background preloader

L’EMI - Etudes de l'Unesco

La responsabilisation des personnes par le biais de l’éducation aux médias et à l’information (MIL) est un prérequis important au développement d’un accès équitable à l’information et à la connaissance mais aussi à la mise en avant de systèmes d’information et médiatiques pluralistes, indépendants et libres. L’éducation aux médias et à l’information reconnait le rôle primordial de l’information et des médias dans notre vie quotidienne. Elle est au cœur de la liberté d’expression et d’information parce qu’elle permet aux citoyens de comprendre le fonctionnement des médias et d’autres moyens d’accès à l’information, d’en évaluer le contenu avec un esprit critique et de prendre des décisions raisonnées en tant qu’utilisateurs ou créateurs d’information et de contenu médiatique. L’éducation à l’information et l’éducation aux médias sont souvent considérées séparément.

http://www.unesco.org/new/fr/communication-and-information/media-development/media-literacy/mil-as-composite-concept/

Related:  Education aux Médias et à l'Informationvcapdoc

EMI - Unesco Partout dans le monde, nous assistons à une augmentation spectaculaire de l’accès à l’information et à la communication. Tandis que certaines personnes sont avides d’information, d’autres se retrouvent inondées de contenus imprimés, radiotélévisés et numériques. L’éducation aux médias et à l’information (media and information literacy en anglais – MIL) répond aux questions que nous nous posons tous à un moment ou à un autre. Comment chercher, évaluer de manière critique, utiliser et contribuer du contenu à bon escient, que ce soit en ligne et hors ligne ? Quels sont justement nos droits en ligne et hors ligne ?

Éducation aux médias et à l'information - L'EMI et le Socle commun 2016 « Par la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République du 8 juillet 2013, la République s'engage afin de permettre à tous les élèves d'acquérir le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, porteur de la culture commune. Il s'agit de contribuer au succès d'une école de la réussite pour tous, qui refuse exclusions et discriminations et qui permet à chacun de développer tout son potentiel par la meilleure éducation possible » (Bulletin officiel n°17 du 23 avril 2015) Domaine 1 : les langages pour penser et communiquer Éducation aux médias et à l'information - L'EMI et la stratégie du numérique La lecture critique et distanciée, la capacité à publier, produire de l'information, s'informer, relèvent d'une pratique citoyenne des médias qui nécessite le développement de littératies multiples. L'éducation aux médias et à l'information : pourquoi ? Permettre aux élèves d'exercer leur citoyenneté dans une société de l'information et de la communication, former les « cybercitoyens » actifs, éclairés et responsables de demain.Permettre la compréhension et l'usage autonome des médias par les élèves et les enseignants qui sont à la fois lecteurs, producteurs et diffuseurs de contenus. L'éducation aux médias et à l'information : c'est quoi ? L'éducation aux médias et à l'information : comment ? Source : Point d'étape de l'entrée de l'École dans l'ère du numérique

EMI - Veille informationnelle de DocpourDocs Parcours Éducation aux Médias et à l’Information de Alexandra Maurer et Denis Weiss mis en ligne en 2016 organisé autour de modules pour une formation des lycéens, (mais aussi des enseignants) à une utilisation responsable de l’internet. A travers six entrées illustrées par des icônes : médias, comprendre, trouver, produire, vous, exercices, le parcours « vise à contribuer à l’EMI et faciliter l’exercice d’une citoyenneté numérique active et créative. » Les axes généraux : l’EMI dans les programmes et les ressources officielles pour son enseignement, Caractéristiques et organisation de l’internet, des médias sociaux et de l’informatique - code, algorithme, ordinateur - Recherche et validation de l’information, Gestion de son identité numérique et surveillance sur le web, Outils et compétences pour créer sur le web. Presse et médias Jeux sérieux, Droit de l’image. Voir l’Aide pour mieux utiliser le site. Mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons.

Éducation aux médias et à l'information - TraAM EMI 2015-2016, synthèse et analyse Thématiques Cette deuxième édition 2015-2016 du TraAM EMI a regroupé 6 académies ayant travaillé en équipes pluridisciplinaires dans la mise en place de projets médias en réseau autour de deux axes thématiques, à savoir la liaison école-collège (cycle 3) et l'infopollution, plus précisément hoax, rumeurs et désinformation. Les académies impliquées Suite à l'appel à projets, 6 académies ont été retenues : Besançon - Marion Bazeaud (Professeur documentaliste)Clermont-Ferrand - Nicole Pavoni (Professeur de lettres modernes)Dijon - Johann Jambu (Professeur documentaliste)Nantes - Isabelle Le Seven (Professeur documentaliste)Nice - Roxane Obadia (Professeur documentaliste)Orléans-Tours - Vincent Patigniez (Professeur documentaliste) et Karen Prévost-Sorbe (Professeur Histoire Géographie) Comme l'an dernier, on remarque une forte représentation des enseignants documentalistes chez les référents et au sein des équipes.

L'EMI - SavoirsCDI Ce dossier a été coordonné par le Canopé-académie de Lyon et le Canopé-académie de Toulouse pour Savoirs CDI. La loi de refondation de l'école annonçait à la rentrée 2013 une « éducation renouvelée aux médias, à l’information et à l’usage responsable d’internet et des réseaux sociaux dispensée de l’école primaire au lycée » avec une forte empreinte numérique. Il s’agissait que les élèves acquièrent les « connaissances et compétences nécessaires à la maîtrise de l’information, devenue aujourd’hui une condition essentielle de l’accès aux autres savoirs ». Quelles conséquences au niveau didactique pour l’enseignant documentaliste qui participe depuis de nombreuses années à l’éducation aux médias d’une part, à l’éducation à la maîtrise de l’information d’autre part ?

SIENE Quelles ressources ? Plusieurs critères permettent de constituer cette base de ressources numériques régulièrement actualisée : l'obtention récente de la marque « Reconnu d'Intérêt Pédagogique » (RIP)un soutien par le ministère dans le cadre d'accords conventionnels ou de partenariatsune utilisation et des propositions par les réseaux académiques dans les bases de scénarios pédagogiques PrimTICE et ÉDU'Base visant un partage de bonnes pratiquesune mise en avant par le ministère dans le cadre des programmes actuels ou nouveaux pour aider les enseignants dans leur repérage. Dans le périmètre des ressources recensées, le choix se porte principalement sur des ressources d'organismes publics ou institutionnels, des ressources éditoriales spécifiquement développées pour l'éducation.

Semaine de la presse et des médias dans l'École ® La Semaine de la presse et des médias dans l’École® permet aux élèves depuis plus de vingt ans de mieux connaître l’univers des médias et de comprendre ses enjeux culturels et démocratiques. Les écoles, collèges et lycées inscrits participent du 19 au 24 mars 2018 à cette semaine organisée par le Centre de liaison de l'enseignement et des médias d'information (Clemi). Découvrir l'univers des médias Chaque année, au printemps, les classes de tous niveaux et de toutes disciplines peuvent participer à la Semaine de la presse et des médias dans l’École®. Cette activité d’éducation civique a pour but d’aider les élèves, de la maternelle aux classes préparatoires à : comprendre le système des médiasformer leur jugement critiquedévelopper leur goût pour l’actualitéforger leur identité de citoyen

Les droits de l’enfant, et leur « Convention internationale » (CIDE) 1989. Les dirigeants de la planète s’engagent à construire un monde digne des enfants : le 20 novembre la Convention relative aux droits de l’Enfant est adoptée à l’unanimité par l’ONU.Pour la première fois de l’Histoire, un texte international reconnait explicitement les moins de 18 ans comme des êtres à part entière, porteurs de droits sociaux, économiques, civils, culturels et politiques – des droits fondamentaux, obligatoires et non négociables. Le consensus est inédit : avec 195 Etats, c’est le traité relatif aux droits humains le plus largement ratifié de l’histoire ! Seuls les États-Unis et la Somalie manquent à l’appel – le Soudan du Sud l’ayant ratifié en mai 2015.

Related: