background preloader

COVID-19

Facebook Twitter

Ceci n'est pas un complot, mais ceci prend des libertés avec les faits. Fact-checking | Comme beaucoup d'entre vous, nous avons regardé le film "Ceci n'est pas un complot".

Ceci n'est pas un complot, mais ceci prend des libertés avec les faits

Ce qui frappe, au-delà de l'efficacité du montage, c'est le nombre de contrevérités et d'approximations, qu'on a relevées pour vous. Experts de la santé et conflits d’intérêts : quelle transparence ? "Mais pourquoi ne parlez-vous jamais des conflits d’intérêts ?

Experts de la santé et conflits d’intérêts : quelle transparence ?

" La question, lancinante, nous revient régulièrement sur les réseaux sociaux, à propos des experts scientifiques au chevet de la pandémie de coronavirus en Belgique. Newsletter info Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité. OKNe plus afficher × Oui, pourquoi ? Un intérêt ? C’est quoi, avoir un intérêt, pour un acteur de la santé ? Prenons un exemple : un médecin salarié d’un hôpital veut suivre un congrès à l’étranger, nécessaire pour présenter ses recherches et se tenir au courant des évolutions internationales dans son domaine.

Le conflit naît donc lorsque cet intérêt pourrait influencer les conclusions de l’avis de ce médecin, pour en tirer un bénéfice, financier ou non financier, direct ou indirect. Le Conseil supérieur de la santé, un exemple Aujourd’hui en Belgique, le Conseil supérieur de la santé publie (CSS) de façon transparente les déclarations d’intérêt des nombreux experts qui le conseillent. Le bourgmestre d’Amay: «Je ne suis pas anti-vaccin» - Édition digitale de Huy-Waremme. Lundi, Février 25, 2019 - 19:32 Notre expert Santé : Philippe Devos, président du Conseil médical au CHC de Liège.

Le bourgmestre d’Amay: «Je ne suis pas anti-vaccin» - Édition digitale de Huy-Waremme

Sans titre. Manaus, une expérience immunologique à ciel ouvert. Manaus, le vendredi 15 janvier 2021 – Bien que 76 % des habitants de Manaus seraient porteurs d’anticorps contre la Covid-19, la ville n’est pas épargnée par le rebond épidémique actuel.

Manaus, une expérience immunologique à ciel ouvert

Depuis le début de l’épidémie, une question taraude certains dirigeants: pourquoi ne pas laisser le virus circuler afin d’atteindre plus rapidement la fameuse immunité collective qui mettrait fin à l’épidémie ? Cette solution alternative, qui aurait le mérite d’éviter de devoir mettre en œuvre des restrictions sanitaires drastiques, a été rejetée par la plupart des gouvernements du monde, en raison de son coût humain majeur probable. Dans son discours du 28 octobre dernier, le Président de la République Emmanuel Macron avait ainsi affirmé que la France n’adopterait jamais cette stratégie. Une ville cependant a opté pour cette solution : Manaus, métropole brésilienne de 2,2 millions d’habitants au milieu de la jungle amazonienne.

Manaus, ville martyr mais ville sauvée ? Sans titre. Une carte blanche signée par un ensemble de personnalités issues de la société civile (voir ci-dessous) La gestion de la pandémie nécessite une confrontation large et multidisciplinaire des connaissances et des idées.

sans titre

La gestion actuelle de la crise sanitaire de la Covid-19 montre énormément de failles et trop d’inadéquation. Elle manque singulièrement de clarté et de transparence. Les questionnements qu’elle provoque restent désespérément sans réponse. Il faut dans les plus brefs délais mettre sur pied un ou plusieurs groupes de travail, indépendants du monde politique, constitués d’un large panel de personnes compétentes dans tous les secteurs impactés par cette crise (médical, santé publique, économie, secteurs sociaux, enseignement, justice, etc.) et représentatif de l’ensemble des citoyens. Sans titre. Sans titre. Sans titre. Pandémie de Covid-19. Cette page est peut-être trop longue, ce qui peut poser des problèmes de chargement et rendre la lecture et la navigation inconfortables.

Pandémie de Covid-19

Vous pouvez la raccourcir en résumant le contenu de certaines sections et en déplaçant leur contenu original vers des articles détaillés, ou en discuter. Cet article concerne un événement en cours.Ces informations peuvent manquer de recul, ne pas prendre en compte des développements récents ou changer à mesure que l’événement progresse. Le titre lui-même peut être provisoire. N’hésitez pas à l’améliorer en veillant à citer vos sources.La dernière modification de cette page a été faite le 8 mars 2021 à 14:15. → Sur Wikinews, voir aussi : Coronavirus : le nombre de cas par pays. Expansion du virus SARS-CoV-2 dans le monde au 24 novembre 2020[1]. Sans titre. Sans titre. Coronavirus à Marseille : « Atypique », « visionnaire » ou « prétentieux », qui est le professeur Didier Raoult ? Le professeur marseillais Didier Raoult est un expert mondialement reconnu en matière de maladies infectieuses.

Il fait notamment parler de lui pour avoir décidé de dépister en masse les malades du coronavirus et de leur administrer s’ils le souhaitent de la chloroquine. Ses prises de position vont à l’encontre des recommandations gouvernementales. Sa longue chevelure et sa barbe blanche s’affichent partout, jusqu’à la une du Libération de ce mardi. Et ce, alors qu’il se fait désormais rare dans les médias et décline la plupart des demandes d’interviews (y compris la nôtre), par manque de temps. Il faut dire que cet inconnu du grand public il y a encore quelques semaines est aujourd’hui au cœur la crise du coronavirus.