background preloader

Blog cine

Facebook Twitter

Critique du film NOÉ (Noah) de Darren Aronofsky. Mise en scène6 Scénario4 Casting6 Photographie7.5 Musique5 5.7Note Finale.

Critique du film NOÉ (Noah) de Darren Aronofsky

Cinévibe toutes les vibrations du Cinéma » Blog Archive » Critique : Noé. Un film de Darren Aronofsky.

Cinévibe toutes les vibrations du Cinéma » Blog Archive » Critique : Noé

Avec Russell Crowe, Jennifer Connelly, Emma Watson. Sortie le 9 avril 2014. Trois ans après le succès de Black Swan, le réalisateur Darren Aronofsky revient sur les écrans avec un « blockbuster » épique où il donne sa propre vision de l’histoire biblique de Noé et de son Arche. Déluge de démesures ou flot d’inspiration ? Note: 3,5 / 5 A l’instar de The Fountain, Noé est, pour Darren Aronofsky, une nouvelle adaptation d’un roman graphique dont il est l’auteur. Noé manque de se noyer. Critique Ciné : Noé, L'Arche d'un Blockbuster Réussi. Le film à gros budget Noé inspiré du texte biblique culte est très récemment sorti sur nos grands écrans pour au final nous en mettre plein la vue et ressortir conquis de cette adaptation osée et captivante.

Critique Ciné : Noé, L'Arche d'un Blockbuster Réussi

Russell Crowe est Noé, un homme promis à un destin exceptionnel alors qu’un déluge apocalyptique va détruire le monde. La fin du monde… n’est que le commencement. Le scénario est donc une adaptation directe du récit biblique toutefois affublé d’inventions bien pensées. A commencer par les veilleurs, ces anges déchus incarnés en hommes de pierre sont ceux qui vont permettre des séquences d’action d’une violence réfléchie dont Russell Crowe participe avec brio.

Sincèrement, le casting est de très haut niveau avec une Emma Watson et une Jennifer Cornelly qui jouent à merveille dans la famille de Noé mais le colosse au charisme indéniable de Russell fait du protagoniste une performance mémorable. Critique Cinéma - Noé (Darren Aronofsky) - The Wild Production. Crédits photo : © images tirées du film En cinq long métrages, le cinéaste américain Darren Aronofsky est désormais une figure majeure du XXIème siècle.

Critique Cinéma - Noé (Darren Aronofsky) - The Wild Production

Initiée avec Pi en 1996, son projet de fin d'étude développé avec seulement 60 000 dollars, sa filmographie a pour thème récurrent l'obsession, qu'elle soit liée à la drogue dans Requiem for a Dream, à la recherche d'un remède dans The Fountain, au catch dans The Wrestler ou à la quête de la perfection dans Black Swan. Le choix d'adapter l'histoire de Noé et de son arche sous la forme d'un gigantesque péplum biblique a été une grande surprise pour tous et certaines mauvaises langues se voyaient déjà dire qu'il serait un naufrage.

Mais c'était sans compter sur la passion d'Aronofsky pour ce personnage. [Critique] Noé. Noé, sortie le 9 avril 2014 Un film de Darren Aronofsky avec Russell Crowe, Jennifer Connelly, Anthony Hopkins, Emma Watson, Ray Winstone, Logan Lerman Bande-annonce: Synopsis:« Oscar® du meilleur acteur, Russell Crowe est Noé, un homme promis à un destin exceptionnel alors qu’un déluge apocalyptique va détruire le monde.

[Critique] Noé

La fin du monde… n’est que le commencement. » Mon avis:La semaine dernière, j’ai eu la chance d’assister à l’avant-première de Noé à Gaumont, sur les Champs Elysées, avec la présence de Russell Crowe et Jennifer Connelly. L’histoire de Noé, tout le monde la connaît, ou presque. Darren Aronofsky arrive donc à donner vie à un monde antique, donc on ne connaît rien, et à une présence divine.

[CRITIQUE CINÉ #106] NOÉ. Darren Aronofsky reprend ici l'histoire de l'arche de Noé et transpose cette légende biblique à travers les différentes étapes du Déluge.

[CRITIQUE CINÉ #106] NOÉ

Il regoûte ainsi au genre de la fresque épique après avoir tenté le coup dans "The Fountain". Le réalisateur de "Black Swan" ou de "Requiem For A Dream" nous offre un film décevant aux aspects plus mythologiques que religieux. En tant qu'athée, absolument pas aguerri aux contes bibliques, je suis parti voir "Noé" la tête dans le vague, en me demandant ce qui pourrait bien m'attendre durant ces plus de 2 heures de séance.

La scène d'introduction mystique a de quoi nous décontenancer, et nous met d'emblée dans l'ambiance du film. On retrouve le jeune Noé avec son père Lamech, et la scène permet d'introduire le "méchant" en la personne de Tubal-Cain, descendant de Cain, premier meurtrier de l'histoire dont les descendants peuplent la planète et affrontent Noé et sa famille, descendante d'Adam. La bande-annonce : Edgar La Gâchette. Blog Cinéma, Bande Originale et Série. Test entre amis - Les cobayes, c’est nous ! Spartacus – Le retour du péplum. Ce blog s'est trop souvent moqué de Spartacus pour ne pas publier l'avis d'un lecteur qui a apprécié la série.

Spartacus – Le retour du péplum

Par François Etner La série Spartacus s’est achevée il y a quelques jours. Si l’accueil des spectateurs a globalement été très enthousiaste, celui de la critique a été beaucoup plus mitigé. De nombreuses raisons de ne pas regarder Spartacus ont été avancées, dont : - le jeu des acteurs, généralement pathétique. . - l’usage facile de la sexualité, qui en ferait presque de la pornographie soft. - l'usage facile de la violence, notamment des effets spéciaux omniprésents de giclement de sang.

Cependant, il demeure peut-être dix raisons de regarder ce péplum moderne. 1) Spartacus, une suite de Gladiator Depuis Gladiator (2000), on n'avait rien vu de notable qui mette en images la vie des gladiateurs. PURECINE by CineMovies : Cinéma, Séries TV, séances et DVD. Filmosphere. Films de Lover. Il a osé !

Lyricis Interactive. Un site utilisant WordPress. Reportages du 2 Août 2014 streaming. Reportages du 27 juillet 2014 949 Vues0 recommandations Rediffusion - Reportages du 27 juillet 2014 Diffusé sur TF1 le dimanche 27 juillet 2014 à 13:30 - Durée : 1 h 06 Reportages – du 26 juillet 2014 1.90K Vues1 recommandations.

Reportages du 2 Août 2014 streaming

Reportages du 2 Août 2014 streaming. PURECINE by CineMovies : Cinéma, Séries TV, séances et DVD. Spartacus – Le retour du péplum. Test entre amis - Les cobayes, c’est nous ! Critique : Noé (2014) Résumé : Guidé par sa foi envers le créateur, Noé est soudainement investit d’une lourde tâche : celle de bâtir une immense arche, afin de sauver toutes les espèces du déluge qui va s’abattre sur la Terre.

Critique : Noé (2014)

Nouvelle incursion de la dark-fantasy dans le domaine du récit historique, Noé réussit là où 300 et 47 Ronin ont échoué. Pas que le nom de Darren Aronofsky y change grand chose, mais son talent, mis au service d’un des grands évènements fondateurs de l’histoire chrétienne, permet au projet de présenter une somme d’intérêts esthétiques et narratifs relativement conséquente. Noé, ce héros biblique décrit par les saintes écritures comme le dernier des justes, devient ainsi, sous l’oeil du cinéaste, un descendant de ces hommes et femmes dévorés par leurs pulsions, leurs désirs, leurs croyances, un être semblable à ces inadaptés qui ont traversé, de part en part, l’odyssée de Pi et le ballet du Black Swan.

Noah (États-Unis, 2014). Durée : 2h18. Like this: J'aime chargement… Critique Ciné : Noé, L’Arche d’un Blockbuster Réussi. Le film à gros budget Noé inspiré du texte biblique culte est très récemment sorti sur nos grands écrans pour au final nous en mettre plein la vue et ressortir conquis de cette adaptation osée et captivante.

Critique Ciné : Noé, L’Arche d’un Blockbuster Réussi

Russell Crowe est Noé, un homme promis à un destin exceptionnel alors qu’un déluge apocalyptique va détruire le monde. La fin du monde… n’est que le commencement. Le scénario est donc une adaptation directe du récit biblique toutefois affublé d’inventions bien pensées. A commencer par les veilleurs, ces anges déchus incarnés en hommes de pierre sont ceux qui vont permettre des séquences d’action d’une violence réfléchie dont Russell Crowe participe avec brio. [CRITIQUE CINÉ #106] NOÉ. [Critique] Noé. Critique Cinéma - Noé (Darren Aronofsky) - The Wild Production. Critique Ciné : Noé, L'Arche d'un Blockbuster Réussi. Critique Ciné : Noé, L'Arche d'un Blockbuster Réussi. Noé manque de se noyer. Cinévibe toutes les vibrations du Cinéma » Blog Archive » Critique : Noé.

Critique du film NOÉ (Noah) de Darren Aronofsky. [critique] NOÉ Mise en scène6 Scénario4 Casting6 Photographie7.5 Musique5 5.7Note Finale Note des lecteurs: (1 Vote) Le nom de Darren Aronofsky ne vous dit peut-être rien, si vous ne faites pas partie des plus cinéphiles des lecteurs et que pour vous le réalisateur n’est qu’un nom parmi d’autres au générique. Il enchaina ensuite avec THE WRESTLER, dispensable resucée des frères Dardenne qui brille néanmoins par sa direction d’acteurs (Mickey Rourke en tête) puis BLACK SWAN, qui, bien qu’un peu sur-signifiant, réussit l’exploit de réunir succès public et critique, tous deux bien mérités. C’est le principal reproche qu’on peut faire au film. Au bout d’1h30 le déluge s’abat enfin et il ne reste plus que quelques personnages dans l’arche ainsi que les animaux, étrangement absents de l’écran.

L’illustration trop littérale de certains passages de la Bible laisse une impression de film créationniste. Bluray Mania – le blog » Archive du blog [Critique cinéma] Noé » Bluray Mania - le blog. On connait tous l’histoire de Noé, cet illustre barbu qui s’est mis en tête de construire une arche après avoir entendu la parole de Dieu. Rien de bien appétissant au niveau cinématographique, mais lorsque l’on apprend que c’est Darren Aronofsky qui se colle à la réalisation d’un tel projet tout de suite ça donne envie.

Malheureusement, ça ne suffira pas à éviter à Noé le naufrage. Darren adapte Aronofsky. En effet, le génial réalisateur de Black Swan met en scène le comic-book dont-il est le co-auteur avec Ari Handel, sorti en France sous le titre Noé, pour la cruauté des hommes. Le projet donne l’eau à la bouche car il ne s’agit pas simplement de réaliser un film sur le Noé de la bible mais de faire une version plus fantastique avec une vision apocalyptique. Commençons par les acteurs et par Russel Crowe tout d’abord. Bluray Mania – le blog » Archive du blog [Critique cinéma] Noé » Bluray Mania - le blog.