background preloader

Impression 3D

Facebook Twitter

FEMTOprint SA - 3D printing for glass microdevices. Orange Maker. (en) Filament from Recycled Ocean Plastic. La Poste lance son service d’impression 3D. (fr) Shapelize! (fr) Les grands perdants de l'imprimante 3D. Alors que certaines voix s’élèvent pour dénoncer les projections pessimistes de l’impact qu’auraient les imprimantes 3D, sur l’économie mondiale, les imprimantes 3D ne seront pas que de simples jouets. Alors qu’actuellement les productions à faibles coûts se situent plutôt en Chine, le modèle pourrait s’inverser.

Les productions industrielles ne seront plus ce qu’elles sont actuellement, la faute à cette révolution qui se trame, sans que la majorité ne semble s’en inquiéter: l’imprimante 3D. Les grands perdants pourraient être plus nombreux que prévu, compte-tenu de l’importance du phénomène (lire notre dossier “La troisième révolution industrielle est déjà imprimée“). Des géants comme IKEA ou l’industrie de l’armement pourraient être considérablement inquiétés. L’industrie automobile Urbee, le premier modèle de voiture imprimé en 3D sort des cartons et se prépare aux premiers tests sur route. L’industrie du jouet pour enfant et pour adulte L’Etat et la logistique. (fr) Impression 3D, les grands gagnants émergent.

Dans la continuité du dossier sur l’impression 3D, les grands perdants avaient déjà été mis en lumière. il devient possible de discerner également les acteurs qui seront les grands gagnants de ce qui devrait être une révolution industrielle et économique. Dans le trio que composent les grands gagnants de l’impression 3D, on retrouve logiquement les maillons de la chaîne de fabrication, de production et d’alimentation. Certaines études montrent que le marché sur lequel se positionnent ces acteurs oscille entre 3 milliards de dollars en 2018 et 5,2 millards en 2020.

Quoi qu’il en soit, l’industrie de l’impression 3D serait juteuse et profitable, d’où l’intérêt de détecter les grands gagnants… Les fabricants d’imprimantes 3D Deux leaders semblent s’imposer sur ce marché, tandis que beaucoup d’acteurs semblent s’intéresser à ce créneau juteux. Les producteurs de fichiers 3D Le savoir-faire de ces concepteurs sera une des compétences les plus recherchées sur ce marché.

Conclusion. Tout imprimer en 3D. (en) Laser cutting 3D objects. (fr) 7 questions sur l'impression 3D. (fr) Dessine-moi une révolution. Les marxistes doivent avoir le sourire. Ces dernières semaines, on a vu fleurir dans la presse des articles prédisant l’arrivée de la troisième révolution industrielle. Sous les projecteurs, une machine qui permettrait à tout un chacun de se réapproprier les moyens de production.

Rien que ça. Et ceci serait rendu possible par... une imprimante ! Les personnes qui ne sont pas familières du mouvement Do it Yourself (DIY –Faites-le vous-même) doivent se gausser de telles affirmations. Les machines en question sont des imprimantes tridimensionnelles. Sauf qu’au lieu de sortir un dessin sur une feuille de papier, la machine va réaliser un objet en 3 dimensions en venant déposer des fines couches de matière les unes sur les autres.

Ont ainsi été fabriqués des jouets, des engrenages ou encore des pièces de remplacement pour une machine à laver. Mais c’est la démocratisation récente de cette machine qui a suscité l’intérêt des technophiles. Une utopie de geeks? Impressionnant non? Emmanuel Daniel. (fr) ITW Caroline Schaub. Figne. Concrètement, ça marche comment une impression 3D ? Coralie Schaub.L’idée est de produire un objet réel a partir d’un fichier CAO en découpant ce fichier en tranche puis en déposant de la matière couche par couche pour recomposer l’objet. C’est l’imprimante qui reproduit l’objet dessiné. On allie le numérique à une imprimante 3D dont le fonctionnement ressemble à une imprimante 2D.C’est une technique de fabrication additive. C’est une construction couche par couche d’un objet. EcoFutur, le supplément de l'économie en mouvement par Libération Dam. C.S. Jijé. C.S. Dam. C.S.

Dogstyle. C.S. Alinsky. C.S. Gnuuurff. C.S. Bonob0h. C.S. Yy. C.S. Moyen. C.S. Roky. C.S. Gloubi. C.S. (fr) Z Corporation. (en) About Joshua Harker. BioJoshua Harker (b.1970) is an American artist considered a pioneer & visionary in 3D printed art & sculpture. His series of “unmakeable” technically complex tangles is credited as the first to break the design & manufacturing threshold of possibility. His pursuit of a process to bring his works into the 3rd dimension culminated after nearly 20 years in a perfect storm of software development, materials engineering, & 3d printing technology advancements. He went on to navigate the creation of his “Tangle” series in the archival material of cast bronze, thus bridging the traditional techniques of the past with technology of the present. To fully appreciate the gravity of the pieces one must understand the practical impossibilities of their existence.

This has been considered a landmark event in the history of sculpture & the chronology of the 3D printed medium & has made him one of the most recognized artists in the field. I have begun to apply this practice to representative forms. (en) Making the unmakeable - TEDx. (en) Harker sur Kickstarter. This is my 2nd project, my 1st became the #1 most funded Sculpture project in Kickstarter history. My latest work entitled "Anatomica di Revolutis" is in honor of the developing 3rd Industrial Revolution. My art has been inspired, enabled, & defined by it. The resources & networks of the revolution are my tools, medium, & art gallery. I'm here to present my art within the context of how & why I make it, not on a shelf or wall in a gallery, but within the current landscape of the public psyche & part of a larger event.

I am asking for your support to empower my art & what it stands for, to grow my studio, add assistants, bring in new technology, & spread the word. The sculptural rewards are 3D printed polyamide which is essentially a nylon & glass powder that is fused together with a laser. ANATOMICA DI REVOLUTIS: Representing the project is a 3-piece sculpture entitled "Anatomica di Revolutis" (loosely intended to mean “Anatomy of the Revolution”). (en) Bronze Tangle Process. Much of my current work is physically built via various 3D printing technologies. My pieces are first sculpted digitally using industrial design and sculptural CAD software. All creative processes happen at this stage.

I use no automated or computer generated computational derivatives. All forms are designed, developed, and executed by me in a similar creative processes I use when sculpting in clay, stone, or wood. The softwares & peripherals I use are simply new tools in my art and require no less skill to learn and use than the traditional variety. Over time these new tools have become very intuitive and organic in not only how I happen to use them, but in how the they’ve been specifically developed for use by artists rather than engineers. The necessary processes and technologies I use to create my art have only become available in a suitable manifestation within the last 5 years. For the cast bronze sculptures, the digital data is sliced into thousands of micro layers. Like this: (fr) Un résolution de 30 nanomètres.

TECHNO – Figurines, vêtements, bâtiments et même nourriture: l’impression 3D semble n’avoir aucune limite. Si vous en doutez encore, la machine créée par l’entreprise Nanoscribe GmbH devrait vous convaincre définitivement. Capable de concevoir de microscopiques sculptures en seulement quelques secondes, cette imprimante 3D a en effet de quoi impressionner les plus sceptiques.

Comme on peut le découvrir, en temps réel, dans la vidéo en tête de cet article, la construction d’un vaisseau spatial plus petit que l’épaisseur d’un cheveu nécessite moins d'une minute. Une résolution de 30 nanomètres La technique employée pour réussir une telle prouesse, connue sous le nom de "lithographie à deux photons", fait appel à un laser et des miroirs rotatifs. Comme avec les autres imprimantes de ce type, les sculptures sont construites couche par couche mais cette machine offre cependant une résolution impressionnante qui peut aller jusqu’à 30 nanomètres. Loading Slideshow. (en) Nano Impression 3D. (fr) Stéréolithographie. (fr) Approche ascendante, descendante. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une approche ascendante (dite bottom-up) ou descendante (dite top-down) caractérise le principe général de fonctionnement d'une démarche procédurale. En première analyse, la distinction peut désigner le sens d'une démarche intellectuelle : Il peut s'agir d'une synthèse (Bottom-Up) où l'on part du détail, du « bas » , c'est-à-dire l'échelon le plus fin, pour consolider progressivement et opérer une synthèse.Il peut s'agir d'une analyse (Top-down) où, partant de l'ensemble, on décompose en éléments toujours plus détaillés, pour déboucher sur une « mise à plat », une « dissection totale » , un état des lieux , de l'objet étudié.

Par extension, la distinction peut désigner le mode d'animation et de pilotage d'une démarche : Approche ascendante[modifier | modifier le code] Exemples[modifier | modifier le code] Approche descendante[modifier | modifier le code] Exemples[modifier | modifier le code] Comparaison des approches[modifier | modifier le code] (fr) Les imprimantes 3D vont-elles sauver le monde ? La question a l'air hautement fantaisiste comme, mais semble pourtant être la conviction de The Pirate Bay, qui a lancé la semaine dernière sa nouvelle rubrique "physibles" avec un manifeste plutôt ambitieux.

Mais avant tout, rappelons pour les deux du fond qui ne suivent pas que "imprimante 3D" désigne un type d'appareil capable de créer des objets à partir de fichiers d'ordinateurs. En clair, c'est comme une imprimante classique à part qu'à la place du papier vous mettez généralement une sorte de plastique, de métal ou de céramique et qu'il en sort un objet en trois dimensions, comme une figurine par exemple. A priori, on se dit que ça ne peut pas révolutionner grand-chose à part le marché des jouets de luxe, mais on peut faire bien davantage avec ces imprimantes de plus en plus sophistiquées et de plus en plus abordables.

Pour moins de 2000 euros, vous pouvez aujourd'hui acheter une imprimante 3D capable d'imprimer votre prochaine paire de lunettes, une clé à molette... (fr) L’impression 3D est-elle le moteur de la fabrication de demain. "Il y a une sorte de pensée magique chez les geeks aujourd'hui autour de l'impression 3D", s'énerve Christopher Mims pour la Technology Review.

Alors que les imprimantes 3D deviennent accessibles aux amateurs - la Thing-o-Matic de MarkerBot ne coûte que 1 100 dollars - et que Pirate Bay estime que les "physibles" - les plans d'objets qu'on peut réaliser via des machines 3D et qui s'échangent dès à présent sur The Pirate Bay - sont la nouvelle frontière du piratage, des penseurs comme Tim Maly pensent que nous approchons de la fin de "l'expédition".

C'est-à-dire qu'il sera bientôt plus coûteux d'expédier une pièce depuis la Chine ou de n'importe quel endroit où elle est fabriquée, que de la fabriquer soi-même. Bref, nous devrions commencer à prendre pour réel les fantasmes que décrit l'écrivain de science-fiction Cory Doctorow dans son roman Makers ou dans sa nouvelle Printcrime, explique Mims : un monde dans lequel n'importe quel objet peut rapidement être "synthétisé", fabriqué. (fr) La nouvelle frontière. Sur le réseau de partage ThePirateBay, les internautes échangent des fichiers digitaux : musique, films, logiciels, livres, bandes dessinées etc. Que signifie donc la catégorie « Physibles », créée en janvier dernier, que le site affiche suivie d’un point d’exclamation et d’un point d’interrogation ?

Certes, ce sont également des fichiers digitaux qui y sont proposés. Mais à la différence des autres sections, celle-ci est réservée aux fichiers qui permettent de reproduire, en tout ou en partie, un objet physique à l’aide d’une imprimante 3D. Au moment de lancer Physibles, The PirateBay expliquait : « Nous pensons que la prochaine étape en matière de copie consistera à passer du digital au physique. Ce seront des objets physiques. Ou, comme nous les appelons, les Physibles. Des objets de données qui sont en mesure (faisables) de devenir physiques. (…) Nous pensons que dans un avenir proche, vous imprimerez les pièces de rechange pour votre véhicule. Baskets ». (fr) Propriété des données numériques. Rue89 a mis son nez dans les conditions d’utilisation des grandes plateformes de vente de culture numérisée.

Prêter un ebook ou un album à un ami ? N’y pensez pas. Un livre en papier ou un CD en plastique, c’est pratique. On peut le prêter, le brûler, le donner, le vendre, le lire en France ou à l’étranger. Quand vous achetez des livres et de la musique numérique (mais également des films, des jeux vidéo ou des séries), que ce soit sur Google Play, Amazon ou l’iTunes Store d’Apple (et sur bien d’autres sites), vous avez simplement le droit de lire le livre ou de regarder votre vidéo. Nous avons épluché les conditions générales de vente et d’utilisation (le texte qui définit les conditions auxquelles vous pouvez utiliser une plateforme ou un service) des grandes plateformes de vente de biens culturels numériques (l’iTunes Store d’Apple, Google Play, Amazon, la Fnac...) pour en dénicher les dispositions surprenantes.

Les contenus ne vous appartiennent pas Chez Google, par exemple : (en) Makerbot. (en) Thingiverse. (en) Everything You Wanted to Know About 3D Printing But Were Too Afraid to Ask. The Tech Innovators Series is supported by Lenovo. Lenovo does not just manufacture technology. They make Do machines — super-powered creation engines designed to help the people who do, do more, do better, do in brand new ways. 3D printing is a mind-blowing process, but you might be surprised to learn that it's not a new technology. It was developed in the late '80s and has been used extensively for prototyping. What's new is that the technology is no longer reserved for big companies — in recent years, it has finally made the jump to the mainstream consumer market. In 2007, some higher-ups at Philips Electronics had a hunch that people would be interested in being more involved in the products they buy.

They decided that 3D printing could help them deliver that functionality. Weijmarshausen created a business plan for the first round of seed funding, built a prototype that was ready by February 2008, and launched Shapeways.com in July 2008. How It Works What Can Be Printed?