes ONG écolos (Réseau Action Climat, Greenpeace, WWF…) qui se tenait jeudi 29 novembre dans l’une des salles de la mairie du 2e arrondissement à Paris, avait des allures un peu contraintes – pour ne pas dire sinistre.

Comme elles paraissent lointaines, les effusions militantes qui précédaient la COP21 de 2015 ! "Les ONG n’ont plus envie de participer à un truc dont l’utilité n’est pas prouvée. Classe de cancres. « Nous sommes tous des climatosceptiques » Clive Hamilton est philosophe, professeur d’éthique publique et ancien membre du conseil australien sur le changement climatique. L’auteur de Requiem pour l’espèce humaine. Faire face à la réalité du changement climatique (Presses de Sciences Po, 2013) considère que les individus ne parviennent pas à accepter la totalité du message des scientifiques sur le climat, car cela « signifierait abandonner le principe fondamental de la modernité, c’est-à-dire l’idée d’un progrès ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’humanité soumise à des catastrophes climatiques en cascade Que pensez-vous des résultats de l’étude publiée dans « Nature Climate Change » ? Elle montre que nous sommes en train de vivre un changement dans le fonctionnement global du système terrestre, qui va entraîner des effets à la fois divers et graves sur la vie humaine. Quelles sont les conséquences pour les sociétés ? L’humanité court-elle à sa perte ? De quelle façon pouvons-nous éviter une crise globale ? Changement climatique : une bombe à retardement. Pétrole: les risques d'un baril à 100 dollars. Le gouvernement refuse de modifier la fiscalité favorable à l'huile de palme. L'Assemblée nationale a rejeté jeudi 18 octobre, à la demande du gouvernement, les amendements au projet de loi de finances pour 2019 (PLF 2019) qui visaient à supprimer la niche fiscale dont bénéficie l'huile de palme.

Ces amendements venaient de plusieurs bancs de l'hémicycle, y compris des députés LREM. "L'extension des plantations de palmiers à huile constitue une cause majeure de déforestation, et de dégradation des écosystèmes, dans les pays du Sud", ont rappelé ces derniers qui avaient obtenu le vote de ces dispositions en commission des finances le 10 octobre.

"Depuis plusieurs années, la consommation d'huile de palme est en hausse croissante dans les carburants. Les systèmes de certification actuels sont reconnus comme insuffisants et surtout ne permettent pas d'éliminer les changements d'affectation des sols indirects (Casi) causés par l'augmentation de cette pression foncière. Emissions de CO2 des voitures : l’Allemagne freine les ambitions de l’Europe. Sous la pression de l’Allemagne, les ministres de l’environnement ont fixé un cap bien moins ambitieux que celui fixé par le Parlement européen LE MONDE | 10.10.2018 à 01h47 • Mis à jour le 10.10.2018 à 10h05 | Par Cécile Ducourtieux (Bruxelles, bureau européen) et Stéphane Mandard Et à la fin… c’est l’Allemagne – et les constructeurs automobiles – qui gagne. Mardi 9 octobre, à l’issue d’une journée marathon de plus de treize heures de discussions et pas moins de trois tours de négociations serrées, les vingt-huit ministres de l’environnement de l’Union européenne (UE), réunis à Luxembourg pour un Conseil crucial, ont accouché, dans la douleur, d’un compromis sur les normes d’émissions de dioxyde de carbone (CO2) qui s’appliqueront aux voitures commercialisées à partir de 2020.

Lire aussi la tribune : « Le rôle primordial des constructeurs automobiles » dans la lutte contre la pollution « L’UE est attendue comme leader sur la question » « Macron fait de nouveau le choix du renoncement. La France creuse son retard sur ses objectifs climatiques. Energie, transports... L’Institut du développement durable prône « un renforcement substantiel » des politiques de réduction des gaz à effet de serre.

LE MONDE | 16.10.2018 à 11h36 • Mis à jour le 16.10.2018 à 15h55 | Par Pierre Le Hir Au lendemain de la publication du rapport du GIEC appelant à un sursaut international pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5 °C, et alors que le gouvernement doit présenter fin octobre sa nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), une étude de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri), rendue publique mardi 16 octobre, sonne l’alarme. Elle montre que dans tous les secteurs clés – énergie, transports, bâtiments, agriculture –, l’Hexagone est en retard sur ses objectifs climatiques.

Pire, cet écart se creuse. Lire aussi : Climat : il y a un espoir de limiter le réchauffement mais au prix d’un sursaut international Les renouvelables à la traîne « Moment critique » Donald Trump ne nie plus le changement climatique, mais espère un retour à la normale. Le Monde et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires. Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu.

Pour plus d’information, consulter notre politique de confidentialité. Vous pouvez consentir à l’utilisation de ces technologies en cliquant sur « accepter » Les Pays-Bas sommés par la justice d’intensifier leur lutte contre le changement climatique. La cour d’appel de La Haye a affirmé que l’Etat agissait « illégalement et en violation du devoir de diligence » sans prononcer de sanction contre lui. Une victoire pour l’ONG Urgenda.

LE MONDE | 09.10.2018 à 21h48 • Mis à jour le 10.10.2018 à 06h35 | Par Patricia Jolly L’Etat néerlandais a désormais l’obligation légale de prendre des mesures pour protéger ses citoyens contre les conséquences du changement climatique. Mardi 9 octobre, la cour d’appel de La Haye a confirmé un jugement rendu en première instance, le 24 juin 2015, ordonnant au gouvernement néerlandais de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) du pays plus rapidement que prévu. La juridiction a affirmé que l’Etat agissait « illégalement et en violation du devoir de diligence » sans prononcer de sanction contre lui. Pour Marie-Anne Tan-de Sonnaville, la juge qui présidait l’audience : « Tout report des réductions d’émissions exacerbe les risques liés au changement climatique.

A partir du 29 octobre, « Juliana v. Changement climatique : «Les autres combats n’ont aucun sens si celui-là est perdu» Début septembre, Aurélien Barrau, 45 ans, astrophysicien à l’université Grenoble-Alpes, lançait avec l’actrice Juliette Binoche un appel pour une action politique «ferme et immédiate» face au changement climatique, signé par 200 personnalités et publié en une du Monde. Quelques jours plus tard, invité du festival Climax, à l’Ecosystème Darwin, à Bordeaux, il enfonçait le clou, avec un discours limpide et percutant qui a enflammé les réseaux sociaux - vu près de 4 millions de fois sur Facebook. Devenu malgré lui une figure médiatique, il souhaite désormais «retourner à ses recherches».

Vous n’êtes ni climatologue ni spécialiste de la biodiversité. Qu’est-ce qui vous a amené à sonner l’alerte sur l’écologie ? Je n’ai pas de compétence particulière dans ce domaine et je ne masque pas cette ignorance. C’est un cri d’alarme que je pousse en tant que citoyen, en tant que vivant. Vous parlez de «crash du système planétaire», d’«atrophie des espaces de vie». Quoi qu’on réponde, on est coincés. Francfort ordonne l’interdiction de circuler aux vieux véhicules diesel. Le gouvernement a obtenu que les fabricants d’automobiles aident financièrement les Allemands à troquer leur vieux diesel contre un véhicule moderne. LE MONDE | 02.10.2018 à 11h30 • Mis à jour le 02.10.2018 à 12h38 | Par Cécile Boutelet (Berlin, correspondance) C’est une catégorie d’électeurs qui n’est pas comptabilisée dans les sondages, mais dont le poids peut jouer un rôle majeur lors des prochaines élections en Allemagne : les conducteurs de voitures diesel mécontents.

Pour Angela Merkel et son gouvernement, la menace est devenue réelle depuis que le juge administratif de Francfort a ordonné, début septembre, l’interdiction de circuler aux vieux véhicules diesel pour lutter contre la pollution excessive de la ville. Des dizaines de milliers de particuliers pourraient être empêchés de se rendre à leur travail à partir du 1er janvier 2019, à Francfort… à moins de se racheter un nouveau véhicule plus moderne. L’ultimatum de la chancelière Exportés en Europe de l’Est. Pollution de l’air : des ONG réclament 100 000 euros d’astreinte journalière à la France. Selon nos informations, un recours doit être déposé le 2 octobre devant le Conseil d’Etat pour obliger le gouvernement à respecter les normes européennes.

LE MONDE | 01.10.2018 à 06h43 • Mis à jour le 01.10.2018 à 10h25 | Par Stéphane Mandard Quatre mois après le renvoi de la France devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) pour non-respect des normes de qualité de l’air, une nouvelle menace pèse sur le gouvernement d’Edouard Philippe et son ministre de la transition écologique et solidaire, François de Rugy.

Emmenées par les Amis de la Terre, une soixantaine d’associations environnementales, dont Greenpeace et France Nature Environnement, ainsi que plusieurs médecins, se sont regroupés pour une action inédite. Selon nos informations, ils doivent déposer, mardi 2 octobre, une requête devant le Conseil d’Etat. Elle vise à obtenir l’exécution de la décision du 12 juillet 2017 avec une demande d’astreinte de 100 000 euros par jour de retard. Pour... Le nucléaire n’est pas une solution pour le climat. 1. Gaz à effet de serre ou déchets nucléaires ? Certes, le nucléaire est une énergie qui n’émet que très peu de CO2 (l’un des gaz responsables des dérèglements climatiques), mais ce n’est pas pour autant une énergie propre. En effet, la production d’électricité d’origine nucléaire génère des quantités démesurées de déchets : chaque année, 23 000 m3 de déchets nucléaires sont produits.

Une partie de ces déchets sont hautement radioactifs et le resteront pendant plusieurs milliers d’années. Et ce n’est pas tout ! Les déchets nucléaires représentent un véritable fléau pour notre environnement et pour les générations futures, qui auront encore dans plusieurs siècles la responsabilité de les gérer. 2. Le nucléaire est une énergie excessivement dangereuse, comme l'ont montré les accidents de Tchernobyl, puis, plus récemment, de Fukushima. En France, de nombreux accidents, incidents et anomalies sont révélés régulièrement sur les centrales nucléaires. Et le nucléaire coûte de plus en plus cher... L’environnement aux mains des climatosceptiques américains. L’emblématique naufrage de Nicolas Hulot. Pourquoi Nice est l'une des villes les moins vertes d'Europe. Pollution : le plan inachevé du gouvernement pour une mobilité propre.

Transport : l’indemnité kilométrique vélo sur la sellette ? Sale temps pour le vélo en France. Alors que le ministère des Transports devait annoncer à la rentrée son plan vélo dont l’objectif était de booster la petite reine dans notre pays, les derniers arbitrages rendus par Matignon, la semaine dernière, entre Bercy et le ministère des Transports, inquiètent les associations. LIRE AUSSI >Les règles de bonne conduite au guidon de votre vélo « C’est catastrophique, assure Pierre Serne, président du Club des villes et territoires cyclables qui rassemblent plus de 1 500 collectivités de toutes couleurs politiques. Non seulement le plan vélo risque d’être une coquille vide mais en plus ce qui était déjà acquis, comme l’indemnité kilométrique vélo, est menacée pour le budget 2019 ». 75 % des trajets domicile-travail font moins de 5 km Objectif de cette mesure : inciter les Français à abandonner leur voiture au profit de la petite reine.

L’apprentissage du vélo à l’école abandonné ? « On marche sur la tête, s’agace Pierre Serne. Pollution de l’air : les négligences coupables de l’Europe. Comment nous avons perdu le combat contre le changement climatique. La France en retard sur ses objectifs climatiques. Dix éclairages sur la transition énergétique. Sur l’environnement, le gouvernement veut lever les contraintes.

Dénonçant une trop grande dépendance aux renouvelables, Donald Trump lance un plan d'aide au charbon et au nucléaire. « Malgré les menaces environnementales, le principe de précaution est remis en cause » Les conflits environnementaux se multiplient en Inde. 11 familles attaquent l’Union européenne en justice pour son inefficacité sur le changement climatique.

La France donne son feu vert à une raffinerie de Total qui va accentuer la déforestation. «Make our planet great again»: c’est pas gagné. La Maison Blanche supprime un programme de la NASA sur les gaz à effet de serre. Climat : les pays du Nord loin de leur promesse de mobiliser 100 milliards pour le Sud. La France creuse la « dette écologique » Gaz à effet de serre : la France sur la mauvaise pente. Pollution de l’air : Bruxelles reporte encore sa décision de renvoyer la France devant la justice. Avec le gigantesque projet de l’Eco-Vallée, Nice rêve d’industrie. La France en retard sur tous ses objectifs de transition énergétique. La France, (très) mauvais élève de la transition énergétique. Rénovation énergétique : « L’enjeu climatique impose des mesures plus ambitieuses » La France peut-elle rattraper son retard dans les énergies renouvelables ?

L’Europe en pleine contradiction sur le climat. Charbon, pétrole, gaz : les trois plaies du climat continuent de prospérer. La privatisation des barrages met en péril la transition énergétique. Energies renouvelables : la France à la traîne. [Décryptage] La star de la COP23, c’est le charbon. A la COP23, l’hymne des Américains aux énergies fossiles. Nouvelles normes d’émissions de CO2 : Bruxelles cède au lobby automobile. Le Sénat rouvre les vannes des hydrocarbures. Hulot et Macron reculent sur le nucléaire. Nucléaire : Nicolas Hulot acte le report de l'objectif de 2025. Macron soutient la controversée « Montagne d’or »

Les Européens réduisent leurs ambitions sur le climat. Décret anti-environnement de Trump : la résistance s’organise. Le Medef avance quarante propositions pour « simplifier » le droit de l’environnement. Le patron de l'Agence de l'environnement américaine ne croit pas à l'impact du CO2 sur le climat - Les Echos. Boues rouges de Gardanne : la Commission européenne demande des comptes au Préfet. «Energies fossiles, gaz de schiste ... les premières annonces de la Maison Blanche" Les experts du climat dans le collimateur de Trump. Trump nomme un climatosceptique à l’Agence de l’environnement. L’Europe trop frileuse sur la transition énergétique. Fillon et Juppé, deux programmes contre l’écologie. L’UE prépare un paquet énergie plus fossile que renouvelable – EurActiv.fr. Subvention énergies fossiles : 325 milliards de dollars, le double des renouvelables en 2015. Quand Bruxelles bride les renouvelables et pousse les fossiles.

Les sénateurs étrillent la loi sur la biodiversité. Toujours plus d'autoroutes. Autoroutes: Bercy se bat pour éviter toute transparence. Deux EPR Hinkley Point : 60 siècles de déchets nucléaires. Changement climatique : les raccourcis de Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy relègue le climat au second plan. Sur l'écologie, la droite recule. Notre-Dame-des-Landes : les écologistes font grise mine. En Chine, l’éolien ne tourne pas rond. Allemagne : coup de froid sur la transition énergétique. Climat : des contributions nationales encore loin d’atteindre les 2°C. Sarkozy : « L’environnement, ça commence à bien faire ! » Vive le nucléaire, les OGM, les gaz de schiste !

Mafia du CO2: l’histoire secrète d’un fiasco d’Etat sous Sarkozy. "La transition écologique freinée par des élites dépassées" Cécile Duflot. Donald Trump promet d’annuler l’accord de Paris sur le climat une fois élu. Donald Trump dévoile un programme énergétique niant le changement climatique. Le ministère de l’environnement à la diète budgétaire. Quand la Grande Barrière de corail disparaît d’un rapport de l’ONU à la demande de l’Australie. Bruxelles propose un sursis de dix-huit mois pour le Roundup.