background preloader

Ciné

Facebook Twitter

500 jours ensemble (2009) et Elle s’appelle Ruby (2012) : Et le nice-guy rencontra la manic pixie dream girl… Le vine d'Adele. "La" femme et le grand écran. Chroniques Créé le mardi 3 février 2015 14:50 Écrit par Virginie Despentes « On finit tous par manger cette évidence qui nous est rabâchée par les décideurs du septième art : les hommes c'est l'action et les femmes c'est la petite culotte ».

"La" femme et le grand écran

L'édito décapant de Virginie Despentes écrit pour le catalogue des 15es Journées cinématographiques dionysiennes Femmes Femmes. Le cinéma est une industrie qui n’est pas interdite aux femmes. Mais c’est une industrie inventée, manipulée et contrôlée par des hommes. Il suffira pour s’en convaincre de s’intéresser au genre des producteurs de films grand public, des responsables du financement cinéma dans les chaînes télé, des directeurs des grands réseaux de distribution, des directeurs des grands festivals de cinéma, des programmateurs de salle, des critiques cinéma ou des réalisateurs primés dans les grandes compétitions. Etre invisible comme une femme noire en France. Dans son documentaire Trop noire pour être française, la réalisatrice Isabelle Boni-Claverie raconte et analyse le racisme de la société française.

Etre invisible comme une femme noire en France

Avant la diffusion sur Arte vendredi 3 juillet, Libération le rend disponible sur son site et fait circuler le #TuSaisQueTuEsNoirEnFranceQuand sur Twitter pour récolter des témoignages. A cette occasion nous republions cet article du 22 octobre 2014, publié à la sortie du film Bande de filles. L'Inconnu du Lac, La Vie d'Adèle, l'homosexualité au cinéma. Il y eut à Cannes cette année, s’accorderont à dire les festivaliers de bon goût, deux grands films.

L'Inconnu du Lac, La Vie d'Adèle, l'homosexualité au cinéma

L’un obtint une Palme d’Or méritée, La Vie d’Adèle, d’Abdellatif Kechiche, l’autre un prix de la mise en scène au sein de la sélection Un Certain Regard, L’Inconnu du Lac d’Alain Guiraudie. Ces deux films concouraient également pour une Queer Palm que le second remporta finalement. Car ces deux films abordent le sujet qui nous intéresse, dans le cadre de notre cycle Mariage pour Tous, celui de l’homosexualité. The Implicated Spectator. Festival de Cannes : le cinéma (presque) sans les femmes. 27.05.2013Par Sylvie BraibantCe n'est sans doute pas un hasard si le jury de la Caméra d'Or 2013, présidée cette année par la réalisatrice Agnés Varda a couronné un film dont le personnage principale est UNE domestique.

Festival de Cannes : le cinéma (presque) sans les femmes

La cinéaste a elle même fait merveille avec ses portraits (sociaux) de femmes, de Cléo de Cinq à sept (la dérive angoissée d'une chanteuse dans l'attente de résultats médicaux), à Sans toit ni loi (l'errance d'une sans-abri), en passant par L'une chante l'autre pas (l'émancipation de deux jeunes Françaises avant et après mai 1968). Dans le ronronnement de Cannes, Agnès Varda semble faire tache... lumineuse, elle qui ne craint pas de participer à des festivals de films de femmes et prononce des mots rarement entendus. En décernant son prix, elle salue une oeuvre qui évoque "l'enfance, l'immigration, les rapports de classe et la crise économique".

Corps de femme, regard d'homme. L'homosexualité et sa mise en scène: la construction sociale d'une culture - Estelle Couture. C'est l'histoire de l'art qui est apparu en premier lieu comme vecteur privilégié de la visibilité du couple de femmes.

L'homosexualité et sa mise en scène: la construction sociale d'une culture - Estelle Couture

Depuis la Renaissance, on dénombre plus de 300 tableaux et sculptures représentants une idylle saphique68(*), l'art étant un vecteur de la vie symbolique permettant à ce qui est caché ou non toléré d'apparaître tout en déjouant les mécanismes de refoulement à l'oeuvre dans tout système de domination. Dans le second chapitre, nous évoquions les images que les homosexuels renvoient d'eux-mêmes à travers la presse spécialisée. Les images de l'homosexualité féminine se font plus rares et il faut les chercher ailleurs que dans la presse gay dite mixte.

Mais cette prolifération des images lesbiennes dans les médias, essentiellement depuis une dizaine d'année, va soulever un ensemble de questions quant aux conditions de visibilité des prétendues sexualités marginales69(*). Gay love story. Maléfique (2014) : trois pas en avant, un pas en arrière ? Comme la Reine des Neiges, Maléfique s’inscrit dans un courant de progressisme sauce Disney et il s’avère que ce film réussit sur de nombreux points là où ses prédécesseurs ont échoué.

Maléfique (2014) : trois pas en avant, un pas en arrière ?

Revenant sur un des films les plus sexistes de Disney adaptant un conte non moins sexiste d’ailleurs, Maléfique réussit à créer une histoire originale mettant en vedette un personnage féminin fort et complexe luttant contre une oppression patriarcale, tout en restant accessible et divertissant. Maléfique, un film qui assume son héroïne Là où la Belle aux Bois Dormant faisait de Maléfique une femme puissante et par là-même nécessairement mauvaise dans la tradition des contes de fées où ce sont souvent les sorcières et marâtres les seules femmes à prendre des initiatives, le film Maléfique réécrit cette histoire et donne de véritables justifications à son héroïne. Le méchant (pour une fois) Une femme forte autrement.

Réaction de Despentes à la "polémique" Tomboy. Cinéma Published on février 24th, 2014 | by TroisCouleurs Le numéro 119 de Trois Couleurs sortira le 5 mars, mais nous publions en avant-première une interview que nous venons de réaliser pour notre dossier « Cinema pour tous ». Note de la rédaction : Le prochain numéro de Trois Couleurs aura pour titre « Cinéma pour tous ». Nous nous interrogeons après une suite d’événements à l’écho complexe dans l’après « manif pour tous » et le scandale du « tous à poil » : l’interdiction de Nymphomaniac 2 aux moins de 18 ans ; la polémique autour de la diffusion de Tomboy à l’école et sur Arte ; plus tôt, à l’été 2013, le retrait de l’affiche de L’Inconnu du lac par deux municipalités… La crispation des débats menace ainsi l’idée d’un « cinéma pour tous ». Jane Campion: «Il faut que je sois une vraie nana» Dans la suite en rotonde du Carlton, personne.

Jane Campion: «Il faut que je sois une vraie nana»

La machine à café est vide, le minibar est scellé (notre réputation ?) Et, si on trouve bien une bouteille d’eau, il n’y a pas les verres qui permettraient d’en profiter… Après cinq minutes de solitude existentielle, Jane Campion, 60 ans, arrive, escortée d’un garde du corps fort courtois. Le cheveu long et blanc, le sourire radieux, le verbe rapide, madame la présidente Campion, première et unique femme cinéaste à recevoir la palme d’or pour la Leçon de piano en 1993, offre un visage qui, sans rien avoir de particulièrement spectaculaire, transmet une très forte lumière. Ses traits et ses yeux, à l’unisson, expriment en permanence quelque chose d’engagé, d’intelligent, d’intense et de vibrant.

Céline Sciamma revient sur la polémique de la misogynie du Festival de Cannes. Existe-t-il un cinéma féminin ? Les polémiques qui agitent depuis quelques semaines l'actualité politique française ont fini par toucher le cinéma.

Existe-t-il un cinéma féminin ?

En cause, un groupe catholique intégriste s'indignant de la diffusion ce soir sur ARTE de Tomboy, un film de 2011 signé par la réalisatrice Céline Sciamma qui interroge directement la question du genre et de sa représentation. Mais qu'en est-il de la question du genre derrière la caméra ? Prenant les stéréotypes et clichés à bras le corps, voyons s'il existe un cinéma féminin... À chaque nouvelle édition du festival de Cannes, revient la question de la représentation des femmes réalisatrices en Compétition Officielle.

Ou plutôt sa non-représentation : un film seulement en 2013, aucun dans l'édition précédente. Narration et Identification. Olivia Wilde Takes Down Hollywood's Sexist Double Standard With One Simple Sentence. You hear that?

Olivia Wilde Takes Down Hollywood's Sexist Double Standard With One Simple Sentence

That's the sound of your new favorite celebrity feminist Olivia Wilde calling out Hollywood sexism for what it is. Interview de la réalisatrice Céline Sciamma. Female Movie Stars Peak at Age 34, but Men See Success Till the End. A new study on the differential earning power of male and female movie stars beings with a quote from Jennifer Jason Leigh:

Female Movie Stars Peak at Age 34, but Men See Success Till the End

FÉMININ/FÉMININ, une série sur la communauté... 10 Famous Films That Surprisingly Fail The Bechdel Test. All this week, Film School Rejects presents a daily dose of our favorite articles from the archive. Why do we hate so many female characters so much? I hate the featured characters above because they were nothing but thorns in the sides of the main cast.

They rarely contributed anything meaningful, and often messed everything up when it was going well, simply by being them. Andrea was particularly annoying, in that her own indecisiveness could essentially be why we are here in the first place e.g. the prison gone, many dead—in particular the loss of Herschel. All she had to do was kill the Governor, she had him TWICE, and didn't act. Lori was just annoying. True Grit, Mattie Ross and Feminism? Inégalité Hollywood. Le monstre en nous: entrez dans la trans. Salive, sueur, sperme, sang : les quatre S règnent en maîtres sur l’empire des Sens, ce qui explique peut-être pourquoi les films d’horreur sont si souvent truffés de sous-entendus sexuels. Démonstration, à Lausanne au LUFF, un festival qui fait son ouverture sur un mega-show trans intitulé «All about Evil».

Mardi 18 octobre, le Lausanne Underground Film Festival (LUFF), dédié aux productions underground, place sa dixième édition sous les auspices des zombis, vampires et autres psychopathes. «Tout ce qui concerne le mal»: sous ce titre volontairement ironique, la soirée d’ouverture du LUFF promet d’être à la fois mouillée, trempée, baptisée et aspergée de liquides divers.

When will cinemas and directors show proper lesbian sex scenes? When was the last time you saw lesbian sex on the big screen? The Blood of Carrie: A Feminist Review of the Re-Make. “Carrie is largely about how women find their own channels of power, but also what men fear about women and women’s sexuality. Writing the book in 1973 and only three years out of college, I was fully aware of what Women’s Liberation implied for me and others of my sex. Carrie is woman feeling her powers for the first time and, like Samson, pulling down the temple on everyone in sight at the end of the book.”– Stephen King, Danse Macabre. La voix de Dieu... Read this with the movie trailer voice in your head: In a world where men and masculinity are valued above women and femininity and the voice of god sounds like a man. Can there be any sense of justice? Merveille de la viande. Jennifer’s Body, de Karyn Kusama Après un premier film autour du corps féminin occupé par l’altérité bizarre du bébé, Diablo Cody, scénariste oscarisée, revient avec l’histoire d’un nouveau corps féminin, cette fois possédé par quelque chose de moins précis – un démon, le Diable lui-même, ou la psyché dérangée d’une adolescente ?

Femmes violées: une affaire d’hommes (1/2) Femmes violées: une affaire d’hommes (2/2) Femmes et science-fiction, retour à la case départ? Connexion François Lévesque10 août 2013 08h28 Culture / CinémaFemmes et science-fiction, retour à la case départ? Photo : 20th Century Fox Un film en dit souvent autant sur l’époque à laquelle son intrigue se situe que sur celle à laquelle il a été produit. Cet axiome s’applique particulièrement bien à la science-fiction et à la manière dont le genre documente indirectement l’émancipation de la femme, c’est du moins l’opinion de Dean Conrad. Professeur à l’Université de Hull en Angleterre, Dean Conrad est entre autres un spécialiste de la question de la représentation de la femme dans le cinéma de science-fiction. Films féministes - Liste de 31 films. Rebelle: pourquoi Merida est-elle la première héroïne aux cheveux bouclés de Disney? Lorsqu’on a vu les premières images de Merida, l’héroïne du dernier Disney-Pixar qui sort sur les écrans ce mercredi 1er août, nos têtes bouclées n'ont pas pu s'empêcher de se réjouir: ces cheveux!

Ces boucles! Ce volume et ce joyeux bordel! Publicité. The problem with false feminism — Disney, Pixar, DreamWorks and Western Animation. The problem with “The Problem with False Feminism” – a Strongly Worded Rebuttal. I understand if you don’t like Frozen. After the first time I saw it, most of the discussion I had with my boyfriend revolved around its flaws. That was not to say that we didn’t like it- we both did- but there were some obvious flaws that we could both agree on. Merida trahison. La Reine des Neiges ou : quand Disney avance d’un pas et recule de trois. Colin Stokes: How movies teach manhood. Femmes + pouvoir chez Disney = danger. 17 filles et pas mal d’objections. Le Complot du vieux. Au cinéma, les hommes ont le droit de vieillir, pas les femmes.