background preloader

Salaires (ceux des grands patrons et des autres)

Facebook Twitter

Le patron de Peugeot, payé "le tiers ou la moitié de ses pairs" ? C'est faux. Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné… L’abonnement c’est maintenant !

Le patron de Peugeot, payé "le tiers ou la moitié de ses pairs" ? C'est faux

(et c’est très simple) Grâce aux Abonnés Modestes et Géniaux, une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas. JLM 2017 - Pour un salaire maximum ! Au temps de l’esclavage, ils auraient négocié le poids des chaînes. Les temps modernes 1/2. Selon "Le Canard enchaîné", le PDG de la Fnac Alexandre Bompard va toucher un bonus en actions de 11,6 millions d'euros... soit 28% du bénéfice annuel du groupe.

Actualité > À Chaud > Selon "Le Canard enchaîné", le PDG de la Fnac Al... À Chaud #Fnac Selon "Le Canard enchaîné", le PDG de la Fnac Alexandre Bompard va toucher un bonus en actions de 11,6 millions d'euros... soit 28% du bénéfice annuel du groupe Une bonne nouvelle d'abord : la Fnac va mieux. Comme le rappelle "Le Canard enchaîné" de ce mercredi, le géant de la distribution culturelle française a enregistré en 2014 un bénéfice net de 41 millions d'euros (3,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires) après plusieurs années de marasme.

Cerise sur le gâteau, la valeur de son action a plus que triplé depuis son introduction en Bourse en 2013. Pour le récompenser du redressement du groupe, le conseil d'administration avait décidé à l'époque d'offrir près de 198.000 actions convertibles en argent au PDG Alexandre Bompard... L'hebdomadaire satirique précise que la situation fait grincer des dents dans l'état-major de la Fnac. On appelle ça la culture d'entreprise... GDF-Suez : l’Etat désapprouve la retraite chapeau de Mestrallet, mais la valide. Vivendi : une présidence à 100 millions d'euros - Page 1. Amv_ac : Mais, bien entendu, pour faire...

Réduction du salaire de Ghosn : "Indécent", juge Joly - 14/02. Retraites chapeau : un renoncement et trois questions. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Maxime Vaudano « Compte tenu de la polémique », le futur ex-patron de PSA, Philippe Varin, a décidé de renoncer à l’enveloppe de 21 millions d’euros sur vingt-cinq ans que lui promettait son dispositif de retraite chapeau.

Retraites chapeau : un renoncement et trois questions

Le résultat d’un long processus de délégitimation de cette pratique, lié à la multiplication des scandales dans les années 2000. Prime de départ : 1750 fois plus pour le patron de PSA que pour les salariés d'Aulnay. Notre éditorialiste Olivier Duhamel se demande comment justifier les 21 millions d’euros accordés au patron de Peugeot pour son départ.

Prime de départ : 1750 fois plus pour le patron de PSA que pour les salariés d'Aulnay

>> Retraite complémentaire pour le Président du directoire : 21 millions d’euros. Philippe Varin dirige le groupe depuis quatre ans. Avec un salaire annuel de plus de trois millions d’euros. L'affaire des 21 millions du PDG de PSA révèle la mascarade de l'autorégulation - Page 3. Revenus-Salaires - Les très hauts salaires du secteur privé. Michel Amar, division salaires et revenus d’activité Résumé En 2007, 1 % des salariés à temps complet, les mieux rémunérés du secteur privé, perçoivent un salaire annuel moyen de 215 600 euros : ce sont les très hauts salaires.

Revenus-Salaires - Les très hauts salaires du secteur privé

C’est sept fois plus que la moyenne des salariés à temps complet. Ce sont principalement des dirigeants d’entreprise, des professionnels de la finance ou des commerciaux. Relativement plus âgés que les autres salariés, ils travaillent majoritairement en Île-de-France et habitent souvent dans l’Ouest parisien. Les très hauts salaires qui avaient déjà un emploi en 2002, ont bénéficié, au cours des cinq années suivantes, d’augmentations substantielles : + 5,8 % par an, en moyenne et en euros constants, pour ceux qui étaient déjà « au top de la hiérarchie salariale » en 2002 et + 14,5 % pour ceux qui y ont accédé en cours de période, contre + 2,3 % en moyenne pour l’ensemble des salariés ayant travaillé continûment sur la période 2002-2007.

Revenus-Salaires - Comptes résumés de la protection sociale. Les salaires des Français n'ont pas beaucoup augmenté depuis 1995. Vos salaires stagnent depuis deux décennies.

Les salaires des Français n'ont pas beaucoup augmenté depuis 1995

L’Insee dans l'édition 2013 de son étude «France, portrait social», publiée ce jeudi, relève que de 1995 à 2011, le revenu salarial a augmenté en moyenne de 0,7% par an en euros constants. Dans le détail, l'augmentation est de 0,8% dans le privé et de 0,3% dans le public. En fait, dans le privé, les salaires ont augmenté, mais le temps de travail a baissé. Alors que dans le public, le temps de travail est inchangé, mais le gel des salaires n'a pas permis une progression importante.

Le reveenu salarial ralentit depuis 2008, et baisse de 0,2% en 2011, de manière plus prononcée pour les salariés de la fonction publique et les seniors. Ecarts de rémunérations entre salariés et PDG : quelles sont les entreprises françaises les plus inégalitaires ? Quel devrait être l’écart raisonnable de rémunération entre les salariés et leur patron ?

Ecarts de rémunérations entre salariés et PDG : quelles sont les entreprises françaises les plus inégalitaires ?

Dans les années 1930, l’industriel Henry Ford, grande figure du capitalisme, estimait que pour être « admissible », l’échelle des salaires au sein d’une entreprise ne devait pas dépasser 1 à 40. Un bon demi-siècle plus tard, suite à la crise financière de 2008, le président Barak Obama propose de plafonner à 500 000 dollars la rémunération annuelle des dirigeants des entreprises renflouées par l’État. Les Suisses appelés à limiter le salaire des patrons. Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le Les électeurs suisses sont appelés à se prononcer, dimanche 24 novembre, sur l'encadrement des rémunérations des dirigeants d'entreprise.

Les Suisses appelés à limiter le salaire des patrons

Si l'initiative "1:12 Pour des salaires équitables", lancée par la Jeunesse socialiste (JS), recueille la majorité des voix dans les vingt-six cantons et à l'échelle nationale, elle interdira aux patrons de gagner plus de douze fois le salaire le plus bas dans leur entreprise. "Au cours des dix dernières années, une petite partie de la société s'est emparée de la plus grosse partie des bénéfices", s'insurge David Roth, le président de la JS, dont l'initiative a réuni les 100 000 signatures nécessaires pour permettre l'organisation d'une votation nationale. Les partisans de "1:12" ont organisé le 2 novembre une manifestation devant les bâtiments abritant la banque UBS à Zurich, symbole selon eux de tous les excès salariaux.

Pour certains cadres et dirigeants, le manque à gagner serait élevé. Will Switzerland Vote to Limit CEO Pay? Should CEO pay be limited?

Will Switzerland Vote to Limit CEO Pay?

That’s a question Switzerland is putting to its voters this month. A new referendum on the ballot would institute what amounts to a “maximum wage” for business executives. Under the proposed law, Swiss CEOs would not be permitted to earn more than 12 times the amount of their company’s lowest paid employee. The idea is to halt income equality by lessening the salary gap. Switzerland’s ill will toward rising CEO pay has mounted in recent months. For what’s it worth, advocates of the proposal point out that the law would only impact 0.3% of existing businesses – and 3,400 corporate executives in total — in Switzerland.

Although the proposal looked like it may pass after it first gained recognition, the poll numbers shifted in the following months. The sway in public opinion is not surprising considering a massive campaign against the potential law. Part of the problem might be that the reach is too much too soon.