background preloader

Twitter avec des élèves de première secondaire

Twitter avec des élèves de première secondaire
D’octobre à décembre, j’ai utilisé Twitter dans mes cours de français (dans un contexte pédagogique) avec deux groupes d’élèves de première secondaire [12-13 ans] (Programme d’éducation internationale) à l’école secondaire De Rochebelle (Québec, Québec). Ce billet était prévu depuis longtemps, mais les mises à jour de mon blogue ne sont pas une priorité en ce moment. Voici mes observations, mes réflexions et mes commentaires divisés en catégories et accompagnés d’exemples de tweets. Ce n’est pas aussi sérieux que les travaux de Danah Boyd, mais cela devrait tout de même vous intéresser. *Pour une raison que j’ignore, les documents partagés via Scribd ne semblent pas s’afficher dans Safari. 1. L’expérimentation de Twitter fut réalisée pendant un projet technologique rendu possible grâce au Programme d’apprentissage numérique d’Apple. 1 – tenir un microjournal de bord sur l’avancement de son travail; 2 – poser une question à ses collègues ou répondre à une question; 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8.

Twitter Reading List Centre for Learning & Performance Technologies The Social Academy Getting Started Getting started with Twitter Accessing and using Twitter The Basics Building Community Communicating with others Sharing links and resources Keeping up to date Problem solving Serendipitous learning Presentations, Events, Classes & Training Using the backchannel at an event Incorporating the backchannel in a presentation Live presentation streaming Lectures, classes & workshops Feedback and quizzes Micro-Learning Micro-learning Daily micro-learning Synchronous learning Other activities Collaborative writing Brainstorming Scavenger hunts Serious games Running a book club

Twitter comme outil pédagogique | Isabelle Pion | Sherbrooke C'est la deuxième fois que l'enseignante pilote le projet en classe, qui suscite la motivation des élèves. Plusieurs raisons lui ont donné envie de répéter l'expérience. Auparavant, raconte-t-elle, des élèves abandonnaient la lecture en cours de route. « Ils étaient motivés au début, mais ils ne se rendaient pas à la fin », raconte-t-elle. Et pourtant, lorsqu'elle a lancé le projet, Geneviève Arvisais connaissait Twitter, pour en avoir entendu parler, sans plus. « Je cherchais un côté pédagogique », souligne-t-elle. Pour lancer l'initiative, elle a dû obtenir la permission de l'école, puisque les réseaux sociaux ne sont pas admis en classe. « Vu que c'est dans le cadre d'un projet scolaire, j'ai pu y donner accès». Comme la plupart des élèves ont des téléphones intelligents ou des iPod, ils ont pu se servir de leur appareil pour les travaux en classe. «On lisait un livre et on nous posait des questions. Quels sont les médias sociaux que les jeunes utilisent?

Parlons pédagogie avec le Journal Télévisé Ces deux derniers jours (samedi 29 et dimanche 30 janvier), le journal télévisé de France 2 a abordé avec audace quelques questions de pédagogie. Samedi, un reportage sur la twitclasse de M. Masson et dimanche midi, sur une classe de collège qui pratique la démarche d'investigation en classe de Sciences (sans distinguer physique, SVT ou chimie, @milasaintanne dit que ça s'appelle le EIST, elle est forte ma copine Mila !)(9ème minute ou approchant). Je voudrais d'abord féliciter France 2 d'aborder comme ça, sans même enfiler le moindre gilet pare-balle, sans faire appel aux CRS pour protéger leurs locaux (alors même que lesdits CRS leur doivent au moins ça vu le reportage sur la fermeture des casernes qui suit), d'aborder aussi courageusement donc des sujets tels que : l'utilisation des réseaux sociaux avec des enfants (Twitter) l'équipement des classes en matériel et en connexion (un œil averti voit sur cette image : un ordinateur portable, un TBI au mur et la connexion internet)

Utiliser Twitter pour comprendre la Renaissance Est-ce que la rencontre entre Twitter et la Renaissance est possible ? C’est le pari qu’a pris une enseignante de La Rochelle du nom de Laurence Juin. Il y a déjà presque trois ans, Mario Asselin a écrit un article sur cette enseignante et ses aventures technologiques. Elle a aussi été conférencière dans le cadre de Clair2011. Actuellement, cette enseignante enseigne lettres-histoire géo et éducation civique au Lycée des métiers Pierre Doriol de La Rochelle en France. Voici un projet très intéressant où elle utilise Twitter pour permettre aux grands personnages de la Renaissance de se rencontrer sur la toile. Les buts du projet: Les élèves, en équipe de 2, doivent ensuite choisir un personnage de la Renaissance et rédiger une fiche biographique. 1. Une fois que la recherche est faite, les élèves doivent créer un compte Twitter pour leurs personnages. Les élèves commencent à tweeter sous les pseudos de grands personnages de la #Renaissance. 4. 7. Voici un exemple d’affiche. Signing you up!

Carrefour éducation Pour consulter le guide thématique "Twitter 101: De la création de votre compte... à votre premier tweet!" Utilisations pédagogiquesEn FranceAu QuébecD'autres idées Utilisations professionnellesConseils et idées L'étiquette sur TwitterSoyez "tweetically" correct! Utilisations pédagogiques Fréquenter les réseaux sociaux permettrait aux élèves de développer des compétences utiles au 21e siècle. En France "Où est ton devoir?" C'est le cas de Laurence Juin, enseignante française, mais aussi tweeteuse très active. Par exemple, lors d'un visionnement d'une vidéo, ses élèves sont invités à tweeter les informations importantes pour en arriver à une synthèse commune. Pour garder le contact avec eux et pour les soutenir au niveau scolaire, elle annonce ce qui sera fait au prochain cours, donne des consignes, annonce la remise des notes ou réclame la remise des travaux.Twitter permet de relancer les élèves avec des questions plus approfondies ou de discuter vie culturelle avec eux. Au Québec

L’eau sans «o», un nouveau défi de twittérature Chantier LLT Cette année, j’ai la chance de vivre le Chantier Littérarité, Littératie et Tni (Chantier LLT), par l’entremise du Service National du Récit au Domaine des Langues. André Roux, qui en est l’animateur, m’a permis de revoir ma façon d’utiliser le Tni et d’aborder la littérature, dans une approche novatrice et très stimulante, autant pour les élèves que pour moi. Une des activités de ce Chantier LLT consistait, pour mes élèves, à demander aux abonnés de notre compte Twitter ce que représentait l’eau pour eux, dans le but d’alimenter nos discussions et en prévision d’une activité d’écriture. Qu’est-ce qu’un Lipolys * ? Suite à cet envoi, je me suis posé des questions à propos du terme « Lipolys * ». J’ai donc appris qu’il s’agit d’une façon d’écrire à partir d’une contrainte qui invite à omettre systématiquement et de façon délibérée une ou plusieurs lettres dans un écrit. Lipolys* (*néologisme créé par Strofka Méop) Le lipogramme en classe Le Défi Des collaboratrices en or

Bilan et perspectives… | Les Twitteurs et les Rétifs Bilan et perspectives… Il est temps de faire un petit bilan intermédiaire, en ce qui concerne le projet Twitter en classe de 3i. Les points négatifs : Le rythme : les élèves sont en stage une semaine sur deux, et lors des stages sont déconnectés. Les points positifs : Nous avons mis en place des échanges très intéressant sur différents thèmes comme : l’identité numérique, la nécessaire séparation entre un usage personnel d’un outil et un usage scolaire (et, en se projetant, professionnel). En conclusion, pour les troisièmes d’insertion, je vais continuer mon exploration des outils collaboratifs du web, mais laisser Twitter de côté. Perspectives En revanche, je vais continuer l’expérimentation Twitter, en commençant, dès cette semaine, par la mise au point d’une interview de @2Vanssay par les élèves de la sixième Colvert, sur le thème des problèmes ouverts. Cette interview, qui se poursuivra les semaines suivantes, donnera lieu à un article dans le Colvert N°3 (spécial sciences). Like this:

Twitter :rendre l’élève acteur de sa citoyenneté ! « Ma onzième année Madame, maintenant on comprend !C’est une petite boutade d’élève qui veut pourtant dire beaucoup. Une des questions qui m’est le plus souvent posée « mais pourquoi ne pas avoir choisi Facebook ». J’y ai très souvent répondu, justifié mon choix de Twitter, expliqué.Mes élèves, eux, ne m’ont jamais fait réellement cette réflexion. C’est Twitter parce qu’on est en classe et dans un cadre extra-scolaire mais pédagogique. J’ expliquais à #Clair2011 que dans mon choix en Twitter, il y avait aussi le sens de ma mission pédagogique: j’ai pour mission d’intéresser, de cultiver, d’ouvrir l’esprit de mes élèves par des découvertes. Ce matin, on parlait de l’Égypte, de la Tunisie. C’est là qu’une de mes élèves a rétorqué «Madame, maintenant on comprend pourquoi vous nous faites utiliser twitter !" Ils ont compris le rôle de l’école: apporter des savoirs, des compétences et petit à petit leur montrer à quoi cela peut leur servir. Ouvrir les esprits, impliquer l’élève dans sa citoyenneté. Like this:

Twitter en classe? Alors que Twitter est activement utilisé dans la classe même par quelques rares professeurs, les CPE se sont-ils emparés de l’outil? Pas de manière systématique et reconnue comme l’exemple cité ci-dessous, et qui concerne un professeur. J’ai moi-même expérimenté Twitter dans le cadre de l’Ecole ouverte il y a plus d’un an. Pour aborder le sujet, faisons d’abord un tour du côté de Laurence Juin, professeur de Lettres, dont l’utilisation de Twitter en classe a été largement interrogée et commentée par les médias durant la dernière année scolaire, mais également saluée par l’institution elle-même: Mais aussi, pour aller plus loin: David Cordina, son utilisation de Twitter comme enseignant FLE à Lille I: A voir aussi, un diaporama sur l’utilisation possible de Twitter en cours d’histoire-géographie, traduit et adapté de l’anglais par Caroline Jouneau et Anthony Lozac’h: Be Sociable, Share! Autres à voir: 26 décembre 2010 -- Des vidéos pour comprendre les TICE

Related: