background preloader

Avriform

Facebook Twitter

Comprendre le fonctionnement de la mémoire. La mémoire. Septembre 2015 La mémoire peut être définie comme la somme des informations encodées et retenues au cours d'une existence.

La mémoire

Sans elle, nous serions dépourvus d'identité et incapables de nous adapter. Cette mémoire est à la fois fragile et précieuse : à nous de faire fructifier ce capital. Ce qui nous rend humain L'être humain se caractérise par deux traits : une conscience de soi et un apprentissage complexe (langue et culture). Les mémoires humaines Nous parlons dans le langage courant de la mémoire, mais il faut apprendre à conjuguer le mot au pluriel. Préserver, soigner, améliorer sa mémoire Comme en témoignent les amnésies, les séquelles d'accident vasculaire ou encore la maladie d'Alzheimer, la mémoire peut être endommagée par des troubles de diverse nature. Pour aller plus loin. Mémoire : définition de la memoire.

Classe inversée. Neurosciences et Apprentissage. Neurosciences et Pedagogie. Neurosciences et éducation. Neurosciences cognitives et apprentissage. [TS] Neurosciences. Les effets neurochimiques de la musique qui expliquent ses bienfaits. Les systèmes cérébraux identifiés comme potentiellement impliqués sont ceux: de la récompense, de la motivation et du plaisir (systèmes de la dopamine et des opioïdes);du stress et de l'activation (systèmes du cortisol et autres);de l'immunité (qui impliquant le système de la sérotonine, des bêta-endophines et autres);et de l'affiliation (système de l'ocytocine).

Les effets neurochimiques de la musique qui expliquent ses bienfaits

Bien que la plupart des études sur le sujet présentent des limitations importantes, elles "fournissent un support préliminaires à l'idée que les changements neurochimiques induits par la musique sont les médiateurs de l'influence de la musique sur la santé", soulignent les auteurs. Par exemples, en ce qui concerne l'immunité, des études ont montré que la musique stimule le système immunitaire comme indiqué par une augmentation du taux d’immunoglobuline A et de cellules immunitaires dites tueuses. Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene. L’enfant est doté d’intuitions profondes en matière de repérage sensoriel du nombre.

Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene

Avant tout apprentissage formel de la numération, il évalue et anticipe les quantités. Apprendre à compter puis à calculer équivaudrait à tout simplement tirer parti de ces circuits préexistants, et, grâce à leur plasticité, à les recycler. L’apprentissage formel de l’arithmétique se « greffe » sur le « sens du nombre » présent chez l’enfant, et sollicite la même zone cérébrale. Le maître-mot, alors, est la plasticité cérébrale. Car c’est précisément ce qui nous permet d’apprendre. Les circuits cérébraux : des capacités disponibles dès l’origine Les circuits cérébraux qui sous-tendent les apprentissages ne sont d’ailleurs pas si variés. L’apprentissage de la lecture active une région spécifique, mais il mobilise et active aussi d’autres zones. Différentes zones du cerveau Mais ce recyclage n’est pas une simple réutilisation.

Comment alors passe-t-on d’une lecture ânonnante à une lecture fluide ? 1. 2. Les neurosciences éducatives - GRENE. Les quatre piliers de l’apprentissage - Stanislas Dehaene. Colloque Neurosciences Angers 2015 - Conférences du 3 juin. Edgar Morin, France Qu’est-ce qu’apprendre à vivre ?

Colloque Neurosciences Angers 2015 - Conférences du 3 juin

Qu’est-ce qu’un enfant de 10 ans ne devra jamais oublier tout au long de sa vie ? Qu’est-ce qu’être intelligent ? Qu’est-ce que l’école doit nous apprendre pour le futur ? Hervé Chneiweiss, France Les enjeux éthiques des connaissances neuroscientifiques : opportunités et risques d’un savoir parcellaire. Hervé Chneiweiss est neurologue et neurobiologiste, directeur du laboratoire Neuroscience Paris Seine-IBPS (Cnrs/Inserm/Upmc). Steve Masson, Canada. Colloque Neurosciences Angers 2015 - Conférences du 4 juin. Francis Eustache, France.

Colloque Neurosciences Angers 2015 - Conférences du 4 juin

Fondements cognitifs des apprentissages scolaires - Stanislas Dehaene.

Intelligence

Neurosciences. Neurosciences et pédagogie. Apprentissage, méthodologie et neurosciences. Neurosciences en éducation. Neurosciences Théorie. L’apport des neurosciences à la psychologie cognitive.

Neurosciences-Apprentissage. Autour de l'apprentissage. Métacognition. Usages des cartes mentales. Un moyen simple de vaincre son stress. © shutterstock / LoloStock Pour en savoir plus L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau & Psycho Du même auteur Qui n’a jamais eu la boule au ventre, la gorge serrée, le cœur qui bat la chamade, les mains moites avant de prononcer un discours devant un public nombreux ?

Un moyen simple de vaincre son stress

Des psychologues américains ont proposé de poser un regard nouveau sur ce stress si particulier. Changer de regard sur le stress Ce que nous disent les psychologues, c'est que nous devrions enclencher la fonction « combat » de ce trio physiologique, et non la fonction « immobilisation » (évidemment, l’option « fuir » n’est guère souhaitable). Le stress, leur ont-ils dit, est une réaction qui nous aide à faire face aux dangers. La confiance qui change tout Cela n’a l’air de rien, mais le simple fait d’avoir appris ces notions de base sur la fonction fondamentale du stress a radicalement changé le comportement des sujets testés. Neurosciences.

Le Cerveau. Les chemins de l'intelligence. L'intelligence ne dépend pas de la génétique mais de l'aptitude à utiliser pleinement les possibilités de notre esprit.

Les chemins de l'intelligence

Mémoire et mémorisation. Dossier neuro-pédagogie. Dossier préparé par Francine Mounier-Barreau L’homme est capable de penser, de créer, de sentir, d’apprendre parce qu’il est doté de son système nerveux : les sens et son cerveau.

Dossier neuro-pédagogie

Etant donné que tout apprentissage commence par la perception et qu’il est possible grâce à notre cerveau, il s’avère de première importance de comprendre le fonctionnement de celui-ci. En effet, la méconnaissance de notre potentiel cérébral et du fonctionnement des mécanismes cérébraux impliqués dans l’acte d’apprendre est souvent la source des problèmes aussi bien des enseignants que des apprenants. La neuro-pédagogie est une passerelle entre neurosciences et pédagogie qui a pour objectifs : - de comprendre l’acte d’apprendre - de proposer des techniques, des outils pédagogiques compatibles avec le fonctionnement du cerveau. - découvrir leurs stratégies de réussite et d’échec.

Les dernières découverts en neuroéducation. Steeve Masson, chercheur canadien en neuroéducation, propose de répondre dans la vidéo ci-dessous à la question : en quoi mieux connaître le cerveau peut-il nous aider à mieux enseigner ?

Les dernières découverts en neuroéducation

Cette vidéo dure 1 heure et 15 minutes et je vous en résume les grandes lignes dans plusieurs articles : Mieux connaître le cerveau pour mieux enseigner (1/5) – Les dernières découvertes en neuroéducation. CERVEAU/INTELLIGENCES MULTIPLES. Mon cerveau à l'école. La plasticité cérébrale chez l'enfant.