background preloader

Emmanuel Macron renonce à sa promesse d’interdire le glyphosate en 2021

En quelques mots prononcés lors d’un débat citoyen auquel il s’était invité, Emmanuel Macron a rouvert le délicat dossier de l’interdiction du glyphosate. Jeudi 24 janvier, en fin de journée, à Bourg-de-Péage (Drôme), le président de la République a déclaré que la France ne parviendrait pas à se passer totalement de cet herbicide controversé d’ici trois ans, un engagement qu’il avait pris personnellement. « Je sais qu’il y en a qui voudraient qu’on interdise tout du jour au lendemain. Je vous dis : un, pas faisable, et ça tuerait notre agriculture. Et même en trois ans on ne fera pas 100 %, on n’y arrivera, je pense, pas », a-t-il déclaré, tout en encourageant les « productions alternatives » pour ne plus utiliser cet herbicide. Répondant à l’interrogation d’un apiculteur qui évoquait la mort de ses abeilles, M. Lire aussi Dewayne Johnson, l’homme qui a mis Monsanto sur le banc des accusés Le « L’environnement ça commence à bien faire » de @EmmanuelMacron. Rémi Barroux

https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/01/25/le-president-renonce-a-sa-promesse-d-interdire-le-glyphosate-en-2021_5414363_823448.html

Related:  Macron et son équipeGlyphosateConsommer et vivre BioEnvironnementEcologie 2

Le gouvernement encourage le débat mais supprime les enquêtes publiques environnementales En ce moment, le gouvernement n’a qu’un mot à la bouche : le débat. Mais pendant qu’il encourage le grand débat national, il a décidé de supprimer dans certaines régions, une autre forme de consultation : les enquêtes publiques... Des enquêtes publiques, il y en a eu quelque 7000 en France l’an dernier. C’était le cas à Longueau, dans les Hauts-de-France, où une filiale du groupe Vinci avait prévu de construire une usine de bitume, à 130 mètres des habitations. Une enquête publique a été ouverte, tous les habitants ont pu s’exprimer sur le projet. Conclusion de l’enquête : avis défavorable. Page d'accueil centre de ressources Le 22 juin 2018 le Gouvernement a engagé un plan d’action global pour la sortie du glyphosate afin de mettre fin aux principaux usages du glyphosate d’ici trois ans au plus tard et d’ici cinq ans pour l’ensemble des usages, tout en précisant que les agriculteurs ne seraient pas laissés dans une impasse. Il complète le plan d’action global pour la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires présenté fin avril, avec un objectif de -25% en 2020 et -50% en 2025. Voir le communiqué de presse « Le Gouvernement engage la sortie du Glyphosate » Afin d’accompagner cette sortie du glyphosate, les 3 partenaires INRA, Acta-les instituts techniques agricoles et Chambre d'Agriculture France (APCA) ont été chargés le 22 juin dernier des deux missions suivantes : - La création d'un centre de ressources pour rendre accessible à l’ensemble de la profession agricole les solutions existantes pour sortir du glyphosate. (Voir l'article « Les enjeux du centre de ressources glyphosate »)

L’alimentation bio réduit significativement les risques de cancer La présence de résidus de pesticides dans l’alimentation conventionnelle pourrait expliquer la baisse de 25 % du risque chez les grands consommateurs de bio. Pour les agences réglementaires, les résidus de pesticides dans l’alimentation ne présentent aucun risque pour la santé. Mais un corpus scientifique récent, sur les effets des mélanges de molécules et des expositions chroniques à faibles doses, suggère que les risques posés par les traces de produits phytosanitaires sont, au contraire, bien réels pour le consommateur. Une étude épidémiologique française, publiée lundi 22 octobre dans la revue JAMA Internal Medicine, est ainsi la première à pointer de tels risques dans la population générale, s’agissant du cancer.

Pourquoi la voiture électrique pollue plus que ce que vous pensez Pas de bruit, pas d'odeur, pas de gaz d'échappement... Lorsque vous croisez une voiture électrique dans la rue, "l'effet propre" est immédiat. Le véhicule semble glisser sur le bitume sans laisser d'empreinte (écologique). Pourquoi l’Europe risque de manquer de pétrole d’ici à 2030 Le resserrement de l’offre pétrolière mondiale risque de s’accélérer en raison de la crise sanitaire, et les pays européens pourraient en payer durement les conséquences. Dans un rapport rendu public mardi 23 juin, le groupe de réflexion The Shift Project, présidé par le consultant Jean-Marc Jancovici, détaille comment les bouleversements récents du marché pétrolier pourraient mettre en difficulté l’approvisionnement en or noir de l’Union européenne dans les dix prochaines années. Principal enseignement : plus de la moitié des pays producteurs qui fournissent le Vieux Continent vont voir leur offre se raréfier dans les années à venir. « La production de la Russie et celle de l’ensemble des pays d’ex-URSS, qui fournissent plus de 40 % du pétrole de l’UE, semblent être entrées en 2019 dans un déclin systématique. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le jour où le marché pétrolier a craqué Il vous reste 53.8% de cet article à lire.

Affaire Benalla : ce qu'il faut retenir des enregistrements révélés par Mediapart Le site d'information a authentifié les enregistrements d'une rencontre entre Alexandre Benalla et Vincent Crase, tous deux mis en examen dans les violences du 1er-Mai à Paris. Une discussion interdite, des liens avec un oligarque russe, le soutien de l'Elysée à Alexandre Benalla… Dans une longue enquête publiée jeudi 31 janvier, Mediapart diffuse des "enregistrements qui changent tout". Le site d'investigations affirme avoir authentifié les enregistrements sonores d'une rencontre entre Alexandre Benalla, l'ancien chargé de mission de l'Elysée, et Vincent Crase, ancien chargé de sécurité de La République en marche. La scène se déroule le 26 juillet 2018 et les deux hommes y abordent des sujets sensibles, de l'enquête sur les violences du 1er-Mai à un contrat de sécurité passé avec un sulfureux oligarque russe. Benalla a enfreint son contrôle judiciaire

L'Autriche devient le premier pays de l'UE à voter l'interdiction totale du glyphosate Une majorité de députés a voté en faveur de cet amendement proposé par le parti social-démocrate SPÖ. #AlertePollution Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?Cliquez ici pour nous alerter ! C'est une première dans l'Union européenne. Le Parlement autrichien a approuvé une interdiction totale du glyphosate sur le territoire national, mardi 2 juillet. Il n'y a jamais eu autant de terres agricoles bio en France L’agriculture bio conquit les champs français. Selon les derniers chiffres de l’Agence bio publiés mardi 4 juin, la production agricole bio a enregistré une "année record" en France en 2018. Le cap des 2 millions d’hectares cultivés en bio a été franchi, représentant 7,5 % de la surface agricole utile, contre 6,5 % en 2017. Au total, "14% de l'emploi agricole est en bio" a ajouté Florent Guhl, directeur de l'Agence bio, soulignant "un effet emploi très significatif des fermes bio". De fait, en 2018, le secteur bio a employé 18 714 personnes dans la production, la transformation et la distribution. Les nouveautés de 2018 portent surtout sur les céréales, oléagineux et légumes secs qui rattrapent leur retard, avec un bond de 31 % de ces surfaces agricoles en bio, à 513 000 hectares.

Related: