background preloader

Sexisme - égalité sexe

Facebook Twitter

Examinez les faits : La violence à l'égard des femmes. Violences sexistes et sexuelles : réagir peut tout changer. Dans le genre confiné·e·s - Les couilles sur la table - Binge Audio. La pandémie en cours, au delà de ses effets sanitaires directs, bouscule tout un tas d’aspects de nos sociétés.

Dans le genre confiné·e·s - Les couilles sur la table - Binge Audio

Si l’on prend, au hasard, le prisme du genre pour regarder la situation actuelle, on s’aperçoit très vite que les femmes et les hommes ne vivent ni la maladie, ni le confinement de la même façon. Comment et pourquoi cette crise inédite met en lumière les inégalités flagrantes qui persistent entre les genres ? Victoire Tuaillon et Thomas Rozec, de Programme B, font le point, grâce à une sélection de textes publiés pendant cette période. RÉFÉRENCES DE L’ÉPISODELe post Facebook de Vincent Message, l’article de Forbes « Les pays dirigés par des femmes ont-ils mieux réagi face à la pandémie ?

CRÉDITSLes couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Dep orientsex num 14 05 20. Manuel decriture. GEORGETTE SAND – Faut-il s appeler george pour être prise au serieux ? Entreprises engagées – Ministère chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances. La signature du kit « Agir contre le sexisme au travail », réalisé par le Conseil Supérieur de l’Égalité Professionnelle entre les femmes et les hommes (CSEP), constitue une déclaration d’intention importante pour les employeur.se.s qui souhaitent s’engager contre le sexisme ordinaire.

Entreprises engagées – Ministère chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances

Le kit rappelle les obligations de l’employeur.se en matière d’agissement sexiste, fournit des fiches-repères pour s’en prémunir, et propose des 10 leviers d’actions à mettre en œuvre contre le sexisme au travail. Il est proposé à tou.te.s les employeur.se.s (entreprises, associations, etc.) de s’engager concrètement dans la mise en œuvre des leviers d’actions inscrits dans le kit.

A Normale-Sup, les concours sans oraux ont fait bondir la part de femmes admises. La crise sanitaire liée au coronavirus a chamboulé les procédures d’admission dans les grandes écoles.

A Normale-Sup, les concours sans oraux ont fait bondir la part de femmes admises

Etudiants sommés de réviser confinés sans bibliothèques, épreuves modifiées ou décalées dans le temps… Mais c’est surtout l’annulation de toutes les épreuves orales qui constitue, pour ces établissements dont la notoriété est intimement liée à la sélectivité de leurs sacro-saints concours, une situation inédite. A même de modifier, dans certains cas, le profil des lauréats. Ainsi, dans les filières littéraires des écoles normales supérieures (ENS), la suppression des oraux a eu pour corollaire l’augmentation significative de la part de femmes reçues. Rue d’Ulm, à l’ENS-PSL (Paris sciences et lettres), 67 % des admis issus de classes préparatoires sont des femmes, contre 54 % en moyenne les cinq années précédentes, pour les deux voies principales (A/L et B/L).

A l’ENS Lyon, pour le concours « lettres et arts », la part de femmes admises cette année est de 71 %, contre 60 % en 2019. L’impact du confinement sur les inégalités femmes-hommes. Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne les 8 et 9 avril 2020.

L’impact du confinement sur les inégalités femmes-hommes

Échantillon de 1 025 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e). A la demande du Secrétariat d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations, Harris Interactive a réalisé une étude pour mesurer l’impact du confinement sur les inégalités entre les femmes et les hommes en matière de répartition des tâches au sein des foyers. Inclusion Des Personnes LGBT En Entreprise : Le Chemin Est Encore Long. C’est un tableau peu réjouissant que dressait il y a quelques mois le deuxième baromètre IFOP sur l’inclusion des personnes LGBT en entreprise pour l’association L’Autre Cercle.

Inclusion Des Personnes LGBT En Entreprise : Le Chemin Est Encore Long

Si la prise de conscience et la normalisation s’acquièrent de jour en jour, le chemin est encore long pour l’inclusion en entreprise. Un salarié interrogé sur dix confie avoir déjà été victime d’actes de violence physique ou sexuelle au travail. Ils sont un quart au total à affirmer avoir été victimes d’au moins une agression dans leur organisation, en lien avec leur identité sexuelle ou de genre.

Mais ce sont aussi les ambiances de travail qui sont dénoncées : 22% disent avoir été témoins ou victimes de moqueries désobligeantes ou de propos vexants. Dans la France de 2020, une moitié des personnes LGBT sondées seulement affirme être “visible” au travail, c’est-à-dire ne pas cacher son identité sexuelle ou de genre. Mettre fin aux discriminations. Jeunes de banlieue, femmes, handicapés, personnes de couleur et/ou issues de l’immigration, seniors, obèses…, tout le monde peut être victime de discrimination.

Mettre fin aux discriminations

Comment l’éviter ? Depuis le début des années 1990, en France, le combat pour l’égalité s’incarne, entre autres, par des mesures contre les discriminations. Elles interviennent en complément d’une batterie de lois destinées à favoriser plus largement la cohésion sociale (lutte contre la pauvreté, pour l’égalité des chances, contre les espaces relégués, etc.). Récemment encore, le code pénal a été revu. La liste des discriminations qui constituent un délit ne cesse de s’allonger. Un demi-siècle de pur machisme. La première moitié du 19e siècle a été en France l’une des périodes les plus terribles pour les femmes.

Un demi-siècle de pur machisme

C’est le temps de la réaction politique après les désordres révolutionnaires. Les hommes s’imposent dans l’espace public, tandis que les femmes sont reléguées dans l’espace domestique ou bien promises à des tâches ingrates, voire dégradantes. L’historienne Éliane Viennot se penche sur cette période à partir des lois et des discours qui ont construit cet ordre sociétal. Loin d’être passives, beaucoup de femmes aspiraient elles aussi à une égalité que de nombreux hommes réclamaient pour eux-mêmes.

Films, podcasts, ouvrages... pour réfléchir sur l'égalité entre les sexes - AECiut. Un projet pour agir en faveur de l'égalité entre les sexes - AECiut.