background preloader

Byod

Facebook Twitter

L'Agence des usages. Quand le BYOD et la classe inversée renforcent les inégalités scolaires. Dans un article intitulé Homework is a Social Justice Issue – Hybrid Pedagogy, Kris Shaffer revient sur la question des devoirs à domicile à l’ère du BYOD (Bring Your Own Device) et de la classe inversée et sur la question de l’égalité des chances (justice sociale) à l’école. Il en arrive rapidement au constat que ces technologies et ces approches pédagogiques renforcent les inégalités scolaires au profit des élèves et étudiants déjà privilégiés socialement et financièrement.

Cela ne l’empêche pas de recourir à la classe inversées, mais en introduisant un nouveau paramètre de justice sociale à la taxonomie de Bloom. En introduction, Kris Shaffer pose quelques questions élémentaires que tout enseignant devrait se poser avant d’assigner des devoirs à domicile : When a teacher assigns homework, she makes some big assumptions about students’ home lives. A ce sujet, il rappelle la situation de l’école publique américaine et le fait que la majorité des élèves vivent en situation de pauvreté. Les différents modèles d’intégration du BYOD.

3 Shares Share Tweet Email Auteurs : Aurélien Fievez et Gabriel Dumouchel Illustration : Mélanie Leroux En pratique, des enseignants utilisent cette configuration en salle de classe lorsqu’ils permettent à leurs élèves d’amener leur(s) outil(s) technologique(s) personnel(s) afin de réaliser des tâches spécifiques. En effet, elle demande une préparation et une analyse approfondie de l’environnement d’enseignement-apprentissage afin de réussir son intégration. Ce dossier vise à apporter un éclairage pratique et scientifique sur l’utilisation du « Bring Your Own Device » (BYOD). Notons parallèlement que les technologies de l’information de la communication (TIC) font maintenant partie intégrante de la vie quotidienne des citoyens du 21e siècle.

Selon l’INSEE, 77% des ménages français utilisent internet, soit une augmentation de 21% depuis 2007. De ce fait, les entreprises ont compris qu’elles ne pouvaient pas ignorer cette nouvelle réalité. Que signifie BYOD ? Lu : 6388 fois. Les différents modèles d’intégration du BYOD. Médias sociaux en classe : deux études montre leur importance dans la définition de l’identité des élèves. Lorsqu’on parle du rôle des technologies dans les salles de classe, on doit sans cesse se rappeler que ce n’est pas la technologie qui est bonne ou mauvaise en soi, mais l’usage qu’on en fait.

De récents travaux suggèrent que les médias sociaux en classe peuvent aider les jeunes à s’affirmer et à se définir. Explications. S’épanouir en utilisant le Web 2.0 On entend beaucoup parler de la toxicité de certains échanges sur les médias sociaux ces jours-ci. Mais on parle rarement des bienfaits d’une saine utilisation de ces derniers, encore moins lorsqu’il s’agit de leur utilisation en classe. Aider les jeunes plus vulnérables Chez nous aussi, des chercheurs s’intéressent à l’implantation des médias sociaux en milieu scolaire.

Mais attention! BYOD : quelles sont les bonnes pratiques. Formation et innovation : les six avantages du BYOD. Le BYOD – Bring Your Own Device – est une nouvelle tendance lourde du monde numérique. La traduction de cette expression est « Apportez votre propre appareil ». Les apprenants viennent donc avec leur appareil familier pour apprendre. Dans l’article sur la formation innovante paru hier, je cite entre autres innovations, le BYOD. Cet acronyme constitue une nouvelle tendance lourde du monde numérique. Il consiste à proposer aux employés d’une entreprise ou aux participants d’une formation d’apporter leur propre appareil (BYOD = « Bring Your Own Device ») au lieu d’utiliser ceux de l’école, de l’entreprise ou du centre de formation.

Multiplicité des appareils et standardisation des applications Tablettes Android, Windows et iPad. Ce n’est pas une curiosité intellectuelle pour le BYOD qui m’a conduit à le pratiquer. La réponse était évidente : trouver une application qui puisse fonctionner sur tout ! XMind « tourne » sur tous les PC, mais sur aucune tablette. Les ados, adeptes naturels du BYOD. Les différents modèles d’intégration du BYOD. (suite du dossier, par Aurélien Fiévez, en collaboration avec Gabriel Dumouchel) L’enseignant a le choix des outils et des plateformes qu’il veut (et peut) utiliser dans sa salle de classe. En fonction de la liberté qu’il donne aux élèves, différents modèles d’intégration du BYOD se dessinent.

Un guide du ministère de l’Éducation de l’Alberta initie cette réflexion en mettant en évidence les différentes configurations possibles d’une infrastructure BYOD. Dans le cadre de ce chapitre, nous avons ajusté ce modèle en fonction de nos constatations et de nos recherches afin de créer un modèle d’intégration du BYOD (figure 1). En salle de classe, chaque élève apporte avec lui un outil particulier et différent; l’enseignant doit alors combiner et parfois jongler avec l’ensemble de ces artefacts technologiques. En analysant les différentes possibilités, nous pouvons relever quatre différentes approches d’intégration.

Quelles sont les configurations possibles dans la salle de classe? 1. BYOD : les conseils de la CNIL. Le BYOD doit rester « subsidiaire » Depuis des années, la tendance est lourde : le BYOD se développe bien plus rapidement en Asie et sur le continent américain qu’en Europe. Une situation qui s’explique par différents facteurs : habitude de fournir un appareil à l’employé, problème juridique, séparation des données privées et professionnelles, travail en-dehors des heures de travail, etc. Et au regard de la fiche pratique de la CNIL, on comprend mieux les raisons de ces difficultés. L’autorité administrative indépendante française divise sa fiche en sept points. Le premier est banal et résume brièvement la définition du BYOD, aussi « Apportez Votre Équipement personnel de Communication » (AVEC) en « bon » français. Mais passons directement au deuxième point, dont le titre est déjà évocateur : « Les outils personnels ne peuvent être utilisés qu’à titre subsidiaire dans un cadre professionnel ».

Sans même lire le développement, le titre nous indique d’emblée le caractère limité du BYOD. Partager et distribuer du contenu numérique en et hors la classe « BYODetBOX » Escape Game Mathador <b><br>Votre classe a moins d’une heure pour stopper un programme informatique qui ferait de notre vie un enfer mathématique ! Téléchargez le kit, imprimez les énigmes, préparez les enveloppes. Lancez la vidéo et laissez les élèves mener leur mission…<br></b><b><br></b>Énigmes, codes secret, manipulation d’objets en papier, sudoku… Les élèves répartis en 5 équipes doivent résoudre différentes séries d’épreuves et trouver collectivement la solution finale. Cet escape game mathématique se joue en classe entière. <br> &nbsp; <br><b>Un cadre ludique pour favoriser la collaboration entre élèves, travailler la lecture de consignes, la résolution de problèmes et faire appel aux compétences logiques et mathématiques en cycles 3 et 4.

<br></b><b><a target="_blank" href=" le en vidéo</a><br></b><br>Ce <b>kit clé en main est téléchargeable</b>. Apprendre aux élèves à gérer leur présence en ligne. Contextualisation Le travail réalisé ici s’est fait dans le cadre du Master 2 MEEF Documentation dispensé à l’ESPE de Besançon, pour l’UE Ressources numériques et pratiques pédagogiques. Le responsable de cette UE, M. Mickaël Porte, nous a proposé de réaliser des grains de formation sur deux thématiques : “penser son cv numérique au lycée”,“gérer son identité numérique au collège”. Enjeux et Objectifs Ces grains visent à sensibiliser et informer les élèves sur la gestion de leur identité numérique, et à leur permettre de développer des compétences liées à “l’écriture de soi” sur les réseaux sociaux généralistes et professionnels.

Ainsi les grains de formation présentés ci-dessous peuvent, selon nous, aussi bien être proposés comme des ressources permettant une auto-formation asynchrone qu’être exploités progressivement au cours de séances pédagogiques. Choix opérés Les grains sont téléchargeables… Ces grains de formation sont sous licence Creative Commons BY-NC-SA A propos de l'auteur Quand ? Guide_Technologies_PDF. Canopé académie de Besançon : L'enseignant veilleur (2ème partie) Ces dossiers thématiques sont archivés, nous attirons votre attention sur leur date de mise à jour. L’enseignant doit aujourd’hui éduquer les élèves à la recherche d’information, de contenu et de connaissance. Il doit lui-même structurer sa pratique de recherche dans la grande variété des outils de publication de ressources numériques disponibles : sites de stockage et de partage de vidéos, photos, séquences pédagogiques, cartes heuristiques, blogs.

L'enseignant veilleur peut alors se positionner en qualité de médiateur au sein de l’écosystème de la transmission des connaissances. Ce dossier est un outil d'autoformation afin d'aider les enseignants dans leur pratique d'enseignant veilleur et il s'attache tout particulièrement à les inciter à publier le fruit de leurs recherches sur internet, ceci afin de les partager, avec leurs pairs ou avec leurs élèves. Comment enrichir et permettre cette diffusion de contenu ? La veille informative au sein d'un réseau En savoir plus... << Retour. Comment soutenir les étudiants dans une activité pédagogique offerte à distance? Comment mettre en place le BYOD dans une classe? - L'École branchée - actualité. (suite du dossier, par Aurélien Fiévez, en collaboration avec Gabriel Dumouchel) Enseigner et apprendre dans un environnement BYOD demande des adaptations.

Il est nécessaire de poser des règles et de prendre des moyens afin de permettre une utilisation optimale de cette approche. Le but est de permettre aux apprenants de développer des compétences disciplinaires et transversales, mais aussi de construire leur culture numérique, et ce, en faisant usage de leur(s) outil(s) technologique(s) personnel(s) en salle de classe. Pour cela, nous avons vu dans le chapitre précédent que l’établissement scolaire doit mettre en place des moyens et des règles appropriés dans ce que nous pourrions considérer comme l’aspect macro de la gestion du BYOD. De son côté, l’enseignant doit agir au niveau de la microgestion de l’environnement d’enseignement-apprentissage. Pour cela, il doit : Globalement, il est nécessaire de favoriser la collaboration et le partage entre les élèves. Table des matières 1. Quelles ressources pratiques pour le BYOD? - L'École branchée - actualité.

(suite du dossier, par Aurélien Fiévez, en collaboration avec Gabriel Dumouchel) Plusieurs types de ressources sont disponibles pour l’approche BYOD en fonction du public visé. Dans cette section, nous présentons une sélection de vidéos, d’articles et de blogues qui portent sur différents aspects pratiques du BYOD : Vidéos à propos du BYOD BYOD : AVAN, c’est pour maintenant!

: une vidéo comique résumant le BYOD produite par le consultant pédagogique Marc-André Lalande. Why BYOD? BYOD Classroom Management Video : une vidéo présentant des astuces pour gérer une classe BYOD. BYOD for Students : une vidéo qui explique le BYOD aux élèves formés dans les écoles du Whitehall-Coplay School District (Pennsylvanie). BYOT Success : vidéo relatant des implantations réussies du BYOD dans des écoles. Articles ou blogues sur le BYOD Tout ce que vous devez savoir sur le BYOD (PedagoTIC, 2014) Le BYOD : un atout pour les classes numériques ? Le futur de l’éducation : BYOD en classe ! Équipements à l’école. 1. DOSSIER : Le BYOD : entre perspectives et réalités pédagogiques. Par Aurélien Fiévez et Gabriel Dumouchel Un dossier conjoint de L’École branchée et de Carrefour éducation. Illustration par Mélanie Leroux Table des matières 1. Introduction 2. Ces dernières années, nous voyons apparaître une nouvelle forme d’intégration des technologies en salle de classe : le « Bring Your Own Device (BYOD) » ou « Bring Your Own Technology » (BYOT) ou encore « Apportez Votre Appareil Numérique (AVAN) en français.

Ce dossier vise à apporter un éclairage pratique et scientifique sur l’utilisation du « Bring Your Own Device » (BYOD). En parallèle, les établissements scolaires suivent cette tendance alors qu’ils sont de plus en plus nombreux à permettre à leurs élèves d’apporter leur appareil personnel à l’école (Burns-Sardone, 2014). Alors, quelles sont les réalités, quels sont les prérequis et les aboutissants d’une intégration BYOD dans une salle de classe? Que signifie BYOD? Par ailleurs, notons que la multiplicité des outils technologiques n’étonne plus personne. L'Agence nationale des Usages des TICE - Le BYOD : pour quel projet pédagogique ? Par Karine Aillerie * BYOD (ou BYOT) est l’acronyme de l’expression anglophone « Bring your own device/technology ». Plusieurs traductions francophones ont été proposées, telles que : AVAN (« Apportez votre appareil numérique »), PAP (« Prenez vos appareils personnels ») ou AVEC (« Apportez votre équipement personnel de communication »), retenue par la Commission générale de terminologie et de néologie française.

Ce phénomène est apparu aux états-Unis au tournant des années 2000. Il est contemporain de la multiplication des équipements personnels et mobiles, de la diffusion des pratiques connectées dans les divers contextes sociaux (personnels, famille, école, travail…). Concrètement, il s’agit pour l’individu de recourir à ses équipements propres, en contexte professionnel ou scolaire, afin de poursuivre des objectifs professionnels ou scolaires (Alberta Education, 2012).

Interroger le potentiel BYOD Une nécessaire réflexion sur l’accès aux ressources Conclusion. Préparer son premier projet d’utilisation des BYOD en classe. 1- Définition des BYOD « Bring Your Own Device » autrement dit, « apportez vos objets personnels ». Certains tentent de franciser l’acronyme, il devient donc AVAN « Apportez vos appareils numériques ».

Les BYOD sont au nombre de trois : l’ordinateur portable, la tablette, le smartphone 2- L’intérêt pédagogique - Valorisation, lien affectif et motivation: Les élèves qui possèdent un ou plusieurs objets connectés sont très fiers de la maîtrise de celui-ci et des possibilités qu’il offre. . - Réflexion sur la citoyenneté et le numérique : Le numérique et les objets connectés qui en sont le support font partie de notre quotidien. . - Carences matérielles et gain de temps : l’utilisation des BYOD offre un gain de temps considérable sur une séquence courte.

. - Assurer la continuité de l’usage des BYOD sur la scolarité : Il est en effet important d’envisager l’utilisation des BYOD en classe, non pas sur une année, mais sur un continuum. 3- Quelques exemples d’arguments « contre » 6- Les liens référence. Formation et innovation : les six avantages du BYOD | Formation 3.0. Mobile technology lets students create their own classrooms. The Epic BYOD Toolchest (51 Tools You Can Use Now) | Edutopia.